Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Vicq - 13 rue Amédé Denoeux - en village - Cadastre : 2007 B 935
    Historique :
    Presbytère datant de 1858, dont la construction est due à l'architecte Alexandre Grimault et les
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    , s'élève sur un niveau. Le béton, pour les linteaux et appuis des baies, alternent de façon régulière avec
  • Église paroissiale Saint-Brice
    Église paroissiale Saint-Brice Rumegies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2003 A 1445, 1446
    Historique :
    de celle de Saint-Amand-les-Eaux, toutes les deux construites par l'architecte lillois Lesaffre. Au L'ancienne église est connue par sa représentation sur les Albums de Croÿ (1603) et par la fin du 19e siècle, les plafonds des bas-côtés sont masqués par les voûtes d'arêtes et le décor actuel
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    L'église est située au centre du village, sur l'ancienne route reliant Lille à Saint-Amand-les-Eaux grès. Deux petites ailes font la jonction entre les bas-côtés et la tour, couverte d'une flèche polygonale à égout retroussé. La nef et les bas-côtés sont couverts d'un toit à longs pans en matériau synthétique. Les bas-côtés sont éclairés par des baies simples à arc segmentaire, le choeur par deux fenêtres cul de four décorée de nervures retombant sur de gros culots et les bas-côtés de voûtes d'arêtes à pendentifs, qui cachent les plafonds originels. Les écoinçons des arcades de la nef sont décorées de
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Brice
    Vocables :
    Saint-Brice
    Illustration :
    L'autel Saint-Brice. IVR31_20095903383NUCA
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rosult - Petit-Rosult - 39 rue Richelle - en écart - Cadastre : 1830 B 418 à 420 1912 A 698 à 700 2003 AD 3010
    Historique :
    d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition ), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les remise en employant des tuiles creuses vernissées bleues pour harmoniser les nouvelles couvertures avec celles qui existaient déjà sur les autres bâtiments (A.D. Nord, série O). Les cadastres de 1830 et de fournil et la remise à charbon édifiés sur les plans de Grimault ont été détruits après 1912. Le
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile
  • Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 5e feuille 1731 à 1734, 1742 2003 A 3014
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    entrées (décentrée pour la mairie), visibles sur le projet, a disparu dans la réalisation : les deux édifices (mairie et logement) ont le même volume (4 travées). Les deux entrées sont disposées de manière symétrique et sont mises en valeur par les deux balcons et consoles en pierre et garde-corps en fer forgé portant les inscription "mairie" et "école des garçons". Ces travées sont également couronnées par un travée. Ce décor sobre est complété par deux bandeaux et un chaînage. Les ouvertures sont à linteau droit
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville Mortagne-du-Nord - Cadastre : 2008 U1664
    Historique :
    Les premiers documents d'archives conservés relatent des réparations effectuées sur un édifice qui ) et proposé par les architectes parisiens Fernand Baud et Marcel Coquet. La plaque commémorative aux Martin : « il présente toutes les qualités pour le faire : ancien lauréat de l'école Nationale des BA fêtes indépendante, pouvant accueillir 500 personnes, en ciment. » (AD Nord 2O421/197). Les tribunes
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite
    Description :
    de l´Escaut. Les cartes postales anciennes montrent un édifice à cinq travées, s´élevant sur deux niveaux, en brique, couvert d´une croupe en ardoise. Les détails étaient soignés : l´élévation antérieure la travée centrale et les angles. Cette mise en oeuvre pourrait dater de la fin du XVIIIe siècle. La l'arrière. L'édifice est en brique et pierre pour le décor, les bandeaux et les clefs, couverte d'une croupe en ardoise. De volume assez ramassé, la construction est rythmée par les formes des ouvertures, en
    Illustration :
    Dessin du projet des médaillons représentant les soeurs Fernig, Carmelino Cagna sculpteur (AD Nord
1