Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier
    Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Historique :
    établissements charitables de Saint-Amand. [sans date] (Archives Privées Hôpital Saint-Amand-les-Eaux) hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1 Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse Condé (parcelle 3664), appartient aux Pauvres de Saint-Amand avant de devenir la propriété de la société construction d'un établissement réunissant toutes les fonctions. L'édifice abritant le collège est propriété trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les hospices à restaurer les édifices leur appartenant et à envisagera la construction d'un nouvel édifice afin d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un démolis. L'architecte Léon Raux réalise les pavillons d'entrée abritant les bureaux et logements deux
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux. Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    par les bâtiments contemporains formant les nouveaux "pavillons" du centre hospitalier, occupant la partie sud de la propriété. Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Illustration :
    , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900129NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900128NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900083NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900085NUCA de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900084NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900132NUCA (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900133NUCA , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900114NUCA édifices publics, 1925, Léon Raux architecte (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900115NUCA
  • chapelle du Christ-Rédempteur
    chapelle du Christ-Rédempteur Bousignies - Cadastre : 2007 A 120
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    village, le long de la rue du Bois. Elle se signale par son style néo-gothique aérien, comme les nombreux calvaires monumentaux nombreux dans les campagnes de la région.
  • calvaire ; mairie
    calvaire ; mairie Millonfosse - rue Roger-Salengro rue Henri-Barbusse - en village - Cadastre : 2007 A 368
    Historique :
    Ancienne "mairie-calvaire" de la commune, cet édifice est construit en 1853 selon les plans de salle de mariage, et accueille également les associations locales.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
  • église dite chapelle du Rouillon
    église dite chapelle du Rouillon Flines-lès-Mortagne - hameau Rouillon - isolé - Cadastre : 2007 B 894
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Localisation :
    Flines-lès-Mortagne - hameau Rouillon - isolé - Cadastre : 2007 B 894
  • chapelle Saint-Roch
    chapelle Saint-Roch Vicq - rue de Fresnes rue Basse - en village - Cadastre : 2007 B 49
    Historique :
    Le style et l'élégance des formes de la chapelle Saint-Roch tendent à en attribuer la paternité à
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    les colonnes torses et le léger contraposto de la statue du saint. traité en pierre de Tournai, dite pierre bleue, tandis que les maçonneries des murs sont en brique. La de saint Roch, est de style néo-baroque : sa structure allie courbes et contrecourbes, jusque dans
    Titre courant :
    chapelle Saint-Roch
    Vocables :
    Saint-Roch
  • Église paroissiale Saint-Denis
    Église paroissiale Saint-Denis Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0028 1821 B 0878 1885 B 0000 2003 B 0643
    Historique :
    L'ancienne église avait été construite par les religieux de Saint-Amand au lieu-dit du Pont des l'architecte valenciennois Henri Vallez (AD Nord série O 338/ 28, 29). Les boiseries du choeur ont été
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    enclos funéraire. L'élévation reflète les deux campagnes de construction de l'édifice : le grand volume abritant la nef et les bas-côtés, précédé d'une tour-porche imposante, contraste avec celui du transept et choeur. En effet, les murs sobres des bas-côtés élevés en brique sont plus bas que ceux du choeur et du le choeur et le transept. Les bas-côtés sont éclairés par des baies simples surbaissées, alors que celles des croisillons arrondis et du choeur sont plus hautes et en plein cintre. La nef et les bas-côtés doubleaux et les bas-côtés de voûtes d'arêtes, qui ont remplacé des voûtes en demi-berceau en 1867. Des colonnes ioniques à tambours, en pierre calcaire locale appelée pierre bleue, soutiennent les arcs en plein
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Denis
    Annexe :
    AD Nord : Série C pièce 10563 lettre de M. Flescher (? prévôt de Saint-Amand-les-Eaux ?) à refluen de Mortagne à St Amand et au dela ne peut recevoir dans son lit les eaux de la rivière de l'Elnon du Hayon, 1869 * saint Amand, don des familles Cordier, 1869 * saint Louis, offert par M. Eloy réparation des chemins... de faire construire 2 ou 3 petits ponts pour écouler les eaux. mémoire concernant tranquillité... les eaux n'ont pas inondé le carreau du bâtiment de M. le curé mais les tonneaux de la cave fournil doivent servir annuellement de retraite aux poissons, D'où provient les eaux qui dégradent les recevoir dans son lit les eaux de la Scarpe en décembre, janvier et mois suivants la scarpe de nécessoité d'autres personnes m'ont assuré que les eaux d'Elnon refluent vers le village de Nivelle et de Thun et inondent considérablement les 2 communes de façon que... au mois d'avril de chaque année les eaux se ..., ces eaux ne peuvent... ? R : M. De Flescher diligente à faire relever les chemins de 2,5 pieds les
    Vocables :
    Saint-Denis
    Texte libre :
    (Belgique) (1709, 1710, 1744 et 1745) située au bord de l'Escaut, dont les eaux refluent dans la Scarpe puis ) ou non de l'église de Lecelles. L'enquête fait apparaître que les chemins permettant l'accès à
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Maulde - en village - Cadastre : 2002 AB 0322
    Historique :
    L'archéologue Pierre Leman situe l'église primitive hors de la terre abbatiale de Saint-Amand, dans territoire de la seigneurie de Saint-Amand, en bordure de la route de Maulde à Tournai. Ces deux édifices sont représentés sur les Albums de Croÿ. En 1665 est demandé le transfert du siège de la communauté
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
     : des colonnes doriques en pierre de Soignies (Belgique) soutiennent les arcades en plein cintre couvertes de voûtes en berceau plein cintre, les bas-côtés sont couverts de voûtes sur pendentif.
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rosult - Petit-Rosult - 39 rue Richelle - en écart - Cadastre : 1830 B 418 à 420 1912 A 698 à 700 2003 AD 3010
    Historique :
    d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition ), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les remise en employant des tuiles creuses vernissées bleues pour harmoniser les nouvelles couvertures avec celles qui existaient déjà sur les autres bâtiments (A.D. Nord, série O). Les cadastres de 1830 et de fournil et la remise à charbon édifiés sur les plans de Grimault ont été détruits après 1912. Le
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile
  • Mairie, école, actuellement mairie
    Mairie, école, actuellement mairie Rosult - rue du Capitaine-Deken - en village - Cadastre : 1912 A 2037, 2038 2003 AD 51
    Historique :
    départementale des bâtiments civils engage l'architecte à réduire les pignons, à supprimer ou déplacer dans la l'instituteur, le dépôt des pompes à incendie et les salles municipales ; chaque partie bénéficie d'une entrée détruit à une date inconnue. Le second bâtiment, situé en fond de cour, abrite la classe. Les travaux de
    Observation :
    en maintenant le système de pilastres et d'arcatures sur les façades antérieure et postérieure, que
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    en pavillon en ardoise. Ses quatre travées sont rythmées par des pilastres recevant les retombées d'arcs en plein-cintre (sur la façade antérieure, les pilastres, les arcs et leurs écoinçons ont été
  • Presbytère
    Presbytère Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0030 1821 B 075 1885 B 0000 2003 OB 0644, 0645
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    chaînage en pierre éclaire la cage d'escalier. Les autres baies donnant sur la cour sont hautes et larges
  • Oratoire
    Oratoire Sars-et-Rosières - rue du Marais-à-Chênes - en village - Cadastre : 1913 2e feuille 2003 A 283
    Historique :
    D'après les archives communales, l'oratoire, dont on ignore le vocable, a été érigé en 1870 sur un
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    pans larges et étroits, séparés les uns des autres par des contreforts à deux ressauts. La façade formant au centre un motif de calvaire ; les murs et le plafond sont enduits de plâtre ; au fond de
  • Presbytère
    Presbytère Sars-et-Rosières - 2 rue du Plat d'Argent - en village - Cadastre : 1913 2e feuille 456, 457 2003 A 1057
    Historique :
    presbytère, conjoint, est daté du 26 janvier 1852 ; les travaux ne sont adjugés qu'en 1855 à Morelle , entrepreneur domicilié sur la commune. Les travaux ne sont achevés qu'en 1859, l'entrepreneur étant accusé de
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    étage carré et 5 travées ; les baies du rez-de-chaussée sont couvertes de plates-bandes, celles de devenu la cour de récréation du groupe scolaire dans lequel il a été intégré vers 1960. Les façades latérales sont percées d'une fenêtre unique, en plein-cintre, à l'étage. Les deux niveaux sont séparés par est ornée de 6 croix en brique, inscrites entre les 2 cordons d'étage. L'édifice est flanqué de deux
  • Église paroissiale de l'Immaculée-Conception
    Église paroissiale de l'Immaculée-Conception Sars-et-Rosières - rue du Plat d'Argent - en village
    Historique :
    derniers sont déplacés à l'extérieur des villages pour raisons hygiéniques. Les archives conservent un d'une église, d'un presbytère, et la clôture du cimetière. Les travaux commencent la même année, mais
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    bâtières entrecroisées en ardoise de Fumay couvre les bas-côtés. La nef et les bas-côtés sont couverts de l'époque - rappelons la première utilisation de la fonte par Boileau dans l'église Saint-Eugène à Paris, en . L'église conserve quatre statues de plâtre de saint Louis Gonzague, saint Dominique, saint François d'Assise, saint Antoine de Padoue et le vaisseau sud accueille une Nativité (1861) de Félix Dumortier (1801
  • Ecole de filles, actuellement maison
    Ecole de filles, actuellement maison Sars-et-Rosières - Cantraine - 5 rue Cantraine - en écart - Cadastre : 1913 2e feuille 282, 283 2003 A 376
    Historique :
    , elle était à l'origine tenue par les Dames de la Sainte-Union ; le projet, signé de l'architecte
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    et comprend un étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les 2 niveaux ; les baies du rez -de-chaussée sont en plein-cintre ; à l'étage les 3 travées centrales, encadrées de pilastres, sont plus hautes que les travées latérales et viennent interrompre le rampant de toiture ; les baies de ces 3 travées sont elles aussi en plein-cintre. Les 2 portes qui étaient situées de part et d'autre de est constitué d'un mur de brique sur les côtés et à l'arrière, d'un mur-bahut surmonté de grilles
  • Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes Sars-et-Rosières - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1913 4e feuille 692, 693 2003 A 1073
    Historique :
    central, bien aéré et paraît réunir tous les avantages désirables". La réception définitive des travaux a les élèves et leur instituteur est donc désormais réservée à celui-ci ; elle donne accès à un -ci est située à l'arrière, les latrines étant disposées contre le mur du fond. L'accès à la mairie se
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    vernissées, comporte 1 étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les deux niveaux. Les deux tant pleine que vide, alors que les 4 travées de gauche sont plus larges que les trumeaux qui les baies couvertes d'arcs segmentaires, plus larges que les autres, afin de permettre un meilleur droite, ce qui entraîne un ressaut du cordon courant sous les baies ; la porte latérale de gauche est un , les 3 baies sont couvertes en plein-cintre. Les 7 baies de l'étage, homogènes, encadrées de pilastres en brique, tentent, malgré la différence de taille des trumeaux qui les séparent, de donner une
1