Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Eglise paroissiale Saint-Martin
    Eglise paroissiale Saint-Martin Saint-Amand-les-Eaux - rue de l'Eglise place du 11 novembre 1918 - en ville - Cadastre : 2013 BP 272
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    analysent les chroniques des moines et abbés ne s'accordent pas sur son constructeur ; il s'agirait de Saint -Amand peu de temps après son arrivée en Pévèle ou de l'abbé André, le troisième abbé successeur de saint une rénovation par André. Cette église se trouvait à la frontière entre la couronne de France et le malgré des dommages subis lors des guerres de Religion. En 1783, le prévôt envoi une copie de la requête qu'il a faite au roi pour la reconstruction de l'église à l'intendant. Il y évoque le mauvais étant de l'église ne permettant plus de tenir l'office et l'autorisation accordée par les abbés de célébrer l'office dans l'église abbatiale depuis 5 ans pour la communauté de communiants, composée d'environ 7 à 8000 contenant une maison, le terrain de l'ancienne église et de l'ancien cimetière. le chantier est mené par partie des oeuvres de l'église abbatiale détruite. Elle est restaurée à plusieurs reprises au XIXe et valenciennois Léon Raux, qui a également en charge la restauration de plusieurs édifices communaux après les
    Référence documentaire :
    Drac Nord-Pas de Calais ; Archives Monuments Historiques. LEBACQZ Raymond. L'église Saint-Martin de Saint-Amand-les-Eaux. Son histoire, ses richesses. Saint Journal de la Voix du Nord : articles datés de novembre 1981 (conservés dans les dossiers Monuments Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux : collection de cartes postales. AD Nord. Série C, pièce 14348 ; Requête au roi pour la reconstruction de l'église paroissiale en
    Description :
    L'église, orientée nord-sud, est de plan basilical à transept non saillant comprend une nef à 5 travées à grandes arcades et fenêtres hautes. Le choeur est à chevet plat. L'ensemble est couvert de en pierre bleue enduite. La tour de croisée est couverte d'une coupole à pendentifs dont la décoration peinte originelle a disparu. Les collatéraux sont éclairées par de larges baies dont les vitraux originels ont été endommagés lors de la Première Guerre mondiale. Ils ont été remplacés en 2013 par une série de vitraux contemporains représentant, depuis le porche vers de choeur dans le collatéral est puis Christ Roi, Saint Amand et l'Oméga, représenté par la tour abbatiale. Le mobilier est contemporain de la construction de l'église ; un confessionnal en chêne est installé dans chaque travée des deux collatéraux, la ouest. Le choeur conserve des stalles et un ensemble de grands tableaux consacrés à Saint-Amand ; l'Apparition de Saint-Pierre à Saint-Amand, Amand nommé évêque de Maastricht en 646, tableau signé Deconinck P
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - rue de l'Eglise place du 11 novembre 1918 - en ville - Cadastre : 2013 BP
    Illustration :
    Plan terrier de la ville de Saint-Amand-les-Eaux, 1645 - 1663, Carte D, montrant la partie entre la Porte de Valenciennes et le Pont de la Scarpe, avec l'église et le moulin de la ville (Médiathèque Saint Le plan de l'église et sa situation avec les rues adjacentes, Louis Dutouquet architecte, 1870 (AD Vue générale de l'église avant la Première Guerre mondiale, carte postale sans date (Médiathèque Vue générale de l'église après les dommages subis pendant la Première Guerre mondiale, carte Esquisse de "Jésus est cloué sur la croix" pour la station 11 du chemin de croix de l'église par Lucien Jonas, 1940 (Musée de la Tour abbatiale, Ville de saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20155908034NUCA Vue générale de face de la statue de Vierge à l'Enfant, albâtre, XVIe siècle, classée Monuments Historiques, aujourd'hui conservé au Musée de la Tour abbatiale (Ville de Saint-Amand-les-Eaux Vue générale intérieure de l'église, vers le choeur, carte postale avant 1914 (Médiathèque Saint
  • Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier
    Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1 Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des que l'éclatement des établissements de bienfaisance et des hospices civils mène au projet de des hospices et peut répondre à ce projet. Sa mise à disposition de la ville, qui a des difficultés à trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est le leg de la fortune de Renique de Latour à la ville pour l'établissement d'un hospice d'orphelines qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse s'installent dans ce nouvel établissement. Une première (re)construction des bâtiments de la communauté des évoque l'intervention de l'architecte Louis Dutouquet pour cette première construction. Le cadastre de 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série 2O 525 / 204. Hospice de vieillards, 1872. Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.
    Description :
    L'entrée actuelle de l'hôpital est située rue des Anciens d'Afn (au sud de la parcelle) et se fait partie sud de la propriété. Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement occupé par l'hôpital psychiatrique, forment la limite nord de l'ensemble hospitalier, et restent accessibles par la rue Louise de Bettignies. Non loin de ces bâtiments, légèrement au sud, le logis des résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.
    Illustration :
    Plan d'une propriété de l'hospice des orphelins dit Renique, 1883 (AH, centre hospitalier de Saint Plan de l'hospice agrandi, sans date (à la fin du 19e ou au début du 20e siècle) ni signature (AH , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900129NUCA Façade de l'hospice agrandi, sans date (fin 19e - début 20e siècle) ni signature (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900128NUCA Projet de maternité, plan du rez-de-chaussée, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900083NUCA Projet de maternité, élévation latérale et coupe, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900085NUCA Projet de maternité, élévation antérieure, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier
  • Piscine ; bains douches
    Piscine ; bains douches Saint-Amand-les-Eaux - 50 avenue du Clos angle rue Delestraint - Cadastre : 2013 AH 407, 408
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'établissement des bains douches est construit entre 1925 et 1934 d'après les plans de l'architecte Léon Raux. La charpente et le garde-corps de la tribune sont construits par la Compagnie industrielle et minière du Nord et des Alpes, anciens établissements Métallurgiques de St Amand à Selvais
    Description :
    La piscine est construite au centre ville, à l'angle de deux rues qui se lotissent au début du XXe , encadré par une salle de douches et une salle de baignoires et adjoints d'une cuisine et d'une chambre longitudinaux du bassin, accessibles par un couloir de distribution. A la tête du bassin, deux salles de douches jouxtent les cabines qui communiquent par un escalier de forme d'arc surbaissé, rappelant la forme d'abside . Cet escalier donne également accès à la tribune de l'étage. Le bassin est couvert de doubleaux en
    Illustration :
    Projet de bains douches, plan non retenu, Léon Raux architecte, sans date (AD Nord, 2O 525/660 Plan du bassin de la piscine, Compagnie générale d'Hygiène, Paris, 1925 (AD Nord 2O 525/660 Plan de la charpente, Ancienne Compagnie des Mines de Saint-Amand, sans date (AD Nord, 2O525/660 Vue générale de la piscine, carte postale sans date (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux Vue générale de face de l'ancien bassin recouvert. IVR31_20125901967NUCA vue générale de la façade depuis l'avenue du Clos. IVR31_20155901410NUCA
  • Collège, actuellement lycée Ernest Couteaux
    Collège, actuellement lycée Ernest Couteaux Saint-Amand-les-Eaux - 37 avenue du Collège - Cadastre : 2013 AI (à vérifier) 22
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    permis la construction de l'établissement), a été le premier "collège polyvalent de France", construit établissement remplace l'ancien collège situé rue de Valenciennes. La vitrerie est réalisée par "l'union des peintres de Roubaix" en 1923. L'ensemble a été agrandi de bâtiments de classes, d'ateliers et d'un externat en 1968 par l'architecte Pierre Neveux afin de permettre l'accueil de 2000 élèves.
    Description :
    Le collège-lycée est situé sur l'avenue du Collège - née du développement de la ville vers l'est au début du 20e siècle - et se développe aujourd'hui jusqu'au bord de la Scarpe et vers le nord de sa située au centre de la parcelle initiale, a conditionné l'implantation des bâtiments construits pendant l'Entre-Deux-Guerres. Ceux-ci sont situés de part en d'autre de cette maison, formant un U interrompu , afin de laisser la apparaître la maison depuis la rue. Cette maison de plan massé, en brique enduite et toit brisé couvert d'ardoise abritait le logement du proviseur. Les bâtiments datant de l'Entre-Deux -Guerres sont en brique et couvertes de toitures complexes en matériau synthétique pour certains, en tuilepour d'autres. Ils abritent sur trois niveaux les salles de classes et dortoirs. Les bâtiments construits lors de l'extension de 1968 sont implantés derrière le premier ensemble. Ils sont en béton, à sheds pour les ateliers et en toiture terrasse pour l'externat et les salles de classes. Deux sculptures
    Illustration :
    L'entrée du collège, carte postale, premier quart du XXe siècle (Médiathèque de Saint-Amand-les Vue générale du collège, carte postale, premier quart du XXe siècle (Médiathèque de Saint-Amand-les Vue générale de l'entrée du lycée, l'ancienne maison et les pavillons construits en 1928 L'ancienne maison ayant abrité le logement du proviseur, vue de face. IVR31_20125901896NUCA L'ancienne maison ayant abrité le logement du proviseur ; vue générale de trois quarts de Une des deux ailes abritant des salles de classe construites pendant l'Entre-Deux-Guerres ; l'aile Plaque commémorative à Ernest Couteaux (1881 - 1947), maire de la ville et fondateur du collège Un des globes terrestre qui couronnait le faîtage de la toiture, actuellement dans le jardin du
  • église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Warlaing - en village - Cadastre : 2007 B 89
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'église de Warlaing date de la fin du milieu du 19e siècle. Elle est l'oeuvre de Charles Leroy , architecte lillois ayant travaillé dans le département du Nord, plus connu pour la construction de Notre-Dame -de-la-Treille sur la métropole lilloise, mais aussi de l'église Notre-Dame de Fives à Lille, Saint les façades occidentales présentent d'importantes similitudes avec la celle de l'église de Warlaing . En 1924, des travaux de charpente et de couverture sont entrepris : le clocher est couvert d'ardoise recouverts d'ardoise de Fumay, tandis que la sacristie est couverte en pannes flamandes, avec jointoiement extérieur au mortier de ciment. Les autres toitures de l'édifice sont prévues en fibrociment. Tous les faîtages et arêtiers sont couverts en zinc. Ces travaux sont effectués sous la direction de l'architecte Léon Raux et réalisés par l'entrepreneur Desbarbieux, de Valenciennes. Ils sont pris en charge par la Société Coopérative de reconstruction des églises du diocèse du Cambrésis, à laquelle la commune de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église se trouve au centre du village. Elle se compose d'une nef et de deux bas-côtés, précédée , rehaussées de pierre calcaire blanche (craie). Le clocher est couvert d'une flèche octogonale et de quatre clochetons en cuivre. Les toits de la nef et des collatéraux sont eux couverts en ardoise. Eglise fermée à la visite lors de l'enquête à cause de son mauvais état.
    Titre courant :
    église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Vocables :
    Notre-Dame-de-l'Assomption
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts depuis l'ouest. IVR31_20155901630NUCA Vue générale de trois quarts depuis l'est. IVR31_20155901633NUCA
  • Eglise sainte Marie-Madeleine
    Eglise sainte Marie-Madeleine Nivelle - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2012 A1122
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Plusieurs églises se sont succédées. Une vue de 1602 (Album de Croÿ ?) présente l'église du village Reconstruite en 1780, au même emplacement, l'église est à nouveau rebâtie au 20e siècle. L'actuelle église de Nivelle est une église reconstruite après la Première Guerre mondiale, d'après des plans datés de 1925.
    Description :
    L'église du 17e siècle est représentée sur l'Album de Croÿ à demi ruinée, avec un pignon occidental suivi d'une fraction de nef à ciel ouvert. Un autre pignon, certainement provisoire, ferme le reste de inondations de la Scarpe. L'église de la fin du 18e siècle était située non loin, à proximité de l'église corniches moulurées, en pierres blanche de Soignies.
    Localisation :
    Nivelle - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2012 A1122
  • Eglise paroissiale Saint-Maurice
    Eglise paroissiale Saint-Maurice Bruille-Saint-Amand - rue de l'église - en village - Cadastre : A285
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Entre 1839 et 1843, il est fait mention d'importants travaux d'agrandissement et de réparations de l'église du village de Bruille dont on ignore s'ils ont été réalisés car une volonté de construire une église dans le hameau de Notre-Dame au Bois était également en projet.
    Localisation :
    Bruille-Saint-Amand - rue de l'église - en village - Cadastre : A285
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts, élévation nord. IVR31_20155901627NUCA Vue générale de trois quarts, élévation sud. IVR31_20155901628NUCA
  • Ecole de garçons, actuellement salle des fêtes
    Ecole de garçons, actuellement salle des fêtes Bruille-Saint-Amand - 1194 rue des écoles - Cadastre : 2013 A 449
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette école de garçons a été construite et achevée en 1925 d'après des plans de l'architecte Léon
    Précision dénomination :
    école de garçons
    Titre courant :
    Ecole de garçons, actuellement salle des fêtes
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20155901586NUCA
1