Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de convalescents dits centre médical Barbieux
    Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de convalescents dits centre médical Barbieux Roubaix - 35 rue de Barbieux - en ville - Cadastre : 1993 FP 2
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Un terrain de 32000 m² fut acquis par les hospices civils de Roubaix en 1868 dans l'intention de bâtir un hospice dont le projet de construction fut très probablement repoussé en raison d'une conjoncture défavorable liée à la guerre de 1870-1871. Selon un premier avant-projet, non daté et non signé pensionnaires auraient été disposés en double peigne de part et d'autre d'une succession de quatre cours, comme cela était alors préconisé dans un hôpital de malades. A la suite d'un concours lancé le 23 janvier bâtiments des pensionnaires étaient toujours distribués autour de quatre cours disposées en enfilade avec une vaste chapelle dressée dans l'axe, au fond de la cour d'honneur comme dans l'avant-projet cuisines avec, de part et d'autre, une succession de trois pavillons distincts, mais reliés entre eux par une galerie en simple rez-de-chaussée : pavillons respectifs des vieillards indigents, de l'infirmerie et des orphelins à droite ; pavillons respectifs des vieilles femmes indigentes, de l'infirmerie et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Observation :
    de deux niveaux des ailes en rez-de-chaussée reliant les anciens pavillons.
    Parties constituantes non étudiées :
    maison de retraite
    Référence documentaire :
    L'Architecture et la construction dans le Nord, année 1895, planche III : élévation de la façade principale sur la rue de Barbieux dans le premier projet de l'architecte Louis Barbotin. L'Architecture et la construction dans le Nord, année 1895, planche III : élévation de la façade principale sur la rue de Barbieux dans le premier projet de l'architecte Louis Barbotin. Dessin reproduit en héliotypie. L'Architecture et la construction dans le Nord, année 1895, planche II : plan de distribution générale du rez-de-chaussée selon le projet initial de l'architecte Louis Barbotin L'Architecture et la construction dans le Nord, année 1895, planche II : plan de distribution générale du rez-de-chaussée selon le projet initial de l'architecte Louis Barbotin. Dessin reproduit en héliotypie. Le centre médical Barbieux, 100 ans de travaux 1894 – 1994. BOITEL (Frédéric), ESCHERICH (Didier ). Le centre médical Barbieux, 100 ans de travaux 1894 – 1994.- [Roubaix] : centre hospitalier de
    Description :
    Le porche d'entrée est voûté d'ogives et couvert d'une toiture en forme de dôme carré ; ce porche est voûtée de coupoles en pendentifs construites en briques émaillées polychromes. Depuis les jusqu'alors indépendants, l'édifice se présente sous l'aspect de deux longs corps de bâtiment continu élevé de deux étages, plus en étage de comble, flanquant la cour d'honneur laquelle est fermée sur l'arrière par par une galerie de circulation en rez-de-chaussée, s'ouvrant par des baies en plein cintre sur l'extérieur. Le corps de logis abritant les Vieux Ménages, de plan rectiligne et élevé de deux étages, est flanqué de pavillons élevés de trois étages, coiffés d'une toiture en pavillon. Chacun des niveaux est escalier de service placés respectivement aux deux extrémités du bâtiment. Le corps de logis constituant la maison de retraite dite fondation Lagache se présente sous forme d'un bâtiment de plan en T renversé , élevé de trois étages sur rez-de-chaussée surélevé. A chaque étage, un couloir central dessert les
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Typologies :
    galeries de circulation
    Localisation :
    Roubaix - 35 rue de Barbieux - en ville - Cadastre : 1993 FP 2
    Titre courant :
    Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de
    Destinations :
    centre de convalescents
    Illustration :
    Hospice, avant-projet non signé et non daté, plan de distribution schématique du rez-de-chaussée montrant une disposition en double peigne des pavillons de malades. IVR31_19985900379X Hospice, plan de distribution générale du rez-de-chaussée selon le projet initial de l'architecte Louis Barbotin où avaient été prévues une grande chapelle dans le fond de la cour d'honneur avec trois cours échelonnées sur l'arrière de cette dernière. IVR31_19995902504XB Hospice, élévation de la façade principale sur la rue de Barbieux avec, en arrière-plan , l'élévation de la façade de la chapelle initialement prévue dans le premier projet de l'architecte Louis Hospice, projet d'agrandissement de la chapelle par l'architecte Jules Derégnaucourt, plan de Hospice, façade sur la rue de Barbieux, vue générale prise de face. IVR31_19985900420XB Hospice, aile des cuisines et bâtiment des Vieux Ménages, élévations sur le jardin potager de
  • Collège, actuellement lycée Ernest Couteaux
    Collège, actuellement lycée Ernest Couteaux Saint-Amand-les-Eaux - 37 avenue du Collège - Cadastre : 2013 AI (à vérifier) 22
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    permis la construction de l'établissement), a été le premier "collège polyvalent de France", construit établissement remplace l'ancien collège situé rue de Valenciennes. La vitrerie est réalisée par "l'union des peintres de Roubaix" en 1923. L'ensemble a été agrandi de bâtiments de classes, d'ateliers et d'un externat en 1968 par l'architecte Pierre Neveux afin de permettre l'accueil de 2000 élèves.
    Description :
    Le collège-lycée est situé sur l'avenue du Collège - née du développement de la ville vers l'est au début du 20e siècle - et se développe aujourd'hui jusqu'au bord de la Scarpe et vers le nord de sa située au centre de la parcelle initiale, a conditionné l'implantation des bâtiments construits pendant l'Entre-Deux-Guerres. Ceux-ci sont situés de part en d'autre de cette maison, formant un U interrompu , afin de laisser la apparaître la maison depuis la rue. Cette maison de plan massé, en brique enduite et toit brisé couvert d'ardoise abritait le logement du proviseur. Les bâtiments datant de l'Entre-Deux -Guerres sont en brique et couvertes de toitures complexes en matériau synthétique pour certains, en tuilepour d'autres. Ils abritent sur trois niveaux les salles de classes et dortoirs. Les bâtiments construits lors de l'extension de 1968 sont implantés derrière le premier ensemble. Ils sont en béton, à sheds pour les ateliers et en toiture terrasse pour l'externat et les salles de classes. Deux sculptures
    Illustration :
    L'entrée du collège, carte postale, premier quart du XXe siècle (Médiathèque de Saint-Amand-les Vue générale du collège, carte postale, premier quart du XXe siècle (Médiathèque de Saint-Amand-les Vue générale de l'entrée du lycée, l'ancienne maison et les pavillons construits en 1928 L'ancienne maison ayant abrité le logement du proviseur, vue de face. IVR31_20125901896NUCA L'ancienne maison ayant abrité le logement du proviseur ; vue générale de trois quarts de Une des deux ailes abritant des salles de classe construites pendant l'Entre-Deux-Guerres ; l'aile Plaque commémorative à Ernest Couteaux (1881 - 1947), maire de la ville et fondateur du collège Un des globes terrestre qui couronnait le faîtage de la toiture, actuellement dans le jardin du
1