Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Brice
    Église paroissiale Saint-Brice Rumegies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2003 A 1445, 1446
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'ancienne église est connue par sa représentation sur les Albums de Croÿ (1603) et par la description de ses restaurations dans la chronique de l'abbé Alexandre Dubois au 17e siècle. A la fin du 18e une inscription disparue en latin en forme de chronogramme au-dessus du portail permettent de dater précisément cette construction, qui rappelle le style et est contemporaine de l'église de Beuvry-la-Forêt et de celle de Saint-Amand-les-Eaux, toutes les deux construites par l'architecte lillois Lesaffre. Au
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    . L'édifice, de plan rectangulaire adjoint d'une abside à trois pans aveugles, possède 3 vaisseaux et 5 cul de four décorée de nervures retombant sur de gros culots et les bas-côtés de voûtes d'arêtes à pendentifs, qui cachent les plafonds originels. Les écoinçons des arcades de la nef sont décorées de
    Localisation :
    Rumegies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2003 A 1445, 1446
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de face. IVR31_20095903378NUCA l'Autel de la Vierge du Rosaire. IVR31_20095903382NUCA
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Vicq - 13 rue Amédé Denoeux - en village - Cadastre : 2007 B 935
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Presbytère datant de 1858, dont la construction est due à l'architecte Alexandre Grimault et les
    Description :
    Sobre presbytère sis au 13 rue de la rue Amédé Denoeux, dans le centre du village. Sa façade , composée de cinq travées, est ordonnancée. Cet ancien presbytère, maintenant reconverti en logements , s'élève sur un niveau. Le béton, pour les linteaux et appuis des baies, alternent de façon régulière avec l'appareillage de brique d'origine, aux joints au mortier de chaux blanche. L'entrée est soulignée par un , portant la date de construction, 1858, gravée dans un cartouche. L'ensemble de l'édifice est couvert d'un
  • Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 5e feuille 1731 à 1734, 1742 2003 A 3014
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    en mairie-école et logement pour instituteur, que l'architecte Alexandre Grimault propose de la seul bâtiment et une salle de classe en rez-de-chaussée en fond de parcelle. Le devis (AD Nord série O 518/24) mentionne une élévation en brique, de la pierre bleue des carrières de Calonne et une couverture en ardoise de Fumay et pannes de la fabrique de Mortagne et des tuiles vernissées. Le projet a vraisemblablement évolué car la disposition des entrées et la couverture ont été réalisées de manière différente est aujourd'hui le local technique de la mairie. La mairie-école accueille aujourd'hui différentes
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    édifices (mairie et logement) ont le même volume (4 travées). Les deux entrées sont disposées de manière petit fronton et des bandes lombardes en brique et des pilastres disposés sur toute la hauteur de la avec clé de brique et en plein cintre à l'étage. L'accès à la salle de classe située dans le fond de la porche, placé de manière symétrique, fait la liaison avec l'ancienne grange-salle de fêtes.
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles
    Appellations :
    mairie-école de garçons
    Destinations :
    salle de musique
    Illustration :
    Plan de situation du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9 Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rosult - Petit-Rosult - 39 rue Richelle - en écart - Cadastre : 1830 B 418 à 420 1912 A 698 à 700 2003 AD 3010
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Selon P. Duvillers, le presbytère a été construit ou reconstruit en 1535 à l'instigation de Georges d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition récente du mur de clôture prolongeant l'aile en retour du logis, le long du fossé (déposée à la mairie ), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux . Toujours selon le même auteur, le presbytère est détruit lors de la révolte des Gueux en 1566 et " en 1809 à la suite des dégâts causés par un ouragan (A.D. Nord, Série O). Distant d'environ 300 m de l'église, il est envisagé un temps de le vendre et de le reconstruire à proximité du lieu de culte ; ce un projet de restauration et d'agrandissement, malgré la mauvaise volonté de la commune ; la primitivement en rez-de-chaussée), afin de ménager deux chambres "au-dessus du salon et de la bibliothèque" ; il construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Description :
    accède par un escalier droit en charpente ; la partie en retour, en rez-de-chaussée, longe le fossé ; il est construit en brique sur un soubassement de grès, vestige d'un édifice antérieur. La partie principale est prolongée, avec un décrochement vers l'intérieur de la cour, par une grange-écurie (celle-ci est située dans la partie du bâtiment la plus proche du logis) ; accolé au mur pignon de la grange situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées  ; la grande porte à arc en anse de panier, située au centre, a été bouchée et repercée d'une petite porte ; l'arc est formé d'une succession de rangs de brique aux agencements variés (le premier rang est panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1912. IVR31_20055907388NUC Vue générale de trois quarts. IVR31_20055907324NUCA
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville Mortagne-du-Nord - Cadastre : 2008 U1664
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Nord O421/108) et de la construction de logements pour pauvres écoles (AD Nord O421/106). La couverture de l´hôtel de ville est refaite en 1893 par Lamant-Courouble entrepreneur, d´après un projet de J . Bernard, architecte départemental établi à Valenciennes (AD Nord 2O241/69). La reconstruction de la mairie endommagée pendant la Première guerre est envisagée et réalisée grâce aux indemnités de dommages de guerre et s'inscrit dans un véritable projet d´aménagement urbain daté de 1922 (AD Nord Plan 2277 soeurs de Fernig, remplaçant le monument détruit pendant la guerre, et placé dans le hall de la mairie propose un monument en pierre de Lavaux à grain, pour un coût de 10 035 F et Carmelino Cagna en pierre dure de Quilly pour 13 350 F ou en pierre de Lavaux pour 12700 F. La municipalité choisit Jacques Martin : « il présente toutes les qualités pour le faire : ancien lauréat de l'école Nationale des BA , lauréat de l'Institut Français, médaillé du salon des Artistes Français, 1er Second Prix de Rome de
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Comme l´indiquait le plan de construction du presbytère, l'ancienne mairie était située à proximité de l´Escaut. Les cartes postales anciennes montrent un édifice à cinq travées, s´élevant sur deux était habillée de pierre bleue au rez-de-chaussée, repris à l´étage par un chaînage en pierre bleue pour la travée centrale et les angles. Cette mise en oeuvre pourrait dater de la fin du XVIIIe siècle. La mairie reconstruite est située au fond de la nouvelle place créée, adjointe de la salle des fêtes à en ardoise. De volume assez ramassé, la construction est rythmée par les formes des ouvertures, en plein cintre, à bossages au rez-de-chaussée et à meneaux à l'étage et le soulignement des trois travées centrales, encadrées de part et d'autre de demi-travées, reflète la disposition intérieure du hall d'accueil au rez-de-chaussée, surmonté de la salle des mariages à l'étage, ouverte par un balcon, suggérant surmonté d'un lanternon. Un médaillon central aux armes de la ville et deux médaillons latéraux aux
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Hôtel de ville
    Illustration :
    Projet de la façade, Fernand Baud et Marcel Coquet architectes, 1925 (AD Nord 2O421/197 Vue générale de l'élévation antérieure. IVR31_20105900114NUCA Le médaillon des armes de la ville. IVR31_20105900119NUCA Le médaillon représentant Félicité ou Théophile de Fernig. IVR31_20105900117NUCA Le médaillon représentant Félicité ou Théophile de Fernig. IVR31_20105900118NUCA
1