Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier
    Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1 Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des que l'éclatement des établissements de bienfaisance et des hospices civils mène au projet de des hospices et peut répondre à ce projet. Sa mise à disposition de la ville, qui a des difficultés à trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est le leg de la fortune de Renique de Latour à la ville pour l'établissement d'un hospice d'orphelines qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse s'installent dans ce nouvel établissement. Une première (re)construction des bâtiments de la communauté des évoque l'intervention de l'architecte Louis Dutouquet pour cette première construction. Le cadastre de 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série 2O 525 / 204. Hospice de vieillards, 1872. Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.
    Description :
    L'entrée actuelle de l'hôpital est située rue des Anciens d'Afn (au sud de la parcelle) et se fait partie sud de la propriété. Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement occupé par l'hôpital psychiatrique, forment la limite nord de l'ensemble hospitalier, et restent accessibles par la rue Louise de Bettignies. Non loin de ces bâtiments, légèrement au sud, le logis des résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.
    Illustration :
    Plan d'une propriété de l'hospice des orphelins dit Renique, 1883 (AH, centre hospitalier de Saint Plan de l'hospice agrandi, sans date (à la fin du 19e ou au début du 20e siècle) ni signature (AH , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900129NUCA Façade de l'hospice agrandi, sans date (fin 19e - début 20e siècle) ni signature (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900128NUCA Projet de maternité, plan du rez-de-chaussée, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900083NUCA Projet de maternité, élévation latérale et coupe, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900085NUCA Projet de maternité, élévation antérieure, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier
  • Salle des fêtes, théâtre
    Salle des fêtes, théâtre Saint-Amand-les-Eaux - Cadastre : 2013 BO 133
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La construction de la salle des fêtes est confiée à l'architecte Gustave Dupont et son fils Eugène d'adjudication des travaux date de 1903 et la réception définitive des travaux a lieu en 1906. Les travaux de ciment et béton sont confiés à l'entrepreneur Leroy-Croix de Gommegnies, assisté d'un ingénieur de la maison Hennebique. Le décor de sculpture de la façade est réalisée par Alexandre Fournier, sculpteur à Valenciennes. Le décor de la scène est confiée à Piata, chef machiniste des théâtres de Lille. Le théâtre a fait l'objet d'une rénovation qui s'est inscrite dans le projet d'aménagement du jardin de l'abbaye et
    Référence documentaire :
    Institut Français d'Architecture : Série O76 IFA : 1169/3 : Plans de la salle des fêtes, Dupont AD Nord. Série 2O525/ pièce 208 : Plans, devis et dossiers de construction de la salle des fêtes
    Description :
    La salle des fêtes est construite à l'emplacement du choeur de l'ancienne abbaye détruite en grande partie lors de la Révolution française. L'édifice est composé d'un corps principal en béton à maçonnerie de brique, abritant le théâtre à l'italienne couvert d'une toiture à deux pans en ardoise. Il est , accessible par un escalier. Cette élévation est animée par un jeu de matériau (brique et pierre : pierre calcaire dite pierre bleue de Soignies (Belgique), pierre blanche banc royal de St Maximin et pierre de sobres portes à linteau droit du rez-de-chaussée surélevé contrastent avec les arcs en plein cintre des grandes baies de l'étage qui retombent sur des pilastres. Ceux-ci jouxtent les pilastres à faux bossages séparant les travées. Une balustrade forme garde corps du petit balcon sur consoles de la travée médiane et se prolonge sur les baies de part et d'autre. L'animation de la façade se poursuit par le jeu des ouvertures sur le corps principal du théâtre, qui est adjoint de deux petits pavillons couverts d'une toiture
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée du théâtre, G. Dupont et fils architecte, sans date (AD Nord 2O 525/208 Le théâtre en construction, carte postale sans date (Médiathèque de Saint-Amand-les-Eaux Le jardin, le kiosque (auhjourd'hui disparu) et le théâtre, carte postale sans date (Médiathèque de La façade du théâtre, carte postale sans date (Médiathèque de Saint-Amand-les-Eaux Vue générale de l'orchestre et des tribunes depuis la scène après rénovation, en 2012 Vue du jardin de l'abbaye aménagé en 2010 (?) et la tour abbatiale depuis le théâtre Vue générale de la façade principale donnant sur le jardin public. IVR31_20155901383NUCA
  • Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 5e feuille 1731 à 1734, 1742 2003 A 3014
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    en mairie-école et logement pour instituteur, que l'architecte Alexandre Grimault propose de la seul bâtiment et une salle de classe en rez-de-chaussée en fond de parcelle. Le devis (AD Nord série O 518/24) mentionne une élévation en brique, de la pierre bleue des carrières de Calonne et une couverture en ardoise de Fumay et pannes de la fabrique de Mortagne et des tuiles vernissées. Le projet a vraisemblablement évolué car la disposition des entrées et la couverture ont été réalisées de manière différente est aujourd'hui le local technique de la mairie. La mairie-école accueille aujourd'hui différentes
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    édifices (mairie et logement) ont le même volume (4 travées). Les deux entrées sont disposées de manière petit fronton et des bandes lombardes en brique et des pilastres disposés sur toute la hauteur de la avec clé de brique et en plein cintre à l'étage. L'accès à la salle de classe située dans le fond de la porche, placé de manière symétrique, fait la liaison avec l'ancienne grange-salle de fêtes.
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles
    Appellations :
    mairie-école de garçons
    Destinations :
    salle de musique
    Illustration :
    Plan de situation du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9 Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626
1