Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • asile d'aliénés, puis hôpital psychiatrique, puis centre hospitalier spécialisé, rebaptisé dernièrement établissement public de santé mentale Val de Lys-Artois
    asile d'aliénés, puis hôpital psychiatrique, puis centre hospitalier spécialisé, rebaptisé dernièrement établissement public de santé mentale Val de Lys-Artois Saint-Venant - 20 rue de Busnes - en ville - Cadastre : 1964 AB 11 à 35 1964 AB 11 à 35
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    en chef du département du Pas-de-Calais, en collaboration avec Paul Lenoir, architecte des bâtiments . L'établissement conventuel de Saint-Venant était donc une maison-fille de celui d'Armentières qui n'avait pas probablement l'abandon ou tout au moins le report de ce premier projet. Lorsque le conseil général du Pas-de -Calais prit, le 19 août 1875, la décision de reconstruire l'édifice sur les terrains précédemment acquis Un établissement conventuel fut établi en 1679 à Saint-Venant par la congrégation du tiers ordre de tardé à s'orienter vers l’accueil de personnes atteintes de troubles mentaux et où pareille spécialisation dans le type d'accueil semble avoir débuté à partir de la fin du XVIIe siècle. Une inflexion similaire de l'accueil se produisit presque concomitamment à la maison-fille de Saint-Venant. Si les mesures législatives de l'époque révolutionnaire entraînèrent le départ à court terme des religieux desservant l'établissement, celui-ci continua tant bien que mal à fonctionner durant les périodes les plus troublées de la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    antérieure générale et coupes générale, 15 novembre 1868. Archives départementales du Pas de Calais, N 1295/1 et tirages (1929-1937). Archives départementales du Pas-de-Calais. Série J, fonds Paul Decaux, asile ). Archives départementales du Pas de Calais. Série N, édifices départementaux, asile d’aliénés de Saint Dossier sur la reconstruction de l’asile d’aliénés (1875-1878). Archives départementales du Pas de Calais, 1 X 1081 : dossier sur la reconstruction de l’asile d’aliénés (1875-1878). Avant-projet de construction d'un asile d'aliénés avec plans de distribution générale, élévation , avant-projet de construction d'un asile d'aliénés : plan de distribution générale du rez-de-chaussée et Projet par l’architecte Paul Lenoir, plan de distribution générale du rez-de-chaussée, 20 juillet 1876. Archives nationales, Paris. Série F15, hospices et secours. Atlas de plans des asiles d’aliénés (Ain à Yonne), F15* 55 et 56 (1875-1876) : F15* 56, projet par l’architecte Paul Lenoir, plan de
    Description :
    Juste après son transfert sur le site qu'il occupe actuellement et l'achèvement de sa construction selon le projet initial, l'asile comportait dix pavillons d'hospitalisation répartis en deux divisons de cinq pavillons chacune, disposés de part et d'autre de l'axe longitudinal de l'édifice. Toutefois, dans chacune des deux divisions de cinq pavillons, celui des malades agités était placé nettement en retrait arrière, la chapelle, le bâtiment de l'administration, la cuisine et les bains. Cet établissement qui était prévu pour abriter un total de 500 lits et était destiné à accueillir exclusivement des femmes aliénées, vit le nombre de ses patientes hospitalisées grimper jusqu'à environ 1200 dans les années 1980 architecturale, avec les pavillons de malades groupés en deux divisons et alignés de part et d'autre d'un axe central et les bâtiments des services généraux disposés le long de l'intervalle médian, était apparue à l'asile d'aliénés du Mans, édifié à partir de 1828, et celle-ci avait été qualifiée en 1853 de système
    Localisation :
    Saint-Venant - 20 rue de Busnes - en ville - Cadastre : 1964 AB 11 à 35 1964 AB 11 à 35
    Titre courant :
    dernièrement établissement public de santé mentale Val de Lys-Artois
    Appellations :
    établissement public de santé mentale Val de Lys-Artois
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Avant-projet de construction de l'asile par les architectes Gieseler et Lenoir, plan de distribution générale du rez-de-chaussée, vue générale, 15 novembre 1868. IVR31_20046200001XA Avant-projet des architectes Gieseler et Lenoir, plan de distribution générale du 1er étage, 15 Avant-projet de construction de l'asile par les architectes Gieseler et Lenoir, plan de Avant-projet de construction de l'asile par les architectes Gieseler et Lenoir, élévation Avant-projet de construction de l'asile par les architectes Gieseler et Lenoir, élévation antérieure générale, détail de la partie centrale de la composition architecturale, 15 novembre 1868 Projet de construction de l'asile par l'architecte Lenoir, élévation antérieure et coupe Projet de construction de l'asile par l'architecte Lenoir, plan-masse général, vue générale, 15 Projet de construction de l'asile par l'architecte Lenoir, reproduction manuscrite du plan original
  • Eglise paroissiale Saint-Sauveur
    Eglise paroissiale Saint-Sauveur Arras - rue Gaston-Debray - en ville - Cadastre : 2005 AL 21
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église Saint-Sauveur est élevée sur les fondations de la précédente. C'est un édifice en brique de plan rectangulaire de forme traditionnelle, couvert de tuiles Gilardoni. Un porche-clocher massif devance une nef couverte par un toit à longs pans. A l'intérieur, l'aménagement de la nef correspond à une image plus moderne du lieu de culte. En effet, l'unique vaisseau, bien éclairé, est aménagé avec sobriété et sa voûte est d'une seule portée, sans pilier intermédiaire. Les vitraux sont l'oeuvre de Ripeau
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la nef vers le choeur. IVR31_20156200234NUCA Vue générale de la nef depuis le choeur. IVR31_20156200235NUCA Vue du côté droit de la nef, depuis la tribune. IVR31_20156200248NUCA Vue générale des verrières de la nef du côté gauche. IVR31_20156200240NUCA Vue de la verrière droite de la salle paroissiale située le long de la nef, côté droit Vue de la verrière gauche de la salle paroissiale située le long de la nef, côté droit Verrières de la troisième chapelle, le long de la nef, côté gauche. IVR31_20156200243NUCA Verrières de la deuxième chapelle, le long de la nef, côté gauche. IVR31_20156200244NUCA Verrières de la première chapelle, le long de la nef, côté gauche. IVR31_20156200245NUCA Verrière de la tribune, surplombant la nef côté gauche. IVR31_20156200247NUCA
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 38 rue Ernestale - en ville - Cadastre : 2008 AB 1316
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    par l'entreprise arrageoise de Monsieur Varlet (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction L'immeuble précédent l'actuel édifice a été détruit par les bombardements au cours de la Première fut frappé d'alignement ; les travaux s'achevèrent vers 1931. Les plans de l'immeuble furent dressés
    Description :
    Cet immeuble de la rue commerçante Ernestale est en béton à parement de briques peintes dans une nuance rosée. Le béton est apparent au rez-de-chaussée, aux linteaux des baies, aux bandeaux, à la frise , la corniche jusqu'aux lucarnes de comble. La façade est rigoureusement symétrique. Les linteaux des la fonction de l'immeuble destiné à accueillir un commerce de textile. L'immeuble se caractérise par à gâble, et l'horizontalité fortement soulignée par les bandeaux en béton apparent. La forme de ces lucarnes, les baies jumelées et les pignons débordants confèrent à l'édifice une touche de style gothique . Des motifs floraux de style Art déco ornent la frise, les corbeaux de la corniche ainsi que
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Projet de reconstruction : élévation du magasin, 1923. IVR31_20096200126XA Projet de reconstruction : coupes longitudinales et transversales, 1923. IVR31_20096200101XA Vue sur les lucarnes de style gothique. IVR31_20096200271NUCA
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 6 rue Saint-Aubert - en ville - Cadastre : 2008 AC 40
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    de la ville d'Arras (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). Au cours de la Première Guerre mondiale, l'immeuble fut endommagé par les bombardements. Il fit l'objet de réparations de 1920 à 1926 pour le compte de Mademoiselle Jeanne Wicquot, propriétaire de octobre 1927. Celui-ci fit procéder à la reconstruction de l'immeuble en y apportant de nombreuses transformations et en faisant réaliser de nombreux travaux d'embellissement. Les travaux furent réalisés sous la direction de Paul Decaux, architecte des Monuments historiques et d'Honoré Pons, architecte reconstructeur
    Description :
    Cet immeuble en béton peint en blanc est de style Art déco caractérisé par les nombreuses formes géométriques qui composent la façade. Chaque étage est constitué de baies de formes différentes, les quatre octogonale. Ces baies sont de hauteur décroissante au fur et à mesure de l'élévation évoluant d'une porte -fenêtre au premier étage à une lucarne à l'étage de comble. La façade est encadrée par des pilastres à du troisième étage. Ils ornent également le haut de la façade où les motifs constituent deux bandes en spirales et les vagues appartiennent au vocabulaire ornemental de l'Art déco. La toiture terrasse de l'édifice relève du modernisme.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue de l'immeuble du 6 rue Saint-Aubert, construction avant l'alignement de la rue Baie cintrée ornée de motifs tubulaires et d'un garde-corps aux motifs en spirales et de vagues
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 24 rue de la Housse - en ville - Cadastre : 2008 AB 838
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    travaux furent achevés vers 1929 (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé ; A.M L'immeuble précédent l'actuel édifice fut entièrement détruit lors de la Première Guerre mondiale . Soumis à l'alignement de la rue de la Housse et de la rue Wacquez-Glasson, sa reconstruction ne débuta qu'en 1927, date à laquelle fut délivré au propriétaire le permis de construire. Les travaux de construction de l'immeuble actuel furent réalisés par l'entreprise arrageoise de Léopold Depoortère, sur les plans de Paul Decaux, architecte des Monuments historiques, et de son associé Edouard Crevel. Les
    Description :
    L'immeuble, à pan coupé, est positionné sur l'angle de la rue de la Housse et de la rue Wacquez -Glasson. Il est en béton dont les rainures rappellent la pierre ; il est recouvert d'une peinture de ton blanc cassé sur le fond de la façade, les éléments de modénature sont peints en blanc. Son angle est traité en avant-corps et constitué de larges baies à quatre croisées précédées de balcons de béton. Cet avant-corps est couronné d'un fronton curviligne. Les parties latérales de la façade sont composées de simples travées de baies rectangulaires, encadrées sur la partie gauche par des oculi couronnés de guirlandes de fleurs. Cet édifice est de style classique ; toutefois, certains éléments de modénature sont caractéristiques de l'Art déco : la couronne de fleurs en aplat de la baie du fronton, les agrafes aux extrémités
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Arras - 24 rue de la Housse - en ville - Cadastre : 2008 AB 838
    Illustration :
    Projet de reconstruction : façade principale, 1925. IVR31_20096200105XA Vue des ruines de l'immeuble du 24 rue de la Housse. IVR31_20096200314NUCB Détail du fronton orné d'une couronne de fleurs en aplat et d'agrafes aux extrémités géométriques
  • Maison
    Maison Arras - 2 rue Méaulens - en ville - Cadastre : 2008 AB 236
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Decaux (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). Très endommagée par les bombardements au cours de la Première Guerre mondiale, cette maison fut propriétaire auprès du ministère des régions libérées pour la reconstruction de son logement, et 1926-1927. Un projet complémentaire de reconstruction (projet de remploi) a été déposé en juillet 1926 ; il concernait l'ajout d'un élément de sculpture sur la façade principale, l'emploi du fer forgé pour les balcons et la construction de deux vérandas. Les travaux ont été suivis par l'architecte des Monuments historiques Paul
    Description :
    compose d'un bâtiment principal à usage d'habitation attenant à une dépendance à usage de commerce. Elle est construite en brique ; la pierre de taille est employée au rez-de-chaussée, pour les encadrements des ouvertures, l'attique, la corniche et le fronton du commerce. Sa façade est rythmée de façon complexe par deux travées de baies de largeur et de hauteur différentes ; la porte d'entrée est cependant placée strictement au centre de la façade. A l'exception des lucarnes de comble, les baies sont en anse de panier. Seuls quelques motifs floraux sculptés sur la frise du rez-de-chaussée, l'attique, les frontons des lucarnes et le fronton du magasin sont caractéristiques de l'Art déco et apportent une touche de modernité à la maison. La ferronnerie des garde-corps des baies du rez-de-chaussée et de la lucarne à motifs losangiques et à spirales ainsi que la ferronnerie de la porte sont également de style Art déco. Le balcon en fer forgé du premier étage présente davantage les caractéristiques de l'Art
    Étages :
    étage de comble rez-de-chaussée surélevé
    Typologies :
    maison avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Fronton constitué d'une corbeille de fleurs débordante et de médaillons floraux sur les parties
  • Maison
    Maison Arras - 70 rue des Trois-Visages - en ville - Cadastre : 2008 AB 1304
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    . A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). 1926. Elle est l'oeuvre de Paul Decaux et de son associé Edouard Crevel. Les travaux ont été réalisés s'est illustré dans la reconstruction de la ville par l'édification d'un grand nombre de bâtiments publics et privés, sous la direction de Pierre Paquet, architecte en chef des Monuments historiques (cf
    Description :
    Cette maison est constituée d'un bâtiment principal contigu d'une dépendance à usage de commerce brique et calcaire ; le rez-de chaussée, les encadrements des ouvertures, l'attique, la corniche et le fronton du commerce sont réalisés en pierre de taille. La façade présente deux travées de baie de largeur et de hauteur différentes, la porte d'entrée étant cependant placée strictement au centre de la façade. Les baies du rez-de-chaussée et du premier étage ainsi que la porte cochère sont en anse de panier. Quelques motifs floraux sculptés dans la pierre sur la frise du rez-de-chaussée, l'attique, le fronton de la boutique et le fronton des lucarnes donnent à ce bâtiment une touche Art déco. La ferronnerie des garde-corps des baies du rez-de-chaussée, des lucarnes et de la porte témoignent également de ce style. Le balcon en fer forgé du premier étage et la ferronnerie de la porte d'entrée présentent des courbes et motifs floraux caractéristiques de l'Art nouveau.
    Étages :
    étage de comble rez-de-chaussée surélevé
    Typologies :
    maison avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail du panier de fruits et de fleurs sculpté dans la pierre sur l'attique. IVR31_20086200141NUCA
1