Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 156 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cité ouvrière dite cité du Pas de la Ville
    Cité ouvrière dite cité du Pas de la Ville Leforest - rue de Thiers rue de Royat rue de Saint-Nectaire rue de Clermont-Ferrand rue de Pontaumur - en ville - Cadastre : 1966 AH 223 à 237, 240 à 281, 283 à 291, 293 à 295, 297 à 301, 304, 305, 309 à 312, 314 à 316, 320 à 343, 349 à 352, 604, 605, 653, 698, 699, 701 à 706, 841
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    fosse 2 du Groupe de Douai des Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais (anciennement Compagnie des D'après une carte du groupe d'exploitation de Douai de 1954, la construction de la cité du Pas de la Ville, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est envisagée à partir de 1955. Elle Mines de l'Escarpelle) située dans le département du Nord sur la commune d'Auby. La cité se trouve enclavée, au nord par la cité de Folemprise et au sud par la cité des Boussinières sise sur la commune de Raimbeaucourt (59). Elle n'est plus constituée aujourd'hui que de 110 groupes de 2 ou 4 logements en rez-de -chaussée de type C3 dont les plans datent de 1959, et de type 106. A l'origine elle était composée également de 210 petits logements de type Camus A3 (comme à la cité du Planty à Leforest), groupés par 4 ou 6 et détruits il y a quelques années ainsi que de deux autres cités (Duquesnoy et du Hallot ) constituées de 79 logements dits baraques rasés à une date inconnue. Les modèles 106 C ou D et C3 sont encore
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P cités du Planty, du Bois, Folemprise, Sapin Vert et Pas de la Ville à Leforest. Plan de situation, plans . Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe de Douai, commune de Leforest, Cité du Pas-de-la-Ville, repérage des types de Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine Centre Historique Minier de Lewarde. 32W82. Groupe de Douai, généralités 1950-1957, inventaires des logements et plan du groupe d'exploitation de Douai, situation du logement au 01/01/1955. Centre Historique Minier de Lewarde : 32W83. Groupe de Douai dont programmes de construction des 13 logements type baraques : Plan n-°120 avec indication des logements détruits et de l'emplacement
    Murs :
    pan de béton armé
    Description :
    Les logements de la cité sont disposés de part et d'autre de voies sans issue que dessert un axe principal (la rue de Clermont-Ferrand). Aucune n'a de vis-à-vis. Les logements sont groupés par 2 ou 4 pour de 75 m2 environ. Les murs sont des panneaux de béton fabriqués en usine et montés sur place (en 15 jours) enduits de ciment, couvert de toit à un pan. Le type 106 est proche des types 101, 103 ou 104 de la cité du Château-Royaux à Leforest : murs de briques avec toit à longs pans en ciment amiante. Il superficie de 50 m2 environ. En terme de décor et à la différence des modèles précédemment cités, les portes
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Leforest - rue de Thiers rue de Royat rue de Saint-Nectaire rue de Clermont-Ferrand rue de
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité du Pas de la Ville
    Appellations :
    cité du Pas de la Ville
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Maison de pensionnés, de type 106D, 1959, 5, 7 rue d'Issoires, cité du Pas de la Ville à Leforest Logement double, de type camus bas, C3, 1959, 6, 8 rue de Thiers. IVR31_20036200109X
  • Cité jardin dite Cité Bruno de Boisgelin, ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges
    Cité jardin dite Cité Bruno de Boisgelin, ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges Dourges - rue Roger-Salengro rue Félix-Faure - en ville - Cadastre : 1980 AI, AK 144 à 147, 151 à 163, 239
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    -jardins dans le bassin houiller du Nord et du Pas-de-Calais. L'église Saint-Stanislas, le presbytère et Composée de maisons en série et de maisons jumelles, et située à mi-chemin entre les puits 2 et 8 de de la Compagnie des Mines de Dourges, la cité Bruno de Boisgelin, aussi appelée cité des Polonais puisqu'elle concentrait des mineurs issus de cette communauté, est constituée d'un ensemble édifié de 1904 à 1908 : la cité Bruno Ancienne (du prénom du fils du directeur des mines de Dourges, de source orale première cité-jardin construite par la Compagnie des Mines de Dourges. Elle est mixte puisqu'une première , date de 1907-1908-1909 ; dans cette dernière, l'accent est mis sur la diversité des types de maisons , le décor architectural et les notions hygiénistes émergentes. La cité servira de modèle pour d'autres ensembles d'habitations ouvrières de la compagnie de Dourges comme Foch, Darcy ou Crombez respectivement la salle des fêtes auraient été achevés en 1927-1928 ainsi que la cité Nouvelle située de l'autre
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale cités ouvrières du Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15. Conseil Régional Hauts-de-France du Pas de Calais, 3 P 1771 la compagnie des mines de Dourges, 1908-1909. Archives départementales du Pas de Calais, X 176 départementales du Pas de Calais, X 178 Société des Mines de Dourges. Habitations ouvrières, août 1909. Archives départementales du Pas de Société des Mines de Dourges, à Hénin-Liétard : Cités-jardins, Exposition internationale du Nord de la France, Roubaix, 1911, Centre Historique Minier de Lewarde, 3302. Notice sur la société des Mines de Dourges à Hénin-Liétard. Société des Mines de Dourges, 1909 . Centre de documentation, Centre historique minier de Lewarde, 2338 Calais, X 177
    Description :
    Aérée et arborée, la cité ancienne est une cité-jardin formant un ensemble cohérent de maisons de style anglo-normand semblable à celui de la cité Foch d'Hénin-Beaumont. Toutes les habitations comportent un jardin et abritent de 2 à 4 familles. Elle se compose de 12 types de logements pour un total de 68 maisons et de 172 logements : 16 maisons ouvrières de type A30 de 1904 à 4 logements, 2 type B30 de 1904 à 2 logements, 12 type C32 de 1906 à 2 logements, 2 type D34 de 1906 à 2 logements, 1 type J40 de 4 logements sans date sur le plan, 8 type G37 de 1907-1908 à 2 logements, 8 type F36 de 1907 -1908 de 2 logements, 6 types I36 de 1907-1908 à 2 logements, 4 type F35 de 1908 à 2 logements, 3 type H38 de 1907 à 2 logements, 4 type E35 de 1907 à 2 logements, 1 type G36 de 1907 à 2 logements . L'église Saint-Stanislas, le presbytère, une salle des fêtes (salle Bruno), une maison de garde, une cité Cornuault et à Oignies à la cité Declercq (type ME194). L'église de style néo byzantin, dont la
    Jardins :
    carré de jardin
    Titre courant :
    Cité jardin dite Cité Bruno de Boisgelin, ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges
    Appellations :
    Cité Bruno de Boisgelin, ou des Polonais
    Annexe :
    accuse pas de louanges exagérées et de dithyrambes ; nous ne pourrions plus sincèrement exprimer notre de Dourges Extrait de Art et Coopération dans les cités-jardins, 1911, p 195 - 197 ; III Les villages-jardins des mines de Dourges ; 1 Origines C'était en 1906, que je me rendis pour la première fois à Dourges, appelé en consultation comme ingénieur social. La même année, l'architecte de la Société des Mines de Dourges, M. E. Delille, devenait membre et correspondant de l'Association des Cités -Jardins de France, et était délégué à notre voyage annuel aux Cités-Jardins anglaises ; il se livrait aussi à différentes recherches sur l'esthétique de la rue, dans les vieux villages et les vieilles villes de France. De cet ensemble de consultation et d'études, de rapports présentés au Conseil d'administration, résulta la décision de construire un groupe de maisons suivant l'ordonnancement et suivant les de maisons de manière à ménager des perspectives et à donner à la ligne courbe la prédominance sur la
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Maisons ouvrières, groupe de deux, type 37, 1908. IVR31_20026200118X Maisons ouvrières, groupe de deux, type 35, 1907. IVR31_20026200110X Maisons ouvrières, groupe de 4 logements, type 30, 1904. IVR31_20026200116X Maisons ouvrières, groupe de deux, type 32, 1906. IVR31_20026200115X Maisons ouvrières, groupe de 4 logements de 4 pièces, type 40. IVR31_20026200117X Maisons ouvrières, groupe de deux, type 37, 1907. IVR31_20026200119X Maisons ouvrières, groupe de deux, type 36, 1907. IVR31_20056200132X Maisons ouvrières, groupe de 2 logements, type 34, 1906. IVR31_20056200131X Maisons ouvrières, groupe de deux, type 35, 1908. IVR31_20026200109X Salle de réunion dite salle Bruno. IVR31_20026200112X
  • Cité jardin Bruno Nouvelle ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges
    Cité jardin Bruno Nouvelle ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges Dourges - rue du Huit-mai 1945 rue Roger-Salengro rue Felix-Faure - en ville - Cadastre : 1980 AI
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Située à mi-chemin entre les puits 2 et 8 de Dourges, la cité Bruno Nouvelle, constituée d'un ensemble composé de maisons en série, est construite en 1923. La Compagnie des Mines de Dourges, déclare la construction de 206 maisons ouvrières qu'elle prévoit d'achever en 1924. Une seconde déclaration de constructions pour 48 nouvelles maisons est faite en 1924-1925. La cité est achevée en 1926. Elle plantation d'arbres et à l'amélioration de la voirie.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale cités ouvrières du Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    départementales du Pas de Calais, X 178 du Pas de Calais, 3 P 1771 . Plans et élévations des différents types de maisons. Archives départementales du Pas de Calais, X 178 Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Compagnie des mines de Dourges, demande de certificat de salubrité, renseignements et avis de Déclarations de constructions nouvelles effectuées par la Société des mines de Dourges pour faire Compagnie des mines de Dourges, demande de certificat de salubrité, renseignements et avis de l'ingénieur des T.P.E, visite effectuée en mai 1926. Description de la cité. Plan de la cité établi en 1924 Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    La cité Bruno Nouvelle est composée de 61 groupes de maisons ouvrières abritant 262 habitations de type 1 ter et 1 bis, système Delille 1924 : 52 groupes de 4 logements et 9 groupes de 6 logements , disposés sur un axe concentrique, en sens unique, rejoignant la rue Roger-Salengro (rue principale de Dourges) construits en parpaings de schiste rose, et en béton, comme à la cité du Tiers de Carvin ; les toitures sont couvertes de tuiles mécaniques. Les logements disposent d'une superficie de 65m2 pour 3 chambres, une cuisine et des commodités côté jardin. Les pignons donnant côté rue sont agrémentés de faux
    Jardins :
    carré de jardin
    Titre courant :
    Cité jardin Bruno Nouvelle ou des Polonais de la Compagnie des mines de Dourges
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la cité. IVR31_20026200091X
  • Cité ouvrière dite cité de Folemprise
    Cité ouvrière dite cité de Folemprise Leforest - 44, 46, 48, 50, 52, 54, 56, 58 rue Lazare-Carnot rue de Givors rue de Lyon 1 à 8 rue de Villefranche 1 à 15 rue de Beaujeu rue Robespierre - en ville - Cadastre : 1980 AK 255, 258, 261 à 308, 391 à 395, 502, 664, 665, 697 1980 AH 18, 23 à 25, 28 à 31, 33 à 47, 588, 590, 622, 623
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Groupe de Douai des Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais en 1946. Elle est installée à proximité de la fosse 6 du Groupe de Douai et de la cité du Pas de la Ville, et présente un type de logement déjà La cité de Folemprise, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est implantée au début du 20e siècle, pour loger les mineurs de la Compagnie des Mines de l'Escarpelle qui incorporera le réalisé à Courcelles-lès-Lens à la cité de la Fosse 7 pour les maisons d'employés datant de 1898 et à la
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P cités du Planty, du Bois, Folemprise, Sapin Vert et Pas de la Ville à Leforest. Plan de situation, plans Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine . Soginorpa : H.B.N.P.C., commune de Leforest, Cité du Sapin Vert, Cité Folemprise, Vieux Corons, repérage des types de maisons, 24 maisons en rez-de-chaussée à mansardes (Sapin Vert), 78 maisons à étage et 10 H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive avec dessins de groupe de 2 logements, à étage, de type Escarpelle 1913, 4 pièces principales dont une salle commune, une buanderie au rez-de-chaussée et trois chambres à l'étage, annexes ( WC, remise à charbon, remise, clapier et
    Description :
    Cette cité prolonge la cité du Sapin-Vert au nord ; les rues de Lyon et Givors forment une axe concentrique et sont accessibles par les rues Marceau et Lazare-Carnot. De l'autre côté de celle-ci, vers l'est et dans la continuation de la rue de Lyon, la rue de Beaujeu dessert la rue de Villefranche et Robespierre. Elle comporte 39 maisons ouvrières jumelées, à étage de type Escarpelle 1913, et 10 maisons pour employés groupées par deux de type Escarpelle 1898. La cité avoisinait la cité des Vieux Corons aujourd'hui détruite, qui se composait de 2 barres de 18 corons adossés. Les maisons pour employés sont en brique, ont un étage et sont couvertes de toits à longs pans. Elles sont composées d'une salle à manger, d'une grande cuisine, d'une buanderie et de commodités au rez-de-chaussée, et de trois chambres à l'étage. Leur surface habitable dépasse de peu les 90 m2. Les maçonneries sont agrémentées de jeux de briques bicolores . Les maisons ouvrières sont couvertes de toit à longs pans à demi-croupe et se composent de trois
    Auteur :
    [promoteur, commanditaire] Compagnie des mines de l'Escarpelle puis Groupe de Douai
    Localisation :
    Leforest - 44, 46, 48, 50, 52, 54, 56, 58 rue Lazare-Carnot rue de Givors rue de Lyon 1 à 8 rue de Villefranche 1 à 15 rue de Beaujeu rue Robespierre - en ville - Cadastre : 1980 AK 255
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de Folemprise
    Appellations :
    cité de Folemprise
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Logements pour employés de type Escarpelle 1898, par groupe de 2, 52, 54 rue Lazare Carnot Groupe de 2 logements ouvriers, type Escarpelle 1913 à étage, 6 rue de Beaujeu. IVR31_20036200070X
  • Cité jardin Crombez Jordain
    Cité jardin Crombez Jordain Noyelles-Godault - cité Crombez, 1 à 312 - en ville - Cadastre : 1980 AK2 157, 158, 183, 185 à 192, 195 à 200, 211, 213, 215 à 217, 220, 221, 227, 243 à 245, 276, 283 à 290, 297 à 302, 323 à 333, 336 à 338, 340 à 343, 376, 377, 379 à 393, 397 à 408, 411 à 417, 420, 427, 429, 432, 438, 441, 448 à 450, 453 à 457,464 à 473, 475, 480 à 482, 489 à 491, 622, 624, 648, 650, 652, 670, 689, 690, 697 à 700, 702, 703, 707 à 709, 717, 719, 721, 722, 726, 735, 739, 741, 744, 746, 748, 749, 754, 769, 773, 779, 781, 783, 784, 795 à 840, 842, 843, 845 à 847, 849 à 882, 885, 886, 888 à 890, 893 à 900, 905, 907 à 921, 923, 927, 929, 931,935, 937, 939, 943, 949, 951, 955, 957, 959, 961, 963, 965, 980 à 984, 1028
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La cité jardin Crombez Jordain a été construite en 1910 par la Société des Mines de Dourges pour loger les mineurs travaillant aux fosses 4 et 4 bis, aujourd'hui en partie détruites. L'extension de la cité se poursuit dans les années 1920. En 1923, le comité de patronage des Habitations à Bon Marché visite la cité qui comprend alors 80 maisons de types A2 (7 de 2 logements), C (10 de 3), E (4 de 4) et F (10 de 2). Quelques années plus tard, elle se compose de 129 maisons de 14 types différents, de 2, 3 , Darcy, Promper, Margodillot, Voisin à Hénin-Beaumont et à la cité Bruno de Dourges dès 1906, ces deux communes appartenant à la même concession exploitée par la Compagnie des Mines de Dourges avant la nationalisation. Cette société minière a joué un rôle de précurseur et d'innovateur dans la construction de cités jardins. Elle a édité des livrets de prescription sur les habitations ouvrières en 1909, sur les cités jardins en 1911 et sur les œuvres sociales pour une exposition organisée à Roubaix. Les mines de Blanzy
    Référence documentaire :
    AD Pas-de-Calais. Série X ; 178. Compagnie des mines de Dourges, demande de certificat de salubrité AD Pas-de-Calais. Série X ; 175. Compagnie des mines de Dourges, demande de certificat de salubrité Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional SOCIETE DES MINES DE DOURGES. Habitations ouvrières, août 1909. AD Pas de Calais. Série X ; 177 Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P
    Description :
    La cité plantée d'arbres est dessinée selon un plan aux lignes courbes et comporte 1 logement de type 35, 20 de type 36, 6 de type 37, 3 de type 38, 20 de type 39, 2 de type 42 bis, 1 de type 43, 8 de type 43 bis, 2 de type 46, 13 de type A2, 20 de type C, 3 de type D, 8 de type E, 19 de type F. Ils sont, selon les cas, en brique, enduits de ciment ou en parpaing de schiste rose ; quelques façades sont à faux colombages, de style néorégionaliste (types A2, C, D, E, F). Le logement du gardien est couvert d'un toit à longs pans. Les types 36 à étage de comble et les type 37 à un étage sont couverts de toits à croupes brisées et appentis ; les types 35 et 38 à un étage et le type 39 à un étage de comble sont couverts de toits à longs pans et appentis. Le type 42bis forme un ensemble de 4 logements constitué de 2 maisons à étage de comble et lucarnes pendantes, flanquées de 2 autres à un étage, le tout couvert de toits à longs pans et appentis. Les type 43 et 43bis sont semblables au précédent mais
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'une rue de la cité. IVR31_20056200129X Maison du garde de la cité, individuelle. IVR31_20036200081X Maison jumelée de type 35. IVR31_20056200130X Maison jumelée de type 36. IVR31_20036200085X Maison jumelée de type 37. IVR31_20036200045X Maison jumelée de type 38. IVR31_20036200080X Maison jumelée de type 39. IVR31_20056200133X Maison jumelée de type 39. IVR31_20036200040X Maison jumelée de type 39. IVR31_20036200087X Groupe de 4 logements, de type 42bis. IVR31_20036200041X
  • Cité ouvrière dite cité de Godault
    Cité ouvrière dite cité de Godault Noyelles-Godault - rue de Beaumont rue de Quiéry - en ville - Cadastre : 1980 ZC 1, 99, 100, 104, 106, 131, 132, 133, 135, 171 à 190
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Située en face de la fosse 4 de Dourges, la cité était constituée à l'origine, d'après les archives de la Soginorpa, d'une rangée de 20 maisons pour employés de type coron datant de la fin du 19e siècle (1878) aujourd'hui disparues, et de groupes de maisons d'employés à étage abritant 1 à 2 familles et datant du début du 20e siècle. De ces dernières il ne subsistait lors de l'enquête que 5 groupes de 3 types différents. Les logements de type coron ont été détruits en 2004, ne subsistent que les 5 groupes situés rue de Beaumont et Quiéry.
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°16. Conseil Régional Hauts-de-France SOCIETE DES MINES DE DOURGES. Habitations ouvrières, août 1909. AD Pas de Calais. Série X ; 177 , section B n°721, règlement sanitaire communal, 1913. AD Pas-de-Calais. Série X ; 176. Demande de p. 244 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille . Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours plans du rez-de-chaussée et de l'étage, sans date. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C -chaussée et de l'étage, sans date. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation de l'étage, sans date. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    Les 20 logements accolés (détruits), constitués de 5 pièces, étaient construits en brique, avec un flamande mécanique. Deux groupes de logements pour employés subsistent rue de Beaumont et de Quiéry : en brique, à un étage et étage de comble percé d'œils de bœuf, ils sont couverts de toits à longs pans (cf . cité des Croix à Hénin-Beaumont). Quatre autres groupes de 2 logements sont encore visibles de la route nationale : 3 de type porion ME 77 (cf. logements d'instituteurs à la cité Bruno Ancienne à Dourges et à la cité Cornuault à Evin-Malmaison) et un de type chef porion ME 71 recensé à la cité Cornuault à Evin -Malmaison. Construits en parpaings de béton enduits de ciment peint et formant de faux colombages, ils ont un étage et sont recouverts de toits à longs pans, adjoints de terrasse pour le type ME 71. On retrouve certains types de logements à Hénin-Beaumont (cités des Trente, Jules Vernes, de la Perche , Declercq) et Oignies (cités De Clercq). Complément d'adresse : R.N. 43, 69, 71, 73, 75, 77, 79, 81, 83, 85
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Noyelles-Godault - rue de Beaumont rue de Quiéry - en ville - Cadastre : 1980 ZC 1, 99, 100
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de Godault
    Appellations :
    cité de Godault
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Détail des logements de type coron pour employés, ici à la cité de Godault à Noyelles-Godault Logement pour chef porion de type ME71, vue générale. IVR31_20026202001NUCA Maison de porions à 2 logements, de type ME77, vue générale. IVR31_20026202002NUCA Maison d'employés à étage, de 2 logements, vue générale (cité de Beaumont à Noylles-Godault
  • Cité ouvrière dite cité de la Borne-aux-Loups
    Cité ouvrière dite cité de la Borne-aux-Loups Noyelles-Godault - 13 à 34 rue de la Borne-des-Loups - en ville - Cadastre : 1996 AB 5 à 15, 29 à 39
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, la cité ou coron, composée de maisons en série et identiques, aurait été construite à la fin du 19e siècle pour y loger les mineurs de la Compagnie des Mines de Dourges, à proximité de la fosse 2 de Dourges. Leur typologie est proche des barres de logements construites à Montigny-en -Gohelle, à la cité du Boisgelin. D'après les archives de la Soginorpa, elle était constituée à l'origine de 5 rangées dont 3 de 4 logements, soit un total de 34 logements ; il n'en subsiste actuellement que 2 comptant 11 logements de 4 pièces, en cours de réhabilitation.
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°16. Conseil Régional Hauts-de-France Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P jour en février 1974. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du , avec plans du rez-de-chaussée et de l'étage, sans date. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du , Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine, Lille . Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Hénin-Liétard, Bureau de Dourges, Service des eaux, commune de Noyelles -Godault, Cité de la Borne des Loups : Plan n-°46C, liasse 502, n-° d'archives 26C1 : alimentation en eau potable des maisons ouvrières, avec implantation, vues en plan, plans des rez-de-chaussée des maisons de Soginorpa, commune d'Hénin-Beaumont, de Dourges et de Noyelles-Godault : plan n°104-106-106-107
    Description :
    Les 22 logements subsistants sont de type A tandis que les 3 groupes de 4 étaient de type B. Les logements sont constitués de 3 chambres, d'une salle commune et disposent d'une cour à l'arrière. Ils sont construits en brique, couverts en tuile flamande mécanique, en rez-de-chaussée à étage de comble.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Noyelles-Godault - 13 à 34 rue de la Borne-des-Loups - en ville - Cadastre : 1996 AB 5 à 15, 29 à
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la Borne-aux-Loups
    Appellations :
    cité de la Borne-aux-Loups
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'une rangée de maisons. IVR31_20036200127X
  • Cité Mon Idée puis cité du Maréchal Leclerc
    Cité Mon Idée puis cité du Maréchal Leclerc Annay - rue de Royat rue de Mauriac rue de Figeac rue de Riom rue de Aurillac rue de Mont Dore rue de Clermont-Ferrand rue de la Bourboulle rue du Havre rue de Harnes rue de Thiers rue de Champeix - en ville - Cadastre : 2009 AM 88 à 99, 112 à 176 354, 356, 487, 502, 539, 540, 700 à 706, 709 à 717, 722, 726 à 730
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    C´est en juillet 1955 que les Houillères du Bassin du Nord - Pas-de-Calais (groupe d´Hénin-Liétard ) projettent la construction de 450 maisons Camus près du carrefour de "Mon idée" à Annay-sous-Lens, sur la , architecte du service central des constructions des Houillères. Le procédé Camus, du nom de son inventeur , l'ingénieur Roger Camus, est retenu pour répondre à l´urgence de reloger le personnel du fond suite à la Nationalisation, et pour faire valoir un marché de 4000 logements Camus, passé avec la société Camus - Génie civil part, appartenant au groupe d´Hénin-Liétard, d´autre part. La construction, prévue pour la fin de l fournitures relatives à la construction d´un château d'eau de 300 m2 par les services des Houillères. La cadence de construction est de 4 logements par jour ; la livraison est prévue un mois après le début des ´architecte Guillemot du cabinet Plasson en 1957 pour 3 classes maternelle, de 3 à 5 classes de garçons et 3 à 5 classes de filles. En attendant les Houillères prennent en charge les travaux liés à l
    Référence documentaire :
    Nathalie. Ministère de la Culture et de la Communication, Drac Nord-Pas-de-Calais. Conseil Régional Hauts HL699. Dossier sur le projet d'établissement de la cité Mon Idée à Annay, 1955-1959. Centre historique minier de Lewarde. HL699. Dossier sur le projet d'établissement de la cité Mon Idée à Annay, 1955 Centre historique minier de Lewarde, C4 54. Compte-rendu d'une visite des HBNPC aux chantiers du Centre historique minier de Lewarde, 335 D3. Siminor Douai. Direction générale Douai, 1950-1956 (types de maisons). Camus haut de 6 logements, n°18 Annay, Camus haut de 6 logements, n°18, dossier de recensement -de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine, Lille
    Description :
    La cité est composée de 454 logements de type Camus à étages de type A3 dits Camus Hauts répartis en 51 groupes de 6 et 37 groupes de 4 logements préfabriqués constitués de panneaux en béton. Chaque barre de logements se présente comme une lame de faible largeur, avec des parois lisses et des toits organisés sur sur trois niveaux. Un petit porche marque l'entrée de chaque logement. Au rez-de-chaussée se trouvaient l'entrée avec le départ de l'escalier et la salle de bains qui permettait au mineur de se décrasser avant de monter dans le logement proprement dit. L'espace restant servait de débarras. A l'étage se trouvait un water-closed situé en face de l'arrivée d'escalier, puis la cuisine sur donnant sur l'arrière et le séjour à l'avant de l'immeuble. Au dernier étage prenaient place deux chambres.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Annay - rue de Royat rue de Mauriac rue de Figeac rue de Riom rue de Aurillac rue de Mont Dore rue de Clermont-Ferrand rue de la Bourboulle rue du Havre rue de Harnes rue de Thiers rue de Champeix - en ville - Cadastre : 2009 AM 88 à 99, 112 à 176 354, 356, 487, 502, 539, 540
    Annexe :
    Visite aux chantiers du Havre par les Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais Centre historique situation conduit à ne pas trop accorder d'attention à l'aspect extérieur. La durée de vie des "Camus" est minier de Lewarde, C4 54 Document daté du 25 janvier 1952, signé A. Jarrige, évoque une visite aux ´exécution en atelier, d´éléments de construction du plus grand module possible, et dans un état d´achèvement le plus avancé possible. L´idée d´employer de grands panneaux préfabriqués avait déjà été mise en application sur une échelle plus réduite (panneaux de 1 m de largeur et de hauteur d´étage) ou avec des courant de travaux publics, écartant ainsi tous les aléas pouvant provenir d´une expérience insuffisante de l´emploi de ceux-ci. Il a poussé à la limite maximum la taille des éléments qu´il utilise. Camus fabrique en béton armé (partie principale de l´élément) et en béton de pouzzolane (couche intérieure des murs, et inférieure des plafonds), de grands panneaux de murs, cloisons, planchers, plafonds, de la
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 6 logements. IVR31_20106200326NUCA Vue générale d'un groupe de 6 logements. IVR31_20106200325NUCA Vue générale de la cité depuis la route nationale. IVR31_20106200324NUCA Vue générale de la cité depuis la route nationale. IVR31_20106200323NUCA Vue générale d'un groupe de 6. IVR31_20106200322NUCA Vue générale d'un groupe de 6. IVR31_20106200321NUCA Vue générale de 2 groupes de 6. IVR31_20106200320NUCA Vue générale d'un groupe de 6. IVR31_20106200319NUCA Groupe de 6, vue postérieure, côté jardin. IVR31_20106200318NUCA Vue générale de la cité. IVR31_20106200317NUCA
  • Orgue
    Orgue Saint-Omer - Ecole et collège Saint-Bertin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur un médaillon de porcelaine sur la console : orgues-harmoniums-brevets Ch Anneessens
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orgues du Pas-de-Calais
    Description :
    Le buffet, de style néo-gothique, est en chêne foncé ; il est constitué de deux corps symétriques , de chaque côté de la rosace de la façade occidentale de la chapelle ; chaque corps comporte trois plates-faces épousant en partie haute le dessin de la rosace. Le grand-orgue, sans plafond, se trouve sur la droite de l' organiste, le recit sur sa gauche, avec les jalousies au-dessus. La partie instrumentale repose sur une charpente indépendante en bois. Les tuyaux de façade, muets, sont en zinc argenté
    Emplacement dans l'édifice :
    tribune occidentale de la chapelle
    États conservations :
    hors état de marche sur médaillon), fils de Charles Anneessens, auteur de cet orgue. L' instrument était injouable en 1995.
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
  • Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance Carvin - 9 à 21, 23 à 27, 29 à 36, 39 à 42 chemin du Mitan 43 à 47, 49 à 53, 62 à 67, 69 à 83, 85 à 100 chemin du Mont-Solau 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42 boulevard de la Justice - en ville - Cadastre : 1980 AM 6 à 37, 91 à 103, 105 à 112, 270, 272, 274, 276, 278, 280
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, la cité aurait été construite à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle pour loger les mineurs de la compagnie des Mines de Carvin travaillant à la fosse 4 toute proche. Elle d'années pour laisser place à un nouveau parc de maisons locatives. La cité était formée, à l'origine, de
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 p. 238 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies, Habitations ouvrières, cité Notre-Dame-de-la -Délivrance à Carvin : plan n°112 : repérage des types de maisons, plan de situation de la cité et plan masse
    Description :
    La cité Notre-Dame-de-la-Délivrance, qui évoque une caserne militaire, se trouve à la périphérie de Carvin, à quelques mètres du site de l'ancienne fosse 14 du Groupe d'Oignies, antérieurement n°4 de la compagnie des Mines de Carvin, dont il ne subsiste qu'un bâtiment d'origine. Installée sur un terrain de forme triangulaire comme la cité Saint-Jean, on y accède par le boulevard de la Justice où est visible le premier lot de maisons. On entre par le chemin du Mont-Solau, axe perpendiculaire qui dessert chemin du Mitan qui rejoint l'avenue. Les logements sont groupés en cinq barreaux de simple épaisseur à double orientation, appelés pavillons 1, 2, 3 et 4. Toutes les maisons, au nombre de 85 (une centaine à l'origine), sont identiques avec des murs en briques couverts de toits à longs pans dont la couverture en tuile de béton est récente. Les élévations sont agrémentées de jeux de briques rouges et silico -calcaires sous forme de denticules ou de bandeaux qui marquent les encadrements, les murs de refend et la
    Localisation :
    , 85 à 100 chemin du Mont-Solau 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42 boulevard de la Justice - en ville
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Appellations :
    cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un pavillon de la cité. IVR31_20056200309X
  • Cité ouvrière de la Sonacotra
    Cité ouvrière de la Sonacotra Carvin - Carvin-Epinoy - R.D. 919, 379, 417, 439, 451, 471, 481, 501 1 à 12, 14, 16, 18, 20, 22, 24 rue de Biarritz 1 à 6, 8 à 21, 23, 25, 27 rue d' Oloron 1 à 5, 7 rue de Céret 1 à 5, 7 rue de Pradet - en ville - Cadastre : 2005 BD 521 à 548, 550 à 561, 563 à 576, 627, 628, 631, 632
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Bassin du Nord-Pas-de-Calais. Elle est constituée de logements de type Camus référencé C3 réalisés par La cité est construite après 1961, elle n'apparaît pas sur la carte topographique des Houillères du
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du constructions, commune de Carvin : plan n°59-60, cités Saint-Jean et Sonocatra : repérage des types de maisons avec date de construction et implantation des garages, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C ., groupe d'Hénin-Liétard, services généraux du jour, service constructions, commune de Carvin : plan n°59 -60, cités Saint-Jean et Sonocatra : repérage des types de maisons avec date de construction et
    Murs :
    pan de béton armé
    Description :
    La cité est située en face de la cité Saint-Jean, au hameau de Carvin-Epinoy. Elle est donc accessible par la route départementale 919 qui relie Carvin à Courrières. Elle se compose de deux groupes de quatre et de 27 logements doubles de type Camus, modèle C3 (3 pièces). Les murs sont constitués de plaques de béton enduites gravillonnées couverts d'un toit à un pan en ciment amiante ou en tôle. L'entrée , latérale, est en retrait par rapport au reste de la façade. Ce type de logement issu des modèles des H.B.N.P.C. est fréquent dans l'est du bassin minier. Chaque foyer comprend une salle de séjour, une cuisine
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    , 24 rue de Biarritz 1 à 6, 8 à 21, 23, 25, 27 rue d' Oloron 1 à 5, 7 rue de Céret 1 à 5, 7 rue de Pradet - en ville - Cadastre : 2005 BD 521 à 548, 550 à 561, 563 à 576, 627, 628, 631, 632
    Titre courant :
    Cité ouvrière de la Sonacotra
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue partielle antérieure de logement Camus (Oignies, Beaux Sarts). IVR31_20056209008NUCA
  • Cité ouvrière dite cité du Sapin-Vert
    Cité ouvrière dite cité du Sapin-Vert Leforest - 1 à 20 rue de La Mure 53, 55, 57, 59 rue Marceau - en ville - Cadastre : 1980 AK 309, 654 à 663, 666 à 676
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    l'Escarpelle rattachée en 1946 au Groupe de Douai des Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais. Elle est installée à proximité de la fosse 6 du groupe de Douai et de la cité du Pas-de-la-Ville, suivant un modèle La cité du Sapin-Vert, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est implantée au début du 20e siècle, d'après un plan établi en 1903, pour loger les mineurs de la Compagnie des Mines de déjà développé par la compagnie à Courcelles-lès-Lens aux cités de l'Abreuvoir, de la Fosse 7 ainsi
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P cités du Planty, du Bois, Folemprise, Sapin Vert et Pas de la Ville à Leforest. Plan de situation, plans Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine . Soginorpa : H.B.N.P.C., commune de Leforest, Cité du Sapin Vert, Cité Folemprise, Vieux Corons, repérage des types de maisons, 24 maisons en rez-de-chaussée à mansardes (Sapin Vert), 78 maisons à étage et 10 Centre Historique Minier de Lewarde. 32W82. Groupe de Douai, généralités 1950-1957, inventaires des logements et plan du groupe d'exploitation de Douai, situation du logement au 01/01/1955. Centre Historique Minier de Lewarde : 32W83. Groupe de Douai dont programmes de construction des
    Description :
    L'accès à la cité se fait par les rues Marceau et Lazare-Carnot qui desservent la rue de La-Mure le long de laquelle s'élèvent 24 maisons ouvrières avec mansardes de type Escarpelle 1903. La cité avoisine la cité de Folemprise au nord et à l'est. Les logements de la cité sont disposés de part et d'autre de la rue de La Mure et se font face. Elles comportent toutes 4 pièces dont 2 chambres à l'étage mansardé, pour une surface habitable de 70 m2 environ, les commodités se trouvent à l'extérieur. Un jardinet à l'avant et un jardin à l'arrière clôturent la maison. Les murs, agrémentés de jeux de briques bicolores, sont couverts de toiture à longs pans brisés. Ces logements ont été restaurés.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Leforest - 1 à 20 rue de La Mure 53, 55, 57, 59 rue Marceau - en ville - Cadastre : 1980 AK 309
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Maison ouvrière avec mansardes de type Escarpelle 1903, par groupe de 2, 14, 16 rue Lamure
  • Cité ouvrière dite cité du Château-Royaux
    Cité ouvrière dite cité du Château-Royaux Leforest - rue Léon-Blum rue de Touraine rue Emile-Zola - en ville - Cadastre : 1990 AK 11, 28 à 35, 36, 90 à 93, 96, 98, 405, 644, 648, 728, 728, 704, 744, 745 à 748, 750, 752, 767, 804, 818, 819, 821, 844, 845, 847, 849 à 854
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Bassin du Nord Pas de Calais après 1946. La cité du Château-Royaux, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est implantée dans les années 1950 pour le Groupe de Douai, en plein cœur du village sur le site arboré de l'ancien château Royaux datant de 1554 et ayant appartenu à la Compagnie des Mines de l'Escarpelle, dont il ne subsiste que le bâtiment de l'ancienne écurie et un portail d'entrée. La fosse la plus proche est la numéro 6. La cité est constituée de 22 logements doubles de type 101, 104, 232 et 233. Ces modèles sont très répandus sur le territoire de l'est de l'arrondissement de Lens dont les communes de Libercourt , d'Evin-Malmaison, d'Hénin-Beaumont ; ils sont représentatifs de la reconstruction des Houillères du
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P cités du Planty, du Bois, Folemprise, du Sapin Vert et du Pas de la Ville, 1958. Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine Centre Historique Minier de Lewarde. 32W83. Groupe de Douai, constructions de cités, années 1940
    Description :
    La cité est constituée de deux parties que sépare la rue de Touraine. De celle-ci partent deux impasses qui desservent 3 et 5 logements. On accède à l'autre partie de la cité par la rue Léon-Blum . L'entrée est marquée par un portail monumental subsistant de l'époque du château et une impasse mène aux autres logements disposés sans vis-à-vis et entourés de verdure et de jardins. Les 6 plain-pieds de type pièces, l'emplacement et la forme des fenêtres changent. Les petites maisons de type 101 ou 104 abritent 2 pièces principales (séjour et chambre) pour une superficie de 43 m2 environ ; la forme du toit et toutes en rez-de-chaussée, construites en brique, couvertes de toit à longs en tuile flamande mécanique
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Leforest - rue Léon-Blum rue de Touraine rue Emile-Zola - en ville - Cadastre : 1990 AK 11
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Groupe de 2 logements ouvriers de type 233A, 38, 40. IVR31_20036200111X Groupe de 2 logements ouvriers, de type 104, 34, 36 rue de Touraine. IVR31_20036200112X
  • Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine d'agglomérés
    Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine d'agglomérés Carvin - 1 à 8 rue du Carreau de la fosse 12 impasse Morin - en ville - Cadastre : 1974 BN 194 à 201 2012 BN 156
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    groupe d'Oignies des Houillères du Bassin du Nord-Pas-de-Calais lors de la Nationalisation. Elle La fosse 2 de Carvin exploitée à partir de 1863 (par la Société La Basséenne, puis société houillères de Carvin, puis Compagnie des mines de Carvin), rebaptisée fosse 12 en 1946 est rattachée au fonctionne jusqu'en 1948. Un raccordement ferroviaire amenait le charbon jusqu'au lavoir de la fosse 14. Le puits de 299m de profondeur est remblayé en 1955. Les logements qui la complètent dateraient de 1890 et sont menacés de destruction. D'après un plan de la Soginorpa daté de 1953, la fosse se compose d'un bâtiment abritant une station de comptage de gaz, d'un hangar et douches. Le bâtiment d'extraction est composé de 2 ventilateurs nord et sud, d'une lampisterie, d'un bureau de chef du carreau, d'un bureau pour installations a été détruite. Subsistent le bâtiment des douches, le hangar et la station qui servent de locaux à une entreprise d'espaces verts et à la société Bonna Sabla. De source orale, une première
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication logement de contremaître
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et p. 242 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies : plan n°B 6239, branchement des eaux de la ville sur l'ancien carreau du 12, avec plans de situation des logements d'employés, des bâtiments des
    Précision dénomination :
    mines de houille
    Dénominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction
    Description :
    charbon sont en brique et couverts de ciment amiante. Situés à l'entrée du carreau de fosse, les logements se composent d'une barre de 6 maisons d'employés à étage, en brique, couvertes de toits à longs pans en tuile flamande mécanique, de 3 travées, avec jardin à l'avant et à l'arrière. Adossées perpendiculairement aux précédents, deux maisons en rez-de-chaussée, à étage de comble sont adossées ferment la rangée . Des jeux de brique décorent les façades.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Carvin - 1 à 8 rue du Carreau de la fosse 12 impasse Morin - en ville - Cadastre : 1974 BN 194
    Titre courant :
    Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine
    Appellations :
    fosse 12 puis usine de fabrication de matériaux de construction Bonna Sabla
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale du bâtiment abritant les douches, un hangar et station de comptage de gaz
  • Cité ouvrière dite cité de la fosse 7
    Cité ouvrière dite cité de la fosse 7 Courcelles-lès-Lens - 1 à 18 rue de Fismes 1 à 13, 15 rue de Châtillon 69, 71, 73, 75, 77, 79 rue des Fusillés - en ville - Cadastre : 1980 AE 137, 149, 150, 293, 295, 297, 299, 301, 303, 307, 309, 311, 313, 315, 317, 319, 321, 323, 325, 327, 329, 331, 333, 335, 337, 339, 341, 343, 347, 349, 351, 353, 355, 357, 359, 361, 415
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    de l'Escarpelle rattachée en 1946 au groupe de Douai des Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais La cité, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est située à proximité de la fosse 7bis de Courcelles. D'après la documentation de la Soginorpa, elle aurait été édifiée après 1920 , d'après un plan établi avec des modèles de 1903 et 1923, pour loger les mineurs de la Compagnie des Mines . Sur 19 maisons ouvrières, 12 sont de type Escarpelle 1903 et 7 de type 1923 pour un total de 38
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°16. Conseil Régional Hauts-de-France Courcelles-les-Lens, repérage des types de maisons, plans des cités des Employés, Nouvelle cité nationale, cité de la Fosse 7, Vieux Corons, cité de l'Abreuvoir, cités du Village, avec mention des types de logements, plan n-°113, sans date, mise à jour en février 1974. A. P. Soginorpa H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive de groupe de 2 logements, à étage , de type Escarpelle 1923, 4 pièces principales, avec élévation de la façade sur rue et d'un pignon , plans du rez-de-chaussée et de l'étage, sans date. A.P. Soginorpa H. B. N. P. C. DIMO Service Constructions. Plans de cités, plans de différents types de maisons , 1900-1957. Centre de documentation, Centre historique minier de Lewarde, 66W63. Courcelles-Les-Lens, une ville...un avenir, plaquette de présentation de la ville avec couverture
    Description :
    mansardées pour une superficie de 70 m2 environ. Le modèle 1903 présente une toiture à longs pans brisés , celui de 1923 un toit à longs pans. Un jardinet à l'avant et un jardin à l'arrière clôturent la maison . Les maçonneries sont agrémentées de jeux de briques bicolores.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Courcelles-lès-Lens - 1 à 18 rue de Fismes 1 à 13, 15 rue de Châtillon 69, 71, 73, 75, 77, 79
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la fosse 7
    Appellations :
    dite cité de la fosse 7
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Maisons ouvrières, par 2, de type Escarpelle, 1923. Vue générale rue de Fismes, au premier plan le Maison ouvrière jumelée de type Escarpelle 1903, située 1, 3 rue de Fismes à Courcelles-lès-Lens
  • Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Cité ouvrière dite cité de la Gare Carvin - 349, 351, 353, 361, 365, 373, 383, 391, 399, 415, 415a, 435, 441, 447, 453, 459, 465, 469, 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616, 617, 619, 620, 634, 635, 742 à 745, 750 à 753
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, les logements de la rue de la Gare étaient destinés aux employés de la fosse 3 de Carvin qui a fonctionné de 1867 à 1907 ; ils ont été construits pour le compte de la Compagnie des Mines de Carvin.
    Référence documentaire :
    p. 242 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du LESAIN, Aude, La gare : patrimoine ferroviaire et minier de Carvin, mémoire de DESS EADAA, juin 1989. Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de
    Dénominations :
    logement de contremaître
    Description :
    Située face à l'ancienne gare de Carvin, la cité est constituée d'un groupe de maisons situé à l'origine à proximité immédiate de la fosse 3. Elle est formée d'un alignement de deux barres horizontales de 9 et 10 maisons identiques à étage situées front à rue et d'un ensemble de logements à étage de couvertes de toits à longs pans en tuiles flamandes mécaniques, les autres logements groupés par deux sont couverts de toits à longs pans brisés. Les façades sont soignées : fers d'ancrage, murs de refends, arcs de brique, bandeaux de briques au niveau des planchers et de la corniche, fronton triangulaire médian pour les logements en barre à l'aspect proche de celui d'une caserne.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Appellations :
    cité de la Gare
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale rue de la gare avec bâtiments de la gare à gauche. IVR31_20066209018NUCA Vue générale des différents types de logements. IVR31_20066209019NUCA Vue générale des logements de la rue de la gare. IVR31_20066209017NUCA Détail du 55 rue de la gare. IVR31_20066209016NUCA
  • Cité ouvrière dite cité du Calvaire
    Cité ouvrière dite cité du Calvaire Leforest - 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16 à 36, 38, 40, 42, 44, 46, 48 rue d' Abbeville 1 à 12, 14, 16 rue d' Amiens 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 rue de Doullens 1, 3 rue de Cayeux - en ville - Cadastre : 1990 AC 277 à 294, 302 à 309, 311 à 355, 405 à 415
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    par les Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais (Groupe de Douai) date de 1952. On retrouve ces La cité du Calvaire, composée de maisons en série et de maisons jumelles, est implantée à côté de la fosse 10 de la Compagnie des mines de L'Escarpelle mise en service en 1924 et détruite en 1991 , dont il ne subsiste que les anciens bureaux sis au bout de la rue d'Amiens. Une partie de la cité date du début du 20e siècle ; elle a été complétée par une série de maisons dont le modèle mis en œuvre types de maisons ouvrières à la cité du Planty et à la cité Folemprise à Leforest pour les jumelles de 1913 ; les groupes de logements de type 731-733 sont identiques à ceux de la cité du Planty.
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional et leur date de construction. Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons. Conseil Régional du Nord-Pas-de -Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des cités du Planty, du Bois, Folemprise, Sapin Vert et Pas de la Ville à Leforest. Plan de situation, plans cités du Planty, du Bois, Folemprise, du Sapin Vert et du Pas de la Ville, 1958. Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine
    Description :
    De forme triangulaire, la cité est composée de trois rues qui se rejoignent, où sont édifiées 2 catégories de logements de type pavillonnaire et d'époque différente. Elle forme un ensemble qui compte 22 maisons jumelles type 1913 implantées rue de Doullens et rue d'Abbeville, 8 maisons jumelles pour employés rue de Cayeux, de type 1927, 4 maisons type 730 et 731 et 2 groupes de six logements, type 731-733 de habitable d'environ 70 m2. Elles sont couvertes de toits à longs à demi-croupe et sont entourées d'un jardin . Les maisons d'employés ont 3 chambres à l'étage, une cuisine et une salle de séjour pour un peu plus de 100 m2 de superficie, à quoi s'ajoute une buanderie. Les constructions de 1952, de moins de 50 m2 , sont couvertes de toits à longs pans et disposent d'un jardinet à l'avant et un jardin à l'arrière . Toutes les maisons sont en briques rouges ou roses ; elles ont été restaurées (reconstruction de l'entrée
    Localisation :
    , 16 rue d' Amiens 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 rue de Doullens 1, 3 rue de Cayeux - en ville - Cadastre : 1990 AC 277 à 294, 302 à 309, 311 à 355, 405 à 415
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la rue d'Amiens, avec les numéros 5 et 7 au premier plan : maisons d'employés de Maisons ouvrières à étage, groupées par deux, de type Escarpelle 1913, 14, 16 rue d'Abbeville Maisons ouvrières à étage de type Escarpelle 1913, 33, 35 rue d'Abbeville. IVR31_20056200135X Groupe de 6 maisons à étage, à 3 pièces principales de type vis à vis 731 et 733, 34, 36, 38, 40 Groupe de maisons à étage, de type 731 et 733, détail du numéro 37 rue d'Abbeville
  • Cité ouvrière dite cité du Planty
    Cité ouvrière dite cité du Planty Leforest - 1, 3 place de Salers rue de Glénat rue de Dienne rue de Saint-Cernin rue de Barriac 16, 22 rue Florent-Evrard rue d' Aurillac 5, 7 rue de Saint-Flour rue de Murat rue de Mauriac rue de Pléaux - en ville - Cadastre : 1990 AD 326 à 333, 335 à 340, 341, 342, 352, 353, 415 à 418, 503 à 519, 441, 442, 445, 446, 455 à 460, 477 à 480, 635, 638 AE 7 à 91, 111 à 114, 138 à 155, 158 à 185, 188 à 217, 219 à 246, 250 à 252, 255 à 260, 324, 325, 338, 342, 343
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    du Nord Pas de Calais jusqu'en 1958 environ. La cité formait un ensemble de 340 logements par séries La cité du Planty, composée de maisons jumelles et de maisons en série, est située à la limite de la commune de Leforest et de Raimbeaucourt (59). Elle est assez éloignée de la fosse 10. Elle a été bâtie dans le premier quart du 20e siècle par la Compagnie des Mines de l'Escarpelle, comme en témoignent les logements les plus anciens de type Escarpelle 1913. On retrouve ce modèle à la Nouvelle cité du Village à Courcelles-lès-Lens ainsi qu'aux cités du Calvaire et de Folemprise à Leforest même. Les de 2, 4, 6 ou 8, composée à l'origine de 13 lots de 4 (1), 6 (11) ou 8 (1) maisons de type Camus A3 , de 26 lots de 2 logements de type 232 (5) et 233 (21), de 2 chalets individuels de type Sibylle ou Aquitaine, de 14 lots de 2 maisons semi-provisoires (SP), de 3 lots de 2 et 1 lot de 4 maisons de type 730 -732, de 3 lots de 4 de type 731-733 et enfin de 19 lots de 2 maisons de type baraque B27 qui ont été
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°15, 1/10000, 1951. Conseil Régional Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. A. P cités du Planty, du Bois, Folemprise, du Sapin Vert et du Pas de la Ville, 1958. Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du patrimoine
    Murs :
    essentage de planches
    Description :
    La cité est desservie, depuis le village, par l'ancien chemin vicinal de Leforest à Raimbeaucourt coupées par un axe de symétrie où sont rangés les logements jumeaux de type 1913. De cet axe, on accède aux logements construits dans les années 1950 (730-732 ; 731-733 et SP) d'un côté, et de l'autre aux possèdent trois chambres et ont une superficie d'environ 70 m2. Elles sont couvertes de toit à longs pans à -sol avec garage, cave et annexes, d'un rez-de-chaussée avec vestibule, salle commune et 3 chambres , d'un étage de 3 chambres et commodités, pour une superficie d'un peu plus de 200 m2. Les constructions de 1952, de moins de 50 m2, sont couvertes de toit à longs pans. Les logements dit semi-provisoires (SP), en rez-de-chaussée, abritent deux petits logements de chacun 3 pièces et commodités pour environ 30 m2. Les plain-pieds de type 232 et 233, avec cave et alcôves, sont des logements d'environ 67 m2 ). Tous les logements disposent de jardin ou jardinet. Toutes les maisons sont en briques rouges ou roses
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Leforest - 1, 3 place de Salers rue de Glénat rue de Dienne rue de Saint-Cernin rue de Barriac 16, 22 rue Florent-Evrard rue d' Aurillac 5, 7 rue de Saint-Flour rue de Murat rue de Mauriac rue de Pléaux - en ville - Cadastre : 1990 AD 326 à 333, 335 à 340, 341, 342, 352, 353, 415 à
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Groupe de 2 logements à étage, de type 730-732, 24, 26 rue Florent Evrard. (cité du Planty à Groupe de 2 logements à étage, type Escarpelle 1913, 30, 32 rue Mauriac. IVR31_20036200059X Groupe de 2 logements dits Sp semi-provisoires en rez-de-chaussée, 72, 74 rue Florent Evrard Groupe de 4 logements à étage, de type 731-733, 5, 7, 9, 11 rue Mauriac (cité du Planty à Leforest Groupe de 2 logements pour pensionnés, de type 233, 1, 3 place de Salers (Leforest Groupe de 2 logements pour pensionnés, de type 232, 7, 5 rue Saint Flour (Leforest
  • Cité ouvrière dite cité du Travailleur
    Cité ouvrière dite cité du Travailleur Carvin - 21, 23, 25, 28, 29, 31 rue Villon 1, 3, 5, 7 à 12, 14, 15, 17, 20, 22 rue Curie - en ville - Cadastre : 1980 AL 151 à 161, 166, 167, 282, 284, 286, 288, 290, 292, 294
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La cité du Travailleur est également mentionnée sous le vocable de cité HBM sur un plan d'annuaire Ravet-Anceau de 1974. Cette cité qui n'est ni répertoriée par la Soginorpa ni par la SIA, a été
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du
    Description :
    La cité du Travailleur est constituée de deux groupes de trois logements et de cinq maisons jumelles identiques. Placées en retrait de la rue exceptés deux groupes sis rue Ferrer, les maisons sont entourées de jardin. Les entrées donnent sur la rue ainsi que les pignons qui portent un décor de faux colombages en ciment et des redents de briques sous la corniche du toit. La pente du toit des groupes de trois est très marquée et présente une grande superficie de tuiles. L'entrée se fait face à la rue dans
    Jardins :
    carré de jardin
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 2 logements. IVR31_20056200334X Vue générale rue François Villon de 2 groupes de 3 logements. IVR31_20056200335X
  • Cité ouvrière dite cité Saint-Paul
    Cité ouvrière dite cité Saint-Paul Carvin - cité Saint-Paul 1 à 20, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 1 à 5, 7, 9, 11, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 33, 35 rue de Biskra 1 à 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35, 37, 39, 41, 43 rue d' Oran - en ville - Cadastre : 2006 BH 1, 2, 7 à 22, 25 à 30, 36 à 60, 65 à 75, 78 à 94, 98 à 131, 134, 135, 155 à 179, 185 à 192, 198 à 248, 260 à 305, 307 à 313, 334 à 337, 341, 370 à 378, 380 à 383, 388, 389 à 406, 470, 481 à 484, 497, 498,
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    n'apparaît pas sur la carte topographique établie par les Houillères du Nord-Pas-de-Calais en 1949 mais Pas de Calais datent de 1948 pour le type 211 et 311, de 1959 pour le type 106, de 1961 pour le type figure sur celle de 1961. Les modèles de maisons jumelles élaborés par les Houillères du Bassin du Nord 337B et de 1964 pour le type 333E. On en retrouve d'identiques (type 211) à Libercourt, à la cité de la à la cité Cornuault (type 106). Seuls les types IV A datent de 1939 (avant la Nationalisation) et s'apparentent, comme les types VI et VII aux modèles élaborés par la compagnie des Mines de Courrières. La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes est mise en chantier à partir de 1957, sur un terrain offert par les logements provisoires appelés baraquements, construits sur un terrain sis entre les rues Saint-Paul, de Tlemcen et de Mostaganem, apparaissant sur un plan non daté de la Soginorpa, ont été remplacés par un parc de logements pour personnes retraitées. La cité est actuellement en cours de rénovation concernant la
    Référence documentaire :
    p. 278 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du p. 100 Eglises et chapelles des compagnies houillères en Artois. Les dossiers de Gauhéria, numéro VI, MM, p.C. Eglises et chapelles des compagnies houillères en Artois. Les dossiers de Gauhéria A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : dessins de petite maison ouvrière , jumelée, à rez-de-chausée, de type 210 normal sans cave, comprenant une entrée, une salle commune, une , du rez-de-chaussée, élévation des façades sur rue, cour et du pignon, coupe et vue en perspective
    Description :
    pignon à pas de moineaux, flanquée d'une tour clocher en léger décrochement, percée de deux étroites mais Lens et par le chemin des Nonnettes. De forme (presque) radioconcentrique dont le centre serait le croisement des rues de Tlemcen, de Bône et de Saint-Paul, elle est constituée d'un réseau de rues enclavé. Le long de la rue de Saint-Paul menant à la cité Saint-Jean a été bâtie la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes en retrait de la route. Edifiée dans un style rustique, de plan rectangulaire, les murs de l'édifice hautes ouvertures à meneaux de béton ou métal (?), le tout est surmonté d'un lanterneau supportant une . L'autre façade latérale est percée de 3 grandes fenêtres entre lesquelles s'intercalent des pans de murs pleins. La cité comprend 120 maisons doubles et 3 groupes de 4. On y répertorie 11 types de logements différents : on en compte 11 de type 106, 9 de type 211 (rez-de-chaussée vis-à-vis), 9 de type 210 (rez-de -chaussée normal), 23 de type 310 (Etage normal 3 chambres), 6 du même type 410 avec 4 chambres, 20 de type
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 25, 27, 33, 35 rue de Biskra 1 à 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35, 37
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle Saint-Paul. IVR31_20106200630NUCA Vue générale de la chapelle Saint-Paul. IVR31_20106200631NUCA Vue générale de la rue Biskra avec logements de type VI et VII. IVR31_20066200597NUCA Vue générale rue de Biskra avec les logements de type VII et VI. IVR31_20066200598NUCA Vue générale d'un groupe de 4 logements de type VI. IVR31_20066200102NUCA Vue générale d'un groupe de 4 logements de type VI, rue de Biskra. IVR31_20066200103NUCA Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 211, modèle dessiné en 1948, 2, 4 rue de Batna Vue générale d'un groupe de 2 logements de type IVA, construit en 1939, rue de Saint-Paul Vue générale de groupes de 2 logements de type IVA, construits en 1939, rue de Saint-Paul Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 311 (étage, vis-à-vis, 3 chambres) dessiné en juin
1 2 3 4 8 Suivant