Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 12 rue des Balances - en ville - Cadastre : 2008 AB 880
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    reconstruit sous la direction de l'architecte arrageois Ludovic Roussel au début des années 1920 (cf. A.D. Pas -de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). L'immeuble précédent l'actuel édifice fut détruit lors de la Première Guerre mondiale. Il fut
    Description :
    Cet immeuble est constitué de matériaux hétérogènes. Le rez-de-chaussée à usage de commerce est en béton imitant la pierre, les menuiseries de la vitrine et de la porte cochère sont en chêne ; elles semblent être contemporaines de la construction de l'immeuble. Le couronnement du magasin et de la porte cochère est surmonté d'un parement de briques dont le bon état signale une récente restauration. Les deux étages carrés se distinguent par un parement de briques différent, plus ancien que le parement qu'il matériaux nobles tels que la pierre et la structure générale de l'immeuble caractérise ce style. Toutefois , certains éléments de modénature sont de style Art déco : c'est notamment le cas des consoles et des agrafes à vagues sont également de style Art déco.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail d'un garde-corps constitué de motifs à spirales et de vagues. IVR31_20096200184NUCA
  • Maison
    Maison Arras - 16 place de la La Vacquerie - en ville - Cadastre : 2008 AB 171
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    , architecte arrageois, agréé pour les travaux des Sociétés Coopératives de reconstruction du Pas-de-Calais ruine (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). La maison fut très atteinte par les bombardements au cours de la Première Guerre mondiale tout comme l'ensemble des édifices de la place de la Vacquerie. Sa reconstruction est due à Ludovic Roussel . Elle fut édifiée après 1922, date à laquelle la plupart des édifices de la place étaient encore en
    Description :
    Cette maison, dont le rez-de-chaussée est dévolu à l'usage de commerce, est couverte d'un parement de brique. Le béton n'est apparent que pour les éléments de support : soubassement à larges refends , balcons et consoles de la baie du premier étage, encorbellement du balcon de la baie de l'étage de comble , corniche, rives de pignon. Les éléments de modénature sont également constitués de béton. Le rez-de -chaussée est percé de deux grandes baies en plein-cintre. Son architecture mélange les styles : constituée de modénature lui donnent une touche Art déco : panier de fleurs situé en haut du pignon, frise florale, nid de cigogne aux motifs floraux culminant en haut du pignon. Les ferronneries des balcons et
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison avec boutique en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Arras - 16 place de la La Vacquerie - en ville - Cadastre : 2008 AB 171
    Illustration :
    Vue des ruines de la maison du 16 place de la Vacquerie. IVR31_20096200313NUCB Pignon empreint de régionalisme flamand et de style Art déco. IVR31_20096200204NUCA
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 72 rue Saint-Aubert - en ville - Cadastre : 2008 AC 78
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    reconstruction dans le Pas-de-Calais, et de Victor Girard, entrepreneur. Au regard de l'état actuel de l'immeuble . A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). Le bâtiment précédant l'actuel immeuble fut endommagé par les bombardements au cours de la Première est l'oeuvre de l'architecte Ludovic Roussel, agréé pour les travaux des Sociétés Coopératives de , le plan d'architecte accompagnant le projet de reconstruction en 1928 a été strictement respecté (cf
    Description :
    Cet immeuble, construit en béton peint et en marbre sur le rez-de-chaussée, est positionné sur l'angle de la rue Saint-Aubert et de la rue des Agaches. Il est constitué de trois travées de baie : la ensemble de trois baies ; les travées latérales sont à baies uniques. L'immeuble est de style Art déco : le traitement de son angle emprunte ses courbes au style baroque. Les allèges des baies et la partie médiane du fronton cintré sont constitués de décors sculptés mêlant fleurs en aplat, vagues et motifs zigzagants , formes géométriques et rubans. Les ferronneries des garde-corps sont composées de formes géométriques
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Décor sculpté du fronton, mêlé de fleurs en aplat, de rubans et de vagues. IVR31_20096200252NUCA Détail d'une allège sculptée de fleurs en aplat et de formes géométriques. IVR31_20096200253NUCA
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 63 rue Saint-Aubert - en ville - Cadastre : 2008 AC 376
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    , architecte agréé pour les travaux des Sociétés Coopératives de reconstruction dans le Pas-de-Calais. Frappé , sur les plans de l'architecte Oscar Pollet (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non L'immeuble a été endommagé par les bombardements lors de la Première Guerre mondiale. Dans les de l'époque ; les travaux furent réalisés par l'entreprise générale de béton armé d'Albert Deneuville
    Description :
    Cet immeuble est positionné à l'angle de la rue Saint-Aubert et de la rue du Général-Barbot. Sa façade s'étend le long de la rue du Général Barbot. Il est constitué de logements qui se répartissent sur les deux étages carrés et l'étage de comble de l'immeuble ; son rez-de-chaussée est à usage de commerce. L'angle de l'immeuble se distingue par son élancement vertical, souligné par les colonnes sur les géométrique qui s'inscrit dans la mouvance Art déco de la fin des années 1920. Cette géométrie transparaît également à travers les pans coupés du pignon, de la lucarne de comble, des appuis de baie et de la console située sur l'angle. La frise de denticules située en haut de la façade et au bas de la console constitue un motif récurrent de l'Art déco. L'immeuble est en béton peint en blanc ; les éléments de modénature détérioration du béton en haut du pignon semble signaler l'amputation d'un élément de décor.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Projet de reconstruction : façades sur rue Saint-Aubert et rue du Général-Barbot
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 27 rue Ernestale - en ville - Cadastre : 2008 AC 405
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    et reconstruit entre 1925 et 1930 (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé). lors de la Première Guerre mondiale. La date exacte de sa reconstruction n'est pas connue ; seul un Cet immeuble de commerce, dévolu à la confection au début du 20e siècle, fut partiellement détruit ainsi subi une première réparation au début des années 1920 sur les plans de l'architecte arrageois Ludovic Rousssel. Toutefois, le style épuré de l'immeuble qui témoigne de la mouvance Art déco des années 1930 laisse penser qu'il aurait été démoli lors des travaux d'alignement de la ville à partir de 1924
    Description :
    Cet édifice construit en béton partiellement apparent et parement de brique est situé à l'angle de la rue Ernestale et de la rue de la Croix-Rouge. Le pan arrondi est percé de larges baies vitrées. Il se prolonge, éclairé par trois baies, à l'étage de comble. Ce type de traitement de l'angle est caractéristique de l'architecture moderne des années 1925-1930. Le style Art déco est présent dans les médaillons constitués de motifs floraux sur les linteaux des baies mais aussi dans les ferronneries des garde-corps à motifs zigzagants. Le rez-de-chaussée est à pan coupé.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Arras - 10 rue Saint-Aubert - en ville - Cadastre : 2008 AC 451
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    lucarne et qui rappele l'ancienne activité de cette maison de commerce (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de Au début du 20e siècle, la boutique de cet immeuble était constituée d'une librairie tenue par Henri-Paul Cauvet, locataire de Madame Pillon-Petit. Après les destructions engendrées par la Première Guerre mondiale, Madame Petit chargea Ludovic Roussel, architecte arrageois, de la reconstruction de son immeuble à partir de 1923. En mars 1925, Henri-Paul Cauvet devint acquéreur de l'immeuble ; c'est à cette conséquence l'amputation d'une partie de cet immeuble. Un second projet de reconstruction fut mené par l'architecte René Trubert qui construisit un immeuble de style Art déco. Aujourd'hui dévolu au commerce de prêt -à-porter, l'immeuble arbore toujours la figure allégorique de la lecture située sur le fronton de la
    Observation :
    caractéristiques du style sont réunis sur la façade de cet immeuble. Excepté le rez-de-chaussée qui a subi de nombreuses modifications, la façade d'origine a été conservée et témoigne d'éléments de décor uniques à Arras ; c'est notamment le cas du bas-relief situé sur le fronton de l'immeuble qui constitue un exemple caractéristique du recours aux représentations usuelles de l'architecture classique opérée par l'Art déco.
    Description :
    -de-chaussée à usage de commerce, de deux étages carrés et d'un étage de comble marqué par la présence d'un balcon de béton. La façade se structure autour de trois travées : la travée centrale est éclairée encadrée par des pilastres cannelés à faible saillie montant de fond. L'immeuble est de style Art déco par ses formes et motifs géométriques disséminés sur l'ensemble de la façade. Le bandeau du premier étage ainsi que les chapiteaux et les bases des pilastres sont constitués de motifs géométriques où la ligne droite et la forme circulaire règnent en maître. Le pan coupé des appuis de baie du deuxième étage et du fronton est représentatif de cet Art déco géométrique. Le fronton de la lucarne se distingue par une figure allégorique très schématique, faisant écho aux modèles de l'architecture antique.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail d'un bas-relief : figure allégorique de la Lecture. IVR31_20096200226NUCA
1