Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 54 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Historique :
    1246, la comtesse Marguerite de Flandres confirme la propriété de Beuvry à l'abbaye qui y installe de La découverte de nombreux vestiges (dont un atelier de haches polies) aux lieux-dits les Arcins et la Bourgogne laisse envisager une occupation du site durant l'époque néolithique. Cette occupation se développement du territoire, favorisé par la voie de communication reliant Tournai (Tornacum) à Cambrai Marchiennes sous le nom de "villa Bebrognium", Beuvry est propriété de cette abbaye (fondée au 7e siècle). En ) perdurant jusqu'à la Révolution.
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - en village
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Illustration :
    Vue générale de maisons en série, dit coron de la tannerie, rue Varlet. IVR31_20055907378NUCA La briqueterie-tuilerie, rue H. Fivet. IVR31_20045901104X La briqueterie-tuilerie, rue H. Fivet. IVR31_20045901092X
  • Village
    Village Beuvry-la-Forêt - en village
    Référence documentaire :
    DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d. FELIX, Roger, LHOMME, Gustave, CARNEAU, Pierre, DRAUX, Emile. La Pévèle préhistorique, gallo
    Description :
    Le plan détaillé de la commune (AD Nord plan Douai 56) qui semble dater de la 1ère moitié du 18e siècle indique avec précision les parcelles et éléments bâtis. Le village se développe à la fourche de ramifiant du nord au sud. Ces chemins viennent en majorité de la ville limitrophe d'Orchies. L'axe le plus Cambrai ; il est cependant le moins densément bâti (maisons élémentaires, ferme à cour fermée (cense de la n'est bordé d'aucune construction, à l'exception du petit centre bourg, se greffant à la jonction de
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - en village
    Illustration :
    Plan de la propriété de l'abbaye de Marchiennes : Beuvry, Grand Bois de l'Abbaye, Sec Marais Plan de cense de Court-au-Bois à Beuvry, appartenant à l'abbaye de Marchiennes, 1678 (AD Nord
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Beuvry-la-Forêt - en village
    Historique :
    . En 1775, le Magistrat de Beuvry sollicite la reconstruction de l'église auprès de l'abbé de Marchiennes. L'intendant autorise la reconstruction de l'église, le 4 juin 1784. Un accord est passé pour  : l'abbaye donne le terrain, situé à 10 toises de l'ancienne église, fournit la terre pour la fabrication des représentant des scènes de la vie de saint Martin datent du 19e siècle. Les vitraux ont été refaits : les bas
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est située au centre du village, perpendiculaire à la rue principale. De plan -porche imposante, proche de celle de Rumegies. L'élévation est en brique sur un soubassement de grès, la pierre est utilisée uniquement en cordon au premier niveau de la tour-proche. Le toit à deux pans de la nef est couvert de matériau synthétique et la flèche octogonale de la tour-porche en ardoise. Les voûtes de la nef et des bas-côtés sont en coupole sur pendentifs en brique enduites, séparées par des -cintre de la nef.
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - en village
    Illustration :
    Vue générale extérieure, depuis la rue. IVR31_20045900160V
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Historique :
    -guerres à Beuvry-la-Forêt ; elles présentent des caractéristiques communes et peuvent être rattachées à l'essor artisanal et industriel qui s'est développé entre le dernier tiers du 19e siècle et la 1ère moitié
    Description :
    se retrouve sur quelques-unes des autres maisons de la même époque à Beuvry-la-Forêt, parmi La maison, dont le corps principal forme un L, est située en retrait de la chaussée, surélevée abritant la cuisine et des dépendances est adjoint sur la façade arrière. La façade principale se compose dans un souci d'homogénéisation de la couleur de la terre cuite ; les angles sont marqués par des lesquelles 1598 et 1661, rue Albert-Riquier (parcelles C 1189 et C 68) ainsi que la gare (notice IA59002726 garde-corps en fer au décor géométrique composé de cercles et de rectangles. La porte est logée dans la dont la couverture a été remaniée. Le toit à longs pans s'interpénétrant en équerre présente un égout de faîtage en terre cuite au motif tréflé et fleur de lys fréquemment rencontré sur la commune. Le encore sur la maison d'artisan (?) située 219, rue Gilbert-Dohein (parcelle A 1194). Ce matériau est fabriquées par la tuilerie industrielle Delemer (parcelle A 1486). Cette maison fait partie d'un corpus de
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Illustration :
    Vue générale depuis la rue de la Résistance. IVR31_20045900453X
  • Gare
    Gare Beuvry-la-Forêt - rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1875 A 1151 2003 A 1492
    Historique :
    La ligne de chemin de fer d'Orchies à Somain est mise en service en 1874. Le cadastre de 1875 , indiquant l'occupation de la parcelle avec une implantation identique à l'état actuel, il est probable que la commune possède une gare à cette date. Les toilettes sont construites à ce moment. Les bâtiments céramique portant la date 1912 et des toilettes avec pigeonnier). Très vite, les installations ferroviaires semblent avoir été insuffisantes pour les besoins de la commune : dans le PV de délibération du Conseil Municipal du 7 janvier 1892 "...le Maire expose que depuis longtemps la commune demande l'établissement même année pour l'installation de cette voie "... appelée à rendre de grands services à la commune celle des betteraves) et la réception de ses engrais" (AD Nord série O 79/19). Seul le bâtiment de la toilettes. La ligne a été désaffectée.
    Référence documentaire :
    FELIX, Roger, LHOMME, Gustave, CARNEAU, Pierre, DRAUX, Emile. La Pévèle préhistorique, gallo
    Description :
    mentionnant le nom de la station est aujourd'hui illisible ; d'anciennes plaques céramiques (?) ont été ) débordants et faiblement inclinés. Un bow-window à cinq pans est adjoint en rez-de-chaussée sur la façade postérieure. Deux petites constructions sont situées à l'arrière de la gare, en bordure de quai : les grilles d'envol sont ménagées sous la rive du toit. La maçonnerie est animée par un cordon de brique saillant et un ressaut en partie supérieure. La dépendance faisant office de remise à charbon et de cuisine de bois pour les parties supérieures, se retrouve également dans la construction de maisons bourgeoises de la même époque situées 158, rue de la Résistance (parcelle B 367), 1161, rue Albert-Riquier
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1875 A 1151 2003 A 1492
    Dates :
    1912 porte la date daté par source
    Illustration :
    Vue générale, depuis la rue Jacques-Varlet. IVR31_20045901085X Façade princpale, sur la rue Jacques-Varlet. IVR31_20055907347NUC Vue de trois quarts de la façade postérieure. IVR31_20055907348NUC Détail de la remise à charbon, cartouche céramique millésimé. IVR31_20055907346NUC
  • Ecole de filles ; logement d'institutrice
    Ecole de filles ; logement d'institutrice Beuvry-la-Forêt - 1168 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1875 C 479 2003 B 2247
    Historique :
    1869, la commune, louant jusqu'alors une maison d'école de filles avec logement d'institutrice jugée devis de l'architecte détaille la nature et la provenance des matériaux de construction : maçonnerie de [...]". En 1879, Alfred Dosse effectue un devis pour d'importantes réparations et améliorations à la maison d'école. A son décès, il est remplacé en 1880 par l'architecte Robaut, qui prévoit la modification des charpentes du bâtiment de classe et son agrandissement par la suppression d'un mur de refend, "...afin de réunir le vestibule du bâtiment d'habitation et d'entrée des élèves avec la classe pour lui donner une
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    probablement jamais réalisée. La façade de l'habitation de l'institutrice donne sur l'axe routier principal mettent en valeur la travée centrale dont la porte en rez-de-chassée conserve ses huisseries d'origine
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 1168 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1875 C 479 2003 B 2247
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - rue Albert-Ricquier rue du Saulzoir - en village - Cadastre : 2003 B 2197
    Historique :
    La maison est construite entre 1817 et 1875 (dates des deux cadastres successifs), à l'est du centre-bourg sur la route départementale reliant Orchies à Saint-Amand. De par son implantation sur un angle, la maison pourrait être un ancien estaminet ; en effet traditionnellement, dans la région, les cafés-auberges dits "estaminets" se trouvent à l'intersection de deux rues, avec leur la porte d'entrée
    Description :
    La maison, bâtie en brique, présente deux façades sur rues et un pan coupé. Son soubassement est peint en gris. Une corniche à décor de dents-de-scie court en partie supérieure. La façade rue Albert peint ; celle donnant sur la rue du Saulzoir est percée de quatre ouvertures, dont deux sous la rive du toit qui permettent l'accès au fenil ménagé dans les combles. La porte, logée dans le pan coupé, est ) : le socle, la base et le chapiteau (astragale, échine, abaque...). Il a commis une maladresse : le fronton n'a pas la largeur suffisante pour reposer sur les pilastres censés le supporter. La modénature du brique repose sur le faîtage. La façade rue du Saulzoir conserve une ancienne plaque directionnelle en pendant la Seconde Guerre mondiale.
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - rue Albert-Ricquier rue du Saulzoir - en village - Cadastre : 2003 B 2197
    Illustration :
    Détail de la travée d'angle. IVR31_20055907351NUC
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2114 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 273
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1920-1930 en bordure de la route départementale, en mitoyenneté d'une maison construite au début du 20e siècle par un membre de la même famille. La comparaison des deux
    Description :
    La maison témoigne des changements qui se sont opérés en deux décennies : la distribution des à l'étage, le rez-de-chaussée étant réservé aux "pièces communes" (salon, salle à manger) ; la façade postérieure. (exemples similaires 146, rue de la Résistance, parcelle A 1486, 7, rue du Hennoy , parcelle B 78). La façade principale conserve, en dépit des différences de volume, une unité décorative avec sa voisine ; à l'instar du n° 2124, la brique de ciment grise est employée pour la réalisation de ciment des linteaux indiquent un souci de modernité dans la construction. Le toit à longs pans et demi -croupes latérales est couvert en tuile mécanique plombifère. La gouttière est contenue dans un chéneau
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 2114 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 273
  • Maison de cheminot
    Maison de cheminot Beuvry-la-Forêt - 1199 rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 2003 A 0754
    Historique :
    La réalisation de la ligne de chemin de fer reliant autrefois Halluin à Somain a lieu avant 1875 ). En 1892, la commune exprime le vif désir de voir l'établissement d'une voie de garage pour le service maisons de cheminots sont construites sur des parcelles mitoyennes, à 200 mètres de la gare, en direction de la route départementale Orchies-Marchiennes. Identiques à l'origine, une des deux constructions (parcelles A 756,757) est agrandie et remaniée à partir des années 1950. D'après la tradition orale, leur décoratifs variés proviennent de la fabrique Verdavaine à Sars-et-Rosières (notice IA59002468).
    Description :
    La maison, bâtie en brique, implantée au milieu de la parcelle, présente en façade principale un mur-pignon percé d'ouvertures symétriques couvertes de linteaux en arc segmentaire. La porte centrée brique à usage de garage et remise, construite en retrait, est couronnée sur la façade sur rue d'une petite balustrade. La maison est à rapprocher d'une construction similaire sise 212, rue de la Résistance
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 1199 rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 2003 A 0754
    Illustration :
    Vue générale de la maison située 212, rue de la Résistance. IVR31_20045900455X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2124 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 274
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1900-1910 en bordure de la route départementale. Une vingtaine mitoyenneté, par un membre de la même famille (tradition orale). La comparaison des deux maisons est riche
    Description :
    La maison possède les caractéristiques héritées de l'habitat traditionnel du 19ème siècle : rythme des ouvertures, rapport égal entre le volume de la maçonnerie et de la toiture, ... (comme la maison , rue de la Chapelle à Bouvignies, voir notice IA59002500). Elle est bâtie en brique, enduite en -chaussée ; la porte, médiane, est encadrée de part et d'autre de deux fenêtres protégées par des contrevents à jours décoratifs. La brique grise en ciment, maçonnée saillante, est associée à la brique des baies alternant un-sur-deux avec la brique d'argile, larmiers et segments de cordon, frise
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 2124 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 274
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 254 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2003 B 401, 400
    Historique :
    Le millésime 1836, porté sur la toiture, semble attester l'année de construction de la maison. Une ont été reconstruites et agrandies vers 1890 d'après la tradition orale. Fait étonnant, aucune grange ne semble jamais avoir été bâtie. Si tel est le cas, la fonction agricole de l'ensemble peut être
    Description :
    Le logis en brique et tuile flamande (panne) est bâti en retrait et parallèle à la chaussée, sur un en brique et grilles en fer). La façade peinte en blanc se composait à l'origine de 7 travées au décor combinant diverses formes géométriques ; la fenêtre de l'extrémité sud (à gauche) a été
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 254 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2003 B 401, 400
    Dates :
    1836 porte la date
    Illustration :
    Détail de la porte et de l'imposte. IVR31_20045900452X
  • Maison, magasin de commerce
    Maison, magasin de commerce Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
    Historique :
    La tradition orale (occupants actuels) rapporte que la maison d'habitation construite au début du la famille Dubois-Duponchelle, comme le rappellent les initiales en mosaïque sur le seuil de porte. A cette occasion, la façade est entièrement transformée. Elle est de nos jours dans un état proche de lumineuses, etc.) acheté dans les années 1960 à la Maison "Deroubaix et Cie" de Lille. La façade de cette maison, toujours en activité, fait partie d'un ensemble datant d'avant la Seconde Guerre mondiale et
    Description :
    La maison est située sur la place du village, face à l'église. Elle était, jusqu'en 2005, mitoyenne du jardin potager de la ferme abbatiale ("grande cense") de Marchiennes. Depuis, l'enclos en brique en brique. La façade principale, de trois travées sur deux niveaux, a été remaniée et reparée dans couleurs variées) ou floral. Le rez-de-chaussée, dont la vaste pièce sur rue est réservée à l'exercice de la coiffure, comme en témoignent les grandes lettres en ciment appliquées en relief "COIFFURE
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
  • Présentation du patrimoine de l'aire d'étude
    Présentation du patrimoine de l'aire d'étude "Campagne Habitée" du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut
    Historique :
    de la Flandre. Le village de Beuvry-la-Forêt dépend alors de l’abbaye de Marchiennes, ceux de Landas Un territoire aux frontières fluctuantes Territoire charnière et envié, la Pévèle a connu de . Les crises du 10ème siècle voient une décadence de l’autorité du royaume franc et la naissance des principautés territoriales. Dès lors, la Pévèle est rattachée à la châtellenie de Lille-Douai-Orchies au sein et Bouvignies sont placés sous l’autorité de seigneurs laïcs.A la même époque, le Tournaisis carolingien perd sa capitale Tournai, et intègre le comté de Flandre. La création d’un nouveau bailliage en de Tournai, de la châtellenie de Mortagne (avec Maulde-sur-Escaut) et la terre abbatiale de Saint -Amand (avec Lecelles, Rumegies, Saméon, Rosult et Sars-et-Rosières). Le bailliage franchit alors la Tournaisis au comté de Flandre lors de la conquête de Tournai. Le traité d’Aix-la-Chapelle (1668) annexe la Flandre et le Tournaisis, formant ainsi l’intendance de la Flandre wallonne. En 1678, la Paix de Nimègue
    Description :
    communes : Maulde, Lecelles, Rumegies, Saméon, Rosult, Sars-et-Rosières, Landas, Beuvry-la-Forêt . Conséquence visible aujourd’hui, à l’exception de Beuvry-la-Forêt, peu de centres anciens sont traversés par influencé l’implantation du bâti, notamment à Flines-lez-Râches, Beuvry-la-Forêt et Bouvignies, où le bois de pâtures ou de cultures entre les linéaires de constructions. Bouvignies, Beuvry-la-Forêt et Flines ou Beuvry-la-Forêt. Dans ce paysage où le bâti est omniprésent, quelques édifices restent encore plus lointaines vers le paysage rural et la campagne environnante. La forêt a également localement de Flines et la Forêt de Marchiennes ont encadré le développement du bâti en lisière forestière. La Pévèle, une campagne habitée La Pévèle (du latin Pevula, pâturage) se présente comme une de grosses fermes et de boisements. Suivant les versants doux et les lignes d’eau vers la Scarpe, les villages s’étirent le long des routes et s’entourent traditionnellement de pâtures. Des bois et des forêts
    Annexe :
    régional Cette aire d’étude comprend 10 communes : Beuvry-la-Forêt, Bouvignies, Flines-lez-Raches, Landas Territoire étudié L’aire d’étude : l'entité paysagère dite "La Campagne Habitée" du Parc naturel
    Texte libre :
    , Landas en 1775, Beuvry-la-Forêt en 1787 par l’architecte lillois Jacques-François-Jospeh Lesaffre, qui de celle de Rosult), adjoint avec abside semi-circulaire (Beuvry-la-Forêt, Landas, Maulde, Sars-et Les presbytères de Beuvry-la-Forêt, Lecelles, Saméon et Rumegies datent du XVIIIe siècle, ceux de des garçons, mairie (entre 1859 et 1864) et probablement le calvaire en 1870. Beuvry-la-Forêt possède Beuvry-la-Forêt, Flines-lez-Râches où une argile adaptée permet l’élaboration de matériaux de qualité les paysages ruraux de Lecelles (comme la ferme Choques) ou Rosult, et parfois urbains comme à Beuvry -la-Forêt. Elles sont d’un grand intérêt historique et architectural : édifiées au milieu des terres mairies Du fait de la proximité de Lille et Valenciennes et de leurs écoles d’art, les communes de la Campagne Habitée ont souvent fait appel à des architectes formés dans ces villes pour la construction de -Rosières, et la transformation de la maison-école de Lecelles en école de garçons. Les mairies sont quant
    Illustration :
    Paysage industriel ; la briqueterie-tuilerie de Beuvry-la-Forêt, rue H. Fivet. IVR31_20045901092X La place de Landas ; l'église et la mairie. IVR31_20095901356VA
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Dossier :
    La briqueterie-tuilerie, rue H. Fivet. Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Dossier :
    Alignement de maisons, rue de l'ancienne poste. Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Dossier :
    Vue générale d'une graineterie, rue des Fusillés. Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
  • Ferme abbatiale, puis ferme mairie, actuellement maisons
    Ferme abbatiale, puis ferme mairie, actuellement maisons Beuvry-la-Forêt - place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 422 1875 B 620 2003 B 0451
    Historique :
    fait également office de mayeur (maire), la ferme de Beuvry abrite la salle de l'hôtel de ville (plan Douai 224). Un "plan géométral" de la ferme est dressé en 1786 (AD Nord plan Douai 268) par J.B.J . Dumon. La ferme occupe, au moins jusque dans le troisième quart du 19e siècle, une place importante au , le cimetière et le presbytère), que par son rôle dans les affaires communales. A l'instar de la ferme jusqu'en 1871, date à laquelle la commune est autorisée à construire un escalier en fer contre le pignon de la maison d'école afin d'établir une mairie à l'étage (AD Nord série O 79 /20). Jugée trop exiguë série O 79 /21). Toute la partie sud du corps de ferme (granges, bergeries) a été détruite durant la
    Description :
    Le plan de 1786 indique la situation des nombreuses parties constituantes de la ferme : corps de de logis, en bordure du courant de l'Hôpital et mitoyen d'une brasserie. Au 19e siècle, la ferme réalisé n'est pas celui décrit sur la coupe du devis réalisée par l'architecte en 1784, qui avait choisi toit à longs pans en panne (tuile flamande traditionnelle). La pierre est également employée en encadrement harpé dans la partie basse de la porte et avec parcimonie dans l'encadrement des fenêtres. Les (intérieures sur la mur côté cour, extérieures sur le mur côté courant) viennent renforcer et solidariser le bâtiment sujet aux mouvements de terrain, en raison de la proximité immédiate d'un courant d'eau.
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 422 1875 B 620 2003
    Illustration :
    Coupe et élévation de la ferme sur le plan géométral, 1786 (AD Nord : Plan Douai 268
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 363 (? ou 344) rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1817 A 784, 783 1875 A 811, 810 2003 B 494
    Historique :
    Les caractéristiques générales du bâti et l'occupation de la parcelle attestée sur le cadastre de pignons et la façade postérieure. La façade sur rue a été probablement remaniée et réparée d'un enduit dans la seconde moitié du 19ème siècle. L'enduit de soubassement a été restauré plus récemment.
    Référence documentaire :
    DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d.
    Description :
    La maison, de modeste dimension, est construite en brique et couverte d'un toit à longs pans brisés , en tuile flamande, à pignons découverts. Sa forme est marquée par l'important volume de la toiture et la faible hauteur des murs gouttereaux. La façade sur rue se compose de 4 travées irrégulièrement -appareil régulier. Les murs pignons se distinguent par le remploi de blocs appareillés en calcaire et la pan. Le remploi de calcaire blanc, matériau inusité dans l'habitat vernaculaire de la commune , pourrait provenir de l'ermitage de l'abbaye de Marchiennes construit à la fin du 18ème siècle, détruit après la Révolution, qui était situé à quelques centaines de mètres.
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 363 (? ou 344) rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1817 A 784, 783
  • Présentation du patrimoine de l'aire d'étude
    Présentation du patrimoine de l'aire d'étude "Campagne Habitée" du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut
    Dossier :
    Paysage industriel ; la briqueterie-tuilerie de Beuvry-la-Forêt, rue H. Fivet. Présentation du La briqueterie-tuilerie, rue H. Fivet. Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Dossier :
    commune de Beuvry-la-Forêt Vue générale d'un café construit pendant l'entre-Deux-Guerres, rue Ricquier. Présentation de la
1 2 3 Suivant