Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 221 à 240 sur 242 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison Beuvry-la-Forêt - 1246 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1817 B 499, 500 1875 B 319, 320 2003 B 506, B 507
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La maison qui comprend une épicerie générale en rez-de-chaussée a été construite au début du 20ème siècle à l'emplacement d'un ancien corps de ferme dont subsistent quelques vestiges anciens remaniés. Le cadastre de 1817 (AD Nord, P 31-127, section B du village, 1ère feuille) figure un corps de ferme en L qui cour fermée. Cette ancienne maison de commerce fait partie d'un ensemble datant d'avant la Seconde Guerre mondiale et particulièrement bien préservé : maison de coiffure (notice IA59002723), fruits et
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    ciment peint en blanc sur soubassement en faux-appareil hexagonal irrégulier de couleur grise. Le rez-de la fermeture du magasin, faisant office de vitrines dont les châssis en bois peint offrent un décor de moulures, pilastres, pointes de diamant et corniches sur consoles. Elles encadrent une étroite , surmontée d'un cartouche mouluré orné de 3 cabochons en faïence. Les fenêtres de l'étage à linteau droit dans le style Art Nouveau (lignes sinueuses et "coups de fouet" des tiges végétales) elle témoigne du goût pour les décors en céramique architecturale autour des années 1900, favorisé par la présence de -Râches). Le toit, à pignons couverts, est couvert de tuile mécanique plombifère. La gouttière est contenue dans un chéneau en bois peint reposant sur de petits modillons.
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : P31/127). IVR31_20055907372NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900438X Détail de la frise de céramique. IVR31_20055907352NUC
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Vicq se situe sur la place principale du village (parcelle B398 du plan cadastral de brique, pilastres d'angle, cordon individualisant les niveaux d'élévation, corniche et cheneau venant courronner les murs. L'édifice, formé d'un corps de bâtiment principal et d'un avant-corps en angle, est couvert de matériaux synthétiques, sur des toits en croupe (corps de bâtiment principal) et
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
  • Maison
    Maison Rumegies - 33 rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1830 D2 418 1913 5e feuille 1762 2003 A 3279
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison, adjointe de communs, existe depuis le début du 19e siècle et figure selon un plan en C sur le cadastre de 1830. La maison et les communs ont été reconstruits en 1886 et la maison adjointe de deux petits bâtiments donnant sur la rue. La grange (?) a été agrandie.
    Description :
    La maison est située en retrait par rapport à la rue et est adjointe de deux petits bâtiments soubassement en pierre calcaire, matériau également utilisé pour le bandeau placé au niveau de l'allège des fenêtres de l'étage et le cartouche portant la date, situé sur l'allège de la travée centrale, au-dessus de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626 Maison de maître, 33 rue Alexandre-Dubois. IVR31_20095901359VA
  • Série de 6 maisons jumelles
    Série de 6 maisons jumelles Flines-lez-Raches - 83- 93 boulevard des Alliés - en ville - Cadastre : 2007 A 1338 parcelles 1338 à 1349
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Maisons en série datant de la première moitié du 20e siècle.
    Description :
    Série de maisons doubles, en alignement sur le boulevard des Alliers, situées dans la partie nord -ouest du village. Des jardins sont situés à l'arrière de la parcelle. Les façades principales, sur rue , sont animées par des jeux de briques différents d'une habitation à l'autre : damiers de briques rouges et briques ciment, bandeaux alternant deux couleurs de briques, etc. Les ouvertures sont couvertes d'un arc surbaissé. Elles ont été modifiées par la pose de volets roulants. Les toits, à deux pentes
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Série de 6 maisons jumelles
    Illustration :
    L'ensemble des maisons, au moment de leur achèvement (?), carte postale. IVR31_20075900216NUCB
  • Maisons dites villas de menuisier (4)
    Maisons dites villas de menuisier (4) Flines-lez-Raches - rue du Deux-Septembre - en ville - Cadastre : 2007 A 4555, 4556, 4557, 4558
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Maisons construites dans les années 1950, appelées villas de menuisier, corps de métier fort
    Description :
    Ensemble de quatre villas, situées à l'extrémité ouest du bourg, sur la rue du Deux-Septembre . Chacune d'entre elles est situées en milieu de parcelle, et ceinturée d'un mur de clôture. Elles se composent de trois niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, et pour deux d'entre elles un étage de comble. De volumes identiques, elles se diférencient par leur disposition extérieure sous un porche (lui-même en arc en plein cintre ou de forme rectangulaire) ou inscrite sous une , sont couvertes de tuiles mécaniques vernissées, pourvues d'épis et de rives de faitage.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    Maisons dites villas de menuisier (4)
    Appellations :
    villas de menuisier
    Illustration :
    Vue générale de l'alignement des maisons. IVR31_20085900861VA
  • Série de deux maisons
    Série de deux maisons Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    maison au n° 127 était un estaminet-débit de tabac et possédait une lucarne. Le soubassement était
    Observation :
    Cette maison est d'un type traditionnel du 19e siècle (en brique, en rez-de-chaussée, à cinq de la maison contiguë, au n° 141, et d'une autre maison proche, située au n° 225 de la même rue.
    Description :
    Ces maisons représentent le type d'habitat simple et traditionnel de campagne du 19e siècle dans la région : en brique, en rez-de-chaussée. Ce type de maison est destiné à une famille d'ouvrier agricole toiture est à pignon découvert. Le soubassement, enduit, et les encadrements de baie sont peints en rouge autre maison proche, située au n° 225 de la même rue. Seuls changent quelques motifs dus à une réfection de façade vers la fin du 19e siècle (baies couvertes en arc segmentaire, cordon à hauteur d'appui de
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Titre courant :
    Série de deux maisons
  • Maison
    Maison Landas - 116 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 225, 226
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est l'exemple le plus remarquable, tant par la qualité des matériaux et de leur mise en oeuvre que par son état de conservation, d'un corpus d'édifices, à étage de comble sous toit brisé , rencontré fréquemment sur la commune et possédant de nombreuses variantes [voir Présentation de la commune , notice IA59002060] dont la date de construction se situe dans une fourchette comprise entre la dernière
    Description :
    d'une imposte vitrée ovale est encadrée par de larges fenêtres. Le mur pignon latéral est percé de 4 fenêtres du rez-de-chaussée est protégé par des contrevents pliants. La brique en terre cuite d'une corniche à frise de motifs triangulaires sur pointe (type fréquemment rencontré sur la commune ), de cordon, de tables saillantes en allège, de linteaux saillants à clef à motif de pointe de diamant en ciment à l'imitation de la pierre, etc. Le toit à longs pans brisés en tuile mécanique plombifère est percé de 3 tabatières. Des planches de rives chantournées couvrent les rampants du pignon. La abritée dans un bâtiment perpendiculaire, en rez-de-chaussée, couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique plombifère. Une dépendance à usage de garage, en brique et tuile mécanique, ferme la cour arrière du logis. Un tilleul centenaire marque l'entrée de l'allée latérale qui permet l'accès au jardin et
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Landas - 116 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 225, 226
    Illustration :
    Vue du pignon de trois quarts depuis l'allée privée. IVR31_20055907451NUCA
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Warlaing - en village - Cadastre : 2007 B 736
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ancienne maison bourgeoise construite à la fin du 19e siècle, comme en témoigne la date portée de 1863 sur l'un des pavillons d'entrée. Le bâtiment est actuellement occupé par les locaux de la mairie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Warlaing est dans le centre du village. Un imposant portail en fer forgé, encadré de , sont cantonnés de pilastres d'angle, et d'une porte en arc en plein cintre sur la façade donnant sue la rue (maintenant bouchée), surmontée d'un bandeau de briques. De plan carré, le bâtiment s'élève sur linteaux des fenêtres. Sa façade principale, ordonnancée, est divisée en cinq travées. Les ouvertures, de est enduite. Soubassement et pilastres d'angle sont portés en surépaisseur de l'enduit. A l'origine , les pilastres portaient un décor en table au rez-de-chaussée, et étaient cannelés à l'étage (ils se porte-fenêtre de l'étage. Une corniche, au décor d'oves, perles et pirouettes, vient couronner le mur couvert de tuiles mécaniques plates. Une lucarne est placée à l'aplomb de la travée axiale.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901627NUCA Vue générale de trois quarts côté de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901628NUCA La façade antérieure de la mairie. IVR31_20125901626NUCA Elévation postérieure de la mairie, façade en brique non enduite et pilastres ioniques aux angles
  • Maisons d'ingénieur (série de 2)
    Maisons d'ingénieur (série de 2) Rosult - 589, 599 rue du Pont-Censier - en village - Cadastre : 2003 AC 0179, 0180
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les deux maisons d'ingénieur ont été construites pendant l'entre-deux-guerres, à l'initiative de la famille Desmoutier, propriétaire jusqu'en 1920 avec Taelman de l'atelier de chaudronnerie (notice
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Précision dénomination :
    maisons en série (série de 2)
    Description :
    du toit. Deux bow-windows éclairent le rez-de-chaussée surélevé. Le chambranle de toutes les ouvertures est cimenté, avec décor à crossettes et clé en pointe de diamant.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    Maisons d'ingénieur (série de 2)
  • Maison-atelier de menuisier
    Maison-atelier de menuisier Sars-et-Rosières - 13 rue du Perroquet - en village - Cadastre : 1830 A 369 1913 468-470 2003 A 1055
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de menuisier
    Historique :
    Le logis et l'atelier de menuiserie ont été construits entre 1859 (date du plan de Dutouquet pour la mairie-école de 1859 sur lequel figure un autre bâtiment au même emplacement) et 1887 (date du plan de reconnaissance des chemins ruraux sur lequel figurent les deux bâtiments). L'appentis situé de construits entre 1887 et 1913 (dates des cadastres successifs). L'activité de l'atelier a cessé en 1971.
    Description :
    L'ensemble, construit en brique, est en rez-de-chaussée. Le logis est constitué d'un corps de découverts en tuile flamande et en tuile mécanique ; la porte d'entrée, décentrée, est encadrée de pilastres en brique. L'atelier de menuiserie est construit en retour d'équerre, accolé au logis ; il est moins partiellement, à entreposer le bois nécessaire à l'entreprise de menuiserie, ce qui explique la présence de deux hautes baies en plein cintre dans le pignon du logis, du côté de l'atelier, qui permettaient de faire entrer les planches destinées à être mises à sécher dans le comble. L'accès à l'atelier logis et jouxtant l'atelier. Celui-ci est prolongé par un appentis couvert de tuile flamande et de tuile
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Maison-atelier de menuisier
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison et atelier de menuiserie Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison, garage et bergeries. IVR31_20045900489X
  • Maison
    Maison Maulde - 95 rue Basse-Fosse - en village - Cadastre : 2003 A 0481
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison était à l'origine une école de soeurs, à un seul niveau, qui fut agrandie et rehaussée décorer l'élévation antérieure d'un enduit couvert de gravier roulé et de motifs en plâtre. Ce type de décor recouvre de nombreuses façades de maisons de la commune de Maulde. La tradition orale date la
    Description :
    L'élévation antérieure est recouverte de gravier roulé, aux nuances de tons et motifs géométriques les fenêtres de l'étage sont soulignées par des panneaux de style néo-rococo.
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Lechantre-Haroux
    Illustration :
    Vue générale de la maison de l'artisan-plâtrier Lechantre-Haroux. IVR31_20045900033X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 363 (? ou 344) rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1817 A 784, 783 1875 A 811, 810 2003 B 494
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les caractéristiques générales du bâti et l'occupation de la parcelle attestée sur le cadastre de du 19ème siècle. Le cadastre de 1875 indique l'adjonction de deux petits volumes contre un des murs dans la seconde moitié du 19ème siècle. L'enduit de soubassement a été restauré plus récemment.
    Référence documentaire :
    DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section A de Bourgogne, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 2ème feuille.
    Description :
    La maison, de modeste dimension, est construite en brique et couverte d'un toit à longs pans brisés , en tuile flamande, à pignons découverts. Sa forme est marquée par l'important volume de la toiture et la faible hauteur des murs gouttereaux. La façade sur rue se compose de 4 travées irrégulièrement disposées. Elle est recouverte d'un enduit fait "aux clous" (tradition orale : planche de bois cloutée passée sur l'enduit frais pour réaliser une multitude de petites cavités) sur soubassement en faux -appareil régulier. Les murs pignons se distinguent par le remploi de blocs appareillés en calcaire et la réalisation particulière des rampants en épis de différents formats. Une ancre de mur en bois est visible sur le pignon ouest. Une série de petites constructions basses et mitoyennes en appentis vient prolonger pan. Le remploi de calcaire blanc, matériau inusité dans l'habitat vernaculaire de la commune , pourrait provenir de l'ermitage de l'abbaye de Marchiennes construit à la fin du 18ème siècle, détruit
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907356NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045901080X
  • Ensemble de 5 maisons en série dit coron Louvet
    Ensemble de 5 maisons en série dit coron Louvet Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 6e feuille 2003 A 1675 à 1679
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'analyse architecturale de cet ensemble de cinq maisons situe sa construction au début du 20e
    Description :
    Cet ensemble est composé de quatre maisons à trois travées et une à quatre travées. Les maisons ) par laquelle la disposition intérieure est lisible : un couloir dessert une pièce de chaque côté de la
    Titre courant :
    Ensemble de 5 maisons en série dit coron Louvet
    Illustration :
    Cadastre de 1913, extrait de la 6e feuille (AD Nord : P31/626). IVR31_20045905493NUCA
  • Maison
    Maison Saméon - 41 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1875 B 1501 2003 B 1108
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    Cette maison élémentaire est située dans le centre du village, à proximité de l'église paroissiale et s'inscrit dans un alignement de maisons simples. Elles sont toutes implantées parallèlement à la rue, en léger retrait, à l'exception de celle étudiée. Elle est en brique, couverte d'un toit à longs pans et pignon découvert, en tuile flamande. Elle est en rez-de-chaussée, à trois travées et assez profonde. Le trottoir en pierre de Tournai est conservé. Il s'agit d'un bel exemple de maison élémentaire.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saméon - 41 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1875 B 1501 2003 B 1108
    Illustration :
    Plan de situation. Cadastre de 1875, feuille B7 (AD Nord. Série P31/465). IVR31_20045905502NUCA
  • Maison
    Maison Flines-lez-Raches - rue du Cattelet - en ville - Cadastre : 2007 A 7160
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    Cette villa est située dans le hameau du Cattelet, au sud-est de la commune, à l'angle de deux voies de circulation, au milieu d'une grande parcelle. L'édifice est de plan rectangulaire simple. C'est l'adjonction de bow-windows peu saillants, d'un porche d'entrée, le jeu des différents niveaux, des toitures et du décor régionaliste (néo-normand) qui en font un édifice rare sur la commune de Flines-lez-Raches.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20085900369XA Elévation antérieure de la maison de style régionaliste. IVR31_20085900367XA
  • Maison
    Maison Rosult - l' Alène-d'Or - 359 rue de l' Alène-d'Or - en village - Cadastre : 1830 D 220 1912 A 1789 2003 AE 0199
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'occupation de la parcelle est attestée depuis le début du 19e siècle (cadastre de 1830) par une
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Description :
    Le logis, en brique, composé de 5 travées, est couvert d'un toit à longs pans, en ardoise typologie d'édifice, rappelle et semble inspiré modestement du logis patronal de l'usine de chaudronnerie et galvanisation (163, place de la Gare) dont la modénature imite le traitement d'une façade en pierre de taille et une corniche denticulée à décor d'oves et raies de coeur et le chambranle mouluré des baies avec clé passante à pointe de diamant (pour la porte) ou incrustés de petits galets colorés (pour les
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Rosult - l' Alène-d'Or - 359 rue de l' Alène-d'Or - en village - Cadastre : 1830 D 220 1912 A
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1830 (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907393NUC Extrait du cadastre de 1912, 9e feuille (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907319NUCA Détail de la façade en gravier roulé. IVR31_20055907321NUCA
  • Maison
    Maison Saméon - 218 rue du Richon - en village - Cadastre : 2003 B 1918
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La tradition orale attribue la construction de cette maison en 1950 à l'architecte valenciennois
    Description :
    d'un bandeau large de parement en brique. Elle est couverte d'une croupe en ardoise, percée de lucarnes l'entrée, la porte de la cuisine, ouvertures des lucarnes) circulaires (oculus) et les pleins et vides (portes, oculus, bow-window) rythment la façade. L'emplacement de l'escalier est déterminé par l'emplacement des oculi décalés. La salle de séjour, située à gauche, est mise en valeur par le bow-window à
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
  • Maison
    Maison Saméon - 541 rue de la Quièze - en village - Cadastre : 2003 B 1539, 1540
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le style néo-régionaliste de cette maison permettrait de situer sa construction entre 1925 et 1935 . L'utilisation de la brique de parement annonce les constructions des années 1950.
    Murs :
    faux pan de bois
    Description :
    Le premier niveau de la façade-pignon est couvert d'une briquette de parement débordante et moulurée, la partie supérieure est couverte d'un faux colombage en ciment. Un jeu de pleins et de vides -dessus de l'entrée, en retrait, légèrement surélevée, est soutenu par une colonnette trapue et large. A gauche de la façade, un faux contrefort à courbe et contrecourbe accentue le pittoresque de l'élévation . La toiture est composée de deux longs pans s'interpénétrant. Une lucarne à deux pans fait écho à la façade-pignon. Cette maison est la seule de cette époque de construction sur la commune et fait partie
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Saméon - 541 rue de la Quièze - en village - Cadastre : 2003 B 1539, 1540
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900632X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2114 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 273
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1920-1930 en bordure de la route départementale, en mitoyenneté d'une maison construite au début du 20e siècle par un membre de la même famille. La comparaison des deux maisons est riche d'enseignements sur l'évolution de l'art de bâtir et d'habiter au cours du 1er tiers du
    Description :
    pièces s'effectue dorénavant différemment pour plus d'intimité et de confort : les chambres sont ménagées à l'étage, le rez-de-chaussée étant réservé aux "pièces communes" (salon, salle à manger) ; la cuisine est écartée du corps de logis principal, abritée dans un bâtiment perpendiculaire adjoint en façade postérieure. (exemples similaires 146, rue de la Résistance, parcelle A 1486, 7, rue du Hennoy , parcelle B 78). La façade principale conserve, en dépit des différences de volume, une unité décorative avec sa voisine ; à l'instar du n° 2124, la brique de ciment grise est employée pour la réalisation de ciment des linteaux indiquent un souci de modernité dans la construction. Le toit à longs pans et demi
  • Maison
    Maison Rumegies - 204 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1830 D2 376 1913 5e feuille 1769 2003 A 3278
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison figure sur le cadastre de 1830. La façade actuelle est un aménagement réalisé dans les
    Description :
    rhabillage par un enduit couvert de gravier roulé. Le soubassement en pierre de Tournai est resté apparent . Le premier niveau est rythmé par une alternance de pilastres cannelés et du gravier roulé imitant le bossage. La porte couverte d'un arc en plein-cintre mouluré est surmontée de deux petites baies en plein à cannelures au second niveau. A l'allège des fenêtres de l'étage, un motif décoratif à arc déprimé partiellement conservé devant l'entrée. Il s'agit d'un bel exemple d'élévation en gravier roulé, présent de
    Localisation :
    Rumegies - 204 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1830 D2 376 1913 5e feuille 1769 2003 A
    Illustration :
    Cadastre de 1830, détail de la feuille D2 (AD Nord : P31/626). IVR31_20045905491NUCA Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : Série P3/626 La frise de céramique. IVR31_20045900666X