Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Berck - quartier de Lhomel - 6 rue du Presbytère - en ville - Cadastre : 2006 BR2 150
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Presbytère construit à la charnière du 19e siècle et du 20e siècle (analyse de terrain), conçu par
    Description :
    La maison, à 3 travées, est élevée sur sous-sol, un étage carré et un étage de comble. Bandeaux , chaînage harpé, chambranles et plates-bandes sont constitués de briques en ciment. Ouvertures en arc segmentaire, frontons triangulaires au 2e niveau, lucarnes à fronton chantourné. Croix latine de brique ciment en saillie, au-dessus de la fenêtre centrale du rez-de-chaussée, rappelant la destination première de la maison. Un jardin, délimité par une clôture, sépare la maison de la rue.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 6 rue du Presbytère - en ville - Cadastre : 2006 BR2 150
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Gommegnies - le Carnoy - 19 rue d' En-Haut - en village - Cadastre : 1897 E1 48, 49 1897 E1 48, 49 2008 OE 42
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    Malgré l'hostilité de la commune, les habitants du hameau du Carnoy financent seuls la construction d'une église pour la somme de 35 000 francs (AD Nord, 2O-261-53). Elle est achevée en 1881 par l'architecte d'Avesnes Félix Guillemin, assisté de l'entrepreneur de la même ville, Omer Lenain. Un presbytère et une salle de classe sont construits sur le flanc sud de l'église. Sans doute également financée par des fonds privés, leur construction n'est pas documentée. Par analyse stylistique, le presbytère
    Référence documentaire :
    dite de Carnoy, 1ère feuille, dessin, 1897.
    Description :
    présente des lucarnes à croupes. Le calcaire marbrier est utilisé pour le soubassement (en pierre de taille ), les linteaux, appuis et dés encadrant les fenêtres, l'encadrement de la porte et l'emmarchement. A l'arrière de la parcelle, implantée perpendiculairement au volume du presbytère, se trouve l'ancienne maison
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale E1. Plan de situation en 1897 (AD Nord ; série P : P 31 / 712 Vue du revers du presbytère et de la maison d'école. IVR31_20095900032NUCA Détail de la maison d'école. IVR31_20095903201NUCA
  • Presbytère
    Presbytère Landas - 66 place Sadi-Carnot - en village - Cadastre : 1818 C 1652 1876 C 349, 350, 351 2003 C 0218
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    trop étroits, construits en brique ils n'offriraient pas la solidité voulue. Il conviendra de les de l'église et du cimetière. L'ensemble formait un quadrilatère fermé, à l'instar des fermes traditionnelles du secteur. Selon l'historien Emile Draux, son éloignement de l'église viendrait du fait que "déplacement" de l'église lors de sa reconstruction au 18ème siècle est cependant réfutée par l'historien Alain Plateaux. La planche des albums de Croÿ (vers 1600) montre un édifice bâti face à l'église et dont le plan au carré et les dispositions générales ne sont pas sans rappeler le "vieux" presbytère. Un courrier de 1807 (AD Nord, série O330/16), indique que la maison curiale se trouve en état de délabrement, le maire constatant "des réfections très urgent (sic) à effectuer". Un devis de 1808 livre un état général des toitures et un descriptif sommaire de l'ensemble composé de divers corps de bâti dont le logis bâtiment à usage d'écurie et de boulangerie. Pour la rénovation des ".. 527, 26 m2 de toitures
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe DRAUX, Emile. Histoire de Landas. Lille : Imprimerie Morel et Corduant, 1970, p.123. AD Nord : Série P31/153 : cadastre de 1818, section A du Quenne, 1ère partie. AD Nord : Série P31/447 : cadastre de 1876.
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    Le presbytère se compose d'un corps principal situé en fond de cour, bordé par deux ailes basses en similaires aux presbytères de Rumegies et Lecelles). L'extension du cimetière et la construction de bâtiments . Il est bâti en brique de terre cuite maçonnée en saillie ; celle-ci est utilisée à des fins divers, pilastres, etc. Le corps de logis principal, à étage carré, se compose de cinq travées : la , remplacée depuis par une fenêtre de toit. La porte couverte d'un arc en plein-cintre est surmontée d'une des barreaux de fer. Les deux pignons découverts, ourlés d'un motif saillant en escalier, encadrent la communs (relaverie, pompe à eau, lieu d'aisance, etc.), les deux ailes en retour, en rez-de chaussée et du 20ème siècle. L'aile nord est prolongée d'une remise basse sur pilier et murs de brique couverte de tuile flamande plombifère. Un trottoir en grandes dalles de calcaire carbonifère (pierre bleue du
    Illustration :
    Vue générale de la section B dite Hennoy du cadastre de 1818, presbytère dans la partie supérieure Vue générale de la section C dite Coquerie du cadastre de 1818, presbytère dans la partie Situation sur le cadastre de 1876. IVR31_20055907406NUCA Situation sur le cadastre de 1876, place Quennoy. IVR31_20055907407NUCA Plan général, projet de construction, architecte Dubrulle, 1869. IVR31_20055907410NUCA Elévation de la façade principale, projet de construction, architecte Dubrulle, 1869 Plan du rez-de-chaussée, projet de construction, architecte Dubrulle, 1869. IVR31_20055907411NUCA
  • Presbytère
    Presbytère Bouvignies - en village - Cadastre : 1859 B 604 2003 B 0430
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    bâtiments situés de part et d'autre du portail d'entrée ne figurent pas sur ce plan. . Sur le cadastre de 1858 (parcelles B 60 (?), 605 (?) et 612), sa disposition ressemble à celle d'une ferme à cour fermée avec le logis situé dans le fond, à côté de l'église entourée du cimetière. La construction d'un nouveau presbytère est envisagé en 1829 et une parcelle de terrain (B 604 sur le cadastre de en 1829, qui n'est pas agréé par la commission des bâtiments civils. Celle-ci souhaite "un seul avant -corps et non quatre" et propose des modifications : "... il eut été convenable de donner à ce bâtiment une régularité qui manque au projet présenté à l'examen de la commission : les croisées sont entre d'un mauvais goût et l'on ne conçoit pas comment M. Vinois (sic) y fait communiquer par l'intérieur pas placer l'entrée du four dans la cuisine, on pourrait, ainsi que dans le premier projet, la mettre dans la buanderie et retrancher même au besoin la latrine au corps de logis et comme il faut un puits
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les deux presbytères sont situés à côté de l'église. Il ne reste que le logis du premier très de l'église, précédé de deux bâtiments situés de part et d'autre du portail d'entrée : le bâtiment à brique est rythmée par huit travées, formant trois corps de bâtiment séparés par des pilastres. L'édifice pièces situées de part et d'autre et à un escalier tournant à retours avec jour. L'étage, qui comprend quatre pièces, est distribué par un couloir situé du côté de la cour.
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et de l'étage, Vinoir architecte, 1829. IVR31_20035901329V
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rumegies - 95 rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1832 D2 409 1913 5e feuille 1742 (à vérifier) 2003 A 3013
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    ecclésiastique qui laisse à penser que cet édifice a été construit à usage de presbytère dès l'origine, alors que
    Description :
    Cette ferme est à cour fermée est située à côté de l'ancienne mairie. Elle est composée d'un . L'ensemble est assez transformé : le portail a été percé de nouvelles ouvertures, sa couverture a été arasée vaisseau avec pignon sur rue. L'usage des communs n'a pas pu être déterminé et a été adjoint d'un bâtiment neuf en parpaing. Le cadastre de 1830 indique les mêmes dispositions. Le logis est en rez-de-chaussée à 10 travées, en brique sur un soubassement en pierre de Tournai. Les ouvertures sont couvertes d'un flamande plombifère, adjointe d'une lucarne moderne. Un trottoir en dalles de pierre de Tournai longe le logis. La porte cochère et l'ouverture piétonne du portail ont un chaînage en pierre de Tournai.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Cadastre de 1830, détail de la feuille D2 (AD Nord : P31/626). IVR31_20045905491NUCA Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626 Clé avec armoiries sur l'arc du passage traversant de l'ancienne grange. IVR31_20045900664X
  • Presbytère, actuellement immeuble à logements
    Presbytère, actuellement immeuble à logements Beuvry-la-Forêt - rue de l' Abbé-Bouquerel - en village - Cadastre : 1817 B 429, 430, 437 1875 B 610, 612, 614, 613 2003 B 420
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La gouache des albums du duc de Croÿ réalisée vers 1600 montre une haute bâtisse en brique et tuile érigée derrière le chevet de l'église qui représente probablement le presbytère, qui est reconstruit dans la seconde moitié du 18e siècle. Dans un devis de travaux de réparation et d'entretien du presbytère (AD Nord O 79/26) daté de 1863, l'architecte Alfred Dosse mentionne la date de 1760 pour la supposer qu'il s'agit de la réutilisation d'une pierre datée lors d'une des campagnes de restauration , entreprises dès le 19e siècle : dès 1809, l'architecte Bonvoisin, de Douai, signale des travaux à effectuer aux toitures, à la pompe, ainsi que la réalisation de volets et le changement et la mise en peinture de quelques huisseries. En 1836, de nouveaux travaux sont effectués d'après le devis de 1835 rédigé par l'architecte Dislère, de Douai : les contrevents sont retravaillés, de nombreuses huisseries changées. En 1866 une importante campagne de travaux a lieu d'après le devis rédigé en 1863 par
    Référence documentaire :
    DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991.
    Description :
    . L'accès s'effectue depuis la rue Saint-Martin par une allée plantée de vieux tilleuls. Le presbytère est relié aux bâtiments modernes du foyer de personnes âgées par une couloir couvert et précédé en façade appareillé, bâti sur deux niveaux de sept travées, est couvert d'une toit à longs pans et pignons découverts rang de brique posée en boutisse, ont été transformées : elles présentent désormais une forme
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - rue de l' Abbé-Bouquerel - en village - Cadastre : 1817 B 429, 430, 437 1875 B
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 Situation sur le cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907357NUCA Vue générale de trois quarts de l'élévation antérieure. IVR31_20045900463X Vue générale de trois quarts de l'élévation postérieure. IVR31_20045900462X
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Flines-lès-Mortagne - 8 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 1999
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le presbytère de la commune de Flines-lez-Mortagne a été construit entre 1873 et 1876, d'après les plans de l'architecte tourquennois Maillard. Les travaux sont exécutés par l'entrepreneur Fremery, pour un coût global de 10780 francs. Les annexes ont été construites par la suite.
    Description :
    Le presbytère de Flines-lez-Mortagne se situe dans le centre ancien du bourg, à proximité immédiate de l'église Saint-Martin. Le corps de logis est adjoint de deux appentis. Sa façade ordonnancée est à cinq travées, avec la travée centrale marquée d'une niche bordant la toiture, abritant la statue de saint Joseph et l'Enfant. Au rez-de-chaussée, les baies ont des linteaux en plein cintre, tandis qu'à l'étage, ces derniers sont droits. L'ensemble est animé d'un décor de brique : pilastres d'angle, bandeau , corniche et clef en ciment pour les baies. La couverture, en croupe avec coyau en débord de toiture, a été
    Localisation :
    Flines-lès-Mortagne - 8 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 1999
  • Presbytère
    Presbytère Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0030 1821 B 075 1885 B 0000 2003 OB 0644, 0645
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le presbytère a été construit en même temps que l'église (IA59001996) voisine et porte la date de 1759. Des travaux de restauration ont été effectués par l'architecte en charge des travaux communaux
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    clôture récente et adjoint de communs remaniés, disposés perpendiculairement. Il s'agit d'une vaste bâtisse en rez-de-chaussée à six travées, élevée en brique jaune et couverte d'une toiture à longs pans en tuile flamande. Une baie à arc en anse-de-panier est placée au-dessus de la porte basse encadrée d'un , couronnées chacune d'un arc en anse-de-panier en brique et clé en pierre.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0030 1821 B 075 1885 B 0000 2003 OB
    Illustration :
    Cadastre de 1805, le centre autour de l'église et le presbytère (AD Nord P30/192 Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord. P31/598). IVR31_20045905463NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905462NUC
  • Presbytère
    Presbytère Saméon - 90 rue du Presbytère - en village - Cadastre : 1818 C 560 1875 B 1448 2003 B 1187
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    proximité de l'église au lieu-dit Vieux-Condé ; leur reconstruction est ordonnée par le Parlement de Douai le 29 mai 1770. Un accord est pris le 22 mars 1771 entre les abbayes de Tournai, Saint-Amand et le curé pour la reconstruction d'un presbytère, non loin de l'église paroissiale en cours de reconstruction. Un projet de nouveau presbytère, établi par l'architecte Simon en 1829 (AD Nord, série O 550/24 l'architecte douaisien Vinoir. Aujourd'hui, il sert de maison d'habitation.
    Description :
    L'ancien presbytère est implanté perpendiculairement à la rue, non loin de l'église paroissiale avec laquelle des communications ont été facilitées lors de sa restauration au 19e siècle. Le bâtiment est de grandes dimensions, à 8 travées avec alternance d'ouvertures et de baies aveugles à arcs est couverte de tuile flamande vernissée, de restauration récente, qui a vraisemblablement remplacé de l'ardoise qui couvrait partiellement l'édifice comme le mentionne le devis de réparation de 1830. Une grange (détruite) et un fournil faisaient partie du presbytère à l'origine. L'édifice est en cours de restauration.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan de situation. Cadastre de 1875, feuille B7 (AD Nord. Série P31/465). IVR31_20045905502NUCA Projet de construction non réalisé, élévation antérieure (AD Nord : Série O 550/pièce 24 Projet de construction non réalisé, plan du rez-de-chaussée (AD Nord : Série O 550/pièce 24 Projet de construction non réalisé, plan des caves (AD Nord : Série O 550/pièce 24 Projet de construction non réalisé, projection horizontale du voûtement des caves (AD Nord : Série Projet de construction non réalisé, projection horizontale du plancher (AD Nord : Série O 550/pièce Projet de construction non réalisé, coupe (AD Nord : Série O 550/pièce 24). IVR31_20035901413X Projet de construction non réalisé, coupe (AD Nord : Série O 550/pièce 24). IVR31_20035901412X
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Vicq - 13 rue Amédé Denoeux - en village - Cadastre : 2007 B 935
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Presbytère datant de 1858, dont la construction est due à l'architecte Alexandre Grimault et les
    Description :
    Sobre presbytère sis au 13 rue de la rue Amédé Denoeux, dans le centre du village. Sa façade , composée de cinq travées, est ordonnancée. Cet ancien presbytère, maintenant reconverti en logements , s'élève sur un niveau. Le béton, pour les linteaux et appuis des baies, alternent de façon régulière avec l'appareillage de brique d'origine, aux joints au mortier de chaux blanche. L'entrée est soulignée par un , portant la date de construction, 1858, gravée dans un cartouche. L'ensemble de l'édifice est couvert d'un
  • Presbytère
    Presbytère Sars-et-Rosières - 2 rue du Plat d'Argent - en village - Cadastre : 1913 2e feuille 456, 457 2003 A 1057
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Sars-et-Rosières étant restée dépendante de Brillon pour son lieu de culte durant toute la 1ère , presbytère et cimetière sur un espace triangulaire vierge de toute construction, au croisement des rues du Perroquet, du Plat d'Argent et de la place du Sart sur laquelle se trouvait la chapelle du Sart, visible sur le cadastre de 1830. La construction de l'ensemble fut confiée à l'architecte vanlenciennois Louis Dutouquet, qui venait de construire l'école de filles de Sars-et-Rosières. Le projet d'église et de , entrepreneur domicilié sur la commune. Les travaux ne sont achevés qu'en 1859, l'entrepreneur étant accusé de "mauvais vouloir" et d'avoir "employé de mauvais matériaux". L'ensemble était enclos d'un haut mur de brique qui englobait le chevet et le bas-côté de l'église du côté du presbytère (cadastre de 1913) ; une jardin régulier à deux massifs à la française, séparés par un large passage donnant accès à l'entrée ; de en appentis pour respecter la symétrie de l'ensemble, un muret était percé d'une porte piétonne
    Description :
    Le presbytère, construit en retrait de la rue, au flanc sud de l'église, est en brique et possède 1 étage carré et 5 travées ; les baies du rez-de-chaussée sont couvertes de plates-bandes, celles de l'étage sont en plein-cintre ; il est couvert d'un toit en pavillon. L'espace qui le sépare de la rue est devenu la cour de récréation du groupe scolaire dans lequel il a été intégré vers 1960. Les façades deux cordons en brique, l'un au niveau du sol de l'étage, l'autre au niveau des allèges des baies ; un autre cordon en brique court au niveau des allèges de celles du rez-de-chaussée. La façade principale est ornée de 6 croix en brique, inscrites entre les 2 cordons d'étage. L'édifice est flanqué de deux corps de bâtiment modernes ayant remplacé l'appentis et la porte d'entrée donnant accès à l'arrière du logis. Il ne subsiste que 2 souches de cheminée, aux angles antérieur et postérieur droits.
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR31_20045900481X
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Brillon - 1 rue Maréchal Joffre - en village - Cadastre : 2007 A 1240
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le style architectural du presbytère de la commune, par la disposition et la taille des baies en rez-de-chaussée de la façade principale (encadrements où alternent brique et pierre blanche -craie -), et la présence d'un oculus en façade sur jardin, permet de dater le dater de la seconde moitié du 18e siècle. En 1833, l'édifice semble être soumis à des travaux de toiture : la couverture en paille est remplacée par un toit en pannes, sous les recommandations du Conseil de Fabrique. Les travaux sont effectués 19e siècle, comme en témoigne une délibération de Pierre Giraud, archevêque de Cambrai, en date du 2 alors trop petite pour les activités de la paroisse.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'ancien presbytère de la commune de Brillon est une bâtisse sobre, se détachant des bâtiments du village. Les baies des rez-de-chaussées de ses façades sur rue et sur jardin ont des encadrements où indiquer un milieu assez humide. La façade sur jardin est embellie d'un oculus au-dessus de sa porte
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de l'élévation postérieure. IVR31_20125901617NUCA
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rosult - Petit-Rosult - 39 rue Richelle - en écart - Cadastre : 1830 B 418 à 420 1912 A 698 à 700 2003 AD 3010
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Selon P. Duvillers, le presbytère a été construit ou reconstruit en 1535 à l'instigation de Georges d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition récente du mur de clôture prolongeant l'aile en retour du logis, le long du fossé (déposée à la mairie ), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux . Toujours selon le même auteur, le presbytère est détruit lors de la révolte des Gueux en 1566 et " en 1809 à la suite des dégâts causés par un ouragan (A.D. Nord, Série O). Distant d'environ 300 m de l'église, il est envisagé un temps de le vendre et de le reconstruire à proximité du lieu de culte ; ce un projet de restauration et d'agrandissement, malgré la mauvaise volonté de la commune ; la primitivement en rez-de-chaussée), afin de ménager deux chambres "au-dessus du salon et de la bibliothèque" ; il construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Description :
    accède par un escalier droit en charpente ; la partie en retour, en rez-de-chaussée, longe le fossé ; il est construit en brique sur un soubassement de grès, vestige d'un édifice antérieur. La partie principale est prolongée, avec un décrochement vers l'intérieur de la cour, par une grange-écurie (celle-ci est située dans la partie du bâtiment la plus proche du logis) ; accolé au mur pignon de la grange situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées  ; la grande porte à arc en anse de panier, située au centre, a été bouchée et repercée d'une petite porte ; l'arc est formé d'une succession de rangs de brique aux agencements variés (le premier rang est panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1912. IVR31_20055907388NUC Vue générale de trois quarts. IVR31_20055907324NUCA
1