Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 39 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maisons, immeubles
    Maisons, immeubles Saint-Amand-les-Eaux -
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série P 3P / 783 : matrices cadastrales de 1921.
    Description :
    l’urbanisme de la ville. En dehors de ces plans, nous ne disposons pas de sources écrites ou figurées Les plans et vues cavalières représentant la ville de Saint-Amand-les-Eaux ont été réalisés en majeure partie pour témoigner de la magnificence de l’abbaye. L’ensemble de la ville et ses limites sont également représentés sur ces documents, la comparaison de ces sources permet de constater la stabilité de montrant les élévations des maisons de Saint-Amand. Aucun plan, ni autorisation à bâtir ou relevé ne semble être conservé permettant d’identifier des maisons anciennes. Seul le règlement sur les bâtiments de 1836 donne quelques indications sur la construction des nouveaux édifices de la seconde moitié du XIXe siècle. La compréhension de l'évolution de la ville et de son architecture, la définition des typologies a été possible par l'observation systématique de l'ensemble du bâti de la ville. L’actuel cadastre compte 7971 parcelles bâties sur l'ensemble de la commune. Le recensement INSEE de 1999 dénombre 7034
    Annexe :
    Conseil régional Nord-Pas de Calais. Le service du Patrimoine culturel apporte son expertise et de terrain de cette ville a été menée en collaboration par le chargé d’étude patrimoine bâti du Parc naturel régional et un chercheur de la Mission de l’Inventaire du Service du patrimoine culturel du général du Patrimoine Culturel. La méthodologie Le centre-ville et les faubourgs ont fait l’objet de réalisé de manière systématique, selon les critères et méthode de l’Inventaire général. Chaque parcelle bâtie et chaque maison ont été identifiées et recensées quand elles s’avéraient répondre aux critères de repérage (homogénéité, peu de remaniement en façade, construction antérieure à 1940 ou digne d’intérêt si plus récente, etc.). Les faubourgs ont été abordés différemment ; le bâti agricole a été repéré de manière systématique, les ensembles d'habitat issus de l'architecture industrielle ont été repérés selon tableau de repérage.
    Texte libre :
    rue du Bruille à la rue Davaine, l’actuelle rue de Valenciennes ne semblant pas y être lotie. La Saint-Amand-les-Eaux, une ville établie autour de l’abbatiale. Quelques vestiges de l'architecture du XVIIe siècle ? La vue cavalière de la ville parue dans l’Atlas Lepoivre (1579) permet de comprendre l’importance de l’usage défensif de la rivière, doublée de remparts, le tout protégeant la ville , centrée autour de son abbaye. Pour l’analyse du bâti, cette image est bien entendu insuffisante concentré dans les îlots situés au sud et face à l’entrée de l’abbaye, approximativement depuis l’actuelle première représentation de la ville où l'on peut appréhender l'habitat est la vue cavalière réalisée vers compagnie de dessinateurs géomètres. On y reconnait deux, voire trois des îlots existants aujourd’hui , situés entre l’actuelle rue d’Orchies et rue de la Poste ou la rue Davaine. Ils sont lotis de maisons perpendiculairement aux premiers. Les maisons y sont en rez-de-chaussée, couvertes d’une toiture en tuile (? toit
    Illustration :
    (Archives MH DRAC Nord-Pas-de-Calais). IVR31_20155908053NUC Historiques (Archives MH DRAC Nord-Pas-de-Calais). IVR31_20155908054NUC Relevé du rez-de-chaussée de la maison Flescher, C. Lassure, 1985 (Archives MH DRAC Nord-Pas-de Edifice datable du XVIIe siècle, disposé perpendiculairement à la rue de Tournai, état en 2012 Vue générale depuis la cour d'une maison rue de Tournai ; le passage couvert et l'aile disposée Détail de la corniche en bois et des fers d'ancrage d'un édifice datant du XVIIIe (?) siècle situé rue de la Poste. IVR31_20125901703NUCA Cartouche portant la date de 1661, réutilisé dans un mur de clôture. IVR31_20125901978NUCA Vue générale du mur extérieur du logis de la "ferme de l'abbaye", conservant un cartouche du XVIIe Maisons datant du XVIIIe siècle à l'angle de la Place des Armes. IVR31_20125901713NUCA
  • Maison, puis pensionnat Jeanne d'Arc, actuellement école maternelle Notre-Dame des Anges
    Maison, puis pensionnat Jeanne d'Arc, actuellement école maternelle Notre-Dame des Anges Saint-Amand-les-Eaux - rue des Fèves - Cadastre : 2013 BM 113
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Aucune source n'a été retrouvée pour documenter l'histoire de l'institution Notre-Dame des Anges , aujourd'hui composée de l'ancien pensionnat Jeanne d'Arc et de l'établissement situé rue du Bruille (voir
    Illustration :
    Un ancien parloir du pensionnat, actuellement bureaux de l'école maternelle, carte postale sans Elévation antérieure de la maison du XVIIIe siècle abritant actuellement les bureaux de l'école L'ancien parloir du pensionnat devenu les bureaux de l'école maternelle ; vue générale de la cheminée dans l'ancien salon de la maison. IVR31_20135900165NUCA Cheminée de l'ancien salon, détail. IVR31_20135900166NUCA
  • Maison de brasseur
    Maison de brasseur Landas - 69 rue Albert-Lagache - en village - Cadastre : 1818 A 110, 111 2003 C 127
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Au cours de la 2e moitié du 19e siècle et jusqu'à la fin du premier tiers du 20e siècle, deux brasseries sont en activité sur la commune. En 1893-1894, la brasserie d'Auguste Simon et celle de la Veuve Hermand font l'objet d'une autorisation préfectorale de maintien d'activité (AD Nord, série M417/4120 et 4124). La brasserie Simon, devenue Simon-Deconinck vers 1920, est contrainte de cesser l'activité brassicole en 1932, date à laquelle la société des Eaux thermales de Saint-Amand-les-Eaux réalise un . Elle emploie à cette époque 8 personnes. Le propriétaire tente de forer un nouveau puits plus profond , mais l'eau captée étant ferrugineuse, le maintien de la production in situ devient impossible et la brasserie cesse son activité en 1932 ; elle emploie 8 personnes à cette époque. Le dépôt et la vente de
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/153 : cadastre de 1818, section A du Quenne, 1ère partie. AD Nord : Série M 417/ 4120 : autorisation préfectorale de maintien de l'activité de la brasserie de la veuve Hermand. AD Nord : Série M 417 n° 4124 : autorisation préfectorale de maintien de l'activité de la brasserie de Simon Auguste.
    Précision dénomination :
    maison de brasseur
    Description :
    La maison du brasseur est construite façade à rue sur deux niveaux ; le rez-de-chaussée est fortement surélevé afin de ménager en sous-sol un niveau à demi excavé pour l'aération et la bonne conservation des produits stockés. Elle se compose de 5 travées régulières prolongées d'une travée plus large on lisait autrefois "BRASSERIE". Bâtie en brique, la façade principale enduite de ciment, offrant une charretier) présente une clef saillante ornée de galets concassés ocre-brun. Pilastres, soubassement enduit à l'imitation de faux-appareil régulier aux joints rubannés et corniche moulurée complètent le décor. La demeure
    Titre courant :
    Maison de brasseur
    Annexe :
    AD Nord : Série M 417/ 4120 : autorisation préfectorale de maintien de l'activité de la brasserie de la veuve Hermand. Le sous-préfet de l'arrondissement de Douai, Chevalier de l'ordre de la Légion d'Honneur à la Brasserie à Landas, concernant la demande de la Dame Veuve Hermand. Vu la demande par laquelle Mme Ve Hermand sollicite l'autorisation de maintenir en activité la brasserie sise à Landas ; le plan des lieux ; le procès-verbal de commodo et incommodo auquel la demande a été soumise ; les avis de M. le Maire de Landas et du Conseil d'hygiène et de salubrité ; le décret de 1886 ; considérant que cheminée dépassant d'au moins 2m les toits voisins dans un rayon de 50 mètres. L'atelier des chaudières n'aura pas d'ouverture dans les murs latéraux et sera terminé supérieurement par une cheminée d'appel qui donnera seule issue aux buées provenant de l'ébullition de la bière ou de l'eau. La chambre contenant la touraille n'aura pas d'ouverture dans les murs latéraux ; elle sera terminée supérieurement par une cheminée
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1818. IVR31_20055907420NUCA Situation sur le cadastre de 1876. IVR31_20055907406NUCA Vue générale de la brasserie. IVR31_20095901347VA Vue générale de la façade. IVR31_20055907439NUCA Alignement de maisons attenantes à la brasserie (dans le fond). IVR31_20095901340VA
  • Maison
    Maison Lecelles - 478 rue Neuve - en village - Cadastre : 2003 OB 1527
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    au début des années 1930. Le plan de la maison n'est pas conservé, le projet d'agrandissement de la Cette maison a été construite pour le propriétaire de la manufacture de matelas et sommiers terrasse date de 1931 et celui du jardin de 1932.
    Description :
    La maison est située en bordure de la parcelle, à côté de la maison du concierge, plus ancienne, et orientée vers le jardin qui n'a pas été réalisé ou conservé selon le projet. Il s'agit d'un grand volume rectangulaire en béton enduit, couvert d'un toit terrasse débordant, animé par une alternance de pleins et vides (percements de tailles différentes, mouluration, bandeaux, bow-window, pergola) et un décor floral très
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Jardins :
    massif de fleurs
    Illustration :
    Plan de propriété de la manufacture de lits et sommiers métalliques, sans signature, 1971 Projet d'agrandissement de la terrasse de la maison, Henri Deporte architecte, 1931 (collection Projet de jardin, Henri Deporte architecte, 1932 (collection particulière). IVR31_20035900946V La façade sobre sur rue de la maison Art-Déco. IVR31_20045900054X
  • Maison
    Maison Saméon - rue de Fréchy - en village - Cadastre : 2003 B 2064
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison ou logis de ferme a été construit en 1927 et porte la date sur le pignon.
    Description :
    Cette maison pourrait être un logis d'une ferme, dont les autres bâtiments n'auraient pas été pans en tuile vernissée rénovée. Le jeu de formes et de rythmes est assez sobre : des ouvertures en anse-de-panier alternent avec des ouvertures en plein-cintre au rez-de-chaussée, soulignées par un droit, chaînage et bandeau. Les conduits de la cheminée sont soulignés par un faible relief de brique sur le pignon où est inscrite la date de 1927. Elle fait partie d'un corpus restreint sur le
    Localisation :
    Saméon - rue de Fréchy - en village - Cadastre : 2003 B 2064
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - rue Albert-Ricquier rue du Saulzoir - en village - Cadastre : 2003 B 2197
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    centre-bourg sur la route départementale reliant Orchies à Saint-Amand. De par son implantation sur un cafés-auberges dits "estaminets" se trouvent à l'intersection de deux rues, avec leur la porte d'entrée ménagée sur le pan coupé. Sa situation à proximité de grandes fermes et d'une sucrerie nouvellement
    Description :
    peint en gris. Une corniche à décor de dents-de-scie court en partie supérieure. La façade rue Albert -Riquier, en rez-de-chaussée, offre 3 travées régulières de fenêtres protégées par des contrevents en bois peint ; celle donnant sur la rue du Saulzoir est percée de quatre ouvertures, dont deux sous la rive du . En dépit d'une mise en oeuvre générale sommaire, le maçon s'est inspiré du vocabulaire de fronton n'a pas la largeur suffisante pour reposer sur les pilastres censés le supporter. La modénature du pan coupé est mise en valeur par le passage d'un badigeon de chaux blanc (autrefois bleu) et d'une eau fonte de fer ainsi que les traces d'un panneau directionnel peint datant de l'occupation allemande
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1875. IVR31_20055907359NUCA Détail de la travée d'angle. IVR31_20055907351NUC
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ce pavillon fait partie d'un corpus de maisons dites "bourgeoises" construites dans l'entre-deux
    Description :
    pilastres saillants. Les deux façades latérales sont aveugles et n'offrent pas de décor. Le ciment a été La maison, dont le corps principal forme un L, est située en retrait de la chaussée, surélevée , dans un jardin enclos par un mur bahut en brique et grille en fer. Un long bâtiment en rez-de-chaussée d'un mur gouttereau en retrait, de deux travées à un étage et d'un mur-pignon en retour d'équerre d'une travée sur deux étages dont un de comble. Elle est bâtie en brique passée à l'eau forte pigmentée rouge dans un souci d'homogénéisation de la couleur de la terre cuite ; les angles sont marqués par des largement employé, en enduit de soubassement, en décor "rustique" à l'imitation du pan de bois - torchis pour le parement du niveau de comble en pignon, caractéristique décorative du néo-régionalisme ; elle se retrouve sur quelques-unes des autres maisons de la même époque à Beuvry-la-Forêt, parmi ). Les ouvertures, de différentes largeurs, sont couvertes d'un linteau droit en ciment aux angles
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Illustration :
    Vue générale depuis la rue de la Résistance. IVR31_20045900453X
  • Maison
    Maison Flines-lez-Raches - 247 boulevard des Allies - en ville - Cadastre : 2007 A 0378
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Construite au cours du troisième quart du 20e siècle, cette maison est très représentative de l'architecture flinoise de cette période.
    Description :
    Cette maison est située sur le boulevard des Alliers, en retrait de la rue. Inscrite dans son jardin, cette maison, de plan en L, s'élève sur deux niveaux : rez-de-chaussée et étage. Les murs sont en , de forme rectangulaire, ont des encadrements en béton peint, et son pourvues de volets roulants dont le coffrage est intégré dans l'encadrement. En arrière de parcelle se trouve le garage, en brique également. La forme particulière de la maison, ainsi que sa disposition dans la parcelle, par rapport au garage, donnent une succession de trois ressauts lorsque l'on regarde la façade principale depuis la rue
  • Maison dite maison Lespagnol
    Maison dite maison Lespagnol Flines-lez-Raches - 48 rue des Résistants - en ville - Cadastre : 2007 A 6821
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison de maître a été construite pour la famille Lespagnol, propriétaires de la brasserie située en face. Les inscriptions permettent de dire que cette maison a été construite en 1901 par
    Description :
    Cette maison de maître, située en plein centre du bourg et face à la brasserie familiale, est en reposant sur de larges consoles, des fenêtres à meneaux (?), un décor de céramique, un chéneau sur toupies
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Elévation antérieure de la maison Lespagnol. IVR31_20095902064VA Elévation postérieure de la maison Lespagnol. IVR31_20095902072VA
  • Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison Beuvry-la-Forêt - 1246 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1817 B 499, 500 1875 B 319, 320 2003 B 506, B 507
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La maison qui comprend une épicerie générale en rez-de-chaussée a été construite au début du 20ème siècle à l'emplacement d'un ancien corps de ferme dont subsistent quelques vestiges anciens remaniés. Le cadastre de 1817 (AD Nord, P 31-127, section B du village, 1ère feuille) figure un corps de ferme en L qui cour fermée. Cette ancienne maison de commerce fait partie d'un ensemble datant d'avant la Seconde Guerre mondiale et particulièrement bien préservé : maison de coiffure (notice IA59002723), fruits et
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    ciment peint en blanc sur soubassement en faux-appareil hexagonal irrégulier de couleur grise. Le rez-de la fermeture du magasin, faisant office de vitrines dont les châssis en bois peint offrent un décor de moulures, pilastres, pointes de diamant et corniches sur consoles. Elles encadrent une étroite , surmontée d'un cartouche mouluré orné de 3 cabochons en faïence. Les fenêtres de l'étage à linteau droit dans le style Art Nouveau (lignes sinueuses et "coups de fouet" des tiges végétales) elle témoigne du goût pour les décors en céramique architecturale autour des années 1900, favorisé par la présence de -Râches). Le toit, à pignons couverts, est couvert de tuile mécanique plombifère. La gouttière est contenue dans un chéneau en bois peint reposant sur de petits modillons.
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : P31/127). IVR31_20055907372NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900438X Détail de la frise de céramique. IVR31_20055907352NUC
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Vicq se situe sur la place principale du village (parcelle B398 du plan cadastral de brique, pilastres d'angle, cordon individualisant les niveaux d'élévation, corniche et cheneau venant courronner les murs. L'édifice, formé d'un corps de bâtiment principal et d'un avant-corps en angle, est couvert de matériaux synthétiques, sur des toits en croupe (corps de bâtiment principal) et
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
  • Maison
    Maison Rumegies - 33 rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1830 D2 418 1913 5e feuille 1762 2003 A 3279
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison, adjointe de communs, existe depuis le début du 19e siècle et figure selon un plan en C sur le cadastre de 1830. La maison et les communs ont été reconstruits en 1886 et la maison adjointe de deux petits bâtiments donnant sur la rue. La grange (?) a été agrandie.
    Description :
    La maison est située en retrait par rapport à la rue et est adjointe de deux petits bâtiments soubassement en pierre calcaire, matériau également utilisé pour le bandeau placé au niveau de l'allège des fenêtres de l'étage et le cartouche portant la date, situé sur l'allège de la travée centrale, au-dessus de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626 Maison de maître, 33 rue Alexandre-Dubois. IVR31_20095901359VA
  • Série de 6 maisons jumelles
    Série de 6 maisons jumelles Flines-lez-Raches - 83- 93 boulevard des Alliés - en ville - Cadastre : 2007 A 1338 parcelles 1338 à 1349
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Maisons en série datant de la première moitié du 20e siècle.
    Description :
    Série de maisons doubles, en alignement sur le boulevard des Alliers, situées dans la partie nord -ouest du village. Des jardins sont situés à l'arrière de la parcelle. Les façades principales, sur rue , sont animées par des jeux de briques différents d'une habitation à l'autre : damiers de briques rouges et briques ciment, bandeaux alternant deux couleurs de briques, etc. Les ouvertures sont couvertes d'un arc surbaissé. Elles ont été modifiées par la pose de volets roulants. Les toits, à deux pentes
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Série de 6 maisons jumelles
    Illustration :
    L'ensemble des maisons, au moment de leur achèvement (?), carte postale. IVR31_20075900216NUCB
  • Maisons dites villas de menuisier (4)
    Maisons dites villas de menuisier (4) Flines-lez-Raches - rue du Deux-Septembre - en ville - Cadastre : 2007 A 4555, 4556, 4557, 4558
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Maisons construites dans les années 1950, appelées villas de menuisier, corps de métier fort
    Description :
    Ensemble de quatre villas, situées à l'extrémité ouest du bourg, sur la rue du Deux-Septembre . Chacune d'entre elles est situées en milieu de parcelle, et ceinturée d'un mur de clôture. Elles se composent de trois niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, et pour deux d'entre elles un étage de comble. De volumes identiques, elles se diférencient par leur disposition extérieure sous un porche (lui-même en arc en plein cintre ou de forme rectangulaire) ou inscrite sous une , sont couvertes de tuiles mécaniques vernissées, pourvues d'épis et de rives de faitage.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    Maisons dites villas de menuisier (4)
    Appellations :
    villas de menuisier
    Illustration :
    Vue générale de l'alignement des maisons. IVR31_20085900861VA
  • Série de deux maisons
    Série de deux maisons Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    maison au n° 127 était un estaminet-débit de tabac et possédait une lucarne. Le soubassement était
    Observation :
    Cette maison est d'un type traditionnel du 19e siècle (en brique, en rez-de-chaussée, à cinq de la maison contiguë, au n° 141, et d'une autre maison proche, située au n° 225 de la même rue.
    Description :
    Ces maisons représentent le type d'habitat simple et traditionnel de campagne du 19e siècle dans la région : en brique, en rez-de-chaussée. Ce type de maison est destiné à une famille d'ouvrier agricole toiture est à pignon découvert. Le soubassement, enduit, et les encadrements de baie sont peints en rouge autre maison proche, située au n° 225 de la même rue. Seuls changent quelques motifs dus à une réfection de façade vers la fin du 19e siècle (baies couvertes en arc segmentaire, cordon à hauteur d'appui de
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Titre courant :
    Série de deux maisons
  • Maison
    Maison Landas - 116 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 225, 226
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est l'exemple le plus remarquable, tant par la qualité des matériaux et de leur mise en oeuvre que par son état de conservation, d'un corpus d'édifices, à étage de comble sous toit brisé , rencontré fréquemment sur la commune et possédant de nombreuses variantes [voir Présentation de la commune , notice IA59002060] dont la date de construction se situe dans une fourchette comprise entre la dernière
    Description :
    d'une imposte vitrée ovale est encadrée par de larges fenêtres. Le mur pignon latéral est percé de 4 fenêtres du rez-de-chaussée est protégé par des contrevents pliants. La brique en terre cuite d'une corniche à frise de motifs triangulaires sur pointe (type fréquemment rencontré sur la commune ), de cordon, de tables saillantes en allège, de linteaux saillants à clef à motif de pointe de diamant en ciment à l'imitation de la pierre, etc. Le toit à longs pans brisés en tuile mécanique plombifère est percé de 3 tabatières. Des planches de rives chantournées couvrent les rampants du pignon. La abritée dans un bâtiment perpendiculaire, en rez-de-chaussée, couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique plombifère. Une dépendance à usage de garage, en brique et tuile mécanique, ferme la cour arrière du logis. Un tilleul centenaire marque l'entrée de l'allée latérale qui permet l'accès au jardin et
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Landas - 116 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 225, 226
    Illustration :
    Vue du pignon de trois quarts depuis l'allée privée. IVR31_20055907451NUCA
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Warlaing - en village - Cadastre : 2007 B 736
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ancienne maison bourgeoise construite à la fin du 19e siècle, comme en témoigne la date portée de 1863 sur l'un des pavillons d'entrée. Le bâtiment est actuellement occupé par les locaux de la mairie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Warlaing est dans le centre du village. Un imposant portail en fer forgé, encadré de , sont cantonnés de pilastres d'angle, et d'une porte en arc en plein cintre sur la façade donnant sue la rue (maintenant bouchée), surmontée d'un bandeau de briques. De plan carré, le bâtiment s'élève sur linteaux des fenêtres. Sa façade principale, ordonnancée, est divisée en cinq travées. Les ouvertures, de est enduite. Soubassement et pilastres d'angle sont portés en surépaisseur de l'enduit. A l'origine , les pilastres portaient un décor en table au rez-de-chaussée, et étaient cannelés à l'étage (ils se porte-fenêtre de l'étage. Une corniche, au décor d'oves, perles et pirouettes, vient couronner le mur couvert de tuiles mécaniques plates. Une lucarne est placée à l'aplomb de la travée axiale.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901627NUCA Vue générale de trois quarts côté de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901628NUCA La façade antérieure de la mairie. IVR31_20125901626NUCA Elévation postérieure de la mairie, façade en brique non enduite et pilastres ioniques aux angles
  • Maisons d'ingénieur (série de 2)
    Maisons d'ingénieur (série de 2) Rosult - 589, 599 rue du Pont-Censier - en village - Cadastre : 2003 AC 0179, 0180
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les deux maisons d'ingénieur ont été construites pendant l'entre-deux-guerres, à l'initiative de la famille Desmoutier, propriétaire jusqu'en 1920 avec Taelman de l'atelier de chaudronnerie (notice
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Précision dénomination :
    maisons en série (série de 2)
    Description :
    du toit. Deux bow-windows éclairent le rez-de-chaussée surélevé. Le chambranle de toutes les ouvertures est cimenté, avec décor à crossettes et clé en pointe de diamant.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    Maisons d'ingénieur (série de 2)
  • Maison-atelier de menuisier
    Maison-atelier de menuisier Sars-et-Rosières - 13 rue du Perroquet - en village - Cadastre : 1830 A 369 1913 468-470 2003 A 1055
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de menuisier
    Historique :
    Le logis et l'atelier de menuiserie ont été construits entre 1859 (date du plan de Dutouquet pour la mairie-école de 1859 sur lequel figure un autre bâtiment au même emplacement) et 1887 (date du plan de reconnaissance des chemins ruraux sur lequel figurent les deux bâtiments). L'appentis situé de construits entre 1887 et 1913 (dates des cadastres successifs). L'activité de l'atelier a cessé en 1971.
    Description :
    L'ensemble, construit en brique, est en rez-de-chaussée. Le logis est constitué d'un corps de découverts en tuile flamande et en tuile mécanique ; la porte d'entrée, décentrée, est encadrée de pilastres en brique. L'atelier de menuiserie est construit en retour d'équerre, accolé au logis ; il est moins partiellement, à entreposer le bois nécessaire à l'entreprise de menuiserie, ce qui explique la présence de deux hautes baies en plein cintre dans le pignon du logis, du côté de l'atelier, qui permettaient de faire entrer les planches destinées à être mises à sécher dans le comble. L'accès à l'atelier logis et jouxtant l'atelier. Celui-ci est prolongé par un appentis couvert de tuile flamande et de tuile
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Maison-atelier de menuisier
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison et atelier de menuiserie Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison, garage et bergeries. IVR31_20045900489X
  • Maison
    Maison Maulde - 95 rue Basse-Fosse - en village - Cadastre : 2003 A 0481
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison était à l'origine une école de soeurs, à un seul niveau, qui fut agrandie et rehaussée décorer l'élévation antérieure d'un enduit couvert de gravier roulé et de motifs en plâtre. Ce type de décor recouvre de nombreuses façades de maisons de la commune de Maulde. La tradition orale date la
    Description :
    L'élévation antérieure est recouverte de gravier roulé, aux nuances de tons et motifs géométriques les fenêtres de l'étage sont soulignées par des panneaux de style néo-rococo.
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Lechantre-Haroux
    Illustration :
    Vue générale de la maison de l'artisan-plâtrier Lechantre-Haroux. IVR31_20045900033X