Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison
    Maison Lys-lez-Lannoy - rue Chanzy - en ville - Cadastre : 2005 AS 122
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La chapelle Sainte-Thérèse est une chapelle de secours aménagée dans une maison d'un quartier ouvrier de la paroisse Saint-Luc à Lys-lez-Lannoy. L'intervention demandée en 1974 par l'association diocésaine de Lille à l'architecte Emile De Plasse consiste à aménager une salle située à l'arrière d'une maison de la rue Chanzy servant depuis 50 ans de lieu de réunion et de local au Secours catholique. Ces transformations ont été exigées essentiellement pour des raisons de sécurité. La chapelle Sainte-Thérèse, devenue
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    supprimé les pièces du rez-de-chaussée afin de créer un passage direct de la rue à la chapelle.
    Auteur :
    [architecte] De Plasse Emile
  • Maisons, immeubles
    Maisons, immeubles Saint-Amand-les-Eaux -
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série P 3P / 783 : matrices cadastrales de 1921.
    Description :
    l’urbanisme de la ville. En dehors de ces plans, nous ne disposons pas de sources écrites ou figurées Les plans et vues cavalières représentant la ville de Saint-Amand-les-Eaux ont été réalisés en majeure partie pour témoigner de la magnificence de l’abbaye. L’ensemble de la ville et ses limites sont également représentés sur ces documents, la comparaison de ces sources permet de constater la stabilité de montrant les élévations des maisons de Saint-Amand. Aucun plan, ni autorisation à bâtir ou relevé ne semble être conservé permettant d’identifier des maisons anciennes. Seul le règlement sur les bâtiments de 1836 donne quelques indications sur la construction des nouveaux édifices de la seconde moitié du XIXe siècle. La compréhension de l'évolution de la ville et de son architecture, la définition des typologies a été possible par l'observation systématique de l'ensemble du bâti de la ville. L’actuel cadastre compte 7971 parcelles bâties sur l'ensemble de la commune. Le recensement INSEE de 1999 dénombre 7034
    Annexe :
    Conseil régional Nord-Pas de Calais. Le service du Patrimoine culturel apporte son expertise et de terrain de cette ville a été menée en collaboration par le chargé d’étude patrimoine bâti du Parc naturel régional et un chercheur de la Mission de l’Inventaire du Service du patrimoine culturel du général du Patrimoine Culturel. La méthodologie Le centre-ville et les faubourgs ont fait l’objet de réalisé de manière systématique, selon les critères et méthode de l’Inventaire général. Chaque parcelle bâtie et chaque maison ont été identifiées et recensées quand elles s’avéraient répondre aux critères de repérage (homogénéité, peu de remaniement en façade, construction antérieure à 1940 ou digne d’intérêt si plus récente, etc.). Les faubourgs ont été abordés différemment ; le bâti agricole a été repéré de manière systématique, les ensembles d'habitat issus de l'architecture industrielle ont été repérés selon tableau de repérage.
    Texte libre :
    rue du Bruille à la rue Davaine, l’actuelle rue de Valenciennes ne semblant pas y être lotie. La Saint-Amand-les-Eaux, une ville établie autour de l’abbatiale. Quelques vestiges de l'architecture du XVIIe siècle ? La vue cavalière de la ville parue dans l’Atlas Lepoivre (1579) permet de comprendre l’importance de l’usage défensif de la rivière, doublée de remparts, le tout protégeant la ville , centrée autour de son abbaye. Pour l’analyse du bâti, cette image est bien entendu insuffisante concentré dans les îlots situés au sud et face à l’entrée de l’abbaye, approximativement depuis l’actuelle première représentation de la ville où l'on peut appréhender l'habitat est la vue cavalière réalisée vers compagnie de dessinateurs géomètres. On y reconnait deux, voire trois des îlots existants aujourd’hui , situés entre l’actuelle rue d’Orchies et rue de la Poste ou la rue Davaine. Ils sont lotis de maisons perpendiculairement aux premiers. Les maisons y sont en rez-de-chaussée, couvertes d’une toiture en tuile (? toit
    Illustration :
    (Archives MH DRAC Nord-Pas-de-Calais). IVR31_20155908053NUC Historiques (Archives MH DRAC Nord-Pas-de-Calais). IVR31_20155908054NUC Relevé du rez-de-chaussée de la maison Flescher, C. Lassure, 1985 (Archives MH DRAC Nord-Pas-de Edifice datable du XVIIe siècle, disposé perpendiculairement à la rue de Tournai, état en 2012 Vue générale depuis la cour d'une maison rue de Tournai ; le passage couvert et l'aile disposée Détail de la corniche en bois et des fers d'ancrage d'un édifice datant du XVIIIe (?) siècle situé rue de la Poste. IVR31_20125901703NUCA Cartouche portant la date de 1661, réutilisé dans un mur de clôture. IVR31_20125901978NUCA Vue générale du mur extérieur du logis de la "ferme de l'abbaye", conservant un cartouche du XVIIe Maisons datant du XVIIIe siècle à l'angle de la Place des Armes. IVR31_20125901713NUCA
  • Maison, puis pensionnat Jeanne d'Arc, actuellement école maternelle Notre-Dame des Anges
    Maison, puis pensionnat Jeanne d'Arc, actuellement école maternelle Notre-Dame des Anges Saint-Amand-les-Eaux - rue des Fèves - Cadastre : 2013 BM 113
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Aucune source n'a été retrouvée pour documenter l'histoire de l'institution Notre-Dame des Anges , aujourd'hui composée de l'ancien pensionnat Jeanne d'Arc et de l'établissement situé rue du Bruille (voir
    Illustration :
    Un ancien parloir du pensionnat, actuellement bureaux de l'école maternelle, carte postale sans Elévation antérieure de la maison du XVIIIe siècle abritant actuellement les bureaux de l'école L'ancien parloir du pensionnat devenu les bureaux de l'école maternelle ; vue générale de la cheminée dans l'ancien salon de la maison. IVR31_20135900165NUCA Cheminée de l'ancien salon, détail. IVR31_20135900166NUCA
  • Maisons, fermes
    Maisons, fermes Salesches
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    L'habitat repéré de Salesches est composé à 64% de fermes et à 22% de maisons. Il date à 78% du 19e siècle (de 1800 à 1914) , à 14% du 18e siècle et à 8% du 20e siècle (de 1915 à 1940) £Les enquêteurs n'ont pas été autorisés à visiter l'ancienne ferme-brasserie du Mesnil, appartenant à l'origine à l'abbaye de Vicoigne.
    Description :
    Les fermes et les maisons comportent des toitures à deux pans et le matériau de couverture le plus , matériau synthétique, ardoise et tôle. 57% de l'habitat repéré est en rez-de-chaussée pour 43% à un étage . Parmi les types de fermes identifiés, 63% sont des fermes organisées autour d'une cour pour 37% de
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Vue de l'entrée de la Grand'Rue au début du 20e siècle. Carte postale (coll. part Vue de la rue Jonas (actuelle rue Georges-Caffiaux) au début du 20e siècle. Carte postale (coll Vue générale de la ferme-brasserie du Mesnil, au début du 20e siècle. Carte postale (coll. part Vue de l'implantation des fermes dans la Grand'Rue. IVR31_20095902690NUCA Détail de la blocure murée en façade sur cour du logis d'une ferme située 7 Grand'Place Vue de la cave où était placé le métier à tisser (ferme située 7 Grand'Place Détail des initiales et de la date portées sur la maison située 20 Grand'Rue. IVR31_20095902684NUCA Détail de la porte d'une maison située 1 rue du Quesnoy. IVR31_20095902727NUCA Détail de la descente dans la cave par la blocure située sur une maison (6 rue du Marais Vue de la porte de la grange de la ferme située rue de Viterland à Salesches. IVR31_20095902398NUCA
  • Maison de maître dite Villa Les Sorbiers
    Maison de maître dite Villa Les Sorbiers Beaufort - 66 rue Pasteur - en village - Cadastre : 2004 ZL 72
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Maison de style néo-Louis XIII, construite par la famille Renaux, puis vendue à la famille Carret
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Description :
    Cette maison, implantée en milieu de parcelle, est située dans un parc. De style néo-Louis XIII , brique et pierre, elle n'utilise pas le calcaire marbrier local gris bleuté, mais un calcaire blanc, pour les encadrements des ouvertures et les chaînes d'angle harpées. De plan carré, cette maison comprend alternance d'oeils de boeuf et de lucarnes à fronton. La travée centrale est en saillie et l'encadrement des
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Titre courant :
    Maison de maître dite Villa Les Sorbiers
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Vue frontale de la façade. IVR31_20055904314V Vue de la façade et du pignon est. IVR31_20055904315V
  • Maison de tisserand, actuellement maison
    Maison de tisserand, actuellement maison Salesches - 34 Grand Rue - en village - Cadastre : 1804 AB 101 1831 A 465 1925 SU 1010 2009 OA 508
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Genre :
    de tisserand
    Historique :
    La porte de la maison est une porte cintrée formée de blocs de grès, qui semble caractéristique du début du 18e siècle. Sur le cadastre de 1804, la maison est de plan rectangulaire et partage un jardin de la parcelle, alors qu'en 1925, elle présente un plan similaire à celui d'aujourd'hui. La maison semble avoir fait l'objet de nombreuses reprises : les ouvertures situées en pignon datent de la seconde moitié du 19e siècle, ainsi que la resserrre aménagée contre la façade nord de l'habitation. La blocure
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Nord. Série P ; P 30/330/000001. Salesches : Plan de la commune de Salesches. Archives départementales du Nord. Série P ; P 30/330/000001. Salesches : Plan de la commune de Salesches levé en exécution de l'arrêté du gouvernement du 12 Brumaire an II, par le citoyen Robin, géomètre en 5 feuilles, 4ème feuille, par le géomètre de 1ère classe R. Lemette, le 5 décembre 1924.
    Description :
    de la Grand'Rue, avant la ferme Denis. Elle est longée par une allée pavée en grès. Elle présente des de la maison. Dans la blocure, deux ouvertures, surmontées par un arc en calcaire marbrier, étaient ménagées afin d'éclairer la cave où était situé le métier à tisser. La blocure a été obstruée par de la
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Maison de tisserand, actuellement maison
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale A et B. Plan de situation en 1804. IVR31_20095902589NUCA Extrait de la feuille cadastrale A. Plan de situation en 1831. IVR31_20095902590NUCA Extrait de la feuille cadastrale (section unique). Plan de situation en 1925. IVR31_20095902591NUCA Vue du pignon sur rue et de l'élévation sud. IVR31_20095902689NUCA Vue de la porte de la maison. IVR31_20095902688NUCA Détail de la blocure située en pignon. IVR31_20095902686NUCA
  • Maisons, fermes
    Maisons, fermes Gommegnies
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    L'habitat repéré de Gommegnies est composé de 63% de fermes et de 29% de maisons. Il date à 82% du 19e siècle (de 1800 à 1914) , à 11 % du 18e siècle et à 6% du 20e siècle (de 1915 à 1940).
    Description :
    Les toitures à deux pans sont recouvertes majoritairement de matériau synthétique, souvent associé à l'ardoise ou à la tuile mécanique. 56% de l'habitat repéré est en rez-de-chaussée et 44% à un étage. Les maisons à un étage sont concentrées en centre-bourg, tandis que les fermes en rez-de-chaussée rayonnent sur tout le territoire de la commune. Parmi les types de fermes mis en évidence, 50% sont des perpendiculairement à la voie. Parmi les types de maisons déterminés, 55% sont des maisons de bourg, 20% des maisons élémentaires, 14% des villas et 11% des maisons de maître.
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Vue générale de la maison située 103 rue Barbeau. IVR31_20095903267NUCA Vue générale de la maison située 1424 rue du Sarloton. IVR31_20095903244NUCA Vue générale de la maison située 376 rue du Centre. IVR31_20095903170NUCA Vue générale de la maison située 350 rue du Centre. IVR31_20095903268NUCA
  • Maison
    Maison Beaufort - 24 rue Aristide Briand - en village - Cadastre : 1810 A2 61 1845 D 219 2001 D1 264
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    alternant brique et dés de calcaire, permettent de dater cette maison du 18e siècle. Cependant, la forme du linteau de la porte pourrait témoigner d'une construction plus ancienne pour cette maison située en centre -village, près de l'église paroissiale. Cependant, la construction a été remaniée entre 1810 et 1845, date l'arrière, le long de la ruelle. En 1845, elle a la même emprise au sol qu'aujourd'hui. La ruelle est figurée sous la forme d'un ruisseau. La maison de bourg actuelle est ainsi une partie d'un ensemble plus
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre
    Description :
    Cette maison de bourg est comprise dans un alignement formant l'actuelle rue Aristide Briand. Elle comporte un étage à trois travées et un étage de combles. Les ouvertures du rez-de-chaussée ont été élargies. La maçonnerie est en moellon de calcaire marbrier, hormis la corniche en brique.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de bourg
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale A2. Plan de situation en 1810. IVR31_20045905231NUCA Extrait de la feuille cadastrale D1. Plan de situation en 1845. IVR31_20045905230NUCA
  • Maison de maître
    Maison de maître Beaufort - 9 rue Aristide Briand - en village - Cadastre : 2001 D1 446
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Genre :
    de maître
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre
    Description :
    Cette maison adopte les caractéristiques d'une maison de maître : placée en retrait et en hauteur cordons en brique qui soulignent la forme cintrée des ouvertures. En raison de la date de construction , l'emploi du calcaire est limité au soubassement, au bas de l'encadrement de la porte et aux appuis de fenêtres. Du fait de la réutilisation d'un mur d'une construction antérieure, le pignon ouest, percé d'une
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Typologies :
    maison de maître
    Titre courant :
    Maison de maître
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale E2. Plan de situation en 1810 du bâtiment à l'emplacement duquel Extrait de la feuille cadastrale D1. Plan de situation en 1845 du bâtiment à l'emplacement duquel
  • Maisons, fermes
    Maisons, fermes Beaufort
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    L'habitat repéré de Beaufort est composé de 68% de fermes et de 27% de maisons. Il date à 46% du 19e siècle (de 1800 à 1914) , à 40% du 18e siècle et à 12% du 20e siècle (de 1915 à 1940). Les principaux matériaux de construction sont, à 60%, le calcaire marbrier et, à 29%, la brique.
    Description :
    %). 58% de l'habitat est en rez-de-chaussée pour 42% à un étage. Les fermes sont à 50% des fermes
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Vue générale de la maison située 55 rue Pasteur. IVR31_20055904316V Vue générale de la ferme située 35 rue d'Avesnes. IVR31_20055900653V Vue de la ferme située 7 rue d'Avesnes IVR31_20055900626X Vue générale de la ferme située 3 Grand Rue. IVR31_20055900629X Vue de l'élévation postérieure de la ferme située 3 Grand Rue. IVR31_20055900633X Vue de la ferme située 7 rue d'Avesnes. IVR31_20055900627X Vue du pigeonnier-porche de la ferme située 11 rue d'Avesnes. IVR31_20055900647V Vue de l'élévation postérieure du pigeonnier-porche de la ferme située 11 rue d'Avesnes
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Vicq se situe sur la place principale du village (parcelle B398 du plan cadastral de brique, pilastres d'angle, cordon individualisant les niveaux d'élévation, corniche et cheneau venant courronner les murs. L'édifice, formé d'un corps de bâtiment principal et d'un avant-corps en angle, est couvert de matériaux synthétiques, sur des toits en croupe (corps de bâtiment principal) et
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Vicq - 97 rue de Fresnes - en village - Cadastre : 2007 B 398
  • maison, actuellement mairie
    maison, actuellement mairie Warlaing - en village - Cadastre : 2007 B 736
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ancienne maison bourgeoise construite à la fin du 19e siècle, comme en témoigne la date portée de 1863 sur l'un des pavillons d'entrée. Le bâtiment est actuellement occupé par les locaux de la mairie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de Warlaing est dans le centre du village. Un imposant portail en fer forgé, encadré de , sont cantonnés de pilastres d'angle, et d'une porte en arc en plein cintre sur la façade donnant sue la rue (maintenant bouchée), surmontée d'un bandeau de briques. De plan carré, le bâtiment s'élève sur linteaux des fenêtres. Sa façade principale, ordonnancée, est divisée en cinq travées. Les ouvertures, de est enduite. Soubassement et pilastres d'angle sont portés en surépaisseur de l'enduit. A l'origine , les pilastres portaient un décor en table au rez-de-chaussée, et étaient cannelés à l'étage (ils se porte-fenêtre de l'étage. Une corniche, au décor d'oves, perles et pirouettes, vient couronner le mur couvert de tuiles mécaniques plates. Une lucarne est placée à l'aplomb de la travée axiale.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901627NUCA Vue générale de trois quarts côté de l'ancienne maison et ses dépendances. IVR31_20125901628NUCA La façade antérieure de la mairie. IVR31_20125901626NUCA Elévation postérieure de la mairie, façade en brique non enduite et pilastres ioniques aux angles
  • Maisons d'ingénieur (série de 2)
    Maisons d'ingénieur (série de 2) Rosult - 589, 599 rue du Pont-Censier - en village - Cadastre : 2003 AC 0179, 0180
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les deux maisons d'ingénieur ont été construites pendant l'entre-deux-guerres, à l'initiative de la famille Desmoutier, propriétaire jusqu'en 1920 avec Taelman de l'atelier de chaudronnerie (notice
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Précision dénomination :
    maisons en série (série de 2)
    Description :
    du toit. Deux bow-windows éclairent le rez-de-chaussée surélevé. Le chambranle de toutes les ouvertures est cimenté, avec décor à crossettes et clé en pointe de diamant.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    Maisons d'ingénieur (série de 2)
  • Maison
    Maison Rosult - l' Alène-d'Or - 359 rue de l' Alène-d'Or - en village - Cadastre : 1830 D 220 1912 A 1789 2003 AE 0199
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'occupation de la parcelle est attestée depuis le début du 19e siècle (cadastre de 1830) par une
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Description :
    Le logis, en brique, composé de 5 travées, est couvert d'un toit à longs pans, en ardoise typologie d'édifice, rappelle et semble inspiré modestement du logis patronal de l'usine de chaudronnerie et galvanisation (163, place de la Gare) dont la modénature imite le traitement d'une façade en pierre de taille et une corniche denticulée à décor d'oves et raies de coeur et le chambranle mouluré des baies avec clé passante à pointe de diamant (pour la porte) ou incrustés de petits galets colorés (pour les
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Rosult - l' Alène-d'Or - 359 rue de l' Alène-d'Or - en village - Cadastre : 1830 D 220 1912 A
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1830 (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907393NUC Extrait du cadastre de 1912, 9e feuille (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907319NUCA Détail de la façade en gravier roulé. IVR31_20055907321NUCA
  • Maisons de bateliers
    Maisons de bateliers Thun-Saint-Amand - bâti isolé - Cadastre : 2007 A 371, 370, 1417, 1418, 1494, 1500, 1820, 1823
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dans le centre du village de Thun, un nombre important de maisons de bateliers ont été repérées , notamment le long de la rue Jean-Baptiste Lebas (représentant 1/5 du corpus de maisons repérées). D'après
    Description :
    Ces maisons de bateliers sont nettement identifiables par la date portée en façade principale, se trouvant au-dessus du linteau de la porte d’entrée. Cette date est accompagnée d’une ancre de bateau, des même typologie que les maisons (rez-de-chaussée, trois de travées de fenêtres en façade principale , toit à deux pans, tuile flamande). Ces maisons peuvent être mitoyennes ou non. Elles sont en retrait de la rue, précédées par un petit jardinet clôt d’un mur de brique.
    Titre courant :
    Maisons de bateliers
    Illustration :
    Vue générale de deux maisons de bateliers. IVR31_20125901767NUCA Maison de batelier rue Jean-Baptiste Lebas. IVR31_20105900122NUCA La pierre insérée portant la date (1900) et le symbole de l'ancre des bateliers Maison de bateliers, 82 rue jean-Baptiste Lebas. IVR31_20125901766NUCA
  • Maison patronale
    Maison patronale Rosult - 163 place de la Gare - en village - Cadastre : 2003 AC 0103
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison patronale a été construite vers 1920 à l'initiative de la famille Desmoutiers , propriétaire jusqu'à cette date avec Taelman de l'atelier de chaudronnerie (IA59002236).
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette
    Description :
    La maison est mitoyenne de l'ancien magasin construit pendant l'entre-deux-guerres. Elle est située légèrement en retrait et séparée de la chaussée par un muret surmonté d'une grille. L'accès se fait par un du plan de l'édifice est contrecarré par la richesse et la qualité du parement de l'enduit ciment de l'élévation antérieure, dans le goût du style Louis XVI, à l'imitation des architectures en pierre de taille de la seconde moitié du 18e siècle. Le décor de pilastres ioniques colossaux, cannelés, agrémentés de guirlandes, de rubans noués et de médaillons organise la façade en trois travées et relie les deux niveaux sur de fortes consoles. Les larges ouvertures du rez-de-chaussée sont couvertes d'un arc en anse de présentent, à l'exception de la fenêtre centrale couverte d'un épais linteau-larmier, un chambranle mouluré à crossettes surmonté d'un décor de guirlandes, cartouches et divers ornements. Une frise de guirlandes feuillagées et nouées court sous le bord de la toiture. Le mur-pignon aveugle est également traité à
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Rosult - 163 place de la Gare - en village - Cadastre : 2003 AC 0103
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1912 (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907400NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20095901358VA Vue générale de l'entrée et du perron. IVR31_20055907301NUCA
1