Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire
    Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire Landas - place Roger-Salengro - en village - Cadastre : 2003 C 1381, 1390, 1391
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    l'ancien presbytère ne comporte pas de salle de classe : les pièces où sont reçues les enfants sont tout à La commune, dotée d'une école de garçons dès 1838 (voir dossier mairie-école IA59002744), envisage plus tardivement la construction d'une école de filles ; un courrier de juillet 1874 par l'inspecteur d'académie de Douai atteste du manque, et donne son avis conforme pour une construction adaptée à cet usage  : "Landas (..) a 2253 habitants. Elle n'a jamais eu de maison d'école de filles ; la maison actuelle qui est fait insuffisantes. Il s'agit donc de construire une classe à l'ancien presbytère qui est tout entier de la future salle de classe, se greffant sur l'arrière de l'ancien presbytère (alors habité par les soeurs) réaffecté à usage de logement pour les institutrices et dont aucune modification n'est apportée (AD Nord, série O 330/27). Les travaux, adjugés en février 1875 en faveur d'Ernest Sallez, menuisier -entrepreneur à Sars-et-Rosières (voir maison-atelier dossier IA59002467), sont reçus en novembre de la même
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , stylistiquement proche du logement du directeur, ne présente pas de symétrie ; elle est percée de larges de son implantation à l'origine à l'arrière du vieux presbytère. Il est en brique et couvert d'un de 3 travées sur l'arrière le bâtiment d'origine, reprend le même vocabulaire décoratif ; la largeur ciment sont probablement refaits à l'identique lors de la construction du bâtiment des classes de garçons . L'implantation de la maison des institutrices a été conditionnée par celle du vieux presbytère qu'elle a remplacé par le logement de la directrice et son accès en façade principale, sur la Place ; et celui des niveau de comble habité, est couvert d'un toit débordant à longs pans brisés et demi-croupes en tuile corbeaux de bois ouvragés. Les 3 lucarnes prévues par l'architecte semblent avoir été supprimées au cours de la réfection de la toiture. L'aile réservée aux adjointes offre un étage couvert d'un long versant , interrompant le brisis et prolongeant le versant du volume principal. L'utilisation de la brique et du décor
    Titre courant :
    Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire
    Appellations :
    école de filles école de garçons
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1876 (AD Nord P31/447). IVR31_20055907407NUCA Groupe scolaire, façade sur cour des salles de classe des filles (1873-1875). IVR31_20085901075X Groupe scolaire, façade sur cour des salles de classes des garçons (1931-1937). IVR31_20085901076X Groupe scolaire, salles de classes des garçons, détail de la porte et de la lucarne-pignon
  • Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural
    Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural Landas - place Sadi-Carnot - en village - Cadastre : 1818 C 1649 1876 C 340 2003 C 211 à 214
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dislère, de Douai, réalise un premier devis (AD Nord, série O330/24) d'un édifice en rez-de-chaussée En 1826, le maire fait part au sous-préfet de l'état sanitaire désastreux de la maison commune : le succinctement sur les dispositions et l'état de l'édifice : le toit est à deux versants en panne, les "murs ont été bâtis avec de mauvaise brique et mauvais mortiere [...] les murs sont pourie, salpettré et lézardé [...] il menace la plus grand ruinne..." (sic). (AD Nord, série O330/92). Le 15 avril 1835, l'architecte surélevé couvert d'un toit à croupe avec logement de l'instituteur servant occasionnellement de corps de vestibule commun. Le projet de la façade est d'inspiration néoclassique : la porte centrale est encadrée de eu connaissance de l'éxiguïté de la salle en question (29 m2) or comme l'expérience prouve qu'un élève ne peut occuper moins de 56 dm2, le local ne pourra contenir que 51 élèves. Cependant, il est constant que 300 garçons environ fréquentent les écoles en hiver". Le conseil municipal n'est pas satisfait
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/447 : cadastre de 1876.
    Dénominations :
    corps de garde
    Description :
    flanc nord-est de l'église. Les anciennes salles de classe sont construites sur l'arrière et jouxtent le cimetière. Un rang de maisons édifié dans le dernier tiers du 19e siècle occulte la façade latérale est. Il d'élévation en façade principale. Cette dernière se compose de 4 travées de largeurs différentes formant deux parties distinctes avec leur entrée indépendante : la porte de gauche donne accès à la mairie actuelle (autrefois logement de l'instituteur et escalier d'accès à la salle du conseil municipal située au-dessus de la salle de classe) et la porte du foyer rural (initialement prévue pour la salle de classe). Les façades latérales sont régulièrement percées de fenêtres et de baies aveugles (et obturées sur la façade est). La toiture à longs pans en ardoise de fibro-ciment est encadrée par les pignons découverts
    Titre courant :
    Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1818. IVR31_20055907405NUCA Situation sur le cadastre de 1876. IVR31_20055907406NUCA Vue générale de la façade principale depuis la place. IVR31_20085901094X Vue de trois quarts depuis l'église. IVR31_20095901356VA
  • Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 5e feuille 1731 à 1734, 1742 2003 A 3014
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    seul bâtiment et une salle de classe en rez-de-chaussée en fond de parcelle. Le devis (AD Nord série O école, en échange d'une parcelle achetée par la commune (AD Nord série O 518/9). Le projet se transforme en mairie-école et logement pour instituteur, que l'architecte Alexandre Grimault propose de la 518/24) mentionne une élévation en brique, de la pierre bleue des carrières de Calonne et une couverture en ardoise de Fumay et pannes de la fabrique de Mortagne et des tuiles vernissées. Le projet a vraisemblablement évolué car la disposition des entrées et la couverture ont été réalisées de manière différente est aujourd'hui le local technique de la mairie. La mairie-école accueille aujourd'hui différentes
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/626 (1830, 1913). AD Nord : Série O 518 ; différentes pièces.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    édifices (mairie et logement) ont le même volume (4 travées). Les deux entrées sont disposées de manière petit fronton et des bandes lombardes en brique et des pilastres disposés sur toute la hauteur de la avec clé de brique et en plein cintre à l'étage. L'accès à la salle de classe située dans le fond de la porche, placé de manière symétrique, fait la liaison avec l'ancienne grange-salle de fêtes.
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles
    Appellations :
    mairie-école de garçons
    Destinations :
    salle de musique
    Illustration :
    Plan de situation du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9 Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626 Elévation antérieure du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9
  • Mairie ; école ; logement
    Mairie ; école ; logement Thun-Saint-Amand - rue Jean-Baptiste Lebas - en village - Cadastre : 2007 A 1824
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    . Elle comprend donc les locaux de l'’école, le logement de l’instituteur et les locaux de la mairie. En 1930, l'école, alors école de garçons, est agrandie : construction d’une salle de classe supplémentaire
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    mortier de chaux hydraulique, avec des joints creux, de type hollandais et dagués. Les pierres utilisées logement de l'’instituteur, sont des pierres bleues de Soignies (Belgique). Des moellons en pierre de Tournai sont également utilisés pour la mise en oeuvre de la façade principale de la mairie. Charpente et chéneaux sont en sapin rouge. La mairie et l’'ancien logement de l’instituteur forment un seul corps de bâtiment, tandis que l’'école est construite en fond de parcelle, formant un L avec le préau. La mairie, en rez-de-chaussée, se compose de quatre travées d'’ouvertures avec des fenêtres en arc en plein cintre . Un cordon (au niveau des piédroits des baies) et une corniche en pierre bleue courent le long de la façade principale. La partie supérieure de la façade a sans doute été modifiée après sa construction, et bâtiment est couvert d’un toit en demi-croupe, en tuile mécanique. L’'ancien logement de l’instituteur (servant actuellement de maison) s'’élève sur deux niveaux (rez-de-chaussée et étage). Sa façade principale
    Illustration :
    Vue générale de l'actuelle mairie - précédé du monument aux morts - et l'ancien logement Vue générale d'une salle de classe et le préau. IVR31_20105900126NUCA
  • Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Cité ouvrière dite cité de la Gare Carvin - 349, 351, 353, 361, 365, 373, 383, 391, 399, 415, 415a, 435, 441, 447, 453, 459, 465, 469, 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616, 617, 619, 620, 634, 635, 742 à 745, 750 à 753
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, les logements de la rue de la Gare étaient destinés aux employés de la fosse 3 de Carvin qui a fonctionné de 1867 à 1907 ; ils ont été construits pour le compte de la Compagnie des Mines de Carvin.
    Référence documentaire :
    p. 242 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du LESAIN, Aude, La gare : patrimoine ferroviaire et minier de Carvin, mémoire de DESS EADAA, juin 1989. Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de
    Dénominations :
    logement de contremaître
    Description :
    Située face à l'ancienne gare de Carvin, la cité est constituée d'un groupe de maisons situé à l'origine à proximité immédiate de la fosse 3. Elle est formée d'un alignement de deux barres horizontales de 9 et 10 maisons identiques à étage situées front à rue et d'un ensemble de logements à étage de couvertes de toits à longs pans en tuiles flamandes mécaniques, les autres logements groupés par deux sont couverts de toits à longs pans brisés. Les façades sont soignées : fers d'ancrage, murs de refends, arcs de brique, bandeaux de briques au niveau des planchers et de la corniche, fronton triangulaire médian pour les logements en barre à l'aspect proche de celui d'une caserne.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Appellations :
    cité de la Gare
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale rue de la gare avec bâtiments de la gare à gauche. IVR31_20066209018NUCA Vue générale des différents types de logements. IVR31_20066209019NUCA Vue générale des logements de la rue de la gare. IVR31_20066209017NUCA Détail du 55 rue de la gare. IVR31_20066209016NUCA
1