Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château du Loir
    Château du Loir Sars-et-Rosières - le Petit-Brillon - CD 953 - en écart - Cadastre : 1830 A 10-18 1913 1003-1011 2003 ZA 87-89
    Historique :
    Duthilloeul (1844), C. J. Duthoit, gendre de du Buisson, propriétaire depuis 1810, fait remplacer les croisées et d'écuries. Puis on franchit le 2e fossé par un pont, refait sur les bases d'un pont plus ancien 18e siècle (remanié au cours du 20e siècle). On franchit enfin les douves entourant le château par un l'épaisseur du mur mène à l'étage de soubassement, occupé par deux grandes pièces voûtées en berceau. Les pièces ménagées dans les tourelles sont couvertes de coupoles. Au 1er étage [rez-de-chaussée], la grande salle de belles dimensions ouvre sur quatre petites pièces rondes ménagées dans les tourelles. Un , sans doute primitivement destinée aux défenseurs ; au-dessus se trouve la charpente, dénaturée ; les tourelles sont couvertes de toitures en poivrière ; l'ensemble est couvert en ardoise. Les travaux entrepris l'avait trouvé H. Duthoit, qui l'avait vendu à son gendre M. Portier, qui l'a négligé : le château, les remises, les écuries et le mobilier sont à l'abandon, les plus belles pièces de celui-ci ayant été vendues
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    chasse au faucon). Un décor de brique émaillée, à losanges et croix de Saint-André, ceinture l'édifice
  • château dit château Lambrecht, puis sanatorium dit sanatorium familial, enfin cité ouvrière dite Cité du Sana
    château dit château Lambrecht, puis sanatorium dit sanatorium familial, enfin cité ouvrière dite Cité du Sana Montigny-en-Ostrevent - Cité-du-Sana - place du Sana - en écart - Cadastre : 1878 A3 663 à 684
    Historique :
    Le château avait été bâti sur les plans des architectes Lucien-Ambroise Hénault et Benoît-Victor Lenoir pour Félix-Edmond Lambrecht, député de la ville de Douai, et les travaux exécutés entre 1853 et départemental Léonce Hainez établit les plans du sanatorium avec le concours de l'ingénieur sanitaire Degoix , selon les prescriptions d'Albert Calmette, alors directeur de l'institut Pasteur de Lille. Ce fut ce dernier qui conçut la configuration pavillonnaire si particulière du sanatorium, afin d'y accueillir les -Livingston Trudeau. Selon la volonté de ce médecin américain, les chalets étaient intérieurement distribués toutefois de regrouper à partir de critères socioculturels, et ce afin de favoriser les relations entre eux servirait à la fois de logement au directeur et de siège à l'administration, ainsi que les bâtiments de la ferme qui seraient aménagés pour y abriter l'économat, la vacherie et la porcherie. Les tuberculeux famille, d'autre part deux bâtiments de 26 lits chacun, pour loger respectivement les malades célibataires
    Référence documentaire :
    Notices sur Lucien-Ambroise Hénault, page 174, et sur Benoît-Victor Lenoir, page 194. Les , Edmond-Augustin, ROUX, Louis-François. Les architectes élèves de l’école des beaux-arts (1793-1907
    Description :
    Le corps de logis du château est bâti en pierre calcaire de Saint-Leu avec remplissage de briques tandis que la ferme présente un gros œuvre entièrement en briques. Les divers corps de bâtiments édifiés , dans le cadre de la création du sanatorium, sur les terrains correspondant au parc du château sont château ainsi que les deux bâtiments de tuberculeux célibataires et le pavillon Sculfort sont en rez-de -chaussée surélevé. Hormis le pavillon Sculfort et les bâtiments de la ferme qui ne s'élèvent que d'un étage , tous les autres bâtiments sont surmontés de deux étages carrés. Le corps de logis du château et les château est couvert d'une toiture principale à longs pans et à croupes tandis que les tourelles qui le . Les pavillons carrés qui cantonnent les bâtiments de la ferme sont coiffés d'un toit en pavillon. Les toits offrent une pente beaucoup moins prononcée que ceux du château. Les deux galeries de cure d'air respectives des hommes et des femmes sont couvertes d'un toit en appentis. La ferme du château et les
    Vocables :
    Saint-Charles
    Illustration :
    parc occupant les parcelles N°663 à 684. IVR31_20035901651V Château, projet d'aménagement, plan de distribution du rez-de-chaussée avec les transformations Château, projet d'aménagement, plan de distribution du 1er étage avec les transformations projetées Château, projet d'aménagement, plan de distribution du 2e étage avec les transformations projetées Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les Projet de construction d'un sanatorium, bâtiment destiné à abriter les services médicaux et les
1