Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Eglise paroissiale Saint-Martin
    Eglise paroissiale Saint-Martin Saint-Amand-les-Eaux - rue de l'Eglise place du 11 novembre 1918 - en ville - Cadastre : 2013 BP 272
    Historique :
    analysent les chroniques des moines et abbés ne s'accordent pas sur son constructeur ; il s'agirait de Saint -Amand peu de temps après son arrivée en Pévèle ou de l'abbé André, le troisième abbé successeur de saint Une première église est construite au VIIe siècle sur le Mont des Cornets. Les historiens qui -Amand. Une hypothèse défendue par l'historien allemand Bethmann propose la construction par Amand et Saint-Empire Germanique. Une deuxième église fut construite au XIe siècle. Elle subsista jusqu'en 1778 l'église ne permettant plus de tenir l'office et l'autorisation accordée par les abbés de célébrer l'office valenciennois Léon Raux, qui a également en charge la restauration de plusieurs édifices communaux après les ville des troupes. les archives mentionnent que pour la restauration des vitraux, toutes les entreprises de vitraux actives à cette époque sont contactées, seuls les maitres-verriers Charles les vitraux du choeur où deux panneaux entiers ont disparu. Des grisailles riches de médaillons et
    Référence documentaire :
    LEBACQZ Raymond. L'église Saint-Martin de Saint-Amand-les-Eaux. Son histoire, ses richesses. Saint Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux : collection de cartes postales. -Amand, Imprimerie Debienne, 1939 (?). Journal de la Voix du Nord : articles datés de novembre 1981 (conservés dans les dossiers Monuments
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    . J. et daté 1890, les Derniers moments de la vie de Saint-Amand, la Donation de la Charte à Saint Amand par Dagobert et Saint Amand mettant en fuite un serpent de l’Île d’Yeu. Les nombreux objets Christ Roi, Saint Amand et l'Oméga, représenté par la tour abbatiale. Le mobilier est contemporain de la ouest. Le choeur conserve des stalles et un ensemble de grands tableaux consacrés à Saint-Amand ; l'Apparition de Saint-Pierre à Saint-Amand, Amand nommé évêque de Maastricht en 646, tableau signé Deconinck P décoration peinte originelle a disparu. Les collatéraux sont éclairées par de larges baies dont les vitraux depuis le choeur jusqu'au porche dans le collatéral ouest : l'Alpha, Saint-Martin, l'Annonciation, la chaire du XVIIIe siècle est installée entre la nef et le collatéral est. Les autels latéraux conservent des tableaux, une Adoration des Mages sur l'autel du transept est, Sainte Famille sur l'autel latéral
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - rue de l'Eglise place du 11 novembre 1918 - en ville - Cadastre : 2013 BP
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Plan terrier de la ville de Saint-Amand-les-Eaux, 1645 - 1663, Carte D, montrant la partie entre la Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20155908036NUC Vue générale depuis l'abside, carte postale sans date (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux Vue générale vers le choeur, carte postale sans date (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux postale (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20155908039NUC Lucien Jonas, 1940 (Musée de la Tour abbatiale, Ville de saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20155908034NUCA Historiques, aujourd'hui conservé au Musée de la Tour abbatiale (Ville de Saint-Amand-les-Eaux -Amand-les-Eaux, fonds ancien) IVR31_20125901854NUCA -Amand-les-Eaux). IVR31_20155908050NUC Le maître-autel et le tableau les Derniers moments de la vie de Saint-Amand. IVR31_20155901418NUCA
  • église paroissiale Saint-Amand
    église paroissiale Saint-Amand Brillon - rue du Maréchal Foch - en village - Cadastre : 2007 A 843
    Historique :
    dédiée à saint Amand, comme l'église primitive. Reconstruite avec un clocher entre 1860 et 1864 par Ambroise Leclerc et Louis Cordier, les entrepreneurs à Orchies d'après un projet de l'architecte Grimault . Puis en 1862, d'autres travaux ont été exécutés sous les ordres de l'architecte Grimault, sans que l'on Somain. En 1902, une horloge et deux cloches sont installées au clocher. Les cloches sont réalisées par
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Amand
    Vocables :
    Saint-Amand
  • église paroissiale Notre-Dame
    église paroissiale Notre-Dame Vicq - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 B 392
    Historique :
    direction de l'architecte P.J. Deleau, puis dans les années 1960, sous la direction des architectes Canu et
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    portant son nom, à proximité immédiate du presbytère, a toutes les caractéristiques du style néo-gothique
  • Eglise sainte Marie-Madeleine
    Eglise sainte Marie-Madeleine Nivelle - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2012 A1122
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    la nef. L'église était construite sur un tertre, sans doute afin d'être protégée contre les du village. Elle est construite en brique sur un soubassement en grès, avec les arcs des baies et les
    Titre courant :
    Eglise sainte Marie-Madeleine
    Vocables :
    sainte Marie-Madeleine
  • Eglise paroissiale Saint-Sarre
    Eglise paroissiale Saint-Sarre Vred - rue du Pont - en village - Cadastre : 2007 B 1194
    Historique :
    Au cours du 19e siècle, l'église Saint-Sarre de Vred subit divers travaux de restauration, ainsi restauré sous les conseils de l'architecte de Douai Voisin. Des dessins en montrent l'état sanitaire : une le tableau du saint Jérôme actuellement en place dans l'une des chapelles latérales du choeur. Au actuel date de 1859-1865, comme en témoigne les documents d'archives et la plaque commémorative se trouvant dans le vestibule d'entrée. Se succèdent pour sa construction les architectes Deporte (de Douai ), Lejuste et Dubrulle. L'entrepreneur Augustin Biget en exécute les travaux, au moins pour partie. Ca n'est qu'en 1871-1873 qu'une cloche est mise au clocher, par Paul Drouot, fondeur à Douai. Dans les années 1930, l'église Saint-Sarre fait l'objet de nouveaux travaux, suite aux dommages de guerre (exécutés par les Etablissement Buisine, de Lille, sous la conduite de l'architecte Jean Goniaux. La chaire
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    L'église Saint-Sarre, de style néo-gothique, entièrement en brique, n'est pas sans rappeler blanche, couronnés de pinacles. La forme des baies des bas-côtés, les lancettes sans écoinçon du dernier Sainte-Aldegonde de Guesnain, près de Douai, ou outre Manche certaines églises anglaises néo-gothiques colonnettes engagées supportent les graciles arcades, délimitant chacun des espaces liturgiques.
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Sarre
    Vocables :
    Saint-Sarre
  • église paroissiale Saint-Eloi
    église paroissiale Saint-Eloi Thun-Saint-Amand - rue Jean-Baptiste Lebas - en village - Cadastre : 2007 A 1558 1559
    Historique :
    L’église de Thun porte le vocable de saint Eloi. Un premier édifice est construit en 1788-1789. Il intervient pour les travaux.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    chevet droit à l’est. D’après les documents d’archives, l’édifice a été construit en briques hourdées au (dite aussi grès rouge d’Alsace). Les baies sont fermées par des vitraux en verre blanc dont le pourtour . Dans le projet d'origine, des tuiles faîtières en poterie vernissée (spécialement conçues pour les
    Localisation :
    Thun-Saint-Amand - rue Jean-Baptiste Lebas - en village - Cadastre : 2007 A 1558 1559
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Eloi
    Vocables :
    Saint-Eloi
  • Eglise paroissiale Saint-Maurice
    Eglise paroissiale Saint-Maurice Bruille-Saint-Amand - rue de l'église - en village - Cadastre : A285
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Localisation :
    Bruille-Saint-Amand - rue de l'église - en village - Cadastre : A285
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Maurice
    Vocables :
    Saint-Maurice
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-des-Malades
    Eglise paroissiale Notre-Dame-des-Malades Saint-Amand-les-Eaux - rue Gustave Delory - en ville - Cadastre : 2005 AT 939
    Historique :
    Une chapelle Notre-Dame-des-Malades existait à Saint-Amand-les-Eaux dès le 13e siècle. Détruite à la Révolution, elle ne fut jamais remplacée. Seuls les locaux des oeuvres servant de lieu de culte
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - rue Gustave Delory - en ville - Cadastre : 2005 AT 939
  • Église paroissiale Saint-Brice
    Église paroissiale Saint-Brice Rumegies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2003 A 1445, 1446
    Historique :
    de celle de Saint-Amand-les-Eaux, toutes les deux construites par l'architecte lillois Lesaffre. Au L'ancienne église est connue par sa représentation sur les Albums de Croÿ (1603) et par la fin du 19e siècle, les plafonds des bas-côtés sont masqués par les voûtes d'arêtes et le décor actuel
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    L'église est située au centre du village, sur l'ancienne route reliant Lille à Saint-Amand-les-Eaux grès. Deux petites ailes font la jonction entre les bas-côtés et la tour, couverte d'une flèche polygonale à égout retroussé. La nef et les bas-côtés sont couverts d'un toit à longs pans en matériau synthétique. Les bas-côtés sont éclairés par des baies simples à arc segmentaire, le choeur par deux fenêtres cul de four décorée de nervures retombant sur de gros culots et les bas-côtés de voûtes d'arêtes à pendentifs, qui cachent les plafonds originels. Les écoinçons des arcades de la nef sont décorées de
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Brice
    Vocables :
    Saint-Brice
    Illustration :
    L'autel Saint-Brice. IVR31_20095903383NUCA
  • Église paroissiale Saint-Denis
    Église paroissiale Saint-Denis Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0028 1821 B 0878 1885 B 0000 2003 B 0643
    Historique :
    L'ancienne église avait été construite par les religieux de Saint-Amand au lieu-dit du Pont des l'architecte valenciennois Henri Vallez (AD Nord série O 338/ 28, 29). Les boiseries du choeur ont été
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    enclos funéraire. L'élévation reflète les deux campagnes de construction de l'édifice : le grand volume abritant la nef et les bas-côtés, précédé d'une tour-porche imposante, contraste avec celui du transept et choeur. En effet, les murs sobres des bas-côtés élevés en brique sont plus bas que ceux du choeur et du le choeur et le transept. Les bas-côtés sont éclairés par des baies simples surbaissées, alors que celles des croisillons arrondis et du choeur sont plus hautes et en plein cintre. La nef et les bas-côtés doubleaux et les bas-côtés de voûtes d'arêtes, qui ont remplacé des voûtes en demi-berceau en 1867. Des colonnes ioniques à tambours, en pierre calcaire locale appelée pierre bleue, soutiennent les arcs en plein
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Denis
    Annexe :
    AD Nord : Série C pièce 10563 lettre de M. Flescher (? prévôt de Saint-Amand-les-Eaux ?) à refluen de Mortagne à St Amand et au dela ne peut recevoir dans son lit les eaux de la rivière de l'Elnon du Hayon, 1869 * saint Amand, don des familles Cordier, 1869 * saint Louis, offert par M. Eloy réparation des chemins... de faire construire 2 ou 3 petits ponts pour écouler les eaux. mémoire concernant tranquillité... les eaux n'ont pas inondé le carreau du bâtiment de M. le curé mais les tonneaux de la cave fournil doivent servir annuellement de retraite aux poissons, D'où provient les eaux qui dégradent les recevoir dans son lit les eaux de la Scarpe en décembre, janvier et mois suivants la scarpe de nécessoité d'autres personnes m'ont assuré que les eaux d'Elnon refluent vers le village de Nivelle et de Thun et inondent considérablement les 2 communes de façon que... au mois d'avril de chaque année les eaux se ..., ces eaux ne peuvent... ? R : M. De Flescher diligente à faire relever les chemins de 2,5 pieds les
    Vocables :
    Saint-Denis
    Texte libre :
    (Belgique) (1709, 1710, 1744 et 1745) située au bord de l'Escaut, dont les eaux refluent dans la Scarpe puis ) ou non de l'église de Lecelles. L'enquête fait apparaître que les chemins permettant l'accès à
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Maulde - en village - Cadastre : 2002 AB 0322
    Historique :
    L'archéologue Pierre Leman situe l'église primitive hors de la terre abbatiale de Saint-Amand, dans territoire de la seigneurie de Saint-Amand, en bordure de la route de Maulde à Tournai. Ces deux édifices sont représentés sur les Albums de Croÿ. En 1665 est demandé le transfert du siège de la communauté
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
     : des colonnes doriques en pierre de Soignies (Belgique) soutiennent les arcades en plein cintre couvertes de voûtes en berceau plein cintre, les bas-côtés sont couverts de voûtes sur pendentif.
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • Eglise paroissiale Sainte-Thérèse
    Eglise paroissiale Sainte-Thérèse Raismes - square Carpeaux - en ville - Cadastre : 2005 AS 453
    Historique :
    Godart. Les architectes Paul et Claude Guislain conçoivent les plans de la nouvelle église, construite en
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite
    Description :
    entourée d'un mur de clôture. Le plan de l'église Sainte-Thérèse tient compte de la double fonction de cette église paroissiale : une galerie des sacrements dessert les sacristies, le baptistère, les confessionnaux et l'oratoire, la nef principale de 350 places est réservée aux grandes assemblées. Les vitraux
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Sainte-Thérèse
    Vocables :
    Sainte-Thérèse
  • Église paroissiale de l'Immaculée-Conception
    Église paroissiale de l'Immaculée-Conception Sars-et-Rosières - rue du Plat d'Argent - en village
    Historique :
    derniers sont déplacés à l'extérieur des villages pour raisons hygiéniques. Les archives conservent un d'une église, d'un presbytère, et la clôture du cimetière. Les travaux commencent la même année, mais
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    bâtières entrecroisées en ardoise de Fumay couvre les bas-côtés. La nef et les bas-côtés sont couverts de l'époque - rappelons la première utilisation de la fonte par Boileau dans l'église Saint-Eugène à Paris, en . L'église conserve quatre statues de plâtre de saint Louis Gonzague, saint Dominique, saint François d'Assise, saint Antoine de Padoue et le vaisseau sud accueille une Nativité (1861) de Félix Dumortier (1801
  • Eglise paroissiale Saint-Nicolas
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas Rosult - place du Huit-Mai - en village
    Historique :
    les projets de l'architecte Louis Dutouquet en 1854-56 et 1886. Son projet de mobilier de 1856 n'a pas de la maçonnerie de grès. Les vitraux ont été remplacés après la Seconde Guerre mondiale. La fausse
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    , aujourd'hui en ciment, ont été construites sur les bases de l'ancien chevet. Elles précèdent le vaisseau disposée en épis pour les 3 cordons et la corniche de la tour. Le portail de la tour est couvert d'un arc matériau synthétique. Les moellons de grès de la façade nord portent des marques de tâcheron (?). Un
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas
    Vocables :
    Saint-Nicolas
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Saméon - rue de la Mairie - en village - Cadastre : 1818 C 558, 559 1875 B 1446 2003 B 1188
    Historique :
    reconstruction à un autre emplacement, à laquelle les abbayes de Tournai et Saint-Amand contribuent. L'architecte de l'abbaye de Saint-Amand, le frère Louis, souvent cité dans les documents, semble d'après Alain l'Album de Croÿ (1601) date de 1170 et était consacrée à Saint-Martin. Elle est connue par la description de la visite effectuée en 1446 par l'évêque Guillaume Filastre qui déplore les vitraux brisés du choeur en attente d'une réparation, et par sa représentation sur le plan terrier de l'abbaye de Saint -Amand de 1665. Une enquête sur sa réparation ou reconstruction est menée entre 1768 et 1771. Le Plateaux avoir fourni les plans. Des restaurations sont menées au 19e siècle par les architectes Etienne
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Description :
    matériaux synthétiques et flèche octogonale en ardoise. Les bas-côtés sont disposés en appentis, en retrait par rapport au clocher et sont percés de niches abritant des statues datant du 19e siècle. Les colonnes doriques soutiennent les arcades en plein cintre, aux écoinçons décorés de médaillons de style rocaille, couvertes de voûtes en berceau, les bas-côtés sont couverts de demi-berceaux.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
1