Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Mairie, école, actuellement mairie
    Mairie, école, actuellement mairie Rosult - rue du Capitaine-Deken - en village - Cadastre : 1912 A 2037, 2038 2003 AD 51
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    de 10 ares au lieu-dit Couture de la Caterie (A.D. Nord série O 511/10). Le premier projet de depuis peu, fait désormais office de salle de musique ; contre le pignon nord de la classe a été bâtie L'école qui existait à côté de l'église est jugée en très mauvais état en 1859. La commune vote la construction d'une école de garçons, d'une mairie et d'un dépôt de pompes à incendie ; le projet est confié à l'architecte Louis Dutouquet (A.D. Nord série O 511/27) ; en 1862, la commune acquiert à cet usage un terrain Dutouquet, daté du 14 février 1859, ne donne pas satisfaction et est complètement modifié ; le deuxième projet, en date du 26 septembre 1860, lui non plus ne convient pas pleinement : la commission octobre 1862, le sous-préfet demande, pour des raisons d'hygiène, que le plancher de la classe soit remplacé par du carrelage. Le projet, enfin retenu, comprend un bâtiment sur rue abritant le logement de indépendante ; un toit à longs pans à croupe, prévu, n'est pas réalisé. Néanmoins, un campanile coiffé d'une
    Observation :
    L'architecte Dutouquet a passé outre à l'avis de la commission départementale des bâtiments civils en maintenant le système de pilastres et d'arcatures sur les façades antérieure et postérieure, que la commission jugeait d'un "style d'un goût regrettable et point de proportions". Ce système donne cependant un rythme et une certaine monumentalité à ce corps de bâtiment.
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette AD Nord : Série O 511 pièces 9, 10, 27. AD Nord : Série O 511 pièces 9, 10, 27. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le bâtiment sur rue est construit en brique sur un soubassement de grès ; il est couvert d'un toit restée entièrement en brique apparente). L'intérieur du bâtiment, aujourd'hui à usage de mairie, a été complètement transformé. La porte du logement de l'instituteur, située sur la face latérale donnant sur l'entrée vers la cour, a été obturée. Située au fond de la cour, la salle de classe, en rez-de-chaussée quatre travées, scandées par des pilastres ; un cordon interrompu court au niveau de la partie basse des
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan général de mairie et de l'école, Dutouquet architecte (AD Nord : Série O 511 pièces 9, 10, 27 Elévation antérieure de la mairie, plan de l'architecte Dutouquet (AD Nord : Série O 511 pièces 9 Elévation antérieure de l'école, plan de l'architecte Dutouquet (AD Nord : Série O 511 pièces 9, 10 Situation sur le cadastre de 1912 (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907383NUC Vue générale de trois quarts, élévation antérieure. IVR31_20055900160X Elévation postérieure de trois quarts. IVR31_20055900486X
  • Ecole de filles, actuellement maison
    Ecole de filles, actuellement maison Sars-et-Rosières - Cantraine - 5 rue Cantraine - en écart - Cadastre : 1913 2e feuille 282, 283 2003 A 376
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Historique :
    Dutouquet prévoyait un préau, en retour d'équerre vers la rue ; il n'apparaît pas sur le cadastre de 1913 dépendance faisant notamment office de fournil venait se greffer à l'angle nord-ouest du bâtiment d'école Avant la fondation de la paroisse en 1858, l'enseignement était dispensé par des maîtres d'école dans leur maison ou leur ferme. La construction d'une école de filles est commandée par la soeur du curé de Brillon, Pierre Cauderlier ; construite à Cantraine, hameau limitrophe de la commune de Brillon , elle était à l'origine tenue par les Dames de la Sainte-Union ; le projet, signé de l'architecte valenciennois Louis Dutouquet, date d'octobre 1849 ; il s'agit d'une des premières réalisations de Dutouquet. Le cadastre de 1830 indique qu'existait au même emplacement une construction de forme similaire. Le projet de
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série O 553.
    Description :
    Le bâtiment d'école, parallèle à la rue, est en retrait de la chaussée ; il est construit en brique et comprend un étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les 2 niveaux ; les baies du rez -de-chaussée sont en plein-cintre ; à l'étage les 3 travées centrales, encadrées de pilastres, sont plus hautes que les travées latérales et viennent interrompre le rampant de toiture ; les baies de ces 3 travées sont elles aussi en plein-cintre. Les 2 portes qui étaient situées de part et d'autre de la travée centrale permettaient d'accéder indépendamment à la salle de classe et au logis de entrée. Le terrain libre situé entre le bâtiment et la chaussée servait de cour de récréation ; l'enclos est constitué d'un mur de brique sur les côtés et à l'arrière, d'un mur-bahut surmonté de grilles , scandées par des piliers de brique, sur la rue ; le portail, placé dans l'axe de la façade, est formé de deux piliers de brique et ferme par deux battants en métal.
    Titre courant :
    Ecole de filles, actuellement maison
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR31_20045900480X
  • Ecole de filles, actuellement maison
    Ecole de filles, actuellement maison Rosult - rue de l' Adjudant-Dufour - en village - Cadastre : 1912 A 2147 2003 AE 58
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    commune ne possède pas d'école de filles mais qu'elle loue à cet usage un local jugé en mauvais état Maillard n'a donc pas été retenue) ; les plans de Maillard montrent que la salle de classe, à quatre prolongeant côté cour le mur pignon de la salle de classe (A.D. Nord série O 511). Vers 1860, le bureau de l'instruction primaire de la sous-préfecture de Valenciennes indique que la . L'entrepreneur Jean-Baptiste Broutin, de Rosult, propose alors de vendre à la commune un bâtiment qu'il a  ; le premier, à 7 travées, semble bien correspondre à l'édifice de Broutin (nombre de travées , disposition des fenêtres et de la porte) ; le second en est très proche, l'architecte proposant simplement d'ajouter une travée à gauche et d'aménager un étage de chambres sous comble pour le logement de l'institutrice, à droite. La commune achète en 1864 le bâtiment construit par Broutin (la 2e proposition de travées, était située à gauche et le logement de l'institutrice, à deux travées, à droite, sur cave, avec
    Observation :
    n'a pas été construit à l'origine à cet usage.
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912). AD Nord : Série O 511 pièces 9, 27.
    Description :
    L'école est construite en brique, sur un soubassement formé de 2 assises de grès appareillé. Elle fenêtres de l'ancienne salle de classe, à gauche, et la porte d'entrée sont surmontées d'impostes vitrées pour en améliorer (salle de classe) et en assurer (couloir) l'éclairage. A droite, une seule lucarne surmonte une des deux fenêtres de l'ancien logement de l'institutrice (l'autre a disparu ou n'a jamais été
    Localisation :
    Rosult - rue de l' Adjudant-Dufour - en village - Cadastre : 1912 A 2147 2003 AE 58
    Titre courant :
    Ecole de filles, actuellement maison
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1912 (AD Nord : Série P : P31/ 624). IVR31_20055907383NUC Projet de l'école de filles par l'architecte Maillard, 1860 (AD Nord : Série O 511 pièces 9, 2 Projet de l'école de filles par l'architecte Maillard, 1862 (AD Nord : Série O 511 pièces 9, 2
  • Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire
    Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire Landas - place Roger-Salengro - en village - Cadastre : 2003 C 1381, 1390, 1391
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    l'ancien presbytère ne comporte pas de salle de classe : les pièces où sont reçues les enfants sont tout à La commune, dotée d'une école de garçons dès 1838 (voir dossier mairie-école IA59002744), envisage plus tardivement la construction d'une école de filles ; un courrier de juillet 1874 par l'inspecteur d'académie de Douai atteste du manque, et donne son avis conforme pour une construction adaptée à cet usage  : "Landas (..) a 2253 habitants. Elle n'a jamais eu de maison d'école de filles ; la maison actuelle qui est fait insuffisantes. Il s'agit donc de construire une classe à l'ancien presbytère qui est tout entier de la future salle de classe, se greffant sur l'arrière de l'ancien presbytère (alors habité par les soeurs) réaffecté à usage de logement pour les institutrices et dont aucune modification n'est apportée (AD Nord, série O 330/27). Les travaux, adjugés en février 1875 en faveur d'Ernest Sallez, menuisier -entrepreneur à Sars-et-Rosières (voir maison-atelier dossier IA59002467), sont reçus en novembre de la même
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , stylistiquement proche du logement du directeur, ne présente pas de symétrie ; elle est percée de larges de son implantation à l'origine à l'arrière du vieux presbytère. Il est en brique et couvert d'un de 3 travées sur l'arrière le bâtiment d'origine, reprend le même vocabulaire décoratif ; la largeur ciment sont probablement refaits à l'identique lors de la construction du bâtiment des classes de garçons . L'implantation de la maison des institutrices a été conditionnée par celle du vieux presbytère qu'elle a remplacé par le logement de la directrice et son accès en façade principale, sur la Place ; et celui des niveau de comble habité, est couvert d'un toit débordant à longs pans brisés et demi-croupes en tuile corbeaux de bois ouvragés. Les 3 lucarnes prévues par l'architecte semblent avoir été supprimées au cours de la réfection de la toiture. L'aile réservée aux adjointes offre un étage couvert d'un long versant , interrompant le brisis et prolongeant le versant du volume principal. L'utilisation de la brique et du décor
    Titre courant :
    Ecole de filles, école de garçons, logement, groupe scolaire
    Appellations :
    école de filles école de garçons
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1876 (AD Nord P31/447). IVR31_20055907407NUCA Groupe scolaire, façade sur cour des salles de classe des filles (1873-1875). IVR31_20085901075X Groupe scolaire, façade sur cour des salles de classes des garçons (1931-1937). IVR31_20085901076X Groupe scolaire, salles de classes des garçons, détail de la porte et de la lucarne-pignon
  • Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural
    Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural Landas - place Sadi-Carnot - en village - Cadastre : 1818 C 1649 1876 C 340 2003 C 211 à 214
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dislère, de Douai, réalise un premier devis (AD Nord, série O330/24) d'un édifice en rez-de-chaussée En 1826, le maire fait part au sous-préfet de l'état sanitaire désastreux de la maison commune : le succinctement sur les dispositions et l'état de l'édifice : le toit est à deux versants en panne, les "murs ont été bâtis avec de mauvaise brique et mauvais mortiere [...] les murs sont pourie, salpettré et lézardé [...] il menace la plus grand ruinne..." (sic). (AD Nord, série O330/92). Le 15 avril 1835, l'architecte surélevé couvert d'un toit à croupe avec logement de l'instituteur servant occasionnellement de corps de vestibule commun. Le projet de la façade est d'inspiration néoclassique : la porte centrale est encadrée de eu connaissance de l'éxiguïté de la salle en question (29 m2) or comme l'expérience prouve qu'un élève ne peut occuper moins de 56 dm2, le local ne pourra contenir que 51 élèves. Cependant, il est constant que 300 garçons environ fréquentent les écoles en hiver". Le conseil municipal n'est pas satisfait
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/447 : cadastre de 1876.
    Dénominations :
    corps de garde
    Description :
    flanc nord-est de l'église. Les anciennes salles de classe sont construites sur l'arrière et jouxtent le cimetière. Un rang de maisons édifié dans le dernier tiers du 19e siècle occulte la façade latérale est. Il d'élévation en façade principale. Cette dernière se compose de 4 travées de largeurs différentes formant deux parties distinctes avec leur entrée indépendante : la porte de gauche donne accès à la mairie actuelle (autrefois logement de l'instituteur et escalier d'accès à la salle du conseil municipal située au-dessus de la salle de classe) et la porte du foyer rural (initialement prévue pour la salle de classe). Les façades latérales sont régulièrement percées de fenêtres et de baies aveugles (et obturées sur la façade est). La toiture à longs pans en ardoise de fibro-ciment est encadrée par les pignons découverts
    Titre courant :
    Mairie, école, corps de garde, logement, actuellement foyer rural
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1818. IVR31_20055907405NUCA Situation sur le cadastre de 1876. IVR31_20055907406NUCA Vue générale de la façade principale depuis la place. IVR31_20085901094X Vue de trois quarts depuis l'église. IVR31_20095901356VA
  • Maison-école Sainte-Bernadette, maison de religieuses
    Maison-école Sainte-Bernadette, maison de religieuses Landas - 68 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 97 à 99
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1928, Bernadette Dupire-Chrétien met un terrain vierge à la disposition de la paroisse de Landas dommages de guerre. L'école Sainte-Bernadette est érigée sur les plans d'un architecte (?) de Lille-Loos (Archives privées de l'école) par le maçon Louis Martinache et le menuisier Augustin Martinache, comprenant à l'origine deux classes et un vestibule au rez-de-chaussée et quatre chambres, une cuisine et une 1932 (une des deux classes étant utilisée à usage de cuisine et de réfectoire pour les enfants habitant loin) puis d'une dernière en 1957 en raison de l'accroissement des effectifs. Devenue mixte en 1970 , elle continue de s'agrandir durant le dernier tiers du 20e siècle. Les religieuses sont envoyées jusque vers la fin des années 1960 de La Providence de Portieux.
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/447 : cadastre de 1876. Archives Privées de l'école : Plans de l'architecte. Archives Privées de l'école : Cinquantenaire de l'Ecole Sainte Bernadette. Cysoing : Société d'exploitation de l'Imprimerie Duquesnoy, 1978.
    Précision dénomination :
    maison-école, maison de religieuses
    Description :
    La première construction est fidèle à quelques détails près au projet de l'architecte : il s'agit est percée de nombreuses baies dont le format est échelonné en fonction de leur utilité ; les salles de classe sont largement éclairées par de larges et hautes fenêtres ; une étroite fenêtre éclaire la . La façade principale sur rue présente une décor de bandeaux, cordons et motifs géométriques réalisé en "brique blanche silésie" (cf. plans de l'architecte). Seuls la corniche en dents de scie sous la rive du toit et l'utilisation des "briques rouges repressées" complétant le décor n'ont pas été réalisées. La classe de 1932 prolonge sur la rue le bâtiment originel, vers l'ouest. Il présente un rez-de ceux de 1928. En revanche, la classe construite en 1957 en brique présente un rez-de-chaussée percé sur les deux tiers de la hauteur par une large baie rectangulaire en ciment armé offrant une grande de la cour intérieure.
    Localisation :
    Landas - 68 rue du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 C 97 à 99
    Titre courant :
    Maison-école Sainte-Bernadette, maison de religieuses
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée par l'architecte. IVR31_20055909417NUCA Elévation de la façade principale par l'architecte. IVR31_20055907416NUCA Vue générale de l'école depuis la rue. IVR31_20085901102X
  • école primaire
    école primaire Warlaing - en village - Cadastre : 2007 B 740
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le style architectural de cette école permet de la dater du tout début du 20e siècle. En 1920, des travaux de restauration sont entrepris pour le logement de l'instituteur, concernant les maçonneries et les menuiseries. Ils sont dirigés par l'architecte Louis Lemaire. Les travaux de peinture sont exécutés par Louis Covin, peintre à Wandignies, et ceux de menuiserie par l'entreprise Hennocq de Brillon.
    Description :
    Ecole primaire se trouvant à proximité du calvaire-école, au lieu-dit Alnes. De plan en L, l'école se compose de deux corps de bâtiment : l'école et le préau. Le bâtiment d'école s'élève sur deux niveaux : le rez-de-chaussée étant réservé aux salles de classe, et l'étage dévolu à l'origine au logement de l'instituteur. Sa façade principale, ordonnancée, est divisée en cinq travées de fenêtres. Les ouvertures, de formes rectangulaires, sont pourvues de linteaux en ciment. La porte a (malheureusement !) été restaurée : son imposte a disparu au profit d'une porte standard, de plus petites dimensions que celles d'origine. L'ensemble des murs sont en briques, décorés de pilastres, cordons et d'une corniche du même probablement de salle de classe supplémentaire. Construite en brique également, ses ouvertures sont de plus importantes dimensions que celles du corps de bâtiment principal, et ont un arc surbaissé. Cette annexe est
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de salle de classe et le préau. IVR31_20125901620NUCA
  • Ecole de filles ; logement d'institutrice
    Ecole de filles ; logement d'institutrice Beuvry-la-Forêt - 1168 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1875 C 479 2003 B 2247
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Grimault (architecte à Valenciennes), à proximité de l'église, rue Saint-Martin (AD Nord série O 79/27). En trop exiguë et insalubre (AD Nord série O 79/28), reçoit le projet de construction d'Alfred Dosse augmentation de surface d'environ 16m2." (AD Nord série O 79/29). On ignore si le projet a été réalisé. Une En 1855, une maison d'école de garçons avec logement d'instituteur est édifiée sur les plans de 1869, la commune, louant jusqu'alors une maison d'école de filles avec logement d'institutrice jugée devis de l'architecte détaille la nature et la provenance des matériaux de construction : maçonnerie de "briques neuves", mortier de chaux de Tournai et cendre de houille jusqu'à hauteur des appuis de fenêtres , mortier mélangé de chaux de Tournai et de chaux de pays pour les parties supérieures, marches d'entrée en grès, appuis en pierre bleue de Tournai, couverture en "pannes plombées des environs d'Orchies charpentes du bâtiment de classe et son agrandissement par la suppression d'un mur de refend, "...afin de
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section C de Bouteau, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section C du Bouteau, 2ème feuille. AD Nord : Série O 79 / pièces 27, 28, 29.
    Précision dénomination :
    école de filles
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    Le logement de l'institutrice est conservé dans un état proche des dispositions souhaitées par le probablement jamais réalisée. La façade de l'habitation de l'institutrice donne sur l'axe routier principal traversant le centre bourg. Elle s'organise sur deux niveaux de cinq travées régulières. Elle est construite plombifère ; un jeu de briques saillantes crée une sobre modénature : deux ressauts forment une plinthe en mettent en valeur la travée centrale dont la porte en rez-de-chassée conserve ses huisseries d'origine (porte pleine moulurée et imposte à petits-bois). Le logement de l'institutrice, construit sur deux niveaux, façade principale sur rue, est adjoint en façade postérieure d'une classe en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ecole de filles ; logement d'institutrice
  • Ecole, actuellement mairie
    Ecole, actuellement mairie Millonfosse - 72 route de Hasnon - en village - Cadastre : 2007 A 1200
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ancienne école de la commune, actuellement maire. Une salle des fêtes y a été ajoutée dans les
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie de la commune de Millonfosse se trouve au 72 route d'Hasnon, vers la sortie sud de la commune. De plan massé, à la façade principale percée de quatre travées dont les ouvertures sont en plein cintre au rez-de-chaussée et rectangulaires à l'étage, elle est de sobre composition. Quelques éléments de modénature agrémentent les façades : cordon reliant les baies et individualisant les deux niveaux , corniche ou encore pilastres d'angle. L'ensemble de l'édifice est couvert d'un toit en croupe, en tuiles
    Localisation :
    Millonfosse - 72 route de Hasnon - en village - Cadastre : 2007 A 1200
  • mairie ; école de filles, actuellement mairie
    mairie ; école de filles, actuellement mairie Château-l'Abbaye - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 U 914, 915
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Localisation :
    Château-l'Abbaye - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 U 914, 915
    Titre courant :
    mairie ; école de filles, actuellement mairie
    Illustration :
    Vue générale de la façade antérieure. IVR31_20125901750NUCA
  • école, mairie, actuellement poste, mairie
    école, mairie, actuellement poste, mairie Vred - rue Suzanne Lanoy - en village - Cadastre : 2007 B 1672
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Un projet de mairie date du milieu du 19e siècle, comme en témoignent les dessins exécutés par petit bâtiment de plan en T, terminé en façade postérieure par deux petite ailes se détachant du corps de bâtiment principal. Il prévoit un édifice en rez-de-chaussée comprenant un étage, dont la porte plans et élévation d'une école de garçons intégrant une salle pour les locaux de la mairie. Il est l'habitation de l'instituteur et de son adjoint ; la salle de mairie, le dépôt de pompe à incendie, et la utilisés : chaux de Tournay et pierre de taille de Soignies pour les maçonneries de brique et pierre d'Orchies ou de Mortagne. La salle de mairie était prévue en rez-de-chaussée dans la partie droite de pièce pour le dépôt de la pompe incendie ; tandis que la partie gauche et l'étage étaient dévolus aux divers locaux pour le logement de l'instituteur (salle et cuisine au rez-de-chaussée, deux chambres à coucher et deux cabinets, et le logement de l'instituteur adjoint à l'étage). Le coût des travaux
  • ancienne école de garçons
    ancienne école de garçons Château-l'Abbaye - rue de la Fontaine - en village - Cadastre : 2007 U 1846, 1847
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    D'après un procès verbal de réception définitive des travaux, l'école de garçons de la commune de coordonnés par l'architecte Grimault, alors architecte départemental. En outre le plan de situation des écoles de filles et de garçons de 1861 (celle-ci alors projetée seulement), permet de localiser l'ancienne école de garçons à la rue de la Fontaine. Ces plans et élévations reprennent en tous points les esquisses proposées pour l'école de filles, à côté de la mairie, mais n'ayant jamais été réalisées . Aujourd'hui, le bâtiment a vocation de relais informatique et Internet pour les habitants de la commune.
    Précision dénomination :
    école de garçons
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'ancienne école de garçons de Château-l'Abbaye, rue de la Fontaine (parcelle U 1846, 1847 du plan cadastral), se compose d'un corps de bâtiment principal, auquel sont adjoint deux ailes. Il s'élève sur deux l'entrée. Les murs, enduits en soubassement, sont en briques, agrémentés de cordons en briques rouges
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Château-l'Abbaye - rue de la Fontaine - en village - Cadastre : 2007 U 1846, 1847
    Titre courant :
    ancienne école de garçons
    Illustration :
    Vue générale de l'école. IVR31_20125902171NUCA
  • Ecole de filles
    Ecole de filles Nivelle - rue des fossés - Cadastre : 2012 A1026
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1878 on entrepris de construire un logement pour les institutrices de l'école.
    Précision dénomination :
    école de filles
    Description :
    salon au rez-de-chaussée, ainsi que deux chambres à coucher à l'étage et un dortoir.
    Titre courant :
    Ecole de filles
    Illustration :
    Vue générale des classes et de l'ancien logement d'instituteur. IVR31_20155901582NUCA
  • école primaire
    école primaire Flines-lès-Mortagne - 1 rue G. Fournier - en village - Cadastre : 2007 C 534
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'école primaire actuelle est l'ancienne école de filles de la commune, attribuée par les documents d'archives à l'architecte valenciennois A. Camu, dont le projet de construction date de 1878.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'école du centre de Flines-lez-Mortagne se trouve sur la rue G. Fournier, quasiment à mi-chemin entre le centre-village et le hameau de Roeux. Elle est composée de l'ancien logement de l'institutrice et des salles de classes situées en retour d'équerre. L'ancien corps de logis s'élève sur deux niveaux, avec une façade ordonnancée à trois travées, conformément au projet de l'architecte A. Camu de 1878. Une niche prévue au projet originel, surmontant la travée centrale, n'a pas été construite. Les salles de classes sont en rez-de-chaussée. Ces deux corps de bâtiments sont animés d'un décor de brique en façades et pignons : pilastres d'angle, bandeaux individualisant les niveaux (pour le corps de logis), linteaux et encadrements de baies légèrement travaillés, et corniches. Ils sont couverts de toits à longs pans, en tuile mécanique. Le corps de logis est à pignon découvert, le rampant du pignon
  • école, actuellement maison
    école, actuellement maison Flines-lès-Mortagne - hameau Legies - 42 rue d' Hergnies - isolé - Cadastre : 2007 C 197
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le style architectural de la façade principale de cette école permet de la dater de la fin du 19e siècle, comme l'ancienne école de filles du centre du village.
    Description :
    L'ancienne école du hameau de Legies se trouve sur la route principale le traversant, au numéro 42 de la rue d'Hergnies. Récemment transformée en maison d'habitation, elle a malheureusement perdu de son cachet architectural (baies dont les huisseries ont été changées, pose de volets roulants , comblement de certaines ouvertures).
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20125901737NUCA
  • Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles municipales Rumegies - rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1913 5e feuille 1731 à 1734, 1742 2003 A 3014
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    seul bâtiment et une salle de classe en rez-de-chaussée en fond de parcelle. Le devis (AD Nord série O école, en échange d'une parcelle achetée par la commune (AD Nord série O 518/9). Le projet se transforme en mairie-école et logement pour instituteur, que l'architecte Alexandre Grimault propose de la 518/24) mentionne une élévation en brique, de la pierre bleue des carrières de Calonne et une couverture en ardoise de Fumay et pannes de la fabrique de Mortagne et des tuiles vernissées. Le projet a vraisemblablement évolué car la disposition des entrées et la couverture ont été réalisées de manière différente est aujourd'hui le local technique de la mairie. La mairie-école accueille aujourd'hui différentes
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/626 (1830, 1913). AD Nord : Série O 518 ; différentes pièces.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    édifices (mairie et logement) ont le même volume (4 travées). Les deux entrées sont disposées de manière petit fronton et des bandes lombardes en brique et des pilastres disposés sur toute la hauteur de la avec clé de brique et en plein cintre à l'étage. L'accès à la salle de classe située dans le fond de la porche, placé de manière symétrique, fait la liaison avec l'ancienne grange-salle de fêtes.
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, logement d'instituteur, puis mairie-salle des fêtes ; actuellement salles
    Appellations :
    mairie-école de garçons
    Destinations :
    salle de musique
    Illustration :
    Plan de situation du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9 Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : P31/626 Elévation antérieure du projet, Alexandre Grimault architecte, 1862 (AD, Nord série O 518/9
  • Mairie ; école ; logement
    Mairie ; école ; logement Thun-Saint-Amand - rue Jean-Baptiste Lebas - en village - Cadastre : 2007 A 1824
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    . Elle comprend donc les locaux de l'’école, le logement de l’instituteur et les locaux de la mairie. En 1930, l'école, alors école de garçons, est agrandie : construction d’une salle de classe supplémentaire
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    mortier de chaux hydraulique, avec des joints creux, de type hollandais et dagués. Les pierres utilisées logement de l'’instituteur, sont des pierres bleues de Soignies (Belgique). Des moellons en pierre de Tournai sont également utilisés pour la mise en oeuvre de la façade principale de la mairie. Charpente et chéneaux sont en sapin rouge. La mairie et l’'ancien logement de l’instituteur forment un seul corps de bâtiment, tandis que l’'école est construite en fond de parcelle, formant un L avec le préau. La mairie, en rez-de-chaussée, se compose de quatre travées d'’ouvertures avec des fenêtres en arc en plein cintre . Un cordon (au niveau des piédroits des baies) et une corniche en pierre bleue courent le long de la façade principale. La partie supérieure de la façade a sans doute été modifiée après sa construction, et bâtiment est couvert d’un toit en demi-croupe, en tuile mécanique. L’'ancien logement de l’instituteur (servant actuellement de maison) s'’élève sur deux niveaux (rez-de-chaussée et étage). Sa façade principale
    Illustration :
    Vue générale de l'actuelle mairie - précédé du monument aux morts - et l'ancien logement Vue générale d'une salle de classe et le préau. IVR31_20105900126NUCA
  • Mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie Nivelle - place de l' Europe - en village - Cadastre : 2012 A1463
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1864, la commune décide de construire sur un seul terrain communal un bâtiment à usage d'école de garçons, avec le logement d'instituteur, et de mairie.
    Précision dénomination :
    école de garçons
    Description :
    La mairie de Nivelle est flanquée de l'ancienne école de garçons. Le bâtiment est construit
    Localisation :
    Nivelle - place de l' Europe - en village - Cadastre : 2012 A1463
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20155901585NUCA
  • Mairie-école, logement d'instituteur, actuellement mairie
    Mairie-école, logement d'instituteur, actuellement mairie Anhiers - 665 rue Gabriel-Peri - Cadastre : 2012 A 78
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    profite des lois « Jules Ferry » pour obtenir le financement d’une école de deux classes et d’une mairie . Le bâtiment de l'actuelle mairie servait également de logement de fonction aux enseignants.
    Canton :
    Douai-Nord
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    et une corniche de briques saillantes.
  • Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes Sars-et-Rosières - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1913 4e feuille 692, 693 2003 A 1073
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de garçons
    Historique :
    En 1859, le sous-préfet de Valenciennes déplore auprès du préfet du Nord l'absence d'école de garçons et de mairie. Le projet est mis en oeuvre la même année : la commune passe commande à l'architecte valenciennois Louis Dutouquet d'une maison de mairie et d'école de garçons ; le projet, daté de 1859, est principal traversant le village, mais isolé au milieu des champs et des pâtures ; il est qualifié de "bien lieu le 13 février 1864. Le projet d'origine prévoit une salle de classe à trois travées, avec entrée commune avec le logis de l'instituteur ; ce projet avait pour inconvénients une entrée commune et une salle de classe trop exiguë, alors que la commune était en pleine expansion démographique ; un travée est donc ajoutée, à gauche, pour agrandir la salle de classe, et une porte est ménagée sous la fenêtre de droite pour accéder à cette salle de façon indépendante. La porte commune initialement prévue pour vestibule dans le prolongement duquel se trouve l'escalier menant à l'étage composé de 3 chambres et d'une
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série O 553.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    vernissées, comporte 1 étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les deux niveaux. Les deux parties du bâtiment sont clairement individualisées. L'élévation des 3 travées de la partie de droite est tant pleine que vide, alors que les 4 travées de gauche sont plus larges que les trumeaux qui les séparent. La partie gauche, au rez-de-chaussée surélevé, consacrée à l'école, est à 4 travées, avec des baies couvertes d'arcs segmentaires, plus larges que les autres, afin de permettre un meilleur éclairement de la salle de classe ; la porte donnant accès à cette salle est percée sous la baie latérale de droite, ce qui entraîne un ressaut du cordon courant sous les baies ; la porte latérale de gauche est un aménagement récent, réalisé pour des raisons de sécurité depuis la transformation de la salle de classe en salle des fêtes ; la partie de droite, à 3 travées, ouvre par 2 portes latérales ; au rez-de-chaussée , les 3 baies sont couvertes en plein-cintre. Les 7 baies de l'étage, homogènes, encadrées de pilastres
    Localisation :
    Sars-et-Rosières - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1913 4e feuille 692, 693 2003 A
    Titre courant :
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR31_20045900495X