Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Collège nationalisé Jehan Bodel
    Collège nationalisé Jehan Bodel Arras - 3 bis rue Aristide-Briand - en ville - Cadastre : 2008 BD 60
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    1780 avant de devenir une prison révolutionnaire de 1794 à 1796. En 1805, le département du Pas-de Construit en 1754 pour le marquis Charles-Louis-Alexandre de Beauffort, mayeur d'Arras de 1764 à transformé en logement abbatial pour l'abbé commendataire, le cardinal Louis René de Rohan, dans les années -Calais acquiert l'édifice. En 1820, il est racheté par la ville d'Arras qui le transforme en collège (collège Jehan Bodel). Une extension de l'édifice est alors construite. Endommagé lors de la Première Guerre mondiale, il fut reconstruit à l'identique avec cependant l'ajout d'éléments de décor modernes dans la ferronnerie des grilles d'entrée (cf. NOLIBOS Alain, L'hôtel de Beauffort : pièce maîtresse de
    Observation :
    Une procédure de classement de l'édifice est actuellement en cours.
    Référence documentaire :
    L'Hôtel de Beaufort : pièce maîtresse de l'urbanisme des Lumières dans la Basse-Ville d'Arras . NOLIBOS, Alain. L'Hôtel de Beaufort : pièce maîtresse de l'urbanisme des Lumières dans la Basse-Ville
    Description :
    Le collège occupe quasiment l'ensemble d'un îlot situé autour de la place Victor-Hugo ; une des façades du collège vient épouser la forme de celle-ci. L'édifice est constitué d'un ensemble de bâtiments situés sur le pourtour de l'ilôt. En son sein, l'édifice comprend trois cours en enfilade accessibles par deux portes cochères depuis la rue Aristide-Briand et la rue de Beauffort. Sur cet édifice de style classique, seule la ferronnerie de la porte cochère de la rue Aristide-Briand présente les caractéristiques du style Art déco avec son décor constitué de l'alternance de petites et de grandes spirales.
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Charles-Louis-Alexandre de Beauffort
    Illustration :
    Vue de la porte cochère fermée par une grille de style Art déco. IVR31_20086200142NUCA Vue de détail du couronnement de la porte cochère constitué de motifs en spirales
  • Hôtel de la Basecque
    Hôtel de la Basecque Arras - 12 rue Emile-Legrelle - en ville - Cadastre : 2008 AB 941
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cet hôtel particulier fut construit sur l'initiative d'Albert-Marie-Josephe-Imbert, comte de la de l'évêque d'Arras Monseigneur de la Tour d'Auvergne. Puis, l'hôtel fut acheté par la famille Le Caron de Canettemont en 1825 ; elle y demeura jusqu'en 1901. Au 20e siècle, le bâtiment fut firent l'objet d'un arrêté de protection le 3 mars 1976. La structure et l'organisation de l'hôtel n'ont pas été modifiées depuis le 18e siècle. Seul le portail donnant sur la rue des Portes-Cochères fut remplacé au 20e siècle ; un plan du 19e siècle témoigne d'un ancien portail en bois de style classique (cf
    Observation :
    Le classement au titre des Monuments Historiques met l'accent sur la représentativité de cet hôtel classicisme imprégna fortement l'architecture de la ville, il constitue un témoignage rare, dans cette typologie d'édifice, (de nombreux hôtels particuliers ayant été détruits) de ce style architectural. La empreinte d'Art déco et mériterait une procédure de classement au même titre que le reste de l'édifice. La protection permettrait ainsi de mettre en avant l'habile association de deux styles architecturaux qui ont
    Référence documentaire :
    faubourg Saint-Germain" à Arras au XVIIIe siècle. In Mémoire de l'Académie des Sciences, lettres et Arts
    Description :
    où se situe son entrée secondaire. L'édifice comprend un corps de logis principal constitué par le bâtiment de droite et des communs situés sur la partie gauche de l'ensemble. Cet hôtel de style classique est construit en pierre de taille de calcaire local blanc sur un soubassement en grès gris. Les porte cochère donnant sur la cour carrée de l'hôtel ; elle est constituée de pilastres à pierres de refends tout comme les angles de l'édifice ; le couvrement est cintré, orné en son centre d'un médaillon . La grille de la porte est le seul élément qui se détache de l'ensemble classique. Ornée d'une frise grecque et de quatre médaillons géométriques, elle est caractéristique de la ferronnerie de style Art déco.
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Albert-Marie-Joseph Imbert, dit : comte de la Basecque
    Titre courant :
    Hôtel de la Basecque
  • Édifice logistique dit Magasins de la Marine
    Édifice logistique dit Magasins de la Marine Dunkerque - rue du Magasin Général - en ville - Cadastre : 1888 A7 132,94,95 1888 A 7 132, 94, 95 1980 AP 299
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Édifies par Vauban à partir de 1686, sur ordre de Louis XIV, les magasins de la Marine pour l'accastillage des navires furent achevés en 1701. Ils furent construits autour du bassin de la Marine, maintenu d'accastillage et maison d'éclusier. A la suite du traité d'Utrecht de 1713, le bassin est comblé ; écluse, pont et quais sont détruits. Rétablis de 1740 à 1758, d'après les plans de Delafons, ingénieur militaire , ils sont de nouveau détruits vers 1765 à la suite du traité Paris de 1763 et reconstruits vers 1770 . Entre 1830 et 1850 le magasin aux mâts est détruit, suivi vers 1850 de la corderie. Suit vers 1875 la général. Seul vestige, subsiste le bassin de la Marine.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Édifice logistique dit Magasins de la Marine
    Appellations :
    Magasins de la Marine
    Illustration :
    Plan de la ville avec la situation des magasins militaires autour du bassin de la marine, gravure de Bosquillon et Thiollet, 1831. (Musée des Beaux-Arts de Dunkerque ; E 75). IVR31_20135901469NUC Plan général de la ville, détail des magasins militaires, représentés en plan masse, autour du bassin de la marine. Gravure de Bosquillon et Thiollet, 1831. (Musée des Beaux-Arts de Dunkerque ; E 75
  • Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine Dunkerque - rue des Fusilliers marins place Emile Bollaert - en ville - Cadastre : 1888 C2 556 A 578, A7 91 A 134 1980 AP 1 A 10, 58 A 61, 257 A 260, 264 266 A 273, 275, 276, 280, 293, 298, 299
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1669, Louis XIV ordonne la réalisation à Dunkerque d'un arsenal de marine pour la construction , l'accastillage et l'entretien des navires de guerre et corsaires. En 1670, approbation des plans et destruction d'îlots sud-ouest de la ville. De 1671 à 1685, édification de l'hôtel de l'Intendance de Marine, de la chapelle dédiée à Notre-Dame de l'Assomption et des logements d'officiers puis des chantiers navals , magasins, ateliers entrepôts, bassins, darses écluses et pont. En 1686, construction de la porte de l'arsenal dite de Berry par Vauban et Colbert. En 1713, comblement du port et des bassins et destruction des écluses, darses et quais à la suite du traité d'Utrecht. De 1740 à 1758, travaux de remise en état des ports bassins, écluses, darses et quais, d'après les plans de Delafons, ingénieur militaire. Début 19e d'après les plans de Jules Lecocq, architecte de la ville. En 1896, destruction des casernes, logements d'officiers et magasin général. Début 20e siècle, destruction de l'atelier de corderie. En 1935, destruction
    Parties constituantes non étudiées :
    porte de ville
    Référence documentaire :
    p.79 FAULCONNIER, P. Description historique de Dunkerque. Bruges : 1730, t.1 et t.2. p.213-214 LEMAIRE, L. Histoire de Dunkerque des origines à 1900. Dunkerque : 1927-1980. MANCEL, Emile. L'arsenal de la Marine et les chefs maritimes à Dunkerque. In : B.U.F., 1900, p.5 p.111-112 MILLON, Maurice. Les Fortifications de Dunkerque à travers les âges. Coudekerque-Branche p.30-42 CROS, Bernard. Le port de Dunkerque au temps de Louis XIV. In : Le Chasse-Marée, n°93
    Titre courant :
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Appellations :
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Illustration :
    Plan perspectif de l'arsenal de Marine de Dunkerque, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent Plan pour servir à la distribution des rues et places à bâtir de Dunkerque. IVR31_19925902024V Plan de l'arsenal de Marine en 1690, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent le n° 20 L'arsenal de la Marine de Dunkerque. IVR31_19875903187X Plan de l'arsenal de la Marine à Dunkerque, détail. IVR31_19875903177X Perspective cavalière de l'ouest de la ville, extrait de la 'Vue de Dunkerque du côté de la mer Vue de bassins de la Marine (au centre) et de l'Arrière-Port (à gauche), état idéal Plan et élévation de la porte du Parc de la Marine. IVR31_19865900679X Porte d'entrée du Parc de la Marine. IVR31_19865900370X Hôtel de l'intendance de la Marine, vue générale de la façade place du Marché au Blé
1