Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maisons, série de 4, dites chalets Pierrot, Colombine, Arlequin et Pierrette
    Maisons, série de 4, dites chalets Pierrot, Colombine, Arlequin et Pierrette Berck - quartier de Lhomel - 13, 13 bis, 15, 15 bis avenue Docteur-Cazin - en ville - Cadastre : 2006 BT 240, 241, 244, 245
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Série de 4 maisons appartenant à la typologie des "chalets" berckois (cf. le dossier collectif anciennes du quartier de Lhomel. Ils ont conservé leur caractère d'origine et sont remarquables pour l'unité de leur architecture et de leur décor. Ils ont été conçus par l'architecte J. Bonjean.
    Précision dénomination :
    maison, dites chalets, série de 4
    Description :
    Elevés sur 1 rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré et 1 étage de comble, ces chalets comportent au rez-de-chaussée et à l'étage. Les chambranles des ouvertures en anse-de-panier sont rehaussées de briques vernissées de couleurs variées. Un balcon, au garde-corps de balustres, habille les baies de l'étage de comble. L'appareillage de la façade principale est ponctué çà et là de briques de couleur rehaussant notamment les chaînage et les bandeaux. Un cartouche rectangulaire constitué de brique en saillie accueille des carreaux de céramiques portant le nom des chalets. Une plaque portant le nom de l'architecte est visible sur la façade du chalet Arlequin au rez-de-chaussée.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 13, 13 bis, 15, 15 bis avenue Docteur-Cazin - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    Maisons, série de 4, dites chalets Pierrot, Colombine, Arlequin et Pierrette
  • Maison
    Maison Berck - quartier de Lhomel - 10 rue Léonie-Duplais - en ville - Cadastre : 2006 BT 26
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    sur une parcelle en retrait par rapport au front de rue. Elle présente un plan en U évoquant l'hôtel
    Description :
    La maison est située en fond de parcelle, un jardin étroit la sépare de la rue. Elevée, selon un plan en U, sur 1 rez-de-chaussée surélevé et 1 étage carré, elle est composée de trois corps de bâtiment. Deux corps latéraux symétriques encadrent un corps de bâtiment central. Ce dernier présente des constituées de motifs floraux moulés en saillie également. L'appareillage de la façade imite le bossage à chanfrein. L'ensemble témoigne d'un style architectural unique dans le quartier de Lhomel. Non remaniée , elle conserve ses caractéristiques d'origine mais présente un état de délabrement avancé.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 10 rue Léonie-Duplais - en ville - Cadastre : 2006 BT 26
    Illustration :
    Vue générale du corps de bâtiment en fond de cour. IVR31_20146202184NUCA
  • Maison
    Maison Berck - quartier de Lhomel - 40 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR1 43
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    arrière-corps. Né en Moselle, élève à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy où il devient élève de Victor Prouvé , Louis Montaigu se fixe à Berck en 1928. Inspiré par la vie des Berckois de souche, il est un témoin du déclin de la marine et du travail des artisans de la mer. Auteur de nombreux portraits, dans la lignée des peintres Tattegrain et Roussel, son oeuvre constitue un témoignage précieux de la mémoire de la
    Description :
    Chalet berckois élevé sur sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble . Une clôture et un jardin sépare le chalet de la rue. Le chaînage, les bandeaux et plates-bandes sont constitués de briques en saillie rehaussées de badigeon blanc. Un arrière-corps de bâtiment à 2 niveaux présente un garage dans-œuvre. L'entrée du chalet se fait en façade par la porte-fenêtre de droite.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 40 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR1 43
  • Maison
    Maison Berck - quartier de Lhomel - 43 rue Léonie-Duplais - en ville - Cadastre : 2006 BT 184
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Edifice construit à la charnière du 19e et du 20e siècle (analyse de terrain).
    Description :
    Edifice élevé sur 1 rez-de-chaussée surélevé et 1 étage de comble. Pignon partiel couvert et croupe
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 43 rue Léonie-Duplais - en ville - Cadastre : 2006 BT 184
  • Maison dite chalet Sourire du Ciel
    Maison dite chalet Sourire du Ciel Berck - quartier de Lhomel - 28 rue Armand - en ville - Cadastre : 2006 BR1 20
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La maison, construite à la charnière du 19e et du 20e siècle (tradition orale et analyse de terrain
    Description :
    L'édifice élevé sur 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble possède une cave correspondant à la totalité de sa surface au sol. Il s'agit d'un élément notable compte-tenu de la nature ouvertures, en anse-de-panier, ainsi que la corniche et le chaînage, sont constitués de briques en saillie rehaussé d'un enduit de ciment. A l'étage de comble, une lucarne-pignon habrite deux baies en plein-cintre . L'accent est porté sur la travée centrale. Une frise de carreaux de céramique, à motif floral, court le long de la corniche. Un cartouche quadrangulaire porte le nom de la maison peint sur un support de carreaux de céramique blanche.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 28 rue Armand - en ville - Cadastre : 2006 BR1 20
  • Maison dite maison de pension Le Castanon
    Maison dite maison de pension Le Castanon Berck - quartier de Lhomel - 16 place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2006 BR2 143
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'édifice a été construit au début du 20e siècle (analyse de terrain et sources archivistiques ). Alors dénommé "Le Castanon", il est mentionné comme pension de famille dans le "Tout Berck" (ancêtre du Guide du baigneur) de l'année 1904-1905. Un oriel à auvent a été ajouté au rez-de-chaussée du mur-pignon dans la seconde moitié du 20e siècle. Il s'agit d'une des plus anciennes maisons de la station.
    Précision dénomination :
    maison de pension
    Description :
    La maison, à trois travées, est élevée sur un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'ensemble de l'édifice est décoré de croix grecques constituées de briques en saillie. Le
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 16 place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2006 BR2 143
    Titre courant :
    Maison dite maison de pension Le Castanon
  • Maison dite du Docteur Ménard
    Maison dite du Docteur Ménard Berck - quartier de Lhomel - 9 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR2 341
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'édifice, construit à la fin du 19e siècle (analyse de terrain), accueillait le cabinet du Dr Ménard. A cette période, le docteur Victor Ménard (1854-1934), figure locale marquante de l'histoire de Berck, est chirurgien à l'Hôpital Maritime. Il fera toute sa carrière dans la circonscription de Berck
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La maison dite du Docteur Ménard est élevée sur 1 sous-sol, 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble. Dans le quartier de Lhomel, elle est la seule à être bâtie entièrement en pierre de taille calcaire. L'élévation présente des ouvertures à plate-bande (à clef passante et pendante ). Une frise de carreaux de céramique, à motif d'entrelacs, court le long de la façade à l'étage. Le mur débordante. Au corps de bâtiment principal, de plan massé, ont été adjoints un arrière-corps à toit terrasse ainsi qu'un corps latéral gauche en profondeur (toit en pavillon). Les souches de cheminées, situées à l'aplomb de la façade sur jardin, sont constituées de briques, matériau de gros oeuvre classique de la une grille en fer forgé et des piliers en pierre, sépare la maison de la rue. Sur le pilier gauche du portail est fixée une plaque de marbre portant le nom du commanditaire. L'ensemble témoigne d'une écriture architecturale austère et monumentale qui fait de la maison de Victor Ménard un unicum au sein du corpus
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 9 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR2 341
  • Maison de maître dite Villa Les Sorbiers
    Maison de maître dite Villa Les Sorbiers Beaufort - 66 rue Pasteur - en village - Cadastre : 2004 ZL 72
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Genre :
    de maître
    Historique :
    Maison de style néo-Louis XIII, construite par la famille Renaux, puis vendue à la famille Carret
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Description :
    Cette maison, implantée en milieu de parcelle, est située dans un parc. De style néo-Louis XIII , brique et pierre, elle n'utilise pas le calcaire marbrier local gris bleuté, mais un calcaire blanc, pour les encadrements des ouvertures et les chaînes d'angle harpées. De plan carré, cette maison comprend alternance d'oeils de boeuf et de lucarnes à fronton. La travée centrale est en saillie et l'encadrement des
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Titre courant :
    Maison de maître dite Villa Les Sorbiers
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Vue frontale de la façade. IVR31_20055904314V Vue de la façade et du pignon est. IVR31_20055904315V
  • Maison de maître
    Maison de maître Beaufort - 9 rue Aristide Briand - en village - Cadastre : 2001 D1 446
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Genre :
    de maître
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre
    Description :
    Cette maison adopte les caractéristiques d'une maison de maître : placée en retrait et en hauteur cordons en brique qui soulignent la forme cintrée des ouvertures. En raison de la date de construction , l'emploi du calcaire est limité au soubassement, au bas de l'encadrement de la porte et aux appuis de fenêtres. Du fait de la réutilisation d'un mur d'une construction antérieure, le pignon ouest, percé d'une
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Typologies :
    maison de maître
    Titre courant :
    Maison de maître
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale E2. Plan de situation en 1810 du bâtiment à l'emplacement duquel Extrait de la feuille cadastrale D1. Plan de situation en 1845 du bâtiment à l'emplacement duquel
  • Maison-atelier de menuisier
    Maison-atelier de menuisier Sars-et-Rosières - 13 rue du Perroquet - en village - Cadastre : 1830 A 369 1913 468-470 2003 A 1055
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de menuisier
    Historique :
    Le logis et l'atelier de menuiserie ont été construits entre 1859 (date du plan de Dutouquet pour la mairie-école de 1859 sur lequel figure un autre bâtiment au même emplacement) et 1887 (date du plan de reconnaissance des chemins ruraux sur lequel figurent les deux bâtiments). L'appentis situé de construits entre 1887 et 1913 (dates des cadastres successifs). L'activité de l'atelier a cessé en 1971.
    Description :
    L'ensemble, construit en brique, est en rez-de-chaussée. Le logis est constitué d'un corps de découverts en tuile flamande et en tuile mécanique ; la porte d'entrée, décentrée, est encadrée de pilastres en brique. L'atelier de menuiserie est construit en retour d'équerre, accolé au logis ; il est moins partiellement, à entreposer le bois nécessaire à l'entreprise de menuiserie, ce qui explique la présence de deux hautes baies en plein cintre dans le pignon du logis, du côté de l'atelier, qui permettaient de faire entrer les planches destinées à être mises à sécher dans le comble. L'accès à l'atelier logis et jouxtant l'atelier. Celui-ci est prolongé par un appentis couvert de tuile flamande et de tuile
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Maison-atelier de menuisier
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison et atelier de menuiserie Vue générale de trois quarts : élévation antérieure maison, garage et bergeries. IVR31_20045900489X
  • Maisons de bateliers
    Maisons de bateliers Thun-Saint-Amand - bâti isolé - Cadastre : 2007 A 371, 370, 1417, 1418, 1494, 1500, 1820, 1823
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dans le centre du village de Thun, un nombre important de maisons de bateliers ont été repérées , notamment le long de la rue Jean-Baptiste Lebas (représentant 1/5 du corpus de maisons repérées). D'après
    Description :
    Ces maisons de bateliers sont nettement identifiables par la date portée en façade principale, se trouvant au-dessus du linteau de la porte d’entrée. Cette date est accompagnée d’une ancre de bateau, des même typologie que les maisons (rez-de-chaussée, trois de travées de fenêtres en façade principale , toit à deux pans, tuile flamande). Ces maisons peuvent être mitoyennes ou non. Elles sont en retrait de la rue, précédées par un petit jardinet clôt d’un mur de brique.
    Titre courant :
    Maisons de bateliers
    Illustration :
    Vue générale de deux maisons de bateliers. IVR31_20125901767NUCA Maison de batelier rue Jean-Baptiste Lebas. IVR31_20105900122NUCA La pierre insérée portant la date (1900) et le symbole de l'ancre des bateliers Maison de bateliers, 82 rue jean-Baptiste Lebas. IVR31_20125901766NUCA
1