Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Abattoir
    Abattoir Saint-Amand-les-Eaux - Cadastre :
    Historique :
    abattoir et de connaître les composantes de ce type de construction. Le projet de concession pour un
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    l'on ébouillante/échaude les animaux après abattage), des bruloirs, des latrines, un acqueduc et un constituait l'accès à l'abattoir. A l'arrière de cette maison, trois ensembles situés les uns derrière les tuile, implantés côte à côte autour d'une cour, abritant les échaudoirs. Derrière ces premiers bâtiments , deux autres édifices semblables, mais sans cour abritaient les étables à veaux, la bergerie et les porcheries autour des brûleries situées au centre. Le plan indique en bleu deux édicules situés dans les
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - Cadastre :
    Illustration :
    (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135908092NUCA
  • Collège communal, actuellement maison
    Collège communal, actuellement maison Saint-Amand-les-Eaux - 43 (?) rue de Valenciennes
    Historique :
    Avant le 19e siècle, la ville de Saint-Amand-les-Eaux ne possédait pas d'établissement secondaire imposant la création d'une école primaire dans les villes de plus de 6000 habitants. Un étage est ajouté , géomètre conducteur de travaux. Suite à la création d'un enseignement secondaire ouvrant les carrières de , remplace le collège communal et reprend les différentes disciplines enseignées.
    Référence documentaire :
    Centre de documentation, DRAC Nord-Pas de Calais, Lille : Dossier MH Saint-Amand-les-Eaux : Article
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - 43 (?) rue de Valenciennes
    Illustration :
    Vue générale du collège depuis la rue, carte postale sans date (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux Vue de la cour du collège, carte postale sans date (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux
  • Porterie de l'abbaye, échevinage, puis maison commune et bibliothèque, actuellement annexe de la mairie
    Porterie de l'abbaye, échevinage, puis maison commune et bibliothèque, actuellement annexe de la mairie Saint-Amand-les-Eaux - Grand'Place - Cadastre : 2013 BO 1
    Historique :
    essentielle dans la carrière de Louis Watteau, dont néanmoins les modalités sont inconnues, les archives de vestige de l'abbaye démolie suite à la Révolution française. Les deux éléments se retrouvent isolés , l'enceinte les reliant ayant été détruite. L'échevinage est épargné et aménagé pour servir de "maison commune complète entre 1890 et 1898 et propose de combler le passage entre les deux pavillons et l'aménagement d'un escalier d'honneur. Il réalise les plans des différents niveaux existants et projetés, qui constituent de
    Référence documentaire :
    Gaëtane Maës Les Watteau de Lille. Louis Watteau (1731- 1798). François Watteau (1758 - 1823
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Représentations :
    Dans l'ordre de lecture : un Christ en Croix, une Allégorie de la Justice qui présente les armes de l'abbé et les symboles de la justice, trois scènes représentent des scènes de jugement (La charité amandinoise, Le Christ et la femme adultère, Le jugement de Salomon), Daniel confondant les accusateurs de
    Description :
    économiques de la ville de Saint-Amand-les-Eaux, une représentation symbolique du pouvoir de l'abbé. , démolie lors de la Révolution française. Il abrite les salles où l'abbé exerçait son pouvoir temporel et rectangulaire et reliés par un passage couvert. Les pavillons sont élevés sur deux niveaux ; un étage de soubassement éclairé de simples meurtrières et un entresol percé d'ouvertures rectangulaires. Les deux niveaux l'entresol, un appareil en bossage pour les encadrements de baies, et des bandeaux décorés d'entrelacs séparant les différents niveaux. L'étage noble, évoquant la forme du tambour, est en pierre calcaire de toiture à longs pans relie les différentes toitures. Le passage couvert, au centre de ce niveau de soubassement, rappelle le châtelet ; les colonnes baguées sur gros socle à bossage et entablement évoquent les pavillon surmonté d'un lanternon évoque un beffroi. Un décor exubérant et baroque couvre les façades. Le sont encastrées dans les écoinçons de la voûte de la salle de l'étage où l'on rendait la justice. Les
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - Grand'Place - Cadastre : 2013 BO 1
    Illustration :
    (Musée Saint-amand-les-Eaux). IVR31_20155908056NUCA Pierre de façade datée 1613 sculptée aux armes de l’abbaye (Musée Saint-Amand-les-Eaux) pouvant municipal Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135908046NUCA municipal Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135908048NUCA Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135908049NUCA Plan de l'abbaye (l'échevinage en A), vers 1796, par PL Legros (Musée municipal de Saint-Amand-les Abbaye de Saint-Amand, l'échevinage au centre, planche de Sanderus (1645) (original conservé à la Vue de l'abbaye de Saint-Amand, l'échevinage à gauche, d'après un tableau de Jean-François Neyts Pierre de façade sculptée aux armes de Nicolas Dubois, 76ème abbé de Saint-Amand, et traversées -Eaux). IVR31_20135908047NUCA
  • mairie ; école de filles, actuellement mairie
    mairie ; école de filles, actuellement mairie Château-l'Abbaye - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 U 914, 915
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
  • Ecole de filles
    Ecole de filles Nivelle - rue des fossés - Cadastre : 2012 A1026
    Historique :
    En 1878 on entrepris de construire un logement pour les institutrices de l'école.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    Les plans indiquent la distribution du logement comprenant une cuisine, une salle à manger et un
  • église paroissiale Saint-Martin
    église paroissiale Saint-Martin Flines-lès-Mortagne - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 474
    Historique :
    d'entrée, ainsi que les trois premiers niveaux de son clocher-tour, dont la base des murs est de plus d'un trapue et écrasé, semble avoir été construit a posteriori. En outre, les sources historiques mentionnent '’hui que le buffet. Pendant la Révolution, les stalles de chêne sculpté du monastère détruit de l ’abbaye de Château-l'Abbaye sont transportées dans l’église de Flines et sont ainsi sauvées. Les document consultés aux Archives Départementales du Nord renseignent sur les travaux effectués à l'église dans le toiture, faisant suite aux ouragans de 1809 et du 18 Brumaire an VIII. Les couvertures de l'ensemble des ardoise de Fumay, sapin rouge du nord pour les voliges et chêne pour les corbeaux. L'architecte chaire de vérité. Elle est réalisée en chêne par les bons soins de l'entrepreneur André Lorthioire, de
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    . Huit statues sont posées sur les chapiteaux des colonnes, dont les quatre évangélistes : saint Marc L'église Saint-Martin, au cœur du centre ancien du bourg sur la rue de l'Eglise, se caractérise par , saint Jean, saint Pierre et le Sacré Cœur d'un côté ; et de l’autre saint Luc, saint Mathieu, saint Paul et saint Jean-Baptiste. Huit grands médaillons renferment chacun un sujet biblique.
    Localisation :
    Flines-lès-Mortagne - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 474
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
  • école, actuellement maison
    école, actuellement maison Flines-lès-Mortagne - hameau Legies - 42 rue d' Hergnies - isolé - Cadastre : 2007 C 197
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    son cachet architectural (baies dont les huisseries ont été changées, pose de volets roulants
    Localisation :
    Flines-lès-Mortagne - hameau Legies - 42 rue d' Hergnies - isolé - Cadastre : 2007 C 197
  • chapelle Saint-Roch
    chapelle Saint-Roch Vicq - rue de Fresnes rue Basse - en village - Cadastre : 2007 B 49
    Historique :
    Le style et l'élégance des formes de la chapelle Saint-Roch tendent à en attribuer la paternité à
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    les colonnes torses et le léger contraposto de la statue du saint. traité en pierre de Tournai, dite pierre bleue, tandis que les maçonneries des murs sont en brique. La de saint Roch, est de style néo-baroque : sa structure allie courbes et contrecourbes, jusque dans
    Titre courant :
    chapelle Saint-Roch
    Vocables :
    Saint-Roch
  • Ecole de filles
    Ecole de filles Bruille-Saint-Amand - 332 rue Pasteur - Cadastre : 2013 C 1554
    Historique :
    L'école est construite d'après les plans de l'architecte Dautel en 1882. Elle est aujourd'hui
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    , d'après les archives, des carrières d'Avesnes-le-Sec. Des plans datant de 1881 et 1882 nous montrent que
    Localisation :
    Bruille-Saint-Amand - 332 rue Pasteur - Cadastre : 2013 C 1554
  • Usine de fabrication de matériaux de construction Verdavaine et fils
    Usine de fabrication de matériaux de construction Verdavaine et fils Sars-et-Rosières - Cantraine - 25 rue de Bouillon - en écart - Cadastre : 1830 B 489 1913 231-234 2003 A 778-781
    Historique :
    , avec une interruption durant la Seconde Guerre mondiale. Elle date de l'époque ou les carreaux de sol en ciment supplantent les carreaux en terre cuite (tomettes).
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    battant à gauche, contre le logis patronal) distribue à gauche le logis patronal, au fond les bâtiments de - VERDAVAINE et ses FILS. Au fond de la cour, les bâtiments d'usine se développent en profondeur ; ils sont en
  • Maison
    Maison Rumegies - 33 rue Alexandre-Dubois - en village - Cadastre : 1830 D2 418 1913 5e feuille 1762 2003 A 3279
    Historique :
    C sur le cadastre de 1830. La maison et les communs ont été reconstruits en 1886 et la maison
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
  • Ferme
    Ferme Rosult - le Plaquenart - 556 rue du Plaquenart - en écart - Cadastre : 1830 A 76-78 1912 A 87-91 2003 A 69
    Historique :
    en 1880" (inscription portée sur un cartouche en pierre et date portée par les fers d'ancrage). En oratoire est situé en bordure de la rue du Plaquenard. Les briques produites servent probablement à
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    rue comporte un passage charretier (au-dessus, le comble abrite un pigeonnier décelable par les fournil sous comble, disposition inusitée, et un logement pour les ouvriers agricoles. A gauche, le  ; le comble était éclairé par 3 lucarnes passantes, dont une seule subsiste, les 2 autres restant chenil (situé entre les deux passages, ouvert par un occulus) et une porcherie (située côté écuries, elle la grange se fait par des jours ménagés dans les pignons. A droite, le corps abritant écuries et piéton situé entre les deux corps ; des ouvertures sont ménagées sur la cour et sur les pâtures à l'arrière des écuries et de l'étable ; dédié à saint Joseph (ainsi que l'indique le cartouche situé au de la grange sont couverts en tuile flamande ; les autres bâtiments sont couverts de tuile flamande
    Illustration :
    Le pignon des étables-écuries portant les fers d'ancrage patronymiques. IVR31_20055900042X
  • Château du Loir
    Château du Loir Sars-et-Rosières - le Petit-Brillon - CD 953 - en écart - Cadastre : 1830 A 10-18 1913 1003-1011 2003 ZA 87-89
    Historique :
    Duthilloeul (1844), C. J. Duthoit, gendre de du Buisson, propriétaire depuis 1810, fait remplacer les croisées et d'écuries. Puis on franchit le 2e fossé par un pont, refait sur les bases d'un pont plus ancien 18e siècle (remanié au cours du 20e siècle). On franchit enfin les douves entourant le château par un l'épaisseur du mur mène à l'étage de soubassement, occupé par deux grandes pièces voûtées en berceau. Les pièces ménagées dans les tourelles sont couvertes de coupoles. Au 1er étage [rez-de-chaussée], la grande salle de belles dimensions ouvre sur quatre petites pièces rondes ménagées dans les tourelles. Un , sans doute primitivement destinée aux défenseurs ; au-dessus se trouve la charpente, dénaturée ; les tourelles sont couvertes de toitures en poivrière ; l'ensemble est couvert en ardoise. Les travaux entrepris l'avait trouvé H. Duthoit, qui l'avait vendu à son gendre M. Portier, qui l'a négligé : le château, les remises, les écuries et le mobilier sont à l'abandon, les plus belles pièces de celui-ci ayant été vendues
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    chasse au faucon). Un décor de brique émaillée, à losanges et croix de Saint-André, ceinture l'édifice
  • Fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde
    Fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde Maulde - Mont de Ligne - isolé - Cadastre : 2003 A 0693
    Historique :
    , construite en 1880 et comprenant deux autres forts d'arrêt, ceux de Flines-les-Mortagne et Curgies, et , il fit office de prison jusqu'en 1918. Les deux magasins à poudre et une partie des casernements nord ont été détruits par les Allemands en 1918. La position stratégique du fort fut déterminante pour son
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    à 1 200 m du confluent Scarpe-Escaut et à 3 200 m du fort de Flines-lès-Mortagne. De forme d'autre d'une cour intérieure. Les deux magasins à poudre et une partie des casernements nord ont été détruits. L'ensemble est entouré de fossés qui ont été comblés, rendant invisibles les caponières. Le môle
    Illustration :
    Casernement sud, le couloir desservant les salles. IVR31_20045900198X Les profils des officiers du fort gravés sur le mur d'une cellule du casernement de front de gorge
  • Maison de brasseur
    Maison de brasseur Landas - 69 rue Albert-Lagache - en village - Cadastre : 1818 A 110, 111 2003 C 127
    Historique :
    brassicole en 1932, date à laquelle la société des Eaux thermales de Saint-Amand-les-Eaux réalise un bière fabriquée à Denain continuent jusqu'en 1946. Les bâtiments ont été reconstruits vers la fin du 19e
    Annexe :
    établissements sera fait en pierres dures rejointoyées au ciment avec pente vers la citerne étanche. Les eaux plan des lieux ; le procès-verbal de commodo et incommodo auquel la demande a été soumise ; les avis de des tiers et aux conditions suivantes. Les foyers des chaudières seront mis en communication avec une cheminée dépassant d'au moins 2m les toits voisins dans un rayon de 50 mètres. L'atelier des chaudières n'aura pas d'ouverture dans les murs latéraux et sera terminé supérieurement par une cheminée d'appel qui touraille n'aura pas d'ouverture dans les murs latéraux ; elle sera terminée supérieurement par une cheminée 2m les toits voisins dans un rayon de 50 mètres. Les murs mitoyens seront protégés par des contre -murs contre le voisinage des chaudières, bacs, carneaux, foyers et cheminées, de manière à les . Les drêches seront enlevées chaque jour. Article 2.- L'administration se réserve le droit de prescrire , en tout temps, les mesures de précautions et les dispositions qu'elle jugerait utiles dans l'intérêt
1