Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • hôpital marin dit hôpital Pasteur ou Oeuvre des Petits allongés, puis Fondation franco-américaine, actuellement école professionnelle d'infirmières dite institut de formation en soins infirmiers
    hôpital marin dit hôpital Pasteur ou Oeuvre des Petits allongés, puis Fondation franco-américaine, actuellement école professionnelle d'infirmières dite institut de formation en soins infirmiers Berck - quartier de Lhomel Berck-Plage - 4 rue de l'Ancien-Calvaire - en écart - Cadastre : 1969 BR 13
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La création en 1920 de cette institution sanitaire, connue plus tard sous le nom de fondation acquéreur en 1920 d'un hôtel de voyageurs dit hôtel de Russie qui, durant la Première Guerre mondiale, avait inauguré en 1925. Le coût de sa construction et de son aménagement s'était monté à 3 500 000 francs. Dès l'origine, l'hôpital fut desservi par des religieuses de la congrégation du Coeur de Marie dont la maison mère a son siège à Baugé. Selon le Comité national de défense contre la tuberculose, cet établissement se trouvait doté d'une capacité d'accueil de 340 lits en 1934. Il recevait alors enfants de sexe féminin, adolescentes et jeunes filles entre 3 et 25 ans, enfants de sexe masculin et adolescents entre 3 et 15 ans. L'armée allemande ordonna au mois d'août 1941 l'évacuation de l'établissement qui demeura vacant durant tout le restant de la période de l'Occupation. Gravement endommagé pendant ces années d'abandon, il ne put rouvrir ses portes tout de suite après le départ des troupes allemandes ; aussi, la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    du Nord et du Pas-de-Calais, 1984, septembre, p. 21-31. Historique des hôpitaux de Berck. La Fondation franco-américaine. GIRET Joseph. « Historique des hôpitaux de Berck. La Fondation franco-américaine ». In : Dossiers archéologiques, historiques et culturels
    Description :
    Cet édifice était séparé de la rue de l'Ancien-Calvaire sur laquelle donne l'entrée principale, par , constituerait en pareil cas un simple matériau de remplissage, sinon de parement. Le corps de logis principal présentait à l'origine, sur sa façade antérieure, un corps central de cinq travées encadré par deux gros pavillons en forte saillie, placés à chacune de ses extrémités. Une construction en béton armé, destinée à recevoir des locaux administratifs, a été ultérieurement plaquée contre la partie centrale du corps de saillie par rapport aux pavillons latéraux. Des galeries de cure en béton armée régnaient au-devant des premier et second étages de la façade postérieure donnant sur la seconde cour : elles reposaient partie sur supports faits de poteaux, partie en encorbellement sur des consoles.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel Berck-Plage - 4 rue de l'Ancien-Calvaire - en écart - Cadastre : 1969 BR
    Titre courant :
    , actuellement école professionnelle d'infirmières dite institut de formation en soins infirmiers
    Illustration :
    Elévation antérieure, vue générale prise de trois-quarts gauche. IVR31_19956200077XB Elévation antérieure, vue générale prise de trois-quarts gauche. IVR31_20066200345NUC Elévations sur la cour avec leurs galeries de cure pour les pensionnaires, vue d'ensemble
  • Hôpital marin dit institut orthopédique Saint-François-de-Sales, puis institut Calot
    Hôpital marin dit institut orthopédique Saint-François-de-Sales, puis institut Calot Berck - Berck-Plage - rue du Docteur-Calot - en écart - Cadastre : 1969 AN 20
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    hôpital maritime, fonda, tout à fait au nord de la station balnéaire de Berck-Plage, l’institut . En pendant et au nord du pavillon dit de la clinique, fut bâtie une salle de gymnastique provisoire , l'expansion de l'établissement se poursuivit au nord avec l'achat, à l'Assistance publique de Paris, de population, n'allait pas tarder à réduire inexorablement l'incidence de l'endémie tuberculeuse infantile et orthopédique Saint-François-de-Sales dont la construction s’échelonna entre 1901 et 1906 sur les plan de l'architecte Joseph-Charles de Montarnal de Guirard dans un style régionaliste s'inspirant de l'architecture de l’avant du côté sud, le pavillon dit de la clinique abritant salles d’opérations, salles de massages , stérilisation, radiographie et pharmacie. On ajouta ensuite, au nord, vers 1906 un second bâtiment d'hospitalisation, en pendant à celui déjà construit au sud, ce afin de répartir filles et garçons dans des locaux distincts, tandis que le premier de ces deux bâtiments se trouvait lui-même concomitamment agrandi au sud
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    . Institut Calot. In : Dossiers archéologiques, historiques et culturels du Nord et du Pas-de-Calais, 1984, N Le Tout-Berck. Guide général de la plage de Berck-s-Mer (Pas-de-Calais), contenant tous les . Guide général de la plage de Berck-s-Mer (Pas-de-Calais), contenant tous les renseignements utiles aux baigneurs, touristes, propriétaires et commerçants. Berck-sur-Mer : imprimerie du « Journal de Berck », 1904 Historique des hôpitaux de Berck. Institut Calot. GIRET, Joseph. Historique des hôpitaux de Berck touristes et des malades.- Saint-Josse-sur-Mer : Amis du Musée du Passé et de la Bibliothèque de Berck-sur Un hôpital crée une ville. L’hôpital maritime de Berck-sur-Mer, de sa création jusqu’en 1920 . CRÉPIN, Guy, CRÉPIN, Michèle, LYS-COUSIN, Catherine. Un hôpital crée une ville. L’hôpital maritime de Berck-sur-Mer, de sa création jusqu’en 1920. Berck-sur-Mer : [s.n.] (Pierre Trollé imprimerie), 1999 . 304 p. : ill. Cahiers du musée de Berck, série histoire N°1.
    Description :
    L'architecte Joseph-Charles de Montarnal de Guirard avait conçu le projet d'un édifice devant comporter cinq bâtiments indépendants : trois bâtiments élevés de deux étages plus un étage de comble au -dessus d'un étage de soubassement, lesquels sont alignés du côté du front de mer, et deux pavillons hauts d'un seul étage encadrant la cour d'honneur. Cette cour s'étend en avant de la face postérieure du bâtiment central de l'alignement en front de mer. Cet ensemble de bâtiments était prévu au départ comme parfaitement symétrique tant du côté de la mer que de celui de la cour d'honneur, mais les agrandissements effectués du côté sud rompirent avec la symétrie, et ce dès la première phase de travaux terminée en 1906 successifs jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Dans les bâtiments de l'édifice primitif achevé en 1906, le gros oeuvre associait maçonnerie de brique et structure en béton armé ; quant au décor une seul vaisseau couvert d'une voûte en berceau segmentaire faite d'un voile de béton armé ; ses
    Auteur :
    [architecte] Montarnal de Guirard (de) Joseph-Charles
    Titre courant :
    Hôpital marin dit institut orthopédique Saint-François-de-Sales, puis institut Calot
    Appellations :
    institut Saint-François-de-Sales
    Vocables :
    Saint-François-de-Sales
    Couvrements :
    dalle de béton en béton armé
    Illustration :
    Bâtiment d'hospitalisation ajouté dans l'entre-deux-guerres au nord de l'établissement, élévation Vue aérienne prise du sud-est en regardant vers le nord-ouest montrant au premier plan, de gauche à Bâtiment d'hospitalisation ajouté dans l'entre-deux-guerres au nord de l'établissement primitif Corps de logis principal et bâtiment méridional, état avant la construction du bâtiment Corps de logis principal et bâtiment méridional, état avant la construction du bâtiment septentrional en 1906, élévations donnant sur la cour, vue d'ensemble prise de trois-quarts gauche. Carte Corps de logis principal, élévation sur la plage, élévation sur la plage avec le bâtiment septentrional alors en cours de construction, vue d'ensemble prise de trois-quarts droit. Carte postale, début Corps de logis principal et bâtiment méridional avant son extension par une courte aile en retour d'équerre, élévation sur la plage, vue d'ensemble prise de trois-quarts droit. Carte postale, début du 20e
  • Lotissement concerté, immeubles
    Lotissement concerté, immeubles Berck
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    réalisation d'un plan directeur de reconstruction de la ville (AD Pas-de-Calais, série W : 2406 W 26) établi composent l'îlot 3 (AD Pas-de-Calais 55 W 1) sont réalisés par les architectes Max Evrard, Jacques Moreau et L'esplanade Parmentier et les villas bordant la plage sont partiellement détruites lors de par l'urbaniste Paul Dufournet. Ce plan est examiné par le comité technique des projets de plan, les destuctions figurent en rouge et le périmètre de reconstruction en bleu (fig. 1). Sa réalisation est confiée à l'architecte Clément Tabuté. On impose aux sinistrés les impératifs de l'urbanisme qui président à la réalisation en cours. Il est évoqué "l'importance de l'identité architecturale du front de mer". La volonté est d'établir des programmes de construction "qui répondent aux besoins d'une "plage familiale" par excellence, en opposition à la tendance du morcellement par appartement de type André Arend en 1951. Ils répondent au manque de lots "pour recevoir de nombreuses familles encore
    Description :
    briquettes. Les 3 étages ne sont pas placés en retrait du rez-de-chaussée comme initialement prévu. Les 45 L'îlot forme un rectangle de 100m sur 30 m, divisé en 14 parcelles. Le grand côté donne sur la mer et les retours sur les deux petits côtés ; la cour intérieure est bordée de garages. L'exposition de descriptif du cahier des charges permet de comprendre sa réalisation. L'îlot est composé de 14 travées formant 13 immeubles ; 8 travées au sud, sur 3 étages ; 6 autres travées au nord, sur 2 étages. La composé d'un coffrage raboté en béton, l'extérieur est en panneau de brique Gilson, couvert d'un ravalement uni. Le carrelage est en grés cérame vitrifié et du carreau de faënce blanc. Le sol du séjour est en parquet de pin des Flandres et la pièce est chauffée par une cheminée au manteau habillé de est en parquet de pin des Flandres et la pièce est chauffée par une cheminée au manteau habillé de briquettes. Les appartements de cet immeuble peuvent constituer un habitat saisonnier ou permanent
    Illustration :
    arrêté interministériel le 3/02/1948 (AD Pas-de-Calais, 2406W26). IVR31_20116200093NUCA Extrait du plan directeur de reconstruction, Paul Dufournet urbaniste, 1/9/1946 - appouvé par
  • Front de mer dit Esplanade, digue
    Front de mer dit Esplanade, digue Berck - Esplanade - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Clément Tabuté (AD Pas-de-Calais, série W : 2406 W 26). Les recommandations pour la reconstruction du . 19, 20) conçus par l'architecte Jules Leconte en 1925 sont construits sur l'Esplanade (AD Pas-de -Calais, série 2O742/22). Cette esplanade appelée Parmentier (nom du maire qui est à l'origine de sa construction) et certaines villas sont détruites au nord de l'esplanade pour permettre l'édification du mur de Un projet de digue-promenade (fig. 13, 14) est envisagé en 1896, mais le désaccord entre les propriétaires n'en permet pas la réalisation. En 1905, l'idée est reprise et le projet consigne une analyse historique : "En 1805 (cadastre napoléonien), la mer avançait jusqu'à la rue Carnot (350 m au-delà de la limite actuelle), en 1866 elle arrivait au pied du calvaire, aujourd'hui les lais de mer sont distant de 99 m aux plus fortes marées, des épis de moellons près du phare éloignent les courants". Un plan d'alignement de l'esplanade, établi en 1929, permet d'identifier les chalets (fig. 16 à 18). Des urinoirs (fig
    Référence documentaire :
    AD Pas-de-Calais : Série O : 2O751/3. AD Pas-de-Calais : Série O : 2O742/22. AD Pas-de-Calais, série W : 2406 W 26. touristes et des malades.- Saint-Josse-sur-Mer : Amis du Musée du Passé et de la Bibliothèque de Berck-sur Passé et de la Bibliothèque de Berck-sur-Mer et environs (A.M.P.B.B.E.), 2006.
    Dénominations :
    front de mer
    Description :
    riverains (AD Pas-de-Calais, série 2O751/3). La reconstruction après la Seconde guerre mondiale a modifié chalets en bordure de mer. Le syndicat assure le désensablement de l'Entonnoir mais pas il n'y a pas Le projet de 1905 consiste en la construction d'une esplanade empierrée en bord de mer, entre réunissent le 26 août 1904 au Grand Hôtel de la plage sous la présidence du maire qui a décidé la constitution d'un syndic avec le concours de la ville pour 1/5e de la dépense. Le syndic prend en charge en carreaux de Boulogne sur le béton, pour 80 000 F ; le deuxième propose une chaussée empierrée et goudronnée pour 42 000 F ; le troisième en bois de chêne pour 42 000 F. Les projets 1 et 3 sont éliminés aux chalets, distant de 13 m. Elle fait 10 m de large, est recouverte de craie (?) et est située à 8 m l'allure hétéroclite de l'esplanade : les villas individuelles ont laissé la place à des immeubles peu
    Titre courant :
    Front de mer dit Esplanade, digue
    Illustration :
    arrêté interministériel le 3/02/1948 (AD Pas-de-Calais, 2406W26). IVR31_20116200093NUCA Plan de la plage (situation des hôtels, maisons, châlets et hôpitaux), par Jan Lavarezzi, 1882 Le front de mer appelé Esplanade (1882) (partie ouest : Hôtels de Londres et de la Plage (détruits en 1907), le Calvaire de l'Entonnoir), peinture de Jan Lavezzari, reproduction extraite de Berck Le front de mer appelé Esplanade (1882) (partie est : les chalets), peinture de Jan Lavezzari (décor réalisé et conservé dans les salons de hôtel de ville). IVR31_20146200004NUCA Alignement de chalets sur la plage. IVR31_20066200447NUCB Les villas du front de mer. IVR31_20066200379NUCB L'hôpital Saint François de Sales. IVR31_20066200363NUCB Vue générale de la digue. IVR31_20066200437NUCB
  • Maison dite Fatima
    Maison dite Fatima Berck - quartier de Lhomel - 16 rue Louis-Leroy - en ville - Cadastre : 2006 BS 57
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Edifice du 3e quart du 20e siècle (analyse de terrain).
    Description :
    Maison non mitoyenne élevée sur rez-de-chaussée surélevé et 1 étage carré. Ouvertures en arc segmentaire. Garage dans-oeuvre. Plaque constituée de carreaux de céramique représentant la Vierge de Fatima
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 16 rue Louis-Leroy - en ville - Cadastre : 2006 BS 57
  • Maison
    Maison Berck - quartier de Lhomel - 36 rue des Frères-Mozer - en ville - Cadastre : 2006
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Edifice construit en 1953 selon une source orale et conçu par l'entrepreneur Tourolle, auteur de la
    Description :
    Edifice élevé sur sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble selon un
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 36 rue des Frères-Mozer - en ville - Cadastre : 2006
  • Maison dite villa Hurlebise
    Maison dite villa Hurlebise Berck - quartier de Lhomel - 66 rue de Lhomel - en ville - Cadastre : 2006 BN 24
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La villa Hurlebise a été construite dans la 1er quart du 20e siècle (analyse de terrain). A l'origine elle prenait place dans un jardin arboré comprenant un cours de tennis (tradition orale). Le
    Description :
    La villa Hurlebise, rythmée par 2 travées, est élevée sur 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble. Le premier niveau comporte une véranda sous balcon à auvent de tuiles plates . Les ouvertures sont en anse-de-panier. Le mur pignon de la façade sur rue est couvert d'une demi -croupe débordante. Le nom de la maison est inscrit sur un cartouche situé sur la façade rue de Lhomel.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 66 rue de Lhomel - en ville - Cadastre : 2006 BN 24
  • Immeuble
    Immeuble Berck - quartier de Lhomel - 12 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR2 71
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    façade Nord, au niveau du rez-de-chaussée, porte le nom de la coopérative ainsi que la date de
    Description :
    l'alignement de la rue. Un avant-corps, ponctué de balcons, occupe les 4 dernières travées sur les 2 étages. Un
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 12 rue Eugène-Trigoulet - en ville - Cadastre : 2006 BR2 71
  • Maison dite Kiamatetoa
    Maison dite Kiamatetoa Berck - quartier de Lhomel - 152 rue Emile-Lavezzari - en ville - Cadastre : 2006 BN 32
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    créer un pastiche de château fort. Ancien spahi, mutilé de guerre, l'auteur de l'édifice a érigé un rêve de ciment. Donjons, chemins de ronde, créneaux... tous les éléments architecturaux du château fort ont achevé le chemin de ronde sur l'arrière du bâtiment.
    Description :
    La maison est construite en rez-de-chaussée, en retrait de la voirie. Le corps de bâtiment de château fort (donjon, chemin de ronde, mâchicoulis, créneaux, rempart en béton). La plupart des accès au jardin situé à l´arrière de la maison. Le portail sur rue est formé de deux tours crénelées formant piliers sur lesquelles sont fixés les deux battants ; au-dessus de ceux-ci, un arc porte des éléments de décor moulés (écussons, blasons) et est sommé d´un cartouche portant le nom de la maison. Le mur de clôture, à droite, est crénelé, scandé d'une tourelle flanquée de niches ornées de croix. Cette
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 152 rue Emile-Lavezzari - en ville - Cadastre : 2006 BN 32
    Illustration :
    Détail de la tour crénelée. IVR31_20136200103NUCA
  • Maison, ancienne maison de pension dite villa Rinçois
    Maison, ancienne maison de pension dite villa Rinçois Berck - quartier de Lhomel - 2 avenue du Docteur-Cazin - en ville - Cadastre : 2006 BR2 166
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La villa Rinçois a été édifiée dans le 1er quart du 20e siècle (analyse de terrain) et répertoriée comme maison de pension dans "Le Guide du Baigneur" de 1928-1929. Le 1er niveau de la travée d'angle a
    Précision dénomination :
    maison de pension
    Description :
    Elévation sur 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble. Travée d'angle à pan
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 2 avenue du Docteur-Cazin - en ville - Cadastre : 2006 BR2 166
    Titre courant :
    Maison, ancienne maison de pension dite villa Rinçois
  • Maison
    Maison Berck - quartier de Lhomel - 50 rue du Docteur-Calvé - en ville - Cadastre : 2006 BS 10
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Edifice du 3e quart du 20 siècle (analyse de terrain). Une plaque commémorative rappelle que le
    Description :
    Edifice en rez-de-chaussée à 3 travées présentant une avancée en façade à rotonde évoquant la forme du bow-window. Porche dans œuvre présentant des pavés de verre au mur.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Berck - quartier de Lhomel - 50 rue du Docteur-Calvé - en ville - Cadastre : 2006 BS 10
1