Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier
    Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Historique :
    établissements charitables de Saint-Amand. [sans date] (Archives Privées Hôpital Saint-Amand-les-Eaux) hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1 Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse Condé (parcelle 3664), appartient aux Pauvres de Saint-Amand avant de devenir la propriété de la société construction d'un établissement réunissant toutes les fonctions. L'édifice abritant le collège est propriété trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les hospices à restaurer les édifices leur appartenant et à envisagera la construction d'un nouvel édifice afin d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un démolis. L'architecte Léon Raux réalise les pavillons d'entrée abritant les bureaux et logements deux
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux. Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    par les bâtiments contemporains formant les nouveaux "pavillons" du centre hospitalier, occupant la partie sud de la propriété. Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Illustration :
    , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900129NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900128NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900083NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900085NUCA de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900084NUCA hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900132NUCA (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900133NUCA , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900114NUCA édifices publics, 1925, Léon Raux architecte (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900115NUCA
  • Ecole, actuellement mairie
    Ecole, actuellement mairie Millonfosse - 72 route de Hasnon - en village - Cadastre : 2007 A 1200
    Historique :
    Ancienne école de la commune, actuellement maire. Une salle des fêtes y a été ajoutée dans les
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    commune. De plan massé, à la façade principale percée de quatre travées dont les ouvertures sont en plein de modénature agrémentent les façades : cordon reliant les baies et individualisant les deux niveaux
  • presbytère, actuellement maison
    presbytère, actuellement maison Brillon - 1 rue Maréchal Joffre - en village - Cadastre : 2007 A 1240
    Historique :
    remplacée par un toit en pannes, sous les recommandations du Conseil de Fabrique. Les travaux sont effectués alors trop petite pour les activités de la paroisse.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    village. Les baies des rez-de-chaussées de ses façades sur rue et sur jardin ont des encadrements où
  • Eglise paroissiale Saint-Sarre
    Eglise paroissiale Saint-Sarre Vred - rue du Pont - en village - Cadastre : 2007 B 1194
    Historique :
    Au cours du 19e siècle, l'église Saint-Sarre de Vred subit divers travaux de restauration, ainsi restauré sous les conseils de l'architecte de Douai Voisin. Des dessins en montrent l'état sanitaire : une le tableau du saint Jérôme actuellement en place dans l'une des chapelles latérales du choeur. Au actuel date de 1859-1865, comme en témoigne les documents d'archives et la plaque commémorative se trouvant dans le vestibule d'entrée. Se succèdent pour sa construction les architectes Deporte (de Douai ), Lejuste et Dubrulle. L'entrepreneur Augustin Biget en exécute les travaux, au moins pour partie. Ca n'est qu'en 1871-1873 qu'une cloche est mise au clocher, par Paul Drouot, fondeur à Douai. Dans les années 1930, l'église Saint-Sarre fait l'objet de nouveaux travaux, suite aux dommages de guerre (exécutés par les Etablissement Buisine, de Lille, sous la conduite de l'architecte Jean Goniaux. La chaire
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux
    Description :
    L'église Saint-Sarre, de style néo-gothique, entièrement en brique, n'est pas sans rappeler blanche, couronnés de pinacles. La forme des baies des bas-côtés, les lancettes sans écoinçon du dernier Sainte-Aldegonde de Guesnain, près de Douai, ou outre Manche certaines églises anglaises néo-gothiques colonnettes engagées supportent les graciles arcades, délimitant chacun des espaces liturgiques.
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Sarre
    Vocables :
    Saint-Sarre
  • Etablissement thermal
    Etablissement thermal Saint-Amand-les-Eaux - 1303 route de la Fontaine Bouillon - Cadastre : 2013 AN 31, 33, 48, 49, 50
    Historique :
    Saint-Amand à établir les premières constructions pour exploiter cette source. L’étude, en 1682, par avec les religieux de Saint-Amand qui reprennent la possession et la jouissance d'un terrain et des Saint-Amand et des tentatives de travaux sont vaines. L’amorce d’un renouveau des thermes : les est intrinsèque à toute station thermale ; à Saint-Amand, l'idée est présente chez les tous eaux de la Fontaine Bouillon, vers 1640, évènements qui auraient poussé les religieux de l'abbaye de malade qui vient prendre les eaux". Il propose pour le bâtiment des boues une serre circulaire, sur nécessitant l'abondance d'eau, il s'appuie sur l'analyse des eaux par les médecins et un échange entre le De l'Antiquité à Vauban : la découverte des sources Les sources d’eau semblent avoir été ne se met pas en oeuvre avant la fin du 17e siècle. Les travaux historiques du docteur Charpentier sources consultables aujourd’hui. Il mentionne le passage et la guérison de l’archiduc Léopold dans les
    Référence documentaire :
    Service historique de la Défense, Centre historique des archives, Vincennes. Saint-Amand-les-Eaux : GR 1 VH 2241 : Plan et coupe du bassin recueillant les eaux [Grand Bouillon ?] de Saint-Amand avec Service historique de la Défense. Centre historique des archives, Vincennes. Saint-Amand-les-Eaux : GR 1 VH 2241 : Plan des Eaux de saint-Amand et des batimens qui en dépendent [milieu 18e siècle]. DENIS Ch. (Docteur). Saint-Amand, son histoire, ses monuments, sa station thermale. [Brochure
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    domaniale de Saint-Amand-les-Eaux. Il est composé d'un bâtiment en L, vestige du premier hôpital militaire )précède ces bâtiments. A l'arrière, des bâtiments d'exploitation (fig. 83-84)des eaux minérales occupent également le site. En face, la première usine d'embouteillage (fig. 85) des eaux minérales est conservée.
    Localisation :
    Saint-Amand-les-Eaux - 1303 route de la Fontaine Bouillon - Cadastre : 2013 AN 31, 33, 48, 49, 50
    Annexe :
    composante de l'établissement thermal de Saint-Amand-les-Eaux. L'architecte explique son ambition pour Les ambitions architecturales de l'architecte départemental Malet (1829). Les deux projets proposés du bâtiment de plan rectangulaire « unique » - rappelant les bains antiques - des boues et des bains XVIIIe siècle remplaçant les portiques disposés autour des bains et destinés à mener le baigneur aux ... sans changer les bases du projet .. je me bornerai à observer qu'il conviendrait de proposer de voûter distraire une santé maladive. J'ai conséquemment cherché tous les moyens que je pouvais raisonnablement principal corps de logis, sans pourtant briser l'unité...Pour remplir les conditions du programme, j’ai
    Texte libre :
    de départ de la captation et l’exploitation des eaux de Saint-Amand. Un hôpital militaire (1730 20e siècle, la ville thermale de Vichy semble être un modèle pour la station de Saint-Amand, les hors de la ville, accessible par train, à proximité de la forêt domaniale de Saint-Amand. Au début du Les sources d’eau semblent avoir été découvertes et utilisées pendant l’Antiquité. Leur captation ) puis un hôpital pour les pauvres (1780) y sont créés par l’Etat, un autre hôpital est créé par un entrepreneur privé. A la fin du 18e siècle les religieux reprennent la gestion et le projet architectural de proposés par les architectes départementaux, parmi lesquels figurent Malet et Cordonnier. ils sont destinés
    Illustration :
    Plan et coupe du bassin recueillant les eaux [Grand Bouillon ?] de Saint-Amand avec plan, coupe et élévations de l'établissement thermal par Mesgrigny, 1699 (S.H.D. Vincennes. Saint-Amand-les-Eaux : GR 1 VH historique de la Défense, Centre historique des archives, Vincennes. Saint-Amand-les-Eaux : GR 1 VH 2241 projets de casino, de grand hôtel et de piscine, sans date ni signature (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux date ni signature (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901886NUCA , sans date ni signature (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901894NUCA (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901887NUCA signature (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901889NUCA Garnier (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901888NUCA (Médiathèque Saint-Amand-les-Eaux, INV 80/200). IVR31_20125901884NUCA
  • Église paroissiale Saint-Brice
    Église paroissiale Saint-Brice Rumegies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2003 A 1445, 1446
    Historique :
    de celle de Saint-Amand-les-Eaux, toutes les deux construites par l'architecte lillois Lesaffre. Au L'ancienne église est connue par sa représentation sur les Albums de Croÿ (1603) et par la fin du 19e siècle, les plafonds des bas-côtés sont masqués par les voûtes d'arêtes et le décor actuel
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    L'église est située au centre du village, sur l'ancienne route reliant Lille à Saint-Amand-les-Eaux grès. Deux petites ailes font la jonction entre les bas-côtés et la tour, couverte d'une flèche polygonale à égout retroussé. La nef et les bas-côtés sont couverts d'un toit à longs pans en matériau synthétique. Les bas-côtés sont éclairés par des baies simples à arc segmentaire, le choeur par deux fenêtres cul de four décorée de nervures retombant sur de gros culots et les bas-côtés de voûtes d'arêtes à pendentifs, qui cachent les plafonds originels. Les écoinçons des arcades de la nef sont décorées de
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Brice
    Vocables :
    Saint-Brice
    Illustration :
    L'autel Saint-Brice. IVR31_20095903383NUCA
  • Village
    Village Lecelles - en village
    Historique :
    puis détruit par les Normands. Une église dédiée à saint Denis fut implantée au lieu-dit Vieille Eglise dès le 10e siècle. Jusqu'au 13e siècle, Lecelles dépend de la seigneurie de Saint-Amand, au sein du belges) sur le village de Gonsiniacas et sur la rive droite étaient installés les Atrebates (gaulois , ayant la tutelle sur le village de Gonsiniacas sauf sur les fermes de Dombrie, Choques, Wabimpré, qui
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    de la route de Roubaix et relié à Saint-Amand-les-Eaux, date de la seconde moitié du 19e siècle. Au même axe, séparés par les champs et cultures. C'est ainsi que nous avons toujours des visions larges actuel (Doc. 5). La rivière de l'Elnon coupait le village en deux. Au nord, les rues de Lasson (Doc. 6 sur la longueur de 5 quarts de lieu... Il n'existe qu'un pont pour les cultivateurs ; le pont de qu'avec chevaux et brouettes. Ce pont a été détruit par les Prussiens". Le pont des Turcs est reconstruit sud, les actuels lieux-dits du Merdinchon, Bourbetin et Rue Baudouin existent sur le cadastre de 1805 et ont été peu modifiés depuis : les fermes présentes en 1805 se sont agrandies pendant la seconde un ensemble de maisons à pans coupés qui rappellent les anciens estaminets. C'est l'établissement . Cet ensemble est complété par la salle des fêtes construite dans les années 1950 à côté de la mairie
  • Village
    Village Maulde - en village
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    prolongement de la route de Saint-Amand) se rejoignant sur la place et devenant la rue du Pont, qui mène en presbytère transformé en mairie et les écoles. Le cimetière a été transféré à l'extérieur du village, au sud -ouest. Les autres constructions constituent un îlot situé à l'emplacement de l'ancien marais appelé
  • Ferme de Coutan
    Ferme de Coutan Lecelles - Coutan - 515 rue du Rivage - en écart - Cadastre : 1805 B 16 1821 B 401, 402, 403, 404 1885 B 517, 522, 523, 524, 525 2003 B 0383
    Historique :
    Cette ferme était une dépendance de l'abbaye de Saint-Amand. Les traces architecturales les plus exploitent la ferme de Coutan. Ils reconstruisent les étables, les écuries, installent la brasserie, et construisent un chartil. Les cadastres successifs (1805, 1821 et 1886) permettent de dater cette évolution : le
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    (?) entourant la ferme, rappelant les dispositions avec douves des autres censes de la région. Le plan il ne reste que les murs de soubassement en pierre et grès et une brasserie sur la rive opposée, dont
  • Village
    Village Rosult - en village
    Référence documentaire :
    Archives privées : Plan terrier des propriétés de l'abbaye de Saint-Amand, 1664.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    l'Abbaye de Saint-Amand" réalisé sous Nicolas Dubois, abbé de Saint-Amand et exécuté en 1664 par Joannes Bayart, échevin de Saint-Amand. Il montre une organisation du territoire déjà très proche de sa Vers 1600, le village est représenté dans les Albums du duc de Croÿ sous la forme d'un paysage les parties "du Villaige et Srie du Rosu appertenant à Messieurs les Abbé Religieux et Convent de de chemins reliant les nombreux hameaux et grandes exploitations agricoles. Il mentionne parmi les précieux témoignages sur l'architecture des exploitations agricoles au 17ème siècle : les divers bâtiments territoire communal dont les chemins sont directement reliés à la route de Lille à Valenciennes. Les
    Illustration :
    Chapelle Saint-Roch, rue des Censes. IVR31_20055900163X
  • Ferme Dombrie
    Ferme Dombrie Lecelles - 476 rue Dombrie - en village - Cadastre : 1805 C 0000 1821 C 0420 1885 C 0021(?), 0032 2003 OC 2088
    Historique :
    Cette ancienne ferme d'abbaye a été reconstruite en 1750 par les religieux de Saint-Amand. En 1792 d'un nouveau logis construit dans les années 1950.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    pierre calcaire. De très belles fausses-voûtes en pendentifs couvrent les écuries. La toiture à longs
    Illustration :
    Les travées du chartil. IVR31_20045900048X
  • Ferme Wabempré
    Ferme Wabempré Lecelles - Wabempré - 1 rue G.-Legrand - en écart - Cadastre : 1805 C 0012, 0013, 0016, 0017, 0019 1821 C 0116, 0117, 0118, 0126, 0131 1885 C 0365, 0366, 0367, 0372, 0373, 0376, 0407, 0408 2003 OC 0358, 0334, 0335
    Historique :
    Cette ferme double était une dépendance de l'abbaye de Saint-Amand. Les bâtiments actuels ont été à cette époque que l'ensemble est transformé, comme en témoignent les cadastres successifs de 1805 et 1821 : des bâtiments sont détruits, ouvrant ainsi les deux cours sur l'arrière, la grange et le
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    du portail a été inserré un cartouche portant les armes de la famille Baudrenghien (d'or à la croix
    Illustration :
    Le portail et l'aile abritant les communs transformés en logements ouvriers. IVR31_20095903387NUCA Cartouche au-dessus du portail portant les armes de la famille Baudrenghien. IVR31_20095903388NUCA
  • Ferme dite cense de Hongrie
    Ferme dite cense de Hongrie Rosult - Ferme de Hongrie - 698 rue du Capitaine-Deken - en écart - Cadastre : 1830 E139 à 149 1912 877 à 879, 881 à 889 2003 A 543, 544, 546, 2391, 2392
    Historique :
    travaillées) est une des quatre exploitations que possède l'abbaye de Saint-Amand sur le territoire de Rosult La cense d'Hongrie (autrefois Hungrie, Angrie dérivé du latin Agri, désignant les champs ou terres . Les cadastres successifs de 1830 et 1912 confirment cette disposition, seule une construction carrée
    Référence documentaire :
    Archives privées : Plan terrier des propriétés de l'abbaye de Saint-Amand, 1664.
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    encadré par les murs-pignons du logis et du bâtiment de justice dont le soubassement en moellons et blocs équarris de grès est un vestige antérieur au 18e siècle. Les parties remontées avec cartouche sont siècle. Une épaisse corniche de brique couronne les murs gouttereaux. Au rez-de-chaussée, une porte côté bois. L'écurie, située perpendiculairement au logis, présente un important coyau côté cour. Les est percé de jours. Les abouts de poutre en mortaise et les clavettes forment des ancres en bois solidarisant murs et poutraison. Les étables, d'une longueur peu commune, en brique, conservent des moellons grange dîmière, dont la lisibilité est rendue difficile par les appentis modernes, est bâtie en brique sur un soubassement de grand appareil en grès et calcaire, dont les blocs sont calés à l'aide de entre l'anse-de-panier et le segment de cercle en appareil de type alterné tournaisien. Les jours
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts, les étables-écuries au premier plan. IVR31_20055900487X
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Rosult - Petit-Rosult - 39 rue Richelle - en écart - Cadastre : 1830 B 418 à 420 1912 A 698 à 700 2003 AD 3010
    Historique :
    d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition ), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les remise en employant des tuiles creuses vernissées bleues pour harmoniser les nouvelles couvertures avec celles qui existaient déjà sur les autres bâtiments (A.D. Nord, série O). Les cadastres de 1830 et de fournil et la remise à charbon édifiés sur les plans de Grimault ont été détruits après 1912. Le
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile
  • Village
    Village Sars-et-Rosières - en village
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    les communes voisines. Au cours de la 2e moitié du 19e siècle, après la construction des édifices religieux et publics qui faisaient défaut jusqu'alors, les rues de la Place, du Pont-Noël et du Perroquet se nord de la rue du Pont-Noël, les fermes en L, majoritaires avant 1830, sont peu à peu transformées en  ; ces logis gardent leur implantation d'origine, perpendiculaire à la rue, alors que les maisons du Barrage, du Marais-à-Chênes et vers le Haut-Marais ; les deux autres pôles, de Cantraine et du Petit-Brillon, sont encore clairement lisibles, malgré la présence d'un bâti intercalaire. Les
  • Ferme
    Ferme Rosult - 38 rue Paul-Delannoy - en village - Cadastre : 1830 C 20 à 22 1912 2710, 2711 2003 AB 0039
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    Les trois principaux corps de bâtiment sont disposés de façon traditionnelle, en U ouvert sur la en tuile mécanique. Les coutures des matériaux distinguant les deux époques de fabrication de la mur ouvert d'une porte et fenêtre. La forme des linteaux distingue les deux périodes de construction
  • Maison
    Maison Rosult - l' Alène-d'Or - 359 rue de l' Alène-d'Or - en village - Cadastre : 1830 D 220 1912 A 1789 2003 AE 0199
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    synthétique, encadré par les rampants des pignons. Sa particularité réside dans l'enduit ciment et le gravier . Un soubassement à bossage en chanfrein, des pilastres cannelés marquant les angles, un cordon mouluré clé passante à pointe de diamant (pour la porte) ou incrustés de petits galets colorés (pour les
  • Ferme
    Ferme Rosult - 692 rue Adèle-Wion - en village - Cadastre : 1830 E 20, 21, 24 à 26 1912 912 à 919 2003 A 3004
    Historique :
    l'adjonction, au cours du 19e siècle, de quelques dépendances dans les abords immédiats du corps principal -1880 d'après la tradition orale et un poulailler ainsi qu'une dépendance située dans les vergers
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    . Les fenêtres sont protégées par des barreaux de fer et des persiennes à décor ajouré. Le chartil est refend. Une porte perce chacun de ses murs et permet le passage d'une nef à l'autre. Les murs à pignons fréquemment sur les granges : ceci laisse présumer l'utilisation du comble pour le stockage du matériel ou de chaume disparue, attestée par les propriétaires) maçonné en épis et les ancrages de mur en bois (motif runique traditionnel) a été conservé sur les murs de l'église et sur le pignon à rue du logis de de la Campagne habitée. Le fournil est, à l'instar du chartil principal, attesté sur les plans du avec les oratoires Notre-Dame-Auxiliatrice de la ferme d'Hongrie (parcelle cadastrale A 2391) rebâtie . Des carreaux de pavement en terre cuite (tomettes) ont été utilisés en décor pour les bases et chapiteaux des pilastres. Les piédroits et l'arc brisé de la porte ont été rejointoyés au mortier teinté surmontée d'une imposte en fer dont les motifs d'étoile inscrite dans un cercle et d'ogives dans des demi
    Illustration :
    Vue générale de la cour : les communs et le pigeonnier-porche. IVR31_20055900150X
  • Ferme
    Ferme Rosult - 340, 354 rue de la Cloyère - en village - Cadastre : 1830 C 112, 114 1912 2651, 2652 2003 AB 140, 141
    Historique :
    Le cadastre de 1830 indique une ferme de taille modeste située en retrait de la chaussée, dont les logis. L'explosion du 22 novembre 1943 a épargné les maçonneries du logis mais pas sa toiture qui
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    . La différence entre les deux époques de construction est ici particulièrement intéressante : les deux brique saillantes interrompu par les fers d'ancrage indique le niveau du plancher. Deux baies cintrées -guerre : les murs de brique sont édifiés sur une dalle de béton. La façade sur cour est régulièrement
  • Eglise paroissiale Saint-Nicolas
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas Rosult - place du Huit-Mai - en village
    Historique :
    les projets de l'architecte Louis Dutouquet en 1854-56 et 1886. Son projet de mobilier de 1856 n'a pas de la maçonnerie de grès. Les vitraux ont été remplacés après la Seconde Guerre mondiale. La fausse
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    , aujourd'hui en ciment, ont été construites sur les bases de l'ancien chevet. Elles précèdent le vaisseau disposée en épis pour les 3 cordons et la corniche de la tour. Le portail de la tour est couvert d'un arc matériau synthétique. Les moellons de grès de la façade nord portent des marques de tâcheron (?). Un
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas
    Vocables :
    Saint-Nicolas
1