Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maisons, immeubles, chalets et villas
    Maisons, immeubles, chalets et villas Berck - Cadastre : CN 3 0
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    atteindre 96 chalets et 22 « villas ». Le plan d'aménagement de 1928 (AD Pas-de-Calais 2O755/2) mentionne sorte de damier. Toutes ces rues sont bordées de chalets, le plus grand nombre isolés, n´offrant pas de La station est née de la vente des lais de mer en 1863 à différents propriétaires qui les ont organisés en lotissements formant le quartier de « La plage » et de « Lhomel », séparés par la rue de Impératrice. Ils sont tous de plan orthogonal où, à l´origine, le bâti est sur des parcelles en lanières étroites, mitoyennes, alignées sur la rue et lotis de nombreux chalets en bois jusque dans les années 1920 , comme en témoigne les toiles de Jan Lavezzari (la rue de Lhomel, fig. 1), le cadastre et le plan des chalets de 1912. L´évolution du nombre d´édifices bâtis, constitués essentiellement de chalets jusqu´à la première guerre mondiale, est mesurable par la comparaison des indications données dans les guides de pilotis et agrémentés de tourelles, illustrent cette dénomination et sont certainement issus du mode de
    Référence documentaire :
    A. Raguenet. Monographie de bâtiments modernes. n°s 197, 218 (A.D. Pas de Calais, D 723). Le Tout Berck, guide de voyage, 1904-1905 (BM Berck). Passé et de la Bibliothèque de Berck-sur-Mer et environs (A.M.P.B.B.E.), 2006.
    Description :
    les stations balnéaire d´ajouter un balcon ou un bow-window sur une maison en direction (ou pas) de la mer pour la regarder (ou pas). Parmi les exemples choisis, deux fleurons de la station : les deux Essai de typologie Il est difficile d'établir clairement des distinctions et des typologies des , s'apparentent à des maisons, ou des chalets, (en bois ou/puis en brique) ont accueilli des maisons de santé, des (fig. 3) ou pas, mais pourraient l'être (le chalet Rothschild appelé Les Oyats s'apparente à une villa d´1/5 du corpus est constitué de maisons en série (de 2 à 7 maisons) (fig.5), avec une prédominance de la série de 2 et de 4 maisons. Le reste du corpus des maisons est hétéroclite : les maisons dites « de ville », des villas et des maisons appelées « chalets ». Les maisons à l´architecture d´influence laniérées sont qualifiées de « maisons de ville » (fig. 6, 7). Le volume et le décor différencient les maisons les unes par rapport aux autres, contribuant ainsi à l´impression d´hétérogénéité de la station
    Annexe :
    ). Au Touquet-Paris-Plage il réalise la villa Le Castel. Un guide de voyage mentionne qu'il est établi en 1904 à Berck où il réalise 11 maisons (identifiées par le repérage) de styles différents pour chacune d´entre elle, répondant ainsi aux desiderata du commanditaire. Le n° 197 de la "Monographie de bâtiments modernes" (fig. 47) de Raguenet témoigne du projet de villas jumelles, détruites aujourd'hui. A plusieurs reprises il semble rhabiller un édifice existant : le chalet de la rue Rothschild (fig. 46) est flanqué de deux tourelles et adjoint d´un rez-de-chaussée commercial de style néo-gothique. Deux autres niveaux et possèdent un bow-window tripartite sur l´étage couronné par une accolade au niveau de la corniche ; le mouvement de l´enduit est ondulant et elles portent les noms de Chiffon (fig.48) et Le
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    La difficulté de cette étude thématique sur le patrimoine balnéaire fut de circonscrire les limites séparant la « station balnéaire » et la « ville » de Berck en vue du repérage systématique et exhaustif quartiers de la station, avec la voie de chemin de fer comme limite orientale de la station. Ainsi, le les édifices repérés du quartier de Lhomel ont fait l´objet d´un dossier individuel architectural Mérimée, soit 144 dossiers, parmi lesquels figurent 70 "chalets", une typologie spécifique à la station de Berck. Les dossiers individuels étudiés et versés dans la base de données Mérimée en 1996 sont intégrés dans ce dossier de synthèse « collectif maisons ». Des notices supplémentaires ont été rédigées sur des édifices bien documentés. Le propos de cette synthèse et de proposer des typologies des différents habitats existants encore aujourd´hui en lien avec l´histoire de la station balnéaire. Le repérage a permis de mettre en évidence un type architectural propre à la ville de Berck. Présentant une morphologie
    Illustration :
    Les chalets isolés de la rue de Lhomel, Jan Lavezzari peintre. IVR31_20146200012NUCA Un exemple de chalet appelé villa. IVR31_20116201510NUCA Alignement de maisons en série de style néo-flamand, rue du Calvaire. IVR31_20116200183NUCA Maison de ville, 41 rue Rotschild, construite en tant que petit hôtel par l'architecte M. Montarnal Maison de ville, ancienne maison de santé, 32 rue Victor-Ménard. IVR31_20076200045XA Balcons rue de la Mer ; Henri Valette et Gaston Bellêtre architectes. IVR31_20106200688NUCA Dessin d'une villa jumelle, par H. Valette architecte, extrait de Monographies de bâtiments Alignement de chalets appelés villas. IVR31_20066200457NUCB Une carte postale ancienne avec la mention Groupe de Villas. IVR31_20116201516NUCAB Vestige du groupe de villas, appelé la Pergola, angle rue Grosjean et d'Avesnes, signée de
  • maison
    maison Berck - 55 rue du Calvaire - Cadastre : 1995 CL 30
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    essentage de planches
    Description :
    Maison composée de deux corps de bâtiment : un corps principal en façade et une aile sur cour , perpendiculaire au premier. Le bâtiment sur rue comporte un étage et un étage de comble. Il est couvert d'ardoises . Un perron de cinq marches en brique cimentée permet d'accéder à la porte d'entrée, à seuil surélevé . L'élévation est ordonnancée. La baie centrale de l'étage est précédée d'un balcon en bois découpé et surmontée d'une plaque de fer émaillé ornée d'un papillon bleu ciel et bleu outremer. Les appuis des fenêtres latérales sont également en bois découpé. Le logis sur cour est en rez-de-chaussée avec un étage de comble et est recouvert de tuiles en fibro-ciment. Des modillons en bois supportent la corniche du toit
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé en rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de la facade en 1891. IVR31_19816203671X
1