Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 28 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • hospice Saint-Jean-Baptiste dit Gantois
    hospice Saint-Jean-Baptiste dit Gantois Lille - Saint-Sauveur - 224 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1981 HT 232
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    , autour de quatre cours intérieures dont la cour d'honneur au nord de la salle des malades, la cour dite L'hospice fut fondé en 1462 par Jean de Lecambe (ou Delcambe) dit Gantois, riche commerçant et authentique et lui donna le règlement de son organisation intérieure. Ce fut très probablement dès cette époque que fut bâtie la grande salle des malades qui servit de réfectoire à la suite des agrandissements importants entrepris à partir de la seconde moitié du 17e siècle. Cet hospice accueillait hommes et femmes : adjonction d'une chapelle dans le prolongement de la salle des malades, construction de maisons en front de rue destinées à être louées pour apporter un complément de revenu à l'institution (dates portées agrandissements, les divers corps de bâtiments composant l'édifice se distribuaient, comme encore aujourd'hui de la Glycine dite aussi cour des sœurs sur l'arrière de la cour d'honneur, et la cour de service au sud de la salle des malades. La cour d'honneur est bordée de bâtiments dont l'un porte à la fois la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    bordant le côté nord de la cour dite de la Glycine, dessin à l'encre sur papier, non daté. Centre passant par la cour d'honneur et prenant en enfilade le bâtiment bordant le côté nord de la cour dite de DUTHIE, J. "L'hospice Gantois". In : Grand Hebdomadaire illustré du nord de la France, 1920. Archives communales de Lille, copie réalisée au 19e siècle du plan au sol de Lille en 1745, 18e Centre hospitalier régional universitaire, direction des services techniques, Lille : plan de Projet non réalisé de construction d'une infirmerie sur une partie des jardins, élévation antérieure de cette infirmerie, dessin aquarellé, anonyme, sans date, fin du 19e siècle. SAINT-LEGER, Alexandre de. Histoire de Lille des origines à 1789. Lille : éditions Raoust, 1942. ROGIER, Nicole. L'hospice Gantois. Mémoire de maîtrise d'histoire, Lille III, 1959. SAINT-JEAN, Béatrice de. L'hôpital Gantois de 1462 à 1730. Mémoire de maîtrise d'histoire, Lille
    Précisions sur la protection :
    228, 230, 232 rue de Paris, maisons de louage façades et toitures
    Description :
    des façades sur rue et sur cour ainsi que la totalité des murs de façade et des murs gouttereaux de l'ancienne salle des malades sont en pierre de taille calcaire. Tout le reste du parement des murs est en lambrissé ; ses murs sont ornés d'une suite de niches surmontées d'un gable (10) et, dans ces murs, sont aménagées des armoires murales (17) destinées à l'usage des pensionnaires, lesquelles sont revêtues de carreaux en faïence. La chapelle est couverte d'une fausse voûte en anse de panier et un chemin de croix sœurs présente des parois recouvertes d'un lambris de revêtement avec une suite de toiles peintes insérées à la partie supérieure de ce lambris. La salle dite dortoir Saint-François est couverte de voûtes d'ogives renforcées par des tirants métalliques. Dans le bureau de la supérieure, la cheminée est revêtue de carreaux de faïence.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Lille - Saint-Sauveur - 224 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1981 HT 232
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    bordant le côté nord de la cour dite de la Glycine, non daté. IVR31_20015902000X Bâtiment bordant le côté nord de la cour d'honneur, élévation sur la cour. IVR31_19945901013V Bâtiment bordant le côté nord de la cour de service renfermant l'ancienne salle des malades avec Chapelle, élévation intérieure de la paroi nord, vue générale montrant les stations du chemin de Plan de situation de l'hospice Gantois qui occupe tout l'îlot compris entre les anciennes rues du Bois-Saint-Sauveur et de Malpart, extrait d'une copie du XIXe siècle du plan au sol de Lille en 1745 Plan de distribution générale des sous-sols, 1898. IVR31_19945901298X Plan de distribution générale du 1er étage, 1898. IVR31_19945901287X Projet de construction d'une infirmerie sur une partie des jardins (non réalisé), élévation Portail d'entrée rue de Paris, d'après une gravure d'Omer Bouchery. IVR31_19955901249ZMI
  • Tableau : Sainte Famille
    Tableau : Sainte Famille Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 17 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    l'Enfant, il n'existe pas de lien entre lui et le groupe formé par la Vierge et le Christ. Ce tableau est copies dans les Flandres belges et dans le nord de la France.£La composition était autrefois cintrée dans proche de plusieurs compositions sur le thème de Bartholomeo Cavarozzi dont on trouve un grand nombre de sa partie supérieure. Une bande de toile de quatre cm a été rajoutée à gauche. La toile été rentoilée
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 17 place de l' Hôpital général - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    tribune de la chapelle
    États conservations :
    En raison d'un nettoyage irrégulier et trop profond de la couche picturale, la peinture a perdu une grande partie de son modelé, visible sur une photographie réalisée avant restauration. Malgré le
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Tableau : Le Repas chez Simon
    Tableau : Le Repas chez Simon Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 1 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    revendique pas la propriété de cette oeuvre, secondaire.£Il a été proposé pour une inscription au titre des Ce tableau est une copie ancienne d'un tableau de Rubens, le Repas chez Simon, dont deux versions sont connues. L'une est conservée à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne : elle serait le modèle de la seconde, réalisée avec la participation de l'atelier et conservée au musée de l'Ermitage, à Saint Michael Natalis et Willem Panneels. La copie de Valenciennes est dans le même sens que les tableaux. Elle est plus proche du tableau définitif de Saint-Pétersbourg, hormis quelques variantes : suppression traitement de la Madeleine, au premier plan.£En 1856, une Cène d'après Jordaens est signalée dans la chapelle ; il pourrait s'agir, avec une grossière erreur iconographique, de ce Repas chez Simon.£De même, une catalogue du musée de Valenciennes, évoque une cène, saisie révolutionnaire, présentée au musée de Valenciennes, puis conservée dans un grenier de l'hôpital général et qui devait être remise aux marguilliers de
    Statut :
    propriété de l'Etat (?)
    Description :
    Ce tableau représente la scène du Repas chez Simon, durant lequel la Madeleine oint de parfums
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 1 place de l' Hôpital général - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    tribune de la chapelle
    Dimension :
    Dimensions de la toile : h = 108,5 ; la = 182. Dimensions avec le cadre : h = 128, la = 201.
    États conservations :
    Tableau déverni de manière agressive au 2/3 sur la partie droite (sauf quelques éléments comme la
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Table
    Table Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Par analyse stylistique, cette table, dont un modèle similaire existe au musée de l'Hospice
    Description :
    Grande table à pieds balustres. Le plateau est composé de quatre planches centrales, entourées de
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Paire de tables
    Paire de tables Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    Tables en chêne chevillées, le plateau est composé de trois planches horizontales et de deux
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Paire de tables
    Dimension :
    Dimension de la table 1 : h = 72,5 ; l = 204 ; la = 99 ; dimensions de la table 2 : h = 72,5 ; l
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Tableau : Le Christ en croix
    Tableau : Le Christ en croix Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 6 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1856, un Christ en croix d'après une gravure de Rubens est signalé au-dessus d'une des portes de Christ en croix de Van Dyck, mais de bonne facture et sans doute ancienne (?).
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 6 place de l' Hôpital général - en ville
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Tableau : Le Retour d'Egypte
    Tableau : Le Retour d'Egypte Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 11 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    revendique pas la propriété de cette oeuvre, très secondaire.£Il a été proposé pour une inscription au titre aux archives municipales (T2-25-3564), reprise en 1860 par Cellier dans son catalogue du musée de Valenciennes, évoque également une Fuite en Egypte, saisie révolutionnaire, présentée au musée de Valenciennes , puis conservée dans un grenier de l'hôpital général et qui devait être remise au desservant provisoire de l'église Notre-Dame en l'an X (1802). Cependant, ce tableau est présent dans la chapelle en 1856 et pourrait être identifié avec ce Retour d'Egypte resté jusqu'à nos jours à l'hôpital général de Valenciennes. Dans ce cas, il est propriété de l'Etat. Cependant, Louis Pillion, conservateur du musée de la ville, mène en 1906 une enquête pour établir la provenance des tableaux de l'hôpital général et ne prise de l'arrêté est en attente.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Les personnages semblent plaqués sur un fond de paysage.£Le tableau a été rentoilé. Le châssis
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 11 place de l' Hôpital général - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    au-dessus de la porte dans la tribune de la chapelle
    États conservations :
    vêtement de la Vierge.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Buffet
    Buffet Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 44 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    D'après l'inscription portée sur le meuble, il pourrait provenir de l'hospice des Orphelins. Par -Vincent, avenue de Monaco, salle Matisse, en 2005.
    Description :
    chevillés. Il y a des traces de clous ornementaux disparus sur un montant. Le décor est rapporté sur les battants. L'inscription ORPHELINS est gravée en creux sur le côté gauche du meuble. Traces de peinture ou de cire incrustée. Le fonds est composé de quatre planches, l'élément supérieur en comprend quatre à
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 44 place de l' Hôpital général - en ville
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Détail du décor de clous. IVR31_20055908041NUCA
  • Tableau : La Présentation de la Vierge au Temple
    Tableau : La Présentation de la Vierge au Temple Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 9 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Le cartel moderne, situé en bas du cadre, porte une inscription : La Présentation de la Vierge
    Historique :
    Dans la Revue agricole de 1856, ce tableau est signalé dans la chapelle avec une Cène d'après Jordaens et une Rencontre de Rébecca et d'Eliezer à la fontaine avec la mention ces trois mauvaises peintures semblent être de la même main. Il est l'oeuvre d'un peintre local du 17e siècle.
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 9 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Tableau : La Présentation de la Vierge au Temple
    États conservations :
    de nombreuses usures.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Tableau : Vierge à l'Enfant
    Tableau : Vierge à l'Enfant Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Objet provenant de l'hôpital général de Saint-Omer.
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Dimension :
    h = 107 ; la = 90 ; dimensions avec le cadre. Dimensions de la toile seule : h = 90 ; la = 72.
    États conservations :
    altération chromatique de la surface
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hôpital général
    Illustration :
    Vue de détail, corps de l'Enfant IVR31_20106203234NUCA Revers de la toile IVR31_20106203235NUCA Vue de détail, visages IVR31_20106203233NUCA
  • Tableau : Déploration
    Tableau : Déploration Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Objet provenant de l'hospice Saint-Jean de Saint-Omer. Victor Boucquet (Furnes 1618/19 - Furnes 1677). Tableaux de la Déploration du Christ de Victor Boucquet (et de l'Assomption de le Vierge audomarois Philippe en échange de travaux. Elles exhibèrent une lettre de donation à la communauté signée après la Seconde Guerre mondiale par une dame de Coyecques. Les oeuvres sont ensuite en vitrine chez le . La Déposition de croix sera rendue contre argent. Oeuvre restaurée en 1993 par M. Bourlut, Atelier
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Référence documentaire :
    L'orfèvrerie de Saint-Omer [Exposition. Saint-Omer : Musée de l'Hôtel Sandelin. 1975 ]. L'orfèvrerie de Saint-Omer : du 15 novembre au 21 décembre 1975, Musée de l'Hôtel Sandelin, Saint-Omer. Saint -Omer : Musée de l'Hôtel Sandelin, 1975. 71 p.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Encadré dans un élément de boiserie.
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hospice Saint-Jean
    Texte libre :
    "[Exposition. Saint-Omer : Musée de l'hôtel Sandelin. 1975] p. 168-170. Notice par Jacques Foucart : Jusque dans les années 1980, le tableau était conservé dans la chapelle de l'hospice Saint-Jean de Saint -Omer. [...] Au départ des religieuses franciscaines qui avaient longtemps assuré le service de cet hôpital, le tableau fut donné, en 1983, par ces dernières à un architecte en échange de travaux effectués par lui ; celui-ci les vendit bientôt à un marchand et le tableau changea de main jusqu'à être mis en vente par Charles Bailly chez Sotheby en 1991 où il fut identifié et racheté par l'hôpital de Saint -Omer.Le retour du tableau de Boucquet dans son lieu d'origine a d'autant plus de sens ici que son auteur Vigo Boucquet, est directement lié à Saint-Omer par ascendance paternelle. Le père de Vigor, en effet , qui s'appelait Marcus et pratiquait la peinture, était natif de Saint-Omer."
    Illustration :
    Vue de détail, instruments de la Passion IVR31_20106203297NUCA Vue de détail, sainte Marie-Madeleine IVR31_20106203301NUCA Vue de détail, saint Jean IVR31_20106203300NUCA Vue de détail, visage de sainte Marie-Madeleine IVR31_20106203295NUCA Vue de détail, Joseph d'Arimathie IVR31_20106203299NUCA Vue de détail, pieds du Christ IVR31_20106203296NUCA Vue de détail, sainte Marthe IVR31_20106203298NUCA
  • Tableau : Crucifixion avec moine pénitent
    Tableau : Crucifixion avec moine pénitent Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Objet provenant de l'hôpital général de Saint-Omer.
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Dimension :
    h = 117 ; la = 82 ; dimensions avec le cadre. Dimensions approximatives de la toile seule : h = 105
    États conservations :
    altération chromatique de la surface
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hôpital général
    Illustration :
    Revers de la toile IVR31_20106203318NUCA Vue de détail, Christ en croix IVR31_20106203315NUCA Vue de détail, moine pénitent IVR31_20106203316NUCA Vue de détail, haut du corps du Christ IVR31_20106203317NUCA
  • Tableau : La Cène
    Tableau : La Cène Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Le Centre Hospitalier de la région de Saint-Omer contient un nombre relativement important du contenu de l'ancien hôpital général, bâtiment du 18e siècle qui se trouve dans le centre de la ville de Saint-Omer aujourd'hui reconverti en centre administratif. Mais aussi à la présence sur le
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Description :
    Toile composée de deux morceaux cousus. Couche picturale peu épaisse, pas de coups de brosse
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques
    Emplacement dans l'édifice :
    bâtiment de la direction
    États conservations :
    altération chromatique de la surface Rapiéçage de la toile qui est par ailleurs distendue et trouée ; la couche picturale est écaillée
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hôpital général
    Illustration :
    Vue de détail, disciple IVR31_20106201752NUCA Vue de détail, Christ et saint Jean IVR31_20106201753NUCA Vue de détail, disciple IVR31_20106201754NUCA
  • Tableau ex-voto : Education de la Vierge
    Tableau ex-voto : Education de la Vierge Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Inscriptions & marques :
    Règle de vie spirituelle.
    Historique :
    Objet provenant de l'hôpital général de Saint-Omer.
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Représentations :
    Education de la Vierge Education de la Vierge
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Titre courant :
    Tableau ex-voto : Education de la Vierge
    Dimension :
    h = 80 ; la = 62 ; dimensions avec le cadre. Dimensions de la toile seule : h = 72 ; la = 53,5.
    États conservations :
    altération chromatique de la surface
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hôpital général
    Illustration :
    Vue de détail, scène de l'Education de la Vierge IVR31_20106203223NUCA Revers de la toile IVR31_20106203224NUCA
  • Abbaye, aujourd'hui musée de la Tour abbatiale
    Abbaye, aujourd'hui musée de la Tour abbatiale Saint-Amand-les-Eaux - Cadastre : 2013 BO 132
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    . L'iconographie ne permet pas non plus une véritable connaissance de l'édifice au moment de son achèvement ; les , sous le patronat de saint Etienne. L'élévation des reliques d’Amand a conduit à mettre l'abbaye sous le Guillaume de Hainaut puis en 1477. Les reconstructions semblent faites à l’identique, ou du moins sur le même plan, donnant quelques signes d'archaïsme pour rester en homogénéité de la tour occidentale et la crypte de Saint-Pierre-le-Vif, à Sens. La crypte était indépendante de l’église, construite à de Robert le Pieux qui s'était retirée au monastère, et inachevée à sa mort en 1003, subsiste jusqu’à la reconstruction de l'abbé Dubois. Ce dernier met en oeuvre la reconstruction la plus majestueuse de l'abbaye entre 1628 et 1673. Les historiens ayant étudié l'abbaye constatent qu'une reconstitution de cette reconstruction de l’abbaye se heurte aux sources. En effet, parmi les plus célèbres témoignages et récits, la chronique de dom Landelin Delacroix de 1699 est écrite 60 ans après début travaux
    Référence documentaire :
    AD Nord, 57 FI 19 : Copie du XIXe siècle de la planche représentant la vue cavalière de la ville de BAUDOUX-ROUSSEAU Laurence. La reconstruction de l’abbaye (1628-1673) d’après des sources inédites . Cercle archéologique et historique de Valenciennes. Mémoires, Tome XI, 2010. PLATELLE Henri. Le temporel de l'abbaye de Saint-Amand des origines à 1340.ParisBibliothèque Recueil de plans de villes et de châteaux, de fortifications et de batailles, de cartes topographiques et géographiques, se rapportant aux règnes de Charles-Quint, de Philippe II et d'Albert et Isabelle, dit Atlas Lepoivre, 1585-1622. Planche de Saint-Amand-les-Eaux, 1579. Bibliothèque Royale de Saint-Amand-les-Eaux par Sanderus en 1645. Original conservé à la Bibliothèque Royale de Belgique DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991.
    Précisions sur la protection :
    1846 : classé MH Tour et façade de l'ancienne église : classement par liste de 1846 18 04 1914 (J.O
    Description :
    Les descriptions de l'abbaye avant sa reconstruction par l'abbé Dubois ne manquent pas - le dessin de Lepoivre (1579), deux vues dans les Albums de Croy (début XVIIe), la vue en perspective de Deventer (1645) - mais ne se concordent pas entre elles comme le soulignent les historiens. Les éléments concordants illustrent la double fonction de centre religieux et centre politique, symbolisé sur la planche 2 de l'Album de Croÿ par la croix du marché (signe de juridiction) et siège de l'échevinage auquel était rattaché la prison. La fonction religieuse est, de fait plus facilement identifiable . L'abbaye reconstruite par l'abbé Dubois était conçue autour de trois cours. La première était située à l'extérieur de l'enceinte et du parvis de l’église et était encore visible sur le plan de 1808 figurant les ruines de l’abbaye. Elle constitue aujourd'hui la place publique de la ville. La deuxième cour était abbatial. La troisième cour distribuait les grands communs au nord. Les historiens successifs ont noté des
    Titre courant :
    Abbaye, aujourd'hui musée de la Tour abbatiale
    Illustration :
    Coupe de l’aile nord du cloître de l’abbaye, vers 1700 (Musée municipal Saint-Amand-les-Eaux Elévation nord de l'aile sud de l'abbaye, vers 1700 (Musée municipal Saint-Amand-les-Eaux Abbaye de Saint-Amand avant la reconstruction par l'abbé Dubois, gravure aquarellée sur papier Abbaye de Saint-Amand, planche de Sanderus (1645) (Biblio Royale Bruxelles), copie XIXe siècle AD Nord. IVR31_20135908043NUCA Vue en perspective de l'abbaye, gravure 1769 (Musée municipal Saint-Amand-les-Eaux Plan de l'abbaye, vers 1796, par PL Legros (Musée municipal de Saint-Amand-les-Eaux Vue de l'abbaye de Saint-Amand, d'après un tableau de Jean-François Neyts (conservé au musée de Plan, élévation et coupe de l'église abbatiale de Saint-Amand, Claude Masse, 1725 (Ministère de la Plan du sous-sol (niveau de la crypte), élévation et coupe de l'église abbatiale de Saint-Amand
  • Porterie de l'abbaye, échevinage, puis maison commune et bibliothèque, actuellement annexe de la mairie
    Porterie de l'abbaye, échevinage, puis maison commune et bibliothèque, actuellement annexe de la mairie Saint-Amand-les-Eaux - Grand'Place - Cadastre : 2013 BO 1
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'édifice appelé échevinage constituait l'entrée et l'accueil de l'abbaye et a été érigé lors de la reconstruction de l'abbaye par l'abbé Dubois au milieu du XVIIIe siècle. L'abbaye commande à Louis Joseph qui a étudié l'oeuvre de la famille de peintre lillois Watteau, Gaëtane Maes, cette commande s'avère essentielle dans la carrière de Louis Watteau, dont néanmoins les modalités sont inconnues, les archives de l'abbaye étant partiellement conservées. Cet édifice est, avec la tour de l'église abbatiale, le seul vestige de l'abbaye démolie suite à la Révolution française. Les deux éléments se retrouvent isolés , l'enceinte les reliant ayant été détruite. L'échevinage est épargné et aménagé pour servir de "maison commune " au début du XIXe siècle. A cette occasion, il fait l'objet d'une série de travaux de restauration : remplacement des huisseries et travaux de peinture en 1809 par l'architecte Deleau, rénovation de la toiture sous la direction de l'architecte Vallez en 1835. L'architecte Vandenbulcke (?) mène la rénovation
    Observation :
    table dite de l'échevin, style Louis XIV, de forme octogonale, 2e moitié 17e siècle (?) ; 1er quart
    Référence documentaire :
    BAUDOUX-ROUSSEAU Laurence. La reconstruction de l’abbaye (1628-1673) d’après des sources inédites . Cercle archéologique et historique de Valenciennes. Mémoires, Tome XI, 2010. Gaëtane Maës Les Watteau de Lille. Louis Watteau (1731- 1798). François Watteau (1758 - 1823
    Précisions sur la protection :
    Hôtel de ville : classement par arrêté du 26 décembre 1883 1883/12/26 : classé MH référence
    Représentations :
    vie publique du Christ livre de Daniel ancien testament Dans l'ordre de lecture : un Christ en Croix, une Allégorie de la Justice qui présente les armes de l'abbé et les symboles de la justice, trois scènes représentent des scènes de jugement (La charité protégeant le travail tandis que l'activité chasse l'hypocrisie, représentant l'activité de la bonneterie amandinoise, Le Christ et la femme adultère, Le jugement de Salomon), Daniel confondant les accusateurs de Suzanne, Allégorie de la Paix et du Travail, Allégorie du commerce et de la Prospérité.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet édifice s'insérait dans l'enceinte de l'abbaye et constituait le pavillon d'entrée de l'abbaye , démolie lors de la Révolution française. Il abrite les salles où l'abbé exerçait son pouvoir temporel et seigneurial. Il est composé de deux pavillons octogonaux, adjoints tous deux à l'arrière d'une pièce rectangulaire et reliés par un passage couvert. Les pavillons sont élevés sur deux niveaux ; un étage de soubassement éclairé de simples meurtrières et un entresol percé d'ouvertures rectangulaires. Les deux niveaux sont en grès, en moellons pour le soubassement, en pièces de grès plus larges et bien taillées pour l'entresol, un appareil en bossage pour les encadrements de baies, et des bandeaux décorés d'entrelacs séparant les différents niveaux. L'étage noble, évoquant la forme du tambour, est en pierre calcaire de taille. L'élévation de ce niveau est ordonnancée par l'alternance des grandes baies et de médaillons situés aux angles de l'octogone. Chacun des pavillons est couvert d'un toit à bulbe polygonal et une
    Titre courant :
    Porterie de l'abbaye, échevinage, puis maison commune et bibliothèque, actuellement annexe de la
    Illustration :
    Bibliothèque Royale de Belgique à Bruxelles), copie XIXe siècle conservée aux Archives départementales du Nord Plan du rez-de-chaussée (correspondant à la cave), Vandenbuleke (?) architecte, 1890 (AD Nord Plan de l'entresol avec la proposition de vestibule, Vandenbuleke (?) architecte, 1890 (AD Nord Coupe transversale de l'escalier, état avant travaux, Vandenbuleke (?) architecte, 1890 (AD Nord Coupe longitudinale de l'escalier, Vandenbuleke (?) architecte, 1890 (AD Nord, Série 2O 525/87 Abbaye de Saint-Amand, l'échevinage au centre, planche de Sanderus (1645) (original conservé à la Vue de l'abbaye de Saint-Amand, l'échevinage à gauche, d'après un tableau de Jean-François Neyts Pierre de façade datée 1613 sculptée aux armes de l’abbaye (Musée Saint-Amand-les-Eaux) pouvant provenir de l'échevinage. IVR31_20135908045NUCA Pierre de façade sculptée aux armes de Nicolas Dubois, 76ème abbé de Saint-Amand, et traversées
  • Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier
    Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier Saint-Amand-les-Eaux - centre - rue des Anciens d'Afn - Cadastre : 2013 BV 317, 35
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1 Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des que l'éclatement des établissements de bienfaisance et des hospices civils mène au projet de des hospices et peut répondre à ce projet. Sa mise à disposition de la ville, qui a des difficultés à trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est le leg de la fortune de Renique de Latour à la ville pour l'établissement d'un hospice d'orphelines qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse s'installent dans ce nouvel établissement. Une première (re)construction des bâtiments de la communauté des évoque l'intervention de l'architecte Louis Dutouquet pour cette première construction. Le cadastre de 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux. AD Nord. Série 2O 525 / 204. Hospice de vieillards, 1872. AD Nord. Série 2O 525 / 205. Maternité, 1904-1908. AD Nord. X 1049 : Hospices orphelins. AD Nord. Série 2O 525 / 6564. Pouponnière, dispensaire, 1936-38. Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.
    Description :
    occupé par l'hôpital psychiatrique, forment la limite nord de l'ensemble hospitalier, et restent L'entrée actuelle de l'hôpital est située rue des Anciens d'Afn (au sud de la parcelle) et se fait partie sud de la propriété. Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement accessibles par la rue Louise de Bettignies. Non loin de ces bâtiments, légèrement au sud, le logis des résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.
    Illustration :
    Plan d'une propriété de l'hospice des orphelins dit Renique, 1883 (AH, centre hospitalier de Saint Plan de l'hospice agrandi, sans date (à la fin du 19e ou au début du 20e siècle) ni signature (AH , centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900129NUCA Façade de l'hospice agrandi, sans date (fin 19e - début 20e siècle) ni signature (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900128NUCA Projet de maternité, plan du rez-de-chaussée, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900083NUCA Projet de maternité, élévation latérale et coupe, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux). IVR31_20135900085NUCA Projet de maternité, élévation antérieure, Gustave Dupont architecte, 1903 (AH, centre hospitalier
  • croix : Christ en croix
    croix : Christ en croix Équihen-Plage - Eglise paroissiale Saint-Pierre place de l' Eglise - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Christ en croix de tradition classique du 17e ou 18e siècle. Portant inscription sur partie
    Localisation :
    Équihen-Plage - Eglise paroissiale Saint-Pierre place de l' Eglise - en ville
    Dimension :
    Dimensions de la croix : h = 240 ; la = 130. Dimensions du Christ : h = 128 ; la = 105 ; pr = 18.
  • croix : Christ en croix
    croix : Christ en croix Le Portel - Eglise paroissiale Saint-Paul Saint-Pierre place de l' Eglise - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Localisation :
    Le Portel - Eglise paroissiale Saint-Paul Saint-Pierre place de l' Eglise - en ville
    Dimension :
    Dimensions de la croix : h = 158 ; la = 75.
  • Ferme-brasserie Philippe, actuellement maison
    Ferme-brasserie Philippe, actuellement maison Gommegnies - 78 rue de la Cavée - en village - Cadastre : 1803 F 69 1826 B1 519 à 521 1897 B3 780 à 782 2008 OB 1088, 1091
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    L'activité de la brasserie Philippe est antérieure à la Première Guerre mondiale. A cette période de la brasserie (témoignage oral). Elle est intégrée à une ferme dont le le logis porte la date de
    Référence documentaire :
    extrait Archives départementales du Nord ; série P : P 31 / 712 / 012836. Gommegnies : section B extrait Archives départementales du Nord ; série P : P 31 / 712 / 012849. Gommegnies : section B
    Description :
    La ferme-brasserie est organisée autour d'une cour à laquelle on accède par un porche. A droite de celui-ci, le long de la voie, au sud-ouest, se trouve le logis qui est prolongé par des écuries. A l'extrémité de celui-ci est implantée une grange en partie abattue servant aujourd'hui de garage à tracteurs
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Gommegnies - 78 rue de la Cavée - en village - Cadastre : 1803 F 69 1826 B1 519 à 521 1897 B3 780
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale B1. Plan de situation en 1826. IVR31_20095902623NUCA Extrait de la feuille cadastrale B3. Plan de situation en 1897. IVR31_20095902624NUCA Elévation sur rue d'une partie de l'ancienne salle des cuves, du porche et du logis Détail de l'élévation sur rue : l'ancienne salle des cuves et l'étable. IVR31_20095903256NUCA Elévation sur rue de l'ancienne salle des cuves. IVR31_20095903260NUCA Vue de la cour de la brasserie. IVR31_20095902171NUCA