Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : Le Miracle de la jambe coupée ou Saint Antoine de Padoue guérissant un jeune homme qui s'était amputé le pied pour se punir d'avoir frappé sa mère
    Tableau : Le Miracle de la jambe coupée ou Saint Antoine de Padoue guérissant un jeune homme qui s'était amputé le pied pour se punir d'avoir frappé sa mère Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ce tableau pourrait être un ex-voto offert par un malade guéri par saint Antoine de Padoue. Par son style, il peut être daté de la première moitié du 19e siècle.
    Représentations :
    scène saint Antoine de Padoue guérison miraculeuse
    Description :
    droite, dans l'ombre. La scène est éclairée par une lumière latérale. En présence de quatre personnes , saint Antoine de Padoue remet en place le pied qu'un jeune homme s'était coupé par repentir d'avoir position complètement irréaliste du jeune homme.£Le tableau est dépourvu de cadre et très empoussiéré. Le
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Tableau : Le Miracle de la jambe coupée ou Saint Antoine de Padoue guérissant un jeune homme qui
    États conservations :
    La toile est légèrement déchirée au niveau de la hache.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Ensemble de deux bancs de fidèles
    Ensemble de deux bancs de fidèles Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Par analyse stylistique, ces bancs peuvent être datés de la 1ère moitié du 19e siècle.
    Dénominations :
    banc de fidèles
    Description :
    Les bancs sont placés au fond de la nef, symétriquement de part et d'autre de la porte centrale . Chaque banc est fermé par 5 panneaux de bois et 2 battants latéraux situés de part et d'autre des panneaux ; l'ensemble est de structure horizontale et peint faux bois. Chaque panneau comporte un décor en un enroulement de part et d'autre dans la partie supérieure. Les panneaux sont séparés par une
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    entrée de la nef de la chapelle
    Titre courant :
    Ensemble de deux bancs de fidèles
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale du banc placé au nord. IVR31_20065900142ZA Vue générale du banc placé au nord. IVR31_20055908086NUCA
  • Orgue de choeur
    Orgue de choeur Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 42 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Tirants de registres : inscriptions : à gauche, de haut en bas : montre 8 pds, prestant 4, voix céleste 8, trompette basse 8 ; à droite, de haut en bas : bourdon 8, flûte 4, salicional 8, trompette
    Historique :
    Le buffet d'orgue en chêne paraît dater stylistiquement de la première moitié du 19e siècle. En Bruxelles (AD Nord, série X).
    Précision dénomination :
    orgue de choeur
    Description :
    bois. Les fausses tourelles latérales et le centre du couronnement sont surmontés de vases à volutes sur socle. Le couronnement est orné d'une croix. Des consoles sont situées de part et d'autre du
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 42 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Orgue de choeur
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Clôture de choeur (table de communion)
    Clôture de choeur (table de communion) Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Par analyse stylistique, cette oeuvre pourrait être datée de la 1ère moitié du 19e siècle.
    Matériaux :
    fonte de fer en plusieurs éléments fondu moulé coulé décor dans la masse peint faux or
    Précision dénomination :
    table de communion
    Dénominations :
    clôture de choeur
    Description :
    Banc de communion de style néoclassique. Il repose sur une estrade en bois et est surmonté d'un
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Clôture de choeur (table de communion)
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Ensemble d'une paire de prie-Dieu et d'une paire de fauteuils
    Ensemble d'une paire de prie-Dieu et d'une paire de fauteuils Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Stylistiquement, cet ensemble pourrait dater de la Restauration.
    Représentations :
    ornementation : à feuille de laurier, à bande perlée, palmette, cannelure Le même décor végétal, d'enroulements, de perles et les pattes de lion se retrouvent aussi bien sur les dossiers des prie-Dieu, pieds terminés en patte de lion, rang de perles sur les accotoirs, formant une croix ajourée au centre du dossier ou des cercles, enroulements de rameaux de lauriers. Le décor des fauteuils est plus réduit : frise de glyphes sur la ceinture, cartouche végétal en haut des pieds qui se terminent par une patte de lion et enroulement des accotoirs.
    Description :
    Ensemble composé de deux prie-Dieu et de deux fauteuils en chêne, recouverts de velours rouge. Le travail de sculpture est particulièrement recherché. Le rembourrage est d'origine et les recouvrements , cloués sur le bâti du meuble, ont été refaits il y a une quinzaine d'années par l'atelier de garnissage de l'hôpital.
    Localisation :
    Valenciennes - Hôpital général, puis hospice et hôpital militaire, actuellement maison de retraite dite du Hainaut 48 place de l' Hôpital général - en ville
    Titre courant :
    Ensemble d'une paire de prie-Dieu et d'une paire de fauteuils
    États conservations :
    Le décor ajouré, autour du motif de la croix, au centre d'un des prie-Dieu, est endommagé. La
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
  • Fauteuil
    Fauteuil Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Objet provenant de l'hôpital général de Saint-Omer.
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Description :
    Bois peint de couleur acajou.
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Origine :
    lieu de provenance France, Nord-Pas-de-Calais, 62, Saint-Omer, hôpital général
    Illustration :
    Vue de face IVR31_20106203283NUCA Vue générale, de trois quarts IVR31_20106203282NUCA
  • Mine de houille dite fosses 4 et 4 bis, puis usine de construction mécanique
    Mine de houille dite fosses 4 et 4 bis, puis usine de construction mécanique Noyelles-Godault - 129 rue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 1980 AK1 527
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, le puits 4 originel a été foncé et mis en service dans la seconde moitié du 19ème siècle par la Compagnie des Mines de Dourges. Une nouvelle installation en béton est construite après la d'extraction, est occupé par une usine de construction mécanique et d'usinage. Les chevalements en béton ont
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    p. 87 Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais (de 1946 à 1992). Album souvenir, tome 1 . Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. DUBOIS, Guy , MINOT, Jean-Marie. Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais (de 1946 à 1992). Album souvenir p. 98 Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais (de 1946 à 1992). Album souvenir, tome 2 . Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille. DUBOIS, Guy , MINOT, Jean-Marie. Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais (de 1946 à 1992). Album souvenir p. 244 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, DAIRE, Centre de documentation du patrimoine, Lille . Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours Bassin Minier du Pas-de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°16. Conseil Régional Hauts-de-France
    Précision dénomination :
    mine de houille
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    Les anciens bâtiments d'extraction sont composés de deux corps de bâtiment construits en parpaings de béton et béton armé. Percés de baies rectangulaires, ils sont couverts d'une voûte en plein cintre
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Mine de houille dite fosses 4 et 4 bis, puis usine de construction mécanique
    Appellations :
    entreprise de mécanique MMD
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
  • Cité ouvrière
    Cité ouvrière La Sentinelle - 20 à 27 rue d' Avesnes 1 à 9 rue de Maubeuge 10 à 19 rue du Cateau - en village - Cadastre : 2010 AH 521 à 529, 540 à 544, 546 à 550, 677 à 685
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Dans un rapport sur « les travaux du jour » du 2eme semestre de 1825, la compagnie des mines d ´Anzin écrit qu'elle envisage la construction de 32 maisons ouvrières, en deux corps de bâtiments , édification qui sera effectuée par une entreprise extérieure pour la somme de 40.050 francs ; les briques seront cuites sur les lieux au compte de la compagnie. Les corons apparaissent sur un plan cadastral de 1830 ainsi que sur un plan de La Sentinelle dessiné en 1847. Plusieurs devis concernant l´église (magasin pour les dépôts des objets servant au culte), des travaux de réparations du presbytère sont rédigés en 1873 et 1874. Le coron du Nouveau Monde, aujourd'hui appelé Coron de l'église Sainte-Barbe , serait le plus ancien exemple de logement minier de la région. Les logements ont été restaurés dans les
    Référence documentaire :
    . Ministère de la Culture et de la Communication, Drac Nord-Pas-de-Calais. Direction régionale des Affaires culturelles Nord - Pas-de-Calais. Conservation régionale des Centre historique minier de Lewarde, 4842. Constructions de cités 1825 à 1827. Archives départementales du Nord : P31/633, 1830 : Plan cadastral. Centre historique minier de Lewarde, 2798. Compagnie des mines d'Anzin, plans des carreaux de fosses, rivages, stations de chemins de fer, habitations, plan 15, 1847. Centre historique minier de Lewarde, 6015. Compagnie des mines d'Anzin, travaux des chantiers et La Sentinelle, Coron de l'église Sainte-Barbe, dossier de recensement, août 2008-avril 2009
    Description :
    Situé à proximité de l'ancienne fosse convertie en église, le Coron de l'Eglise est composé de quatre rangées de 8, 9 et deux fois cinq maisons en série de simple épaisseur à une orientation donnant sur des jardinets situés à l'avant avec entrée côté rue. Les jardins sont délimités par des haies de troènes. Les maisons sont construites en brique. Les logements les plus anciens possèdent un étage de comble couvert de toits à longs pans, les plus récents, à un étage, sont couvert de croupe en tuile logements les plus récents est traitée avec soin : la façade est agrémentée de modénature de briques sous forme de bandeau au niveau du plancher, de la corniche, des arcs des baies. Chaque habitation est séparée par un mur de refend.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    La Sentinelle - 20 à 27 rue d' Avesnes 1 à 9 rue de Maubeuge 10 à 19 rue du Cateau - en
    Appellations :
    Coron de l'église Sainte-Barbe
    Aires d'études :
    Nord
    Illustration :
    Vue partielle d'une barre de logement à étage de comble. IVR31_20105900439NUCA Vue partielle d'un logement à étage de comble. IVR31_20105900438NUCA Vue partielle d'une barre de logement à étage. IVR31_20105900435NUCA Détail d'une façade de logement à étage de comble. IVR31_20105900434NUCA Vue générale des deux types de logements. IVR31_20105900433NUCA Détail de façade de logements à étage. IVR31_20105900432NUCA
  • Ferme de l'Hôpital
    Ferme de l'Hôpital Beaufort - 15 rue de l' Hôpital - en village - Cadastre : 1810 C2 697 à 699 1845 D1 477, 478 2004 ZE 15
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    L'origine du nom de cette ferme n'est pas connue avec certitude. Selon Horlait, sans qu'il le les volumes au nord de la cour ont été remplacés partiellement par un hangar en tôle. justifie, cette appellation serait tirée de la fondation de la ferme par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem au Moyen Âge, comme à Ecuélin, ou de l'implantation d'un hôpital russe en 1815. La forme des ouvertures du logis, cintrée, et la mise en œuvre des matériaux, dés de calcaire alternant avec de la brique , permettent de dater le logis de la seconde moitié du 18e siècle. Sur le cadastre de 1810 figurent le logis , la grange prolongée par une étable au sud et un bâtiment implanté au nord, perpendiculairement au logis. Celui-ci a disparu sur le cadastre de 1845. La ferme s'organise donc autour d'une cour, alors ouverte sur la rue. Sur le cadastre de 1845, la cour est fermée sur trois côtés et prend la forme qu'elle adossent et le relient au bâtiment nord. Aujourd'hui, les bâtiments d'exploitation situés entre le logis et
    Référence documentaire :
    Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre
    Description :
    fenil. Au nord, du côté du ruisseau, se trouve un autre volume servant également de grange, d'étables et fermeture naturelle au nord, qui était renforcée par un mur de clôture, visible sur une carte postale du Implantée de le long du ruisseau de la Fontaine Taviaux, cette ferme est organisée autour d'une , p. 16) et aujourd'hui disparu. Au fonds de la cour se trouve le logis, en rez-de-chaussée surélevé surmontées de fenils, qui était relié par le porche à un autre volume abritant une grange, des étables et un de fenil. Une remise ruinée contribuait à fermer encore la cour. De plus, le ruisseau assure une
    Étages :
    étage de comble en rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Beaufort - 15 rue de l' Hôpital - en village - Cadastre : 1810 C2 697 à 699 1845 D1 477, 478 2004
    Titre courant :
    Ferme de l'Hôpital
    Appellations :
    Ferme de l'Hôpital
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale C2. Plan de situation en 1810. IVR31_20045905239NUCA Extrait de la feuille cadastrale D1. Plan de situation en 1845. IVR31_20045905238NUCA Vue du mur d'enceinte depuis le chemin de Wattignies. IVR31_20055900579V Vue de l'entrée de la cour. IVR31_20055900587V Vue du logis et de l'ouverture de la grange. IVR31_20055900584V
  • Ensemble de deux burettes et d'un plateau à burettes
    Ensemble de deux burettes et d'un plateau à burettes Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Localisation :
    Helfaut - près du Bois de l'Hermitage - route de Blendecques - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    sacristie nord
    Titre courant :
    Ensemble de deux burettes et d'un plateau à burettes
    États conservations :
    Usure de l'argenture.
  • Buste (buste-reliquaire ?) : saint Corneille
    Buste (buste-reliquaire ?) : saint Corneille Saint-Omer - le Haut-Pont - Église paroissiale de l'Immaculée Conception place de la Ghière - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Une confrérie de saint Corneille existait au Haut-Pont. Ce buste, de facture différente des autres 1860-1879), pourrait leur être antérieure et dater de la 1ère moitié du 19e siècle.
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Canton :
    Saint-Omer-Nord
    Représentations :
    saint Corneille : pape, tiare ; Buste de saint Corneille en pape (tiare).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Buste constitué de pièces de bois assemblées ; buste creux. A peut-être été un buste-reliquaire
    Localisation :
    Saint-Omer - le Haut-Pont - Église paroissiale de l'Immaculée Conception place de la Ghière - en
    Illustration :
    Vue générale de trois-quarts IVR31_20106202758NUCA Vue générale de face IVR31_20106202757NUCA
  • Croix de procession
    Croix de procession Saint-Omer - le Haut-Pont - Église paroissiale de l'Immaculée Conception place de la Ghière - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Commune de Saint-Omer
    Historique :
    Croix de procession apparemment antérieure à la construction de l'édifice actuel (3e quart du 19e
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle objets mobiliers de la ville de Saint-Omer
    Canton :
    Saint-Omer-Nord
    Dénominations :
    croix de procession
    Représentations :
    Christ en croix, IHS, fleuron, rayons lumineux ; Fleurons aux extrémités de la croix, rayons
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Saint-Omer - le Haut-Pont - Église paroissiale de l'Immaculée Conception place de la Ghière - en
    Titre courant :
    Croix de procession
    Illustration :
    Vue générale de la croix avec hampe IVR31_20106202695NUCA Vue générale de la croix IVR31_20106202694NUCA
  • Ferme, actuellement maison
    Ferme, actuellement maison Beaufort - 15 rue Aristide Briand - en village - Cadastre : 1810 E2 135 à 137 1845 D1 360 à 362 2001 D1 186
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Historique :
    Le linteau de la porte du logis porte l'inscription et la date gravées : IHS M A 1631. Il a été remonté mais semble tout de même appartenir à l'ensemble d'origine, identifiable, par des fenêtres à meneaux bouchées, situées dans le pignon ouest. En revanche, la forme des ouvertures du rez-de-chaussée , ainsi que la mise en œuvre des matériaux permettent de dater cette partie du 18e siècle. Sans doute dans entre les moellons employés dans l'élévation et la forme des ouvertures, à linteau droit, de l'étage . Sur le cadastre de 1810, l'ensemble avait la même forme générale ; cependant, la façade arrière
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre
    Description :
    , sur l'arrière de la parcelle. D'est en ouest, elle comprend une vaste grange double, traversée par un fenil ont été bouchées par de la brique. La maçonnerie est entièrement en moellon de calcaire marbrier , hormis la corniche et des éléments composant l'encadrement des ouvertures. Dans le prolongement de la
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Parc Naturel Régional de l'Avesnois
    Illustration :
    Extrait de la feuille cadastrale E2. Plan de situation en 1810. IVR31_20045905233NUCA Extrait de la feuille cadastrale D1. Plan de situation en 1845. IVR31_20045905232NUCA Vue de l'élévation postérieure du logis. IVR31_20055901113X Vue de l'élévation postérieure des étables et de la grange annexe. IVR31_20055900111X Vue de l'élévation postérieure. IVR31_20055901115X Vue de l'élévation postérieure du logis, d'une étable et du passage chartier. IVR31_20055901114X
  • Ferme, actuellement maison
    Ferme, actuellement maison Rosult - 18 rue de l' Adjudant-Dufour - en village - Cadastre : 1830 B 576 1912 A 1952 à 1954 2003 AD 26
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est un ancien logis de ferme désaffecté ; les parties agricoles ont été détruites dans le courant du 20e siècle. Sur le cadastre de 1830, la parcelle est occupée par deux bâtiments non jointifs, en équerre, à l'angle de la rue du Rosier (actuellement rue des Rosiers) et de la rue du Tour-du -Riez (actuellement de l'Adjudant-Dufour). Le cadastre de 1912 montre que la ferme a été entretemps augmentée d'un troisième bâtiment, parallèle au logis, en fond de cour : la ferme en L devient une ferme en construit dans les années 1960 à l'emplacement des bâtiments agricoles, détruits ; l'ancien logis de ferme devient alors une dépendance de cette nouvelle maison.
    Référence documentaire :
    DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912).
    Description :
    en rez-de-chaussée et couvert d'un toit à longs pans à pignons découverts ; le pan donnant sur la rue est couvert de tuiles flamandes, le pan donnant sur l'arrière de tôle. La porte est excentrée et la
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Rosult - 18 rue de l' Adjudant-Dufour - en village - Cadastre : 1830 B 576 1912 A 1952 à 1954
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1912 (AD Nord : P31/ 624). IVR31_20055907383NUC Détail de la porte du logis. IVR31_20055907391NUCA
  • Ferme, usine de préparation d'un produit agro-alimentaire dite cossetterie
    Ferme, usine de préparation d'un produit agro-alimentaire dite cossetterie Bouvignies - le Sec-Marais - 484 rue du Petit-Sec-Marais - en écart - Cadastre : 1859 C 2003 C 766
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    et le corps d'étable-écurie en vis-à-vis, mais aussi, en retour d'équerre à l'arrière de ce corps, la Pierre Delrue (date et nom portés sur un cartouche en calcaire. A l'arrière de la grange se trouvait un bâtiment de plan circulaire, probablement un manège à chevaux, détruit au moment de la transformation en cossetterie, activité qui consiste à débiter la racine de chicorée en petits morceaux (ou cossettes) qui sont
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : 31/ 420 (1859).
    Dénominations :
    usine de préparation d'un produit agro-alimentaire
    Description :
    l'exception de l'aire pour le fumier. Ils sont tous construits en brique et couverts de tuile flamande, sauf la remise. Sur la gauche, le logis, à pignon sur rue, est en rez-de-chaussée ; sa façade sur cour , qui conserve un trottoir en carreaux de terre cuite. Sa façade extérieure est enduite de chaux, avec brique ; l'aération se fait par une rangée de conduites en terre cuite disposées sur la façade arrière  ; une niche en plein-cintre et des oculi sont ménagés dans le mur-pignon sur rue. Le bâtiment à usage de cossetterie est disposé en fond de cour ; il s'est substitué à l'ancienne grange dont subsistent les deux anciens passages charretiers partiellement obturés. Le bâtiment est constitué de cinq vaisseaux matériel est construite en scories noyées dans un mortier de chaux ; ses pignons sont protégés par un
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ferme, usine de préparation d'un produit agro-alimentaire dite cossetterie
    Illustration :
    Vue générale de la ferme-usine. IVR31_20095902005XA
  • Ferme
    Ferme Saméon - 7 rue du Vieux-Condé - en village - Cadastre : 2003 B 1355
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    siècle, sans précision de datation. Le cadastre de 1818 n'est pas assez précis et ne peut pas être La disposition du logis de cette ferme laisse à penser qu'elle a pu être construite au début du 19e superposé au cadastre actuel de manière fiable, des fermes élémentaires et maisons simples se succèdent sur
    Référence documentaire :
    AD Nord. Série P31/169.
    Description :
    extrémité. Il n'y a pas ou plus de grange. Le logis est en brique peinte avec une couleur différente pour le située 284 rue de Balory (cadastre 2003 B 0780), reconstruite pendant la 1ère moitié du 20e siècle, le
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan de situation. Cadastre de 1818 (AD Nord. Série P31/169). IVR31_20045906140NUCA
  • Série de deux maisons
    Série de deux maisons Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    maison au n° 127 était un estaminet-débit de tabac et possédait une lucarne. Le soubassement était
    Observation :
    Cette maison est d'un type traditionnel du 19e siècle (en brique, en rez-de-chaussée, à cinq de la maison contiguë, au n° 141, et d'une autre maison proche, située au n° 225 de la même rue.
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 420 (1859) section B, troisième feuille.
    Description :
    Ces maisons représentent le type d'habitat simple et traditionnel de campagne du 19e siècle dans la région : en brique, en rez-de-chaussée. Ce type de maison est destiné à une famille d'ouvrier agricole toiture est à pignon découvert. Le soubassement, enduit, et les encadrements de baie sont peints en rouge autre maison proche, située au n° 225 de la même rue. Seuls changent quelques motifs dus à une réfection de façade vers la fin du 19e siècle (baies couvertes en arc segmentaire, cordon à hauteur d'appui de
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Bouvignies - 127, 141 rue de la Chapelle - en village - Cadastre : 1859 B 699 2003 B 399, 398
    Titre courant :
    Série de deux maisons
  • église paroissiale Saint-Martin
    église paroissiale Saint-Martin Flines-lès-Mortagne - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 474
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    ardoise de Fumay, sapin rouge du nord pour les voliges et chêne pour les corbeaux. L'architecte L'élément subsistant permettant de dater la première église du 11e ou 12e siècle est son portail d'entrée, ainsi que les trois premiers niveaux de son clocher-tour, dont la base des murs est de plus d'un mètre d'épaisseur. En effet, le dernier niveau du clocher, de par sa forme architecturale relativement la destruction de la flèche de cette église au 14e siècle, rebâtie en style roman à une période inconnue. Par la suite, l'’église est embellie sous la juridiction des Religieux Prémontrés de l'’abbaye de '’hui que le buffet. Pendant la Révolution, les stalles de chêne sculpté du monastère détruit de l ’abbaye de Château-l'Abbaye sont transportées dans l’église de Flines et sont ainsi sauvées. Les document consultés aux Archives Départementales du Nord renseignent sur les travaux effectués à l'église dans le toiture, faisant suite aux ouragans de 1809 et du 18 Brumaire an VIII. Les couvertures de l'ensemble des
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église Saint-Martin, au cœur du centre ancien du bourg sur la rue de l'Eglise, se caractérise par son imposant clocher-tour en pierre bleue, cantonné de contreforts à ressauts successifs, couvert d'une flèche en ardoise polygonale à égoût retroussé, précédant nef et bas-côtés. De plan allongé , terminé par un chevet à pan coupé, l'édifice, en maçonneries de briques, laisse également la place à l'utilisation ponctuelle de la pierre blanche au niveau des encadrements des grandes baies en plein cintre des collatéraux et des chaînes d'angle. La voûte de la nef centrale, en arc brisé, est scandée d'arcs doubleaux , saint Jean, saint Pierre et le Sacré Cœur d'un côté ; et de l’autre saint Luc, saint Mathieu, saint Paul
    Localisation :
    Flines-lès-Mortagne - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 2007 C 474
    Illustration :
    Vue de trois quarts ; clocher et bas-côté sud. IVR31_20125901667NUCA Vue de trois quarts ; clocher et bas-côté sud. IVR31_20125901673NUCA Vue générale du chevet de l'église, entourée du cimetière. IVR31_20125901676NUCA
  • Place
    Place Bouvignies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : non adastré
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    (AD Nord, série O 104/42) des parcelles que la commune de Bouvignies se propose de vendre, non daté ) traversée et coupée en deux triangles par la rue de l'Eglise. L'espace libre du triangle nord est transformé Les archives permettent de comprendre la disposition actuelle de la place. En 1830, M. Hottin , instituteur, demande à acquérir un terrain de 10 ares, au coin de la place publique. Dans une lettre, le maire expose cette demande au sous-préfet et dit "estimer que cette aliénation nuirait ... à la régularité de construction projetée détruirait tout à fait l'uniformité de la place qui présente un alignement régulier sur les quatre faces" (AD Nord, série O 104/36). La délibération du conseil municipal du 15/04/1830 rappelle que "le terrain dont on demande la concession fait partie de la place publique qui a toujours servi aux amusements de la jeunesse et sur laquelle place est établi le jeu de balle". Aucun autre , mais proche de l'état du cadastre de 1858, montre clairement l'ancienne place rectangulaire (1830
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La place est de forme triangulaire et est bordée de deux maisons sur le côté nord-ouest . L'élévation postérieure de l'ancienne école, transformée en mairie, donne sur le côté sud-ouest. Un bâtiment préfabriqué abritant la bibliothèque est situé le long de la rue de l'Eglise, sur le côté est. Trois maisons simples, en alignement, dévient de la rue côté est, rappelant le tracé primitif de l'aile droite de l'ancienne place. Ces maisons sont transformées, la deuxième conserve une mise en oeuvre de craie.
    Localisation :
    Bouvignies - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : non adastré
    Illustration :
    Plan de la place, 1830 (AD Nord). IVR31_20035901410X Plan des parcelles de la place à vendre, vers 1860 (AD Nord). IVR31_20035901408X Maisons élémentaires en alignement, côté est de la place. IVR31_20045900070X
  • Maison
    Maison Rumegies - 204 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1830 D2 376 1913 5e feuille 1769 2003 A 3278
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison figure sur le cadastre de 1830. La façade actuelle est un aménagement réalisé dans les
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P31/626 (1830, 1913).
    Description :
    rhabillage par un enduit couvert de gravier roulé. Le soubassement en pierre de Tournai est resté apparent . Le premier niveau est rythmé par une alternance de pilastres cannelés et du gravier roulé imitant le bossage. La porte couverte d'un arc en plein-cintre mouluré est surmontée de deux petites baies en plein à cannelures au second niveau. A l'allège des fenêtres de l'étage, un motif décoratif à arc déprimé partiellement conservé devant l'entrée. Il s'agit d'un bel exemple d'élévation en gravier roulé, présent de
    Localisation :
    Rumegies - 204 rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1830 D2 376 1913 5e feuille 1769 2003 A
    Illustration :
    Cadastre de 1830, détail de la feuille D2 (AD Nord : P31/626). IVR31_20045905491NUCA Plan de situation. Cadastre de 1913, 5e feuille, extrait (AD Nord : Série P3/626 La frise de céramique. IVR31_20045900666X
1