Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 58 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier : collection de plâtres d'étude pour l'enseignement du dessin du lycée Gambetta à Tourcoing
    Le mobilier : collection de plâtres d'étude pour l'enseignement du dessin du lycée Gambetta à Tourcoing Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville - Cadastre : 2014 000 HZ 01 2
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    être utilisé pour une vingtaine de tirages. Afin de ne pas abimer l'original par la réalisation de non traités (pas de patine pour donner l'aspect du marbre, de la terre cuite ou du bronze ni de vernis plupart des grands plâtres ayant été réalisés avec une armature de renforcement en bois, on ne relève pas estampillés Delagrave. Les catalogues de l'atelier de l'UCAD ne sont pas assez précis pour permettre de Roubaix en train, depuis la gare de la Chapelle à Paris. Deux récépissés des Chemins de Fer du Nord gourmands en espace de rangement et de ne pas pouvoir être utilisés comme objets ornementaux. Les bustes et L'intégralité des données brutes relatives à la collection de plâtres : dimensions, identification , atelier de moulage, lieu de conservation de l'original, date d'acquisition, intégralité / citation , bibliographie spécifique... a été réunie dans un tableau accessible en suivant le lien web indiqué en bas de la du moulage à bon-creux, c'est à dire à partir de moules réutilisables. Chaque moule à bon-creux peut
    Historique :
    visibles des œuvres qui n’ont pas été conservées. La confrontation de ces différentes sources et des Histoire de la constitution de la collection : Toutes les indications sur les dates d’acquisition dernier. Ces documents ont également permis de compléter la liste des fournisseurs et de confirmer les à 1963, cette dernière série étant fragmentaire. Aucun document conservé ne permet de documenter les années entre ces deux inventaires. Ces listes ont été complétées par l’étude de clichés des placards de rangement des plâtres et de salles de dessin pris en 1956 par le club photo du lycée, et sur lesquels sont plâtres conservés aujourd'hui a permis d’établir un état de la collection intégrant la totalité des œuvres 1952 à 1963, pendant lesquelles les acquisitions se sont faites à raison de deux ou trois pièces chaque listes d’œuvres à acquérir fournies par le ministère de l'Instruction Publique en 1891 et 1906, elles ministère en 1891, le lycée en possède 94... achetés dès 1885, soit 87% de la "liste idéale", dont 44
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Référence documentaire :
    artisans en France, XVIIIe-XIXe siècles. Hors série de la Revue du Nord "Formation professionnelle et dans le département du Nord au début de la troisième République. Revue du Nord, n°261/262, avril D'ENFERT Renaud, LAGOUTTE, Daniel. Un art pour tous, le dessin à l'école de 1800 à nos jours. Rouen : Institut National de Recherche Pédagogique, 2004. - 1850). Paris : Belin (collection Histoire de l'éducation), 2003. et évolutions historiques jusqu'en 1996. Document extrait du site "educnet arts plastiques" de l'académie de Nantes, 1998. apprentissage, XVIIIe-XXe siècles" sous la direction de BODE Gérard et MARCHAND P., n° 17, 2003, pp. 99-112. actuelles, XIXe-XXIème siècles. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2010, pp. 285-295 p. 115 - 125 CROZ, Jean-François. L'enseignement artistique au féminin : les moulages de la Maison
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Auteur :
    [mouleur sur plâtre, atelier de fabrication] Atelier de moulage du musée du Louvre [mouleur sur plâtre, atelier de fabrication] Atelier de moulage de l'Union Centrale des Arts [mouleur sur plâtre, atelier de] Atelier de moulage du Musée de Sculpture Comparée [mouleur sur plâtre, atelier de] Atelier de moulage Desachy
    Titre courant :
    Le mobilier : collection de plâtres d'étude pour l'enseignement du dessin du lycée Gambetta à
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    le primaire ne permet cependant pas d'aborder la troisième phase du programme. De même, les sections préférable de montrer à dessiner comme si la carrière d'artiste ou celle d'ingénieur n'existaient pas essentielle à la qualité de l'enseignement, il n'est pas souhaitable que les lycées se fournissent auprès de partir de la toute fin du XIXème siècle n'existe pas du tout dans les lycées. Enfin, les universités , il n'en est pas de même pour la création d'espaces spécifiques, en particulier lorsque les lycées création de trois salles de dessin avec de grandes baies orientées au nord-est. La première est consacrée à contre "la dictature des plâtres et des modèles antiques (...) qui ne permet pas aux enfants de classes de dessin des chapiteaux, acanthes, oves et autres grecqueries", les plâtres antiques n'ont pas "Pas d'art sans technique, pas de technique sans art", ainsi que les exercices d'invention et les ministérielles) : "on ne doit pas négliger l'occasion qui est offerte par l'étude du dessin de cultiver de
    Illustration :
    Planche de mobilier : détail du plan des salles de dessin IVR31_20145902384NUC4A Planche de mobilier : détail des tables et des sellettes pour le dessin IVR31_20145902381NUC4A Escalier et vitrine de présentation des plâtres d'étude - Cliché de 1956 IVR31_20145902474NUCA Ancienne salle de dessin (actuel CDI) IVR31_20135900534NUC4A Cours de dessin, 1956 IVR31_20155901969NUC4A Cours de dessin, 1956 IVR31_20155901972NUC4A Marque de mouleur : atelier Desachy IVR31_20155901973NUC4A Affiche programme de l'enseignement du dessin, 1891 IVR31_20155901948NUC4A Livre d'inventaire du lycée : acquisitions de copies en plâtres et de matériel pour le dessin - 1 Livre d'inventaire du lycée : acquisitions de copies en plâtres et de matériel pour le dessin - 2
  • Boussole galvanoscope
    Boussole galvanoscope Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de mesure de forces électromotrices
    Description :
    , mais elle ne permet pas de le mesurer avec précision. C'est l'ancêtre du galvanomètre. Depuis les du nord magnétique, de manière d'autant plus prononcée que le courant est puissant. quadrangulaire, ce qui lui permet de pivoter. Une vis en laiton, dans un des angles du cadre en bois, maintient agit sur un aimant. Lorsque la boussole est au repos, l'aiguille aimantée indique le nord magnétique . Lorsque l'on fait passer un courant électrique entre les deux bornes en laiton, celui-ci dévie l'aiguille
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de mesure de forces électromotrices. Fin XIXème siècle.
  • Appareil de Tyndall détourné
    Appareil de Tyndall détourné Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en mécanique
    Description :
    L’appareil de Tyndall est normalement conçu pour produire de la chaleur par frottement en faisant tourner, grâce à une roue équipée d'une chaîne de transmission, un petit tube en laiton enserré dans une à cause du frottement et se transmet de l'eau, celle-ci se dilate, faisant ainsi sauter le bouchon effets de la force centrifuge (force agissant sur un corps ayant une trajectoire curviligne et tendant à l'éloigner du centre de rotation selon un axe perpendiculaire) : - vase tulipe : on met un peu d'eau dans le vase et on le met en rotation. L'eau "quitte" le fond du vase pour monter le long de la paroi et peut même être éjectée du vase si la vitesse de rotation est suffisante. - ballon avec col : on met un peu haut en fonction de la vitesse de rotation. Cependant, même si cette dernière est très élevée, l'eau ne sort pas du ballon mais forme une sphère complète. - anneaux concentriques : un petit anneau est rotation du grand anneau s'accélère, le point de suspension du petit anneau décrit un cercle autour de son
    Titre courant :
    Appareil de Tyndall détourné
    Dimension :
    h 21.0 cm régulateur de Watt la 26.0 cm régulateur de Watt (bars en extension) h 9.0 cm appareil de Tyndall l 54.0 cm appareil de Tyndall d 18.0 cm appareil de Tyndall (roue)
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration en mécanique (force centrifuge). Début XXème siècle
    Illustration :
    Appareil de Tyndall avec un régulateur de Watt IVR31_20145900157NUC4A Appareil de Tyndall avec des cerceaux emboités IVR31_20145900162NUC4A Appareil de Tyndall avec tige et boules en bois IVR31_20145900161NUC4A Appareil de Tyndall avec vase tulipe IVR31_20145900155NUC4A Appareil de Tyndall avec ballon IVR31_20145900156NUC4A Appareil de Tyndall avec anneaux concentriques IVR31_20145900158NUC4A Appareil de Tyndall avec disque sur tige à ressort IVR31_20145900164NUC4A Appareil de Tyndall avec pendule IVR31_20145900159NUC4A Appareil de Tyndall avec tubes inclinés IVR31_20145900160NUC4A
  • Spectroscope à vision directe
    Spectroscope à vision directe Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    cuve à faces parallèles en verre que l'on place entre une source de lumière blanche et la fente pour rayonnement provient directement d’une source lumineuse, le spectre observé est appelé spectre d’émission de radiations, le spectre observé est appelé spectre d’absorption de la substance. Le spectre produit est d'autant plus pur que la fente par laquelle la lumière pénètre est étroite mais l'intensité lumineuse de optimal. L'instrument de mesure permettant d'obtenir un spectre est appelé spectromètre ou spectroscope décomposition de la lumière blanche (c'est à dire celle produite par le soleil ou la flamme d'une bougie) en trois siècles plus tard que Newton met en évidence que le prisme ne transforme pas la lumière blanche en raies colorées mais rend le spectre visible. A partir de ce moment, les expériences vont se multiplier "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons" édité par le Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts de 1884, au prix de 60 francs pour le petit modèle. Il est également
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Référence documentaire :
    Maison Jules Duboscq : Historique et catalogue de tous les instruments d'optique supérieure appliqués aux sciences et à l'industrie, 1885 Maison Jules Duboscq. Historique et catalogue de tous les Maison Jules Duboscq : Historique et catalogue de tous les instruments d'optique supérieure appliqués aux sciences et à l'industrie, 1889 Maison Jules Duboscq. Historique et catalogue de tous les
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Description :
    Le spectroscope à vision directe utilise des prismes d'Amici (du nom de leur inventeur en 1856 ). Ceux-ci consistent en une alternance de 3, 5 ou 7 prismes en crown (verre silicate alcalin) en nombre contenant de l'oxyde de plomb) en nombre pair, qui redressent les rayons lumineux sans détruire la dispersion. Les rayons lumineux pénètrent dans le prisme multiple par l'intermédiaire d'une fente de largeur tripode en fonte, se compose donc de trois tubes en laiton enfermant des prismes et lentilles en verre faisceau de rayons parallèles à partir d'une source de lumière diffuse et qui donne son nom à l'ensemble du tube) qui contient la série de prismes d'Amici, une lunette pour observer le phénomène et un second collimateur équipé d'un micromètre (échelle graduée, qui permet de comparer les spectres émis par des sources lumineuses différentes, obtenue en projetant sur la face de sortie du prisme l’image virtuelle d’une mire rotule, qui permet d'orienter l'ensemble lunette + collimateur dans l'axe de la source lumineuse à
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Spectroscope à vision directe : gravure du catalogue de la maison Duboscq IVR31_20155901361NUC4A Schéma de fonctinonement d'un spectroscope à vision directe IVR31_20155901353NUD
  • Tube de Crookes avec roue à aube
    Tube de Crookes avec roue à aube Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le tube ne porte aucune marque de fabricant mais le travail du verre permet une datation à la fin du XIXème siècle. Le "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons " de 1884 , mentionne à la page 22, qu'il est nécessaire d'acheter plusieurs tubes de Crookes, mais sans préciser lesquels, et indique que le prix est fonction de la taille. Crookes se met à inventer des tubes à partir de 1876. Si leurs fonctions sont un peu différentes (le tube avec la croix de malte ou celui avec la roue à aube permettent de détecter, d'autres servent à prouver que le flux est chargé d'électricité négative, qu'il peut être dévié par un aimant, ou encore qu'il est capable de rougir et de faire fondre une tige de platine placé sur son parcours...), ils ont tous comme point commun d'être en verre, d'être sous un vide poussé, de posséder une cathode en forme de disque et une (ou plusieurs) anode(s). Ces tubes sont encore appelés tubes à cathode froide. La différence de potentiel entre la cathode et l'anode
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en électrodynamique
    Description :
    déplacer. La taille des deux électrodes, placées à chaque extrémité du tube, est calculée de manière à ce que leur extrémité soit à la même hauteur que les ailettes de la roue. Lorsqu'on alimente le tube, la roue à aube, placée sur la trajectoire du flux électrique, se met à tourner. Le sens de rotation est à l'opposé de la cathode, ce qui suggère que les rayons qui mettent la roue en mouvement en sont issus. Ils prendront donc le nom de rayons cathodiques. Lorsque l'on inverse le sens du courant, le mouvement de la
    Titre courant :
    Tube de Crookes avec roue à aube
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration en électrodynamique. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Tube de Crookes avec roue à aube IVR31_20145900237NUC4A
  • Appareil de Chardin
    Appareil de Chardin Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    dispose pas de formation médicale mais était vraisemblablement fabricant d'appareils scientifiques, décide égyptienne (traitement des migraines, de la goutte, des contractures musculaires...) en utilisant des l'électrisation en des points précis est produit le même effet, l'utilisation thérapeutique de l'électricité se répand dans toute l'Europe à partir de la fin du XVIIIe siècle. On l'utilise pour soigner des maladies mentales, des maux de tête, des contractures, des problèmes d'articulation, des maladies de peau... avec plus ou moins de succès. L'intérêt diminue peu à peu pour renaitre dans la seconde moitié du XIXème l'électrothérapie dans des traitements de rééducation musculaire ou de certaines pathologies mentales. L'utilisation de ces traitements s'étend rapidement des hôpitaux aux médecins de ville puis aux particuliers. Le de faire de la fabrication de ces appareils son fonds de commerce. Il en préconise l'utilisation pour , banni de la médecine". Le traitement doit tout de même durer 6 à 10 heures par nuit, le nombre de nuit
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Référence documentaire :
    médicale, ramenant tous les principes de l’électrothérapie en un seul servant de base à la méthode spéciale
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en électrodynamique
    Description :
    Un petit coffret en acajou contient une pile au bichromate de potassium (flacon cubique en mettre la pile au repos, une bobine d'induction, un interrupteur, deux électrodes et trois bornes de combinaisons permettent de choisir l'intensité du courant). La partie basse du coffret permet de ranger le mode d'emploi de l'appareil, les électrodes et un excitateur "olivaire" (en forme d’olive). L'appareil s'utilise
    Titre courant :
    Appareil de Chardin
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration en électrodynamique. Constructeur : Charles CHARDIN. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Appareil de Chardin : vue générale IVR31_20145900223NUC4A Appareil de Chardin - Pile IVR31_20145900226NUC4A Appareil de Chardin - pile IVR31_20145900227NUC4A Appareil de Chardin - Pile IVR31_20145900228NUC4A Appareil de Chardin - Pile IVR31_20145900229NUC4A Appareil de Chardin - Mode d'emploi page 1 IVR31_20145900230NUC4A Appareil de Chardin - Mode d'emploi page 2 IVR31_20145900233NUC4A Appareil de Chardin - Mode d'emploi page 3 IVR31_20145900232NUC4A Appareil de Chardin - Mode d'emploi page 4 IVR31_20145900231NUC4A
  • Machine diélectrique de Carré
    Machine diélectrique de Carré Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Étiquette en métal martelé portant le nom du constructeur clouée dans le socle en bois de la
    Historique :
    L'objet date de la fin du XIXème siècle. Il est répertorié dans le "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons " de 1884, à la page 19 sous l’intitulé "Machine système Carré ", au prix de 430 francs. La machine porte une étiquette métallique indiquant le nom du fabricant : Ch
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Description :
    Définition de "diélectrique" : se dit d'une substance ne possédant pas d'électrons libres capables de transporter un courant électrique, mais qui peut être polarisée par un champ électrique. Un armatures d'un condensateur. La machine diélectrique de Carré sert à toutes les expériences d'électrostatique. Elle produit de l'électricité statique par frottement et influence. Elle se compose de deux plateau de verre tourne lentement au moyen d’une manivelle, tandis que le supérieur est mis en rotation rapide par une courroie qui va d’une grande à une petite poulie. Le plateau de verre s’électrise positivement grâce à deux coussins de cuir (normalement garnis de poussière d'or ou d'une autre substance pulvérulente comme un amalgame d'étain et de zinc). Deux peignes à pointes métalliques et une plaque de laiton sont placés à proximité du plateau en ébonite. L'un d'eux est relié à un conducteur en laiton de grande surface (le tube sommital de la machine), qui réunit l'électricité développée par induction sur ce second
    Titre courant :
    Machine diélectrique de Carré
    Dimension :
    L'appareil est installé sur un cadre en bois d'acajou de 54 cm sur 45.
    États conservations :
    hors état de marche Le disque en ébonite est cassé, de même que les peignes et leurs supports.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Machine diélectrique de Carré IVR31_20145900200NUC4A
  • Ballon à clochette
    Ballon à clochette Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    La platine de la machine pneumatique porte le nom du fabricant : A. Role
    Historique :
    Aucune indication ne permet de dater la fabrication de cet instrument de manière précise, mais il figure nommément dans une facture adressée par le fabricant au lycée et datée de juin 1888, pour le prix de 25 francs. Il fait partie des instruments répertoriés comme indispensables dans le "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons" édité par le Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts de 1884. Il y est mentionné page 23, sous l'intitulé "ballon à clochette", pour la somme de 23 francs...
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en acoustique
    Description :
    Cet objet est composé de deux parties : un ballon en verre transparent dans lequel une petite trouve une monture en laiton équipée d'un robinet qui va permettre d'isoler le contenu du ballon de son environnement. Cet instrument a une fonction didactique. Il sert à montrer que le son ne se propage pas dans le ballon un autre gaz que de l'air afin de montrer que la puissance du son diffère en fonction de
    Emplacement dans l'édifice :
    Cabinet de physique du lycée
    États conservations :
    Objet conservé dans le laboratoire de physique du lycée
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration en acoustique. Constructeur : A. Rôle Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Facture de A. Role, fabricant de matériel pour les sciences IVR31_20145902428NUC4A
  • Machine de Clarke
    Machine de Clarke Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons " de 1884, à la page 22 au prix de 430 francs. La facture de la maison Ducretet en date de décembre 1885, conservée aux archives communales de Tourcoing, indique que l'appareil a coûté 200 francs. La machine de Clarke faisait donc partie dès l'origine du cabinet de physique du lycée.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Description :
    Elle se compose de plusieurs aimants juxtaposés en forme de fer à cheval (inducteur) et fixés verticalement sur une planche placée perpendiculairement par rapport à sa base. En avant de ces aimants et vers les extrémités de leurs branches peuvent se déplacer deux bobines (induits) suivant un mouvement de pignon d'entraînement. Les deux bobines sont rendues solidaires de l'axe de ce pignon qui passe d'un noyau de fer doux constituant le centre de la bobine. Les deux noyaux sont réunis par une culasse en fer doux et constituent ainsi un véritable électro-aimant. Les passages successifs de chaque noyau devant les deux pôles des aimants, par suite du mouvement de rotation, déterminent des courants induits qui sont alternativement de sens contraires. Pour obtenir un courant continu (le seul utilisable à cette époque), un commutateur rotatif est disposé à l'extrémité de l'axe des bobines. Il se compose de deux demi-bagues montées sur un cylindre isolant sur lesquelles deux lames de ressort appuient
    Titre courant :
    Machine de Clarke
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Machine de Clarke IVR31_20145900205NUC4A Facture de la maison Ducretet et Cie mentionnant la machine de Clarke IVR31_20145902432NUC4A
  • Lanterne photogénique
    Lanterne photogénique Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    un ensemble de matériel de projection, mais ne mentionne pas spécifiquement la lanterne de projection aux archives municipales de Tourcoing porte la date précise du paiement, en juin seulement 1888, pour à lumière Drummond. En revanche, elle indique une lanterne photogénique (qui est une lanterne de projection) ainsi qu'une lampe oxhydrique, laquelle est nécessaire pour rendre incandescent le cylindre de chaux qui constitue la source lumineuse de la lanterne... et qui est la spécificité du système Drummond , et est vendue 250 francs. La comparaison avec l’appareil possédé par le lycée permet de confirmer collèges de garçons " de 1884, à la page 25, précise les contraintes techniques que doit remplir la lanterne : une "lanterne de projection munie d'un chalumeau Drummond et d'un système optique qui peut se
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Référence documentaire :
    Maison Jules Duboscq. Historique et catalogue de tous les instruments d'optique supérieure Ganot, Adolphe. Traité élémentaire de physique expérimentale et appliquée et de météorologie ; suivi d'un recueil de 103 problèmes avec solutions et illustré de 103 belles gravures. A l'usage des
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de restitution
    Description :
    La Lanterne photogénique de Jules Duboscq permettait de faire différentes expériences sur les phénomènes lumineux, et de projeter des documents et des vues microscopiques. La boite de la lanterne est en d'accéder à l'intérieur de la lanterne, la face frontale porte le cône de projection. "Pour que cette boîte ferme hermétiquement, de petits volets mus par des crémaillères viennent fermer le dessus et le dessous de la boîte en même temps qu’on en ferme la porte, de sorte que les coupures faites à l’instrument cheminée qui permet l'évacuation de la chaleur produite par la combustion de la chaux. L'ensemble est monté sur 4 colonnes en cuivre. Des vis micrométriques placées sur le dessus et le côté de la boite permettent de center le point lumineux dans le plan vertical et de lever ou incliner la lanterne. Le socle appareils de projection ainsi qu'à leur éclairage car, dit-il "on ne peut projeter les images des phénomènes du catalogue de la maison Duboscq édité en 1885 (reprise à l'identique dans la catalogue de 1889
    Dimension :
    Les dimensions de la "boite" sont : largeur : 24 cm, longueur : 17 cm, profondeur : 23 cm. Celles de la cheminées sont : hauteur : 32 cm, diamètre : 13 cm.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de restitution d'images. Constructeur : Maison DUBOSCQ Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Facture de la Maison Duboscq IVR31_20145902429NUC4A Lanterne photogénique : gravure du catalogue de la maison Duboscq IVR31_20155901357NUC4A Lanterne photogénique : lampe oxhydrique, gravure du catalogue de la maison Duboscq
  • Calorimètre de Berthelot
    Calorimètre de Berthelot Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    On doit à Joseph Black (1728-1799), fondateur de la calorimétrie (c'est à dire la science qui mesure les quantités de chaleur) la conceptualisation des notions de chaleur massique (quantité de chaleur qu'il faut fournir ou prendre à l'unité de masse d'un corps pour que sa température s'élève ou s'abaisse de 1 °C) et de chaleur latente (chaleur échangée avec l'extérieur au cours d'un changement d'état place dans une enceinte deux corps A et B de températures différentes, ils évoluent vers un équilibre thermique et la quantité de chaleur reçue par l'un est égale à la quantité de chaleur cédée par l'autre) en
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de mise en évidence des chaleurs spécifiques
    Description :
    pas (ou quasiment pas) d'échanges thermiques avec l'extérieur. Ce dispositif permet de mesurer la Le calorimètre est composé d'une boite extérieure constituée d'une double paroi enfermant de l'air incandescence, puis plongé dans le calorimètre contenant de l'eau dont on a pris soin de noter la masse et la température. Il se produit alors un échange de chaleur entre les deux pour arriver à une température d'équilibre. L'agitateur permet de répartir la chaleur transmise par le solide de manière identique dans tout le récipient intérieur et le thermomètre de noter l'augmentation de température, et ainsi de
    Titre courant :
    Calorimètre de Berthelot
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de mise en évidence des chaleurs spécifiques. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Calorimètre de Berthelot IVR31_20145900165NUC4A Calorimètre de Berhelot (démonté) IVR31_20145900166NUC4A
  • Radiomètre de Crookes
    Radiomètre de Crookes Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    lycées et collèges de garçons " de 1884, à la page 16 au prix de 22 francs. Le tube en lui-même date de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en thermodynamique
    Description :
    noircie au noir de fumée. Ce globe est posé sur un support dont la matière importe peu car elle n'a pas pas égales, et Osborne Reynolds a démontré que les molécules de gaz se déplacent de la face froide Dans une sphère en verre dans laquelle on a fait un vide partiel sont installées sur axe, de manière à pouvoir tourner avec le moins de frottements possible, 4 ailettes en mica dont une face a été d'impact sur l'expérience et sert uniquement à maintenir la verticalité de la sphère. C'est un appareil expose le radiomètre à la lumière, les pales se mettent à tourner. La vitesse de rotation augmente proportionnellement à la quantité de lumière reçue. En effet, les faces noircies absorbent davantage la chaleur de la lumière que les faces brillantes et les molécules de gaz à proximité s’échauffent plus que celles proches des faces claires. La première portion de gaz se dilate donc plus que la deuxième et « pousse » la face noircie plus fort que la face argentée, ce qui fait finalement tourner le moulin dans le sens de
    Titre courant :
    Radiomètre de Crookes
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration en thermodynamique. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Radiomètre de Crookes IVR31_20145900238NUC4A
  • Roue de Maxwell
    Roue de Maxwell Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La roue porte le nom de son inventeur, James Clerck Maxwell, physicien écossais (1831 – 1879 électriques et magnétiques se propagent dans l'espace sous la forme d'une onde et à la vitesse de la lumière.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration de phénomènes physiques
    Description :
    La roue de Maxwell est un système permettant de montrer la transformation de l'énergie potentielle (énergie que possède un objet du fait de son interaction avec la Terre, et qui augmente avec l’altitude) en énergie cinétique (énergie que possède un objet du fait de son mouvement et qui augmente lorsque la auquel une roue métallique ajourée en laiton et fonte est suspendue par deux cordelettes de même longueur derniers s’enroulent de nouveau, forçant ainsi la roue à remonter. Il y a donc conversion de l’énergie , elle absorbe de l’énergie cinétique (car sa vitesse augmente) et perd de l’énergie potentielle (car la hauteur diminue). Lorsque la roue remonte, elle cède de l’énergie cinétique (sa vitesse ralentit) au profit d’une augmentation de l’énergie potentielle (puisqu'elle reprend de la hauteur). La somme des
    Titre courant :
    Roue de Maxwell
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de démonstration de phénomènes physiques. Constructeur : Emile DEYROLLE. Fin XIXème
    Illustration :
    Roue de Maxwell IVR31_20145900188NUC4A
  • Spectroscope horizontal
    Spectroscope horizontal Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    cuve à faces parallèles en verre que l'on place entre une source de lumière blanche et la fente pour rayonnement provient directement d’une source lumineuse, le spectre observé est appelé spectre d’émission de radiations, le spectre observé est appelé spectre d’absorption de la substance. Le spectre produit est d'autant plus pur que la fente par laquelle la lumière pénètre est étroite mais l'intensité lumineuse de optimal. L'instrument de mesure permettant d'obtenir un spectre est appelé spectromètre ou spectroscope décomposition de la lumière blanche (c'est à dire celle produite par le soleil ou la flamme d'une bougie) en trois siècles plus tard que Newton met en évidence que le prisme ne transforme pas la lumière blanche en raies colorées mais rend le spectre visible. A partir de ce moment, les expériences vont se multiplier Robert Bunzen en 1859. Il figure page 26 du "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons" édité par le Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts de 1884, sous l'intitulé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Référence documentaire :
    Maison Jules Duboscq : Historique et catalogue de tous les instruments d'optique supérieure appliqués aux sciences et à l'industrie, 1885 Maison Jules Duboscq. Historique et catalogue de tous les Maison Jules Duboscq : Historique et catalogue de tous les instruments d'optique supérieure appliqués aux sciences et à l'industrie, 1889 Maison Jules Duboscq. Historique et catalogue de tous les
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Description :
    Ce spectroscope, qui repose sur un pied tripode en fonte, se compose de trois tubes en laiton convergente, qui permet d'obtenir un faisceau de rayons parallèles à partir d'une source de lumière diffuse et collimateur équipé d'un micromètre (échelle graduée, qui permet de comparer les spectres émis par des sources lumineuses différentes, obtenue en projetant sur la face de sortie du prisme l’image virtuelle d’une mire du collimateur, permet d'obtenir le spectre d'une seconde source de lumière simultanément à celui produit en passant par le prisme principal (et donc de les comparer). Les fentes de largeur variable du s'écartent latéralement grâce à une petite molette. Le micromètre est éclairé par une source de lumière annexe et on place devant le collimateur la source de la lumière que l'on souhaite étudier, et dont le : "spectroscope horizontal à un prisme en flint de 60° réglé à la déformation minimum pour la raie D, lunette , deux bruleurs à gaz, un bec de gaz pour éclairer le micromètre. Cet instrument convient aux
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Spectroscope horizontal : gravure du catalogue de la maison Duboscq IVR31_20155901360NUC4A Schéma de fonctionnement d'un spectroscope horizontal IVR31_20155901354NUD
  • Appareil de Van Hope
    Appareil de Van Hope Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    lui a permis de prouver que l'eau atteint son maximum densité à 4°C. Le nom de cet instrument est passé dans le langage courant sous le nom d'appareil de Van Hope à une époque récente... En effet, il est signalé dans le "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons " de 1884, à la page 16 sous l’intitulé "appareil de Hope pour le maximum de densité de l'eau", au prix de 22 francs. Il est impossible de dater avec précision les deux modèles encore au lycée, car ils ne portent de physique du lycée en 1885, mais la démonstration a continué à être pratiquée tout au long du XXème paillasse de la salle de physique sur un cliché de 1956 ! Seule l'étiquette manuscrite posée sur l'un d'eux donne une idée de sa date. L'appareil de Van Hope, encore au programme il y a une quarantaine d'année
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de mise en évidence des dilatations
    Description :
    Une éprouvette à pied est entourée à mi-hauteur par un manchon métallique en forme de coupelle . Elle est percée de deux trous situés respectivement au-dessus et au-dessous du manchon destinés à accueillir des thermomètres. C'est un appareil didactique, qui permet de montrer l'évolution de la dilatation de l'eau en fonction de la température. L'expérience se déroule de la manière suivante : on remplit le tube d'eau à température ambiante tandis que le manchon est rempli de glace pilée, ce qui
    Titre courant :
    Appareil de Van Hope
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de mise en évidence des dilatations. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Appareil de Van Hope IVR31_20145900170NUC4A Amphithéâtre de physique IVR31_20145902462NUC4A
  • Machine pneumatique à deux corps de pompe, avec sa platine
    Machine pneumatique à deux corps de pompe, avec sa platine Tourcoing - 80 Boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    pneumatique de Bianchi et une machine pneumatique à mercure peuvent être achetée. Il ne semble pas que le L'ancêtre de cette machine, aujourd'hui communément appelée pompe à vide, est celle inventée par Otto de GUERICKE en 1650, sous le nom d'Antlia Pneumatica, et avec laquelle il mena ses recherches sur collèges de garçons" édité par le Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts de 1884 au prix de 450 à 500 francs. Le modèle souhaité n'est pas précisé. Le catalogue indique aussi qu'une machine lycée ait fait l'acquisition de ces deux objets. Elle est signée A. Role, fabricant d'appareils scientifiques à Paris. Une facture de ce fabricant datée de 1888 et adressée à la ville de Roubaix permet de dire que cet objet a fait partie des premières acquisitions du lycée pour son laboratoire de physique
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Matériaux :
    fonte de fer
    Référence documentaire :
    Ganot, Adolphe. Traité élémentaire de physique expérimentale et appliquée et de météorologie ; suivi d'un recueil de 103 problèmes avec solutions et illustré de 103 belles gravures. A l'usage des
    Dénominations :
    instrument de préparation
    Description :
    platine en verre rodé (c'est à dire rendu adhérent par abrasion) de forme circulaire équipée d'un pas de La machine se compose de plusieurs parties : deux tubes en verre de mêmes dimensions contenant chacun un épais disque en caoutchouc sur lequel est fixée une tige à crémaillère (les corps de pompe ainsi qu'un robinet. Les parties métalliques de la machine sont en laiton. Les pistons des corps de pompe sont mis en mouvement par l'intermédiaire des deux tiges à crémaillères et de la roue dentée que partent des corps de pompe se réunissent en un seul qui s'ouvre au centre de la platine sur lequel on pose et, à chacun de ces mouvements, l'air du récipient passe dans un corps de pompe pendant que l'air présent dans l'autre est expulsé. Ce dispositif permet de réaliser le vide rapidement et d'équilibrer entre elles les pressions exercées par l'atmosphère sur les deux pistons, ce qui facilite la manœuvre de épuisement ou robinet de Babinet. Il permet, en fin d'opération lorsque la machine perd en efficacité, qu'un
    Titre courant :
    Machine pneumatique à deux corps de pompe, avec sa platine
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Texte libre :
    Instrument de préparation. Constructeur : A. ROLE. Fin XIXème siècle.
    Illustration :
    Machine pneumatique à deux corps de pompe IVR31_20145900199NUC4A Facture de la maison A. Role, fabricant d'instruments de sciences IVR31_20145902428NUC4A Machine pneumatique à deux corps de pompe : gravure du livre d'A. Ganot IVR31_20155901362NUC4A
  • Demi lentille de Billet
    Demi lentille de Billet Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Félix Billet, né en 1808 à Fismes (Marne) et mort à Dijon en 1882 est un parangon du professeur de qui implique qu'au cours de sa formation, il a appris à fabriquer les appareils qui lui seront poursuit ses recherches au côté de l'enseignement, répondant aux encouragements adressés aux agrégés par le Ministère de l'Instruction Publique. Il est nommé, dès sa sortie de l’École Normale, professeur dans les grands lycées de province pendant 8 ans : Nancy, Marseille, Rouen et enfin Dijon, où il deviendra professeur de faculté à 39 ans. C'est dans le cadre de ses recherches sur l'optique physique (dont il publie objet, d'abord conçu pour être un instrument de recherche, est ensuite utilisé dans les lycées comme
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de démonstration en optique
    Stade de création :
    oeuvre de série
    Description :
    cercle permettent de modifier l'écartement des deux parties de la lentille. L'ensemble est monté sur une -lentille de Billet est un appareil didactique, c'est-à-dire conçu dans un but pédagogique afin de montrer ou de vérifier les lois de la physique. Il s'agit ici d'obtenir deux images réelles d'une même fente et de montrer les interférences qui existent entre les deux images ainsi créées. Les interférences deux demi-lentilles sont inclinées et écartées de manière plus ou moins importante à l'aide de la vis interférences avec les rayons provenant de la source lumineuse. Cette dernière est placée dans l'axe de la lentille. Chaque demi-lentille donne de la source lumineuse une image réelle, c'est-à-dire crée deux nouvelles sources lumineuses. Les interférences sont situées dans la partie commune de ces deux nouveaux
    Emplacement dans l'édifice :
    Cabinet de physique du lycée
    Titre courant :
    Demi lentille de Billet
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Demi lentille de Billet IVR31_20145900190NUC4A Shéma de fonctionnement de la bilentille IVR31_20145903286NUD
  • Machine à calculer Thalès
    Machine à calculer Thalès Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    fabriqué plusieurs séries de machines, qui toutes fonctionnent sur le principe de la roue à dents variables inventée par le suédois Wilgott Hodner en 1878. Elles portent des noms allant de A à D, en fonction du nombre de chiffres disponibles pour le calcul et des opérations effectuées, additions, soustractions , multiplications, divisions avec ou sans décimales. D'après un catalogue du fabricant datant de 1950 environ : "La de leurs combinaisons, rapidement et exactement. Il suffit d'un essai sommaire pour reconnaitre qu'il s'agit d'un auxiliaire indispensable qui permet d'économiser beaucoup de temps et d'efforts. Grâce à ses importants perfectionnements obtenus au cours de quarante années de travail couronnés de succès dans le domaine de la construction des machines à calculer, la machine Thalès possède une réputation mondiale confirmée par un grand nombre de diplômes et d'approbations". Ces différentes machines ont été fabriquées et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Référence documentaire :
    de la Thalès CER/E. Strasbourg : [1950]
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    instrument de calcul mécanique
    Description :
    La machine est un modèle CER datant de 1950 environ. Le fabricant précise qu'elle est destinée aux opérations très compliquées. Par rapport aux autres modèles de la gamme C, qui ont tous les mêmes capacités de calcul, le modèle ER possède une partie qui permet de conserver les résultats des opérations précédentes et peut se manipuler avec une seule main. La machine se compose de deux parties. Un premier bloc machine les chiffres auxquels il faut faire subir les opérations mathématiques, ainsi que de conserver le ". Une fois les nombres et les opérateurs posés, l'activation de la manivelle d'opération, sur la droite de la machine, met les roues internes en mouvement ce qui permet d'obtenir le résultat. Des écrous à ailette, situés aux extrémités du chariot, permettent de remettre la machine à zéro.
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Machine à calculer CER de la marque Thalès IVR31_20165901168NUC4A Machine à calculer CER de la marque Thalès IVR31_20165900119NUC4A Machine à calculer CER de la marque Thalès : description IVR31_20165900121NUC4A Machine à calculer CER de la marque Thalès : mode d'emploi IVR31_20165900120NUC4A
  • Échantillons de matières premières et leurs dérivés
    Échantillons de matières premières et leurs dérivés Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    objet de représentation d'un organisme vivant
    Titre courant :
    Échantillons de matières premières et leurs dérivés
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Echantillons de charbon et ses dérivés IVR31_20145900247NUC4A Echantillons de pétrole et ses dérivés IVR31_20145900246NUC4A
  • Planche pédagogique : le glacier
    Planche pédagogique : le glacier Tourcoing - 80 boulevard Gambetta - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    planche. Cependant, aucune précision de contenu n'est apportée, ce qui ne permet pas de faire le lien avec de la planche et son thème principal. La caverne à ossements n'en fait pas partie. Une soixantaine de es Archives Communales de Tourcoing conservent une facture de la maison Deyrolle, datée de juin 1888, mentionnant l'acquisition par la ville pour le lycée de 69 tableaux, au prix de 6 francs chaque les planches encore conservées au lycée. On retrouve également mention de 28 planches du musée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées de la région Nord Pas de Calais
    Canton :
    Tourcoing-Nord
    Dénominations :
    objet de représentation d'un organisme vivant
    Description :
    Le panneau porte la mention "géologie", mais sans précision du numéro de la planche. Éditée par en bas. Elles permettent d'une part de suspendre le panneau, et d'autre part de faire un poids qui le
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
1 2 3 Suivant