Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme
    Ferme Sars-et-Rosières - le Marais-à-Chênes - 33 rue du Marais-à-Chênes - en écart - Cadastre : 1913 5e feuille 890 à 893 2003 ZC 1
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    (grange) à pignons découverts ; la date de 1831 est portée par les fers d'ancrage sur le pignon du logis
  • Usine de fabrication de matériaux de construction Verdavaine et fils
    Usine de fabrication de matériaux de construction Verdavaine et fils Sars-et-Rosières - Cantraine - 25 rue de Bouillon - en écart - Cadastre : 1830 B 489 1913 231-234 2003 A 778-781
    Historique :
    , avec une interruption durant la Seconde Guerre mondiale. Elle date de l'époque ou les carreaux de sol en ciment supplantent les carreaux en terre cuite (tomettes).
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    battant à gauche, contre le logis patronal) distribue à gauche le logis patronal, au fond les bâtiments de - VERDAVAINE et ses FILS. Au fond de la cour, les bâtiments d'usine se développent en profondeur ; ils sont en
  • Village
    Village Sars-et-Rosières - en village
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    les communes voisines. Au cours de la 2e moitié du 19e siècle, après la construction des édifices religieux et publics qui faisaient défaut jusqu'alors, les rues de la Place, du Pont-Noël et du Perroquet se nord de la rue du Pont-Noël, les fermes en L, majoritaires avant 1830, sont peu à peu transformées en  ; ces logis gardent leur implantation d'origine, perpendiculaire à la rue, alors que les maisons du Barrage, du Marais-à-Chênes et vers le Haut-Marais ; les deux autres pôles, de Cantraine et du Petit-Brillon, sont encore clairement lisibles, malgré la présence d'un bâti intercalaire. Les
  • Oratoire de la Vierge
    Oratoire de la Vierge Sars-et-Rosières - Cantraine - rue du Maréchal-Foch - en écart - Cadastre : 1913 1ere feuille 245 2003 A 1116
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    sur un bloc de calcaire. Les ressauts et les jeux de brique en relief donnent un effet de profondeur à la façade. Les élévations latérales sont scandées d'arcades aveugles, dans chacune desquelles est
  • Maison-atelier de menuisier
    Maison-atelier de menuisier Sars-et-Rosières - 13 rue du Perroquet - en village - Cadastre : 1830 A 369 1913 468-470 2003 A 1055
    Historique :
    plan de reconnaissance des chemins ruraux sur lequel figurent les deux bâtiments). L'appentis situé de
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    permettaient de faire entrer les planches destinées à être mises à sécher dans le comble. L'accès à l'atelier depuis la rue se fait par une porte plus large que les autres baies, située sur le même mur pignon du
  • Oratoire
    Oratoire Sars-et-Rosières - rue du Marais-à-Chênes - en village - Cadastre : 1913 2e feuille 2003 A 283
    Historique :
    D'après les archives communales, l'oratoire, dont on ignore le vocable, a été érigé en 1870 sur un
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    pans larges et étroits, séparés les uns des autres par des contreforts à deux ressauts. La façade formant au centre un motif de calvaire ; les murs et le plafond sont enduits de plâtre ; au fond de
  • Ferme
    Ferme Sars-et-Rosières - le Barrage - 3 rue du Barrage - en écart - Cadastre : 1830 A 534, 535 1913 5e feuille 530, 531 2003 ZC 51
    Historique :
    fronton) ; le portail piétonnier, la porte charretière et le muret qui les sépare datent de la même époque . Les bâtiments abritant les étables et le passage charretier, qui transforment la ferme en L en ferme à
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    parcelle ; de plan rectangulaire et construit en brique, il est à 2 niveaux et étage de comble ; les linteaux des baies sont en ciment ; des bandeaux en brique peinte en blanc marquent les 2 niveaux ; les ) alternés, et couverts en anse-de-panier ; un contrefort médian raidit la structure ; les deux pignons sont trouvent les étables à vaches et à chevaux, en brique, surmontées d'un fenil ; celui-ci est accessible par des lucarnes passantes ; la couverture présentait autrefois un coyau dont ne subsistent que les
  • Presbytère
    Presbytère Sars-et-Rosières - 2 rue du Plat d'Argent - en village - Cadastre : 1913 2e feuille 456, 457 2003 A 1057
    Historique :
    presbytère, conjoint, est daté du 26 janvier 1852 ; les travaux ne sont adjugés qu'en 1855 à Morelle , entrepreneur domicilié sur la commune. Les travaux ne sont achevés qu'en 1859, l'entrepreneur étant accusé de
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    étage carré et 5 travées ; les baies du rez-de-chaussée sont couvertes de plates-bandes, celles de devenu la cour de récréation du groupe scolaire dans lequel il a été intégré vers 1960. Les façades latérales sont percées d'une fenêtre unique, en plein-cintre, à l'étage. Les deux niveaux sont séparés par est ornée de 6 croix en brique, inscrites entre les 2 cordons d'étage. L'édifice est flanqué de deux
  • Église paroissiale de l'Immaculée-Conception
    Église paroissiale de l'Immaculée-Conception Sars-et-Rosières - rue du Plat d'Argent - en village
    Historique :
    derniers sont déplacés à l'extérieur des villages pour raisons hygiéniques. Les archives conservent un d'une église, d'un presbytère, et la clôture du cimetière. Les travaux commencent la même année, mais
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    bâtières entrecroisées en ardoise de Fumay couvre les bas-côtés. La nef et les bas-côtés sont couverts de l'époque - rappelons la première utilisation de la fonte par Boileau dans l'église Saint-Eugène à Paris, en . L'église conserve quatre statues de plâtre de saint Louis Gonzague, saint Dominique, saint François d'Assise, saint Antoine de Padoue et le vaisseau sud accueille une Nativité (1861) de Félix Dumortier (1801
  • Ferme
    Ferme Sars-et-Rosières - le Marais-à-Chênes - 65 rue du Marais-à-Chênes - en écart - Cadastre : 1830 A 118, 119 1913 5e feuille 915, 916 2003 ZA 74
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    d'autre de celui-ci, mais non jointifs, sont disposées la grange (à droite) et les étables à vaches et à découverts sont couverts de tuile flamande vernissée ; les étables, conçues pour 7 vaches et 3 chevaux, ont
  • Château du Loir
    Château du Loir Sars-et-Rosières - le Petit-Brillon - CD 953 - en écart - Cadastre : 1830 A 10-18 1913 1003-1011 2003 ZA 87-89
    Historique :
    Duthilloeul (1844), C. J. Duthoit, gendre de du Buisson, propriétaire depuis 1810, fait remplacer les croisées et d'écuries. Puis on franchit le 2e fossé par un pont, refait sur les bases d'un pont plus ancien 18e siècle (remanié au cours du 20e siècle). On franchit enfin les douves entourant le château par un l'épaisseur du mur mène à l'étage de soubassement, occupé par deux grandes pièces voûtées en berceau. Les pièces ménagées dans les tourelles sont couvertes de coupoles. Au 1er étage [rez-de-chaussée], la grande salle de belles dimensions ouvre sur quatre petites pièces rondes ménagées dans les tourelles. Un , sans doute primitivement destinée aux défenseurs ; au-dessus se trouve la charpente, dénaturée ; les tourelles sont couvertes de toitures en poivrière ; l'ensemble est couvert en ardoise. Les travaux entrepris l'avait trouvé H. Duthoit, qui l'avait vendu à son gendre M. Portier, qui l'a négligé : le château, les remises, les écuries et le mobilier sont à l'abandon, les plus belles pièces de celui-ci ayant été vendues
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    chasse au faucon). Un décor de brique émaillée, à losanges et croix de Saint-André, ceinture l'édifice
  • Ecole de filles, actuellement maison
    Ecole de filles, actuellement maison Sars-et-Rosières - Cantraine - 5 rue Cantraine - en écart - Cadastre : 1913 2e feuille 282, 283 2003 A 376
    Historique :
    , elle était à l'origine tenue par les Dames de la Sainte-Union ; le projet, signé de l'architecte
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    et comprend un étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les 2 niveaux ; les baies du rez -de-chaussée sont en plein-cintre ; à l'étage les 3 travées centrales, encadrées de pilastres, sont plus hautes que les travées latérales et viennent interrompre le rampant de toiture ; les baies de ces 3 travées sont elles aussi en plein-cintre. Les 2 portes qui étaient situées de part et d'autre de est constitué d'un mur de brique sur les côtés et à l'arrière, d'un mur-bahut surmonté de grilles
  • Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes
    Mairie-école de garçons, actuellement mairie-salle des fêtes Sars-et-Rosières - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1913 4e feuille 692, 693 2003 A 1073
    Historique :
    central, bien aéré et paraît réunir tous les avantages désirables". La réception définitive des travaux a les élèves et leur instituteur est donc désormais réservée à celui-ci ; elle donne accès à un -ci est située à l'arrière, les latrines étant disposées contre le mur du fond. L'accès à la mairie se
    Canton :
    Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
    Description :
    vernissées, comporte 1 étage carré et 7 travées ; un cordon de brique sépare les deux niveaux. Les deux tant pleine que vide, alors que les 4 travées de gauche sont plus larges que les trumeaux qui les baies couvertes d'arcs segmentaires, plus larges que les autres, afin de permettre un meilleur droite, ce qui entraîne un ressaut du cordon courant sous les baies ; la porte latérale de gauche est un , les 3 baies sont couvertes en plein-cintre. Les 7 baies de l'étage, homogènes, encadrées de pilastres en brique, tentent, malgré la différence de taille des trumeaux qui les séparent, de donner une
  • Présentation de la commune de Sars-et-Rosières
    Présentation de la commune de Sars-et-Rosières Sars-et-Rosières - en village
    Historique :
    placée sous la tutelle de l'abbaye de Saint-Amand depuis au moins 871, date à laquelle Charles le Chauve défrichée, et Rosières de rosarie, lieu où poussent les roseaux), une partie de la commune actuelle est Landas dans le courant du 14e siècle, avant de rejoindre les possessions du seigneur du Quesnoy, baron de
    Annexe :
    Repérage du patrimoine bâti de Sars-et-Rosières Les données de terrain confirment l'analyse des cadastres de 1830 et de 1913 : les fermes à cour fermée à pigeonnier-porche, exploitations prospères, sont a pu être observé sur les autres communes de la Campagne habitée, quelques logis de ferme (3 à Sars 1931). Les granges en "double-large", appellation d'origine belge pour les granges dotées d'un double commune dont la taille des exploitations agricoles est relativement modeste. Sur les 14 granges repérées autrefois réservée aux fermes les plus importantes s'est en fait généralisée pour plus de commodité dans le correspond à l'essor, relatif, de la démographie et de la construction à Sars-et-Rosières. Les fournils conservés ne sont plus très nombreux ; deux types d'implantation ont été rencontrés : dans les fermes du 15 . Les autres fournils subsistants sont situés dans le prolongement du logis ou d'une dépendance. Seuls sur la façade arrière de la grange et abritaient les batteuses (21 rue de Bouillon, construit entre
1