Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Saméon - rue de la Mairie - en village - Cadastre : 1818 C 558, 559 1875 B 1446 2003 B 1188
    Historique :
    reconstruction à un autre emplacement, à laquelle les abbayes de Tournai et Saint-Amand contribuent. L'architecte de l'abbaye de Saint-Amand, le frère Louis, souvent cité dans les documents, semble d'après Alain l'Album de Croÿ (1601) date de 1170 et était consacrée à Saint-Martin. Elle est connue par la description de la visite effectuée en 1446 par l'évêque Guillaume Filastre qui déplore les vitraux brisés du choeur en attente d'une réparation, et par sa représentation sur le plan terrier de l'abbaye de Saint -Amand de 1665. Une enquête sur sa réparation ou reconstruction est menée entre 1768 et 1771. Le Plateaux avoir fourni les plans. Des restaurations sont menées au 19e siècle par les architectes Etienne
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Description :
    matériaux synthétiques et flèche octogonale en ardoise. Les bas-côtés sont disposés en appentis, en retrait par rapport au clocher et sont percés de niches abritant des statues datant du 19e siècle. Les colonnes doriques soutiennent les arcades en plein cintre, aux écoinçons décorés de médaillons de style rocaille, couvertes de voûtes en berceau, les bas-côtés sont couverts de demi-berceaux.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
  • Présentation de la commune de Saméon
    Présentation de la commune de Saméon Saméon - en village
    Historique :
    Saint-Amand (de Lélié, de le Quiesse et d'Eris) et leurs terres. Les limites du territoire et la du village, au lieu-dit Vieux-Condé. Le plan terrier de l'abbaye de Saint-Amand, réalisé en 1665 , situe les différents fiefs (Sassegnies, Rosne et Pallio), les 134 maisons, et les censes de l'abbaye de dans la commune, alors que les autorisations n'ont pas été accordées pour l'installation de fabriques
    Annexe :
    Le repérage du patrimoine bâti de Saméon Les maisons 470 édifices ont été recensés sur un  : 215 maisons (soit 40 % du repérage) et 36 fermes (7 %) Les maisons Les maisons sont des maisons simples, les maisons de maître ou en série sont des exceptions. Ces dernières ont été construites entre 1818 et 1875 (cadastres successifs) et sont situées rue de la Mairie (fig. 3). Les maisons sont en brique (les 2/3), brique peinte (1/3), au soubassement enduit (1/3), couvertes d'un toit à de 3 maisons (du n°235 au 251) (fig. 5). Il semble que c'est à Saméon qu'elles sont les plus nombreuses, en comparaison avec les autres communes de la Campagne habitée. Il existe le même type, plus élaboré, à cinq travées et décor de brique soulignant les travées (au bout de la rue Bias) . Les maisons de Fréchy, ce pourrait être le logis d'une ferme dont les autres bâtiments ne seraient pas conservés large (fig. 8). Les fermes Les trois anciennes censes (Lélie (fig. 16), Déris (fig. 17), Le Quiesse
  • Presbytère
    Presbytère Saméon - 90 rue du Presbytère - en village - Cadastre : 1818 C 560 1875 B 1448 2003 B 1187
    Historique :
    le 29 mai 1770. Un accord est pris le 22 mars 1771 entre les abbayes de Tournai, Saint-Amand et le
1