Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • asile d'aliénés dit maison de santé de Saint-Jean-de-Dieu, dit ensuite centre hospitalier spécialisé de Lommelet, actuellement établissement public de santé mentale de l'agglomération lilloise
    asile d'aliénés dit maison de santé de Saint-Jean-de-Dieu, dit ensuite centre hospitalier spécialisé de Lommelet, actuellement établissement public de santé mentale de l'agglomération lilloise Saint-André-lez-Lille - 193,197 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1993 B4 146 Quoique l'établissement ait son adresse postale à la commune de Saint-André-lez-Lille, la majeure partie de son terrain d'assiette se trouve sur le territoire de Marquette-lez-Lille.
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    départements du Pas-de-Calais, de la Somme, de l'Aisne et même de l'Oise, et ce avant la construction d'un pas, lors de leur retraite en octobre 1818, de récupérer et d'emmener avec eux tout ce que contenait Cette maison de santé destinée à l'accueil d'aliénés fut fondée par huit frères de l'ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu dont leur supérieur, Paul de Magallon d'Argens (1784-1859) avait été le restaurateur de cet ordre religieux en France. Dénommé en religion père Jean de Dieu, Paul de Magallon avait notaire, une propriété d'un hectare sur laquelle s'élevait un château, située sur le hameau de Lommelet et appartenant au territoire de la commune de Marquette-lez-Lille. Au tout début du fonctionnement de la maison de santé en 1828, sa capacité d'accueil était de 24 malades desservis par huit religieux, mais elle s'accrût très rapidement par la suite et cet accroissement se poursuivrait de manière presque continu jusqu'au milieu du 20e siècle. Les premiers travaux de construction de bâtiments neufs furent exécutés sur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    , relatifs à un projet d'agrandissement avec plan-masse général et plans de distribution générale respectifs du rez-de-chaussée, du 1er étage et du 2e étage. Le centenaire de l'asile de l'Immaculée-Conception, dit "de Lommelet" (Marquette-lez-Lille) 1825 -1925. LAFORGE, G. Le centenaire de l'asile de l'Immaculée-Conception, dit "de Lommelet" (Marquette-lez -Lille) 1825-1925. Lille : édition de la Société Saint-Augustin, Desclée de Brouwer et Cie, 1925. 81 p L'ordre hospitalier de Saint Jean-de-Dieu en France, tome II : Depuis la Révolution. CHAGNY, André . L'ordre hospitalier de Saint Jean-de-Dieu en France, tome II : Depuis la Révolution. Lyon : Lescuyer, 1953 Un promoteur de la renaissance hospitalière et religieuse au XIXe siècle - Paul de Magallon d'Argens, capitaine de la Grande Armée (1784-1859). COUSSON, Jean-Caradec. Un promoteur de la renaissance hospitalière et religieuse au XIXe siècle - Paul de Magallon d'Argens - capitaine de la Grande Armée (1784-1859
    Statut :
    de la loi du 30 juin 1838 et de l'ordonnance du 18 décembre 1839, fut cédé au Conseil général du
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Le bâtiments sont élevés de trois niveaux hormis celui de l'administration haut de deux niveaux seulement et celui des aliénés agités originellement en simple rez-de-chaussée. L'ensemble des bâtiments maçonnerie en brique avec chaîne d'angle en pierre de taille. Les bâtiments hospitaliers sont couverts de central donnant sur la cour d'honneur est sommé d'un fronton triangulaire. Trois galeries de circulation reposant sur des poteaux de fonte et couvertes de plaques de verre distribuent le rez-de-chaussée des bâtiments donnant sur la cour d'honneur. L'aile droite dite des frères abritait au rez-de-chaussée leur rampants couronnés à l'origine de redents. Un campanile s'élève au centre de la toiture du bâtiment central
    Typologies :
    galeries de circulation
    Localisation :
    l'établissement ait son adresse postale à la commune de Saint-André-lez-Lille, la majeure partie de son terrain d'assiette se trouve sur le territoire de Marquette-lez-Lille.
    Titre courant :
    asile d'aliénés dit maison de santé de Saint-Jean-de-Dieu, dit ensuite centre hospitalier spécialisé de Lommelet, actuellement établissement public de santé mentale de l'agglomération lilloise
    Appellations :
    maison de santé de Saint-Jean-de-Dieu centre hospitalier spécialisé de Lommelet établissement public de santé mentale de l'agglomération lilloise
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Vocables :
    Immaculée-Conception de la Vierge Marie
    Illustration :
    Bâtiment d'hospitalisation de plan en L pour malades chroniques ne relevant pas strictement de la Projet d'agrandissement, plan de distribution générale du rez-de-chaussée par l'architecte Sauvage Projet d'agrandissement, plan de distribution générale du 1er étage par l'architecte Sauvage, daté Projet d'agrandissement, plan de distribution générale du 2e étage par l'architecte Sauvage, daté Plan de distribution générale du rez-dechaussée, 1875. Plan dessiné à l'encre sur papier Vue cavalière générale de l'établissement tel qu'il se présentait en 1925, réalisée à l'occasion de la célébration du centenaire de sa fondation, photographie aquarellée par Cayez et Franquet. Tirage Vue aérienne générale de l'établissement, carte postale, milieu du 20e siècle. IVR31_19945900923X Allée plantée d'arbres menant aux bâtiments principaux de l'établissement, vue axiale prise depuis Avant-cour, vue en regardant vers la façade de la chapelle montrant une partie de l'élévation
  • hospice d'incurables, puis hôpital de convalescents, actuellement hôpital psychiatrique dit centre de soins et d'hygiène mentale Ulysse-Trélat
    hospice d'incurables, puis hôpital de convalescents, actuellement hôpital psychiatrique dit centre de soins et d'hygiène mentale Ulysse-Trélat Saint-André-lez-Lille - 76 rue de Lambersart - en ville - Cadastre : 1990 A3 243, 299 1990 A3 243, 299
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    l'administration des hospices civils de Lille en vertu des clauses du testament de madame Delorme-Deron qui avait légué en 1890 l'ensemble de sa fortune, évaluée à environ 500 000 francs, en exprimant sa volonté que implanté sur un terrain de six hectares situé sur la commune de Ronchin, comprendre quatre pavillons de malades et être doté d'une capacité d'accueil de 400 lits. Puis, en août 1898, la commission des hospices adressa une second avant-projet beaucoup plus ambitieux d'un hospice de 500 lits, comprenant dix pavillons de malades, devant être établi sur une terrain d'un peu plus de huit hectares situé cette fois sur la commune de Saint-André-lez-Lille, et dont les plans furent dressés par l'architecte Alphonse Dubuisson . Compte tenu que le devis grimpait de ce fait de 1 120 000 francs à 3 000 000 de francs, la municipalité de Lille contesta le bien fondé de ce surcroît de dépense et contraignit la commission des hospices à la communauté des religieuses, de la chapelle monumentale ainsi que de deux pavillons de malades sur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Référence documentaire :
    Projet de construction d'une buanderie centrale destinée à desservir tous les hôpitaux dépendant des hospices civils de Lille, 1902-1903. Projet de construction d'une buanderie centrale destinée à desservir tous les hôpitaux dépendant des hospices civils de Lille, par l'architecte Alphonse Dubuisson Projet de construction d'un bâtiment destiné à abriter la boucherie, plan, coupes et élévation, 29 juillet 1907. Projet de construction d'un bâtiment destiné à abriter la boucherie par l'architecte Charles Ville de Lille. Hospice d'incurables. "Ville de Lille. Hospice d'incurables". In : L'Architecture Projet de construction d'un pavillon d'observation pour les entrants, coupes et élévations, vers 1909. Projet de construction d'un pavillon d'observation pour les entrants, non daté (vers 1909 ) : coupe transversale sur chacune des deux ailes montrant l'élévation de celle disposée en retour d'équerre. Projet de construction d'un pavillon d'observation pour les entrants dit encore lazaret, plan de
    Statut :
    propriété d'un établissement public communal Cet hospice était la propriété de la commission des hospices civils de Lille, avant d'être cédé au département du Nord en 1958.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    cour d'honneur fermée sur l'avant par les deux pavillons de l'administration encadrant le vestibule . Une galerie de circulation relie entre eux pavillons de l'administration et pavillons d'hospitalisation au niveau de leur rez-de-chaussée, ainsi que cet ensemble de pavillons au grand bâtiment des services généraux occupant tout le fond de la cour d'honneur. Chaque pavillon s'élève de deux niveaux, sur une hauteur de 10 mètres : rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un sous-sol semi-enterré et un étage corbeaux de bois. La charpente est métallique. Le gros œuvre est en brique rouge avec emploi ponctuel de pierre de taille - chambranle des ouvertures, angles des murs gouttereaux et des murs-pignons - pour apporter une touche de polychromie. Un décor de briques émaillées de deux couleurs différentes agrémente les arcs de couvrement des baies. Le vestibule d'entrée est couvert d'une voute en berceau lambrissée couvertes par une fausse voûte en anse de panier. Les sous-sols sont couverts d'un plafond constitué
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Saint-André-lez-Lille - 76 rue de Lambersart - en ville - Cadastre : 1990 A3 243, 299 1990 A3 243
    Titre courant :
    hospice d'incurables, puis hôpital de convalescents, actuellement hôpital psychiatrique dit centre de soins et d'hygiène mentale Ulysse-Trélat
    Appellations :
    centre de soins et d'hygiène mentale Ulysse-Trélat
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Destinations :
    hôpital de convalescents
    Couvrements :
    lambris de couvrement fausse voûte en anse-de-panier
    Illustration :
    Avant-projet avec bâtiments représentés en plan-masse prévoyant la construction de 10 pavillons Projet de construction d'une buanderie centrale par l'architecte Alphonse Dubuisson, élévations respectives du château d'eau et de la cheminée, 22 avril 1902. Tirage à l'ammoniac du plan original sur papier Projet de construction d'une buanderie centrale par l'architecte Alphonse Dubuisson, plan de distribution du rez-de-chaussée, 16 février 1903. Tirage à l'ammoniac du plan original sur papier calque Projet de construction d'un bâtiment destiné à abriter la boucherie par l'architecte Charles Plan de distribution générale du rez-de-chaussée. Plan gravé. IVR31_19945901467X Galerie de circulation intérieure distribuant les pavillons de malades, vue en enfilade Projet de construction d'un pavillon d'observation pour les entrants : deux coupes transversales montrant l'élévation de la partie en retour d'équerre, non signé, non daté (vers 1909-1910). Dessin
  • Chapelle de l'asile d'aliénés de Lommelet
    Chapelle de l'asile d'aliénés de Lommelet Saint-André-lez-Lille - 193,197 rue du Général-Leclerc - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La construction d'une chapelle avait été prévue dès les travaux d'agrandissements de grande ampleur exécutés sous la conduite de l'architecte Sauvage à partir de 1858, puisqu'elle figurait déjà à cette date sur les plans de l'architecte, quoique qu'il eût été clairement indiqué sur ces plans qu'elle était seulement alors à l'état de projet. Elle fut bâtie entre le 12 juin 1870, date de la pose de la première pierre, et le 15 août 1872, date de sa bénédiction solennelle, selon des dispositions légèrement différentes de celles tracées sur le plan initial de 1858. Ainsi, le chœur fut allongé d'une travée supplémentaire tandis qu'une tour-porche imposante était établie sur la première des quatre travées de la nef. Il est toutefois fort probable que l'architecte Sauvage ait été l'auteur de la version ainsi modifiée des plans originaux. La chapelle fut placée sous le vocable de l'Immaculée-Conception de la Vierge Marie. Sa consécration eut seulement lieu en 1954, année anniversaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine hospitalier du Nord-Pas-de-Calais
    Description :
    portails de la façade, le chambranle des ouvertures, plus particulièrement dans la tour-porche, ainsi que en plan. Le vaisseau central est couvert de fausses voûtes d'ogives à liernes et tiercerons tant dans
    Titre courant :
    Chapelle de l'asile d'aliénés de Lommelet
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Vocables :
    Immaculée-Conception de la Vierge Marie
    Illustration :
    Façade antérieure, vue de trois-quarts droit. IVR31_20165900435NUCA Chevet, vue de trois-quarts gauche. IVR31_20165900436NUCA Vaisseau central, revers de la façade avec la tribune d'orgue, vue générale. IVR31_20165900070NUCA
  • centre de loisirs dit centre social de l'asile d'aliénés de Lommelet
    centre de loisirs dit centre social de l'asile d'aliénés de Lommelet Saint-André-lez-Lille - 193, 197 rue du Général-Leclerc - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    L'administration décida de doter l'établissement d'un vaste centre de loisir alliant activités culturelles et sportives dans le but de fournir aux patients des occupations ludiques qui participeraient à l'action thérapeutique. Ce centre de loisir dit centre social ou encore centre culturel, fut bâti sur les plans de l'architecte Watel, probablement Jean Watel, et inauguré en 1969 : il comporte salle de spectacle, piscine, bibliothèque, gymnase, salon de coiffure, le tout articulé autour d'un vaste hall d'accueil central faisant aussi fonction de bar.
    Parties constituantes non étudiées :
    salle de spectacle
    Dénominations :
    centre de loisirs
    Description :
    majeure partie du niveau inférieur avec, juste au-dessus d'elle, le parterre en amphithéâtre de la salle de spectacle. Le gros œuvre comprend une structure en béton armé avec des parois extérieures en panneaux de verre au rez-de-chaussée, en brique au premier étage.
    Titre courant :
    centre de loisirs dit centre social de l'asile d'aliénés de Lommelet
    Aires d'études :
    Nord - Pas-de-Calais
    Illustration :
    Elévation postérieure, vue générale prise depuis l'extrémité de l'aile gauche Elévation de l'extrémité de l'aile gauche à l'intérieur de laquelle se trouvent la piscine et la salle de spectacle. IVR31_20165900427NUCA Façade latérale gauche avec l'entrée donnant accès à la piscine et à la salle de spectacle Hall d'accueil renfermant aussi le bar, vue générale en regardant en direction de l'escalier menant règne en partie supérieure, en regardant en direction de l'entrée. IVR31_20165900060NUCA Salle de spectacle, vue générale prise depuis le fond de la salle. IVR31_20165900083NUCA Salle de spectacle, vue générale prise depuis la scène. IVR31_20165900082NUCA Salle de spectacle, scène et rampes d'accès pour handicapés, vue générale prise de trois-quarts Piscine, vue générale dans le sens de la longueur du grand bassin en regardant vers la partie en
  • Chapelle Saint-Paul
    Chapelle Saint-Paul Saint-André-lez-Lille - avenue du Maréchal-De-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 2010 A1 4084
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dans la ville de Saint-André-lez-Lille, en expansion, une troisième paroisse est créée dans un l'attente d'un projet d'église définitive. Elle est l'oeuvre de Ludwik Peretz de l'Atelier d'Art et d'Architecture, groupe d'architectes travaillant pour les Chantiers du diocèse de Lille. Elle est réalisée sur le même modèle que les chapelles provisoires d'Armentières (voir dossier IA59002572) et de Lomme (voir dossier IA59002571) avec toutefois une courte aile supplémentaire. Une extension de la chapelle est réalisée en 1982 par Bernard Peretz, le fils de Ludwik Peretz.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Localisation :
    Saint-André-lez-Lille - avenue du Maréchal-De-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 2010 A1
    Illustration :
    Élévation antérieure de la chapelle. IVR31_20155900901NUCA Vue générale vers de choeur depuis la nef principale. IVR31_20155900902NUCA Vue générale vers de choeur depuis la nef perpendiculaire à la nef principale Vue générale depuis de choeur de la nef principale. IVR31_20155900903NUCA Vue de trois quart gauche de l'autel du tabernacle. IVR31_20155900905NUCA Vue de trois quart droit de l'autel du tabernacle. IVR31_20155900906NUCA
1