Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Jardin de Léon Evangelaire
    Jardin de Léon Evangelaire Pont-à-Vendin - 83 rue du Général De Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    en 1945 pour trouver du travail. Il s'inscrit aux mines de Lens et en attendant d'être embauché, il trouve des postes à la cimenterie Vicat de Pont-à-Vendin, dans une brasserie et dans d'autres entreprises locales. Il entre aux chemins de fer des mines de Lens où il effectuera toute sa carrière durant 33 ans et 3 mois, d'abord pendant 9 mois en tant que décrocheur-accrocheur de wagons puis comme aiguilleur sur Lacouture et au Doulieu (peut-être a-t-il consulté l’ouvrage de F. David) près du Mont Noir et y avoir vu jamais venu à Lille. L. Evangelaire possède cependant une photographie en noir et blanc de sa femme posant devant un espace réservé aux animaux, au zoo de Paris. Il a tout réalisé pour le plaisir quand il héron, l'ours, le caniche, puis Jane (d'après le portrait de son épouse), le héron, le singe et le . Evangelaire arrête sa production faute de place et par lassitude en 2000. Le socle sur lequel repose la poule porte la signature L. EV et la date de 1999 gravée dans le ciment. Le singe a été volé, le zèbre a été
    Référence documentaire :
    David, Francis. Guide de l'art insolite, Nord - Pas de Calais, Picardie. Paris : Herscher, 1984. Art baroque ou le monde étrange de M. Léon Evangelaire. In Relais. Janvier 1972 ou 1973.
    Description :
    Les personnages et les animaux sont fabriqués de la même façon : quand l'inspiration se présente faite de ferraille, de fils de fer, de manches à balais. Puis la forme est bourrée de papier et de sable avant d'être recouverte d'un plaquage assez épais de ciment (quelquefois constitué de sable de mer provenant de la SNCF) posé à la truelle. Les figures achevées sont montées sur un socle en ciment. Certaines œuvres sont adoubées pour éviter les vols, le singe ayant été volé. Enfin les œuvres sont peintes avec de la peinture achetée dans le commerce à la droguerie Bricomat de Pont-à-Vendin. Pour L. Evangelaire couleur de l'éléphant qui devrait être plus sombre. Les figures sont entretenues, nettoyées et repeintes
    Localisation :
    Pont-à-Vendin - 83 rue du Général De Gaulle - en ville
    Titre courant :
    Jardin de Léon Evangelaire
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Kangourou, de profil. IVR31_20146202415NUC4A Date de 1999 et initiales L. EV, gravées dans le ciment du perchoir de la poule
1