Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Maulde
    Présentation de la commune de Maulde Maulde - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le territoire de Maulde fait partie de la châtellenie de Mortagne, qui est rattachée au bailliage du Tournaisis, créé en 1383 et dépendant du comté du Hainaut, franchissant ainsi la frontière de l'Escaut séparant le royaume de France de l'empire germanique. L'église primitive était située hors de la terre abbatiale de Saint-Amand, dans le village de Don (disparu lors de l'aménagement de l'Escaut ) appartenant à la seigneurie des princes de Ligne et proche de l'Escaut. L'évêque de Tournai donne l'autorisation de construire une autre église en 1506, édifiée sur la hauteur, sur le territoire de la seigneurie de Saint-Amand, en bordure de la route de Maulde à Tournai. Ces deux édifices sont représentés sur les Albums de Croÿ (vers 1601). Le bailliage du Tournaisis est intégré au comté de Flandre en 1521 par Charles Quint lors de sa conquête de Tournai. En 1665 est demandé le transfert du siège de la communauté d'Ath (retirée un an plus tard), formant ainsi l'intendance de la Flandre wallonne. La paix de Nimègue
    Référence documentaire :
    DHOT Marcel. Histoire de Maulde. s.d., s.l. DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991.
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Maulde
    Annexe :
    ouverture plus basse (fig. 11), destinée à laisser passer uniquement les animaux. L'usage de cette dernière Le repérage du patrimoine bâti de Maulde. 327 édifices ont été recensés sur un ensemble de 359 maisons simples, parfois en série (3%). L'usage du matériau bois comme mode de construction y est des maisons dites provisoires construites au lendemain de la Première Guerre mondiale (?) (fig. 4) et d'un atelier (324, Grand'Rue) . Elles sont construites le long de la Grand'Rue (fig. 5) et de la Petite Rue, sur des parcelles longues et étroites, qui ont été loties de manière assez dense au cours du 19e les statistiques qui indiquent que le nombre de logements a doublé en deux siècles. La plupart " (enduit couvert de gravier) est présent de manière importante (36 maisons, soit 17%) et constitue la particularité de la commune. L'artisan-plâtrier Lechantre-Haroux a exercé son art sur sa propre maison (95, rue Basse-Fosse) (fig. 6) et a "rhabillé" de nombreuses maisons et quelques fermes de la commune pendant
    Illustration :
    Plan de situation de la maison-école de garçons, Alexandre Grimault architecte, 1855 (AD Nord Plan, élévations et coupe la maison-école de garçons et du logement de l'instituteur, Alexandre Plans, élévations et coupes de l'école de filles et du logement de l'instituteur, Alexandre Vue générale de la maison en bois. IVR31_20045900039X Vue générale de la Grand'rue. IVR31_20045900035X Vue générale de la maison de l'artisan-plâtrier Lechantre-Haroux. IVR31_20045900033X Le porche de la maison, 40-32, rue du Pont. IVR31_20045900016X Ferme à cour ouverte, 80, rue du Bois, vue générale depuis le mur de cloture et l'arrière du logis Vue générale de la grange située 869 Grand'Rue. IVR31_20045900036X Le pignon de la grange située 869 Grand'Rue. IVR31_20045900037X
  • Café
    Café Maulde - Petite-Rue rue du Mortier - en village - Cadastre : 2003 AB 0517
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    , ce qui a permis l'utilisation de l'angle coupé, couronné d'un pignon à pas-de-moineau mettant Cet ancien café est situé, comme c'est fréquemment le cas dans la région, à l'angle de deux rues l'accent sur l'entrée de l'établissement. L'ensemble est en brique sur un soubassement en gravier roulé. Un l'exemple unique d'édifice commercial de cette époque sur le territoire de la commune.
  • Casemate 155 G.P.F. (Grande Puissance Filloux)
    Casemate 155 G.P.F. (Grande Puissance Filloux) Maulde - Le Bois Montoir - isolé - Cadastre : 2003 A 0643 (non cadastré)
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    . (Grande Puissance Filloux) mm. Cette dernière est construite bien en arrière de la crête et ne sera pas A partir de 1923 est étudiée la mise en place d'un système de fortification de la région Nord par la Commission de Défense du Territoire. En 1932, une décision ministérielle prévoit que le môle de Condé s'appuie sur l'ancien fort de Maulde, en prolongeant l'organisation de la défense de la rive gauche de l'Escaut à partir de la forêt de Raismes en construisant une série de casemates. Quatre casemates d'artillerie sont prévues pour le site Maulde : trois pour des canons de 75 mm dont une située à l'est du fort, une autre à l'ouest, une troisième derrière la quatrième abritant le canon de 155 G.P.F doublée par une autre. Cet ensemble est complété par un observatoire intégré dans l'ancien fort Séré de Rivières et 7 casemates (sud-ouest 1 et 2, sud 3, La Trinquette, Le Mont de Justice) dont 2 d'artillerie présentant un intérêt architectural, faisant ainsi l'objet de cette notice.
    Référence documentaire :
    DEPRET, Julien. Le fort de Maulde, centre de résistance organisé ou simple ligne de blocs. 39/45 LEMPEREUR, G. Le Môle fortifié du fort de Maulde. Association Maginot Escaut, [s.d.].
    Description :
    La casemate est constituée d'un bloc de béton monolithique armé, recouvert d'un enduit et habillé de tôles d'acier à l'intérieur, destinées à renforcer la solidité de la chambre de tir. Elle est de plan rectangulaire, organisé autour de la chambre de tir, située au centre avec chambres de munitions et salles des artifices de part et d'autre. La chambre de tir conserve la fosse de recul du canon et les ancrages servant à amortir le recul du canon, appelés "fers de bêche".
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan de la casemate (relevé, Archives Privées). IVR31_20045905451NUC L'entrée (sud) et le cartouche portant la date de construction (1937). IVR31_20045900203X Vue générale de la chambre de tir : l'embrasure et la fosse de recul. IVR31_20045900205X La chambre de tir, les attaches. IVR31_20045900206X L'habillage en tôles d'acier de la chambre de tir. IVR31_20045905449NUCA
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Saint-Pierre Maulde - en village - Cadastre : 2002 AB 0322
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'archéologue Pierre Leman situe l'église primitive hors de la terre abbatiale de Saint-Amand, dans le village de Don (disparu lors de l'aménagement de l'Escaut) appartenant à la seigneurie des princes de Ligne, proche de l'Escaut, comme le montre le plan terrier de 1665 (AD Nord, 12H109). L'évêque de Tournai donne l'autorisation de construire une autre église en 1506, édifié sur la hauteur, sur le territoire de la seigneurie de Saint-Amand, en bordure de la route de Maulde à Tournai. Ces deux édifices sont représentés sur les Albums de Croÿ. En 1665 est demandé le transfert du siège de la communauté endroit que la précédente d'après le projet de 1923 (AD Nord série O 397/94) des architectes Louis Camus et Alfred Marsang, de Denain, successeurs de l'architecte Goris. L'architecte G.G. Trannoy, leur
    Référence documentaire :
    LEMAN Pierre. Le village disparu de Don. L'archéologie en Hainaut-Cambrésis Avesnois PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Description :
    pierre bleue avec un toit à deux pans couvert de matériaux synthétiques et flèche octogonale en ardoise . L'extérieur est de style néo-roman, en particulier la tour-porche avec le portail à colonnes, la rosace  : des colonnes doriques en pierre de Soignies (Belgique) soutiennent les arcades en plein cintre couvertes de voûtes en berceau plein cintre, les bas-côtés sont couverts de voûtes sur pendentif.
    Illustration :
    Projet de reconstruction du presbytère. Plan, sans signature, 1922 (AD Nord, série O 397/94 Projet de reconstruction de l'église. Elévation antérieure, Alfred Marsang architecte, 1922 (AD Projet de reconstruction du presbytère. Elévation latérale, sans signature, 1922 (AD Nord, série O Projet de reconstruction du presbytère. Elévation antérieure et coupes, Alfred Marsang architecte
  • Maison
    Maison Maulde - 95 rue Basse-Fosse - en village - Cadastre : 2003 A 0481
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison était à l'origine une école de soeurs, à un seul niveau, qui fut agrandie et rehaussée décorer l'élévation antérieure d'un enduit couvert de gravier roulé et de motifs en plâtre. Ce type de décor recouvre de nombreuses façades de maisons de la commune de Maulde. La tradition orale date la
    Description :
    L'élévation antérieure est recouverte de gravier roulé, aux nuances de tons et motifs géométriques les fenêtres de l'étage sont soulignées par des panneaux de style néo-rococo.
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Lechantre-Haroux
    Illustration :
    Vue générale de la maison de l'artisan-plâtrier Lechantre-Haroux. IVR31_20045900033X
  • Village
    Village Maulde - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    Le village de Maulde est situé en bordure du confluent de la Scarpe et de l'Escaut, qui fut de tout temps un enjeu territorial stratégique et économique. C'est un exemple caractéristique de village-rue prolongement de la route de Saint-Amand) se rejoignant sur la place et devenant la rue du Pont, qui mène en Belgique. Le noyau du village est situé autour de la place, où sont situées l'église paroissiale, l'ancien -ouest. Les autres constructions constituent un îlot situé à l'emplacement de l'ancien marais appelé Mortier, situé derrière l'église et un alignement discontinu le long de la rue de Chorette, à l'extrémité sud du territoire communal, qui se partage avec le village de Lecelles.
  • Fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde
    Fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde Maulde - Mont de Ligne - isolé - Cadastre : 2003 A 0693
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le fort de type Séré de Rivières est situé sur la ligne de fortifications Lille-Maubeuge , construite en 1880 et comprenant deux autres forts d'arrêt, ceux de Flines-les-Mortagne et Curgies, et s'inscrit dans le groupe de la "frontière du nord". Il est classé par la loi de 1889. L'apparition de l'obus torpille rend obsolète ce type de fort, qui est déclassé dès 1912. Réarmé en 1914 par une petite garnison , il fit office de prison jusqu'en 1918. Les deux magasins à poudre et une partie des casernements nord intégration dans le nouveau front en 1935 et la création du môle fortifié du Fort de Maulde en 1937 et la construction de casemates. Le fort résista à la bataille de l'Escaut du 20 au 26 mai 1940.
    Référence documentaire :
    DEPRET, Julien. Le fort de Maulde, centre de résistance organisé ou simple ligne de blocs. 39/45 LE HALLE, Guy. Le système Séré de Rivières. Louviers : Ysec Editions, 2001. LEMPEREUR, G. Le Môle fortifié du fort de Maulde. Association Maginot Escaut, [s.d.].
    Description :
    Le fort de Maulde est construit sur le Mont de Ligne, une butte d'environ 40 m qui porte le nom du propriétaire de l'époque, le prince de Ligne. Il surplombe la plaine de la Scarpe et de l'Escaut. Il est situé à 1 200 m du confluent Scarpe-Escaut et à 3 200 m du fort de Flines-lès-Mortagne. De forme rectangulaire, il est constitué de deux alignements de casernements voûtées en berceau, écuries (dans le prolongement du casernement de front de gorge) et magasins à poudre, recouverts de terre, disposés de part et détruits. L'ensemble est entouré de fossés qui ont été comblés, rendant invisibles les caponières. Le môle fortifié du fort de Maulde (époque Maginot) est constitué du fort Séré de Rivières et d'un ensemble de cinq l'extérieur (La Trinquette et le Mont de Justice). D'autres casemates (appelées sud-ouest 1 et 2, sud 3
    Localisation :
    Maulde - Mont de Ligne - isolé - Cadastre : 2003 A 0693
    Titre courant :
    Fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde
    Appellations :
    fort Beurnonville, puis môle fortifié du fort de Maulde
    Illustration :
    Plan de situation, cadastre de 1913 (AD Nord, P31/605). IVR31_20045905428NUCA Plan de la casemate est (Archivées Privées). IVR31_20045905445NUC Plan de la casemate ouest (Archivées Privées). IVR31_20045905446NUC Plan de l'observatoire cuirassé (Archivées Privées). IVR31_20045905447NUC Vestiges du casernement de l'aile nord. IVR31_20045900197X Vue générale de l'aile nord. IVR31_20045900193X Les profils des officiers du fort gravés sur le mur d'une cellule du casernement de front de gorge
  • Maison provisoire
    Maison provisoire Maulde - 25 rue du Marais - en village - Cadastre : 2003 AB 0125
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Description :
    en planches et le toit débordant à longs pans et couvert de tôle ondulée.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la maison en bois. IVR31_20045900039X
1