Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Denis
    Église paroissiale Saint-Denis Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0028 1821 B 0878 1885 B 0000 2003 B 0643
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'ancienne église avait été construite par les religieux de Saint-Amand au lieu-dit du Pont des Turcs. En 1753, des problèmes d'inondation aboutissent à un projet de reconstruction de l'église, plus proche du centre du village, ordonné par le Parlement de Flandre en 1758 et réalisé en 1759 (AD Nord cette région. Néanmoins, c'est un architecte de Tourcoing, Charles Maillard, qui agrandit l'édifice en remplaçant le chevet à trois pans par une abside semi-circulaire adjointe de chapelles latérales et en
    Référence documentaire :
    PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est située à l'angle de la route de Roubaix et la rue Neuve, en retrait, et orientée nord -sud. Le mur de clôture a disparu. De part et d'autre de l'église sont disposés le presbytère et un enclos funéraire. L'élévation reflète les deux campagnes de construction de l'édifice : le grand volume transept, tous deux à contreforts. Le niveau de grès des bas-côtés est conservé sur quelques assises pour polygonale à égout retroussé en ardoise. Le volume intérieur a été homogénéisé par le décor réalisé lors de doubleaux et les bas-côtés de voûtes d'arêtes, qui ont remplacé des voûtes en demi-berceau en 1867. Des cintre de la nef. Elles sont gravées des lettres F et A, marques de tâcherons rares pour l'époque.
    Localisation :
    Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0028 1821 B 0878 1885 B 0000 2003 B
    Annexe :
     ; le ciment en est presque aussy dure que la pierre.... il n'est pas question de sa caducité... la tranquillité... les eaux n'ont pas inondé le carreau du bâtiment de M. le curé mais les tonneaux de la cave chemins ? R : l'on observe que le canton aussi bien que celui de St Amand n'a pas toujours été sujet aux autorise les mayeur, eschevins et communauté d'acquérir le terrain... et de passer le 1/3 des grosses et dans le bas-côté nord-est - Chemin de croix : 14 grands tableaux, 19e siècle - Statues : * saint Roch , plâtre * Vierge à l'Enfant, plâtre - Chaire en chêne, 18e siècle (?) : médaillons (de droite à gauche commémoratives mur ouest nef : * Pierre François Wibault, fermier de Choques, mort en 1783, sa femme Marie -Bosquelle, 1869 Chapelle ouest : - Autel de la Vierge, en pierre - Tableau : Adoration des Mages AD Nord : Série C pièce 10563 lettre de M. Flescher (? prévôt de Saint-Amand-les-Eaux ?) à Monseigneur : ... le curé (Sr Soutrain) de la paroisse dépendant de St Amand se propose de construire une
    Texte libre :
    de Lechelles, afin de résoudre le conflit né de la question de la reconstruction (voulue par le curé ) ou non de l'église de Lecelles. L'enquête fait apparaître que les chemins permettant l'accès à l'église sont souvent inondés et que l'église l'est également lors des grandes inondations de Tournai (Belgique) (1709, 1710, 1744 et 1745) située au bord de l'Escaut, dont les eaux refluent dans la Scarpe puis dans l'Elnon, rivière qui traverse la village de Lecelles et passe près de l'église. L'on y apprend également que l'église est construite en moellons de pierre bleue et grès, couverte de tuile et mesure 46 pieds (environ 15 m) de long sur 44 pieds de large (14 m) et 10 pieds (environ 3 à 3,5 m) de hauteur . L'observateur fait remarquer la petitesse, le manque d'éclairage et de sécurité de l'édifice. L'église est
    Illustration :
    Cadastre de 1805, le centre autour de l'église et le presbytère (AD Nord P30/192 Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905463NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905462NUC Coupe de l'ancienne église, sans date ni signature (AD Nord. Série C pièce 6595 Projet de restauration de l'église, plan et coupes, 1867, Maillard architecte AD Nord : Série O 338 Projet de restauration de l'église, élévation et coupes latérales du second projet (adopté), 1867 Vue générale de trois quarts, depuis le sud-ouest. IVR31_20045900056X
  • Présentation de la commune de Lecelles
    Présentation de la commune de Lecelles Lecelles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    d'après un projet de l'architecte lillois Marteau (AD Nord série O 338/45). Il semble que c'est le développement des voies de communication entre le nord et le sud de la commune qui permet de créer un second noyau à l'angle de la rue des Fèves et de la rue Neuve, proche de l'école des garçons. La mairie et l'école de filles sont établies à proximité, dans une ancienne maison patronale de tanneur en 1901 par l'architecte départemental de Valenciennes, Edmond Lemaire (AD Nord série O 338/47). Cet ensemble est complété par la salle des fêtes construite dans les années 1950 à côté de la mairie. Une communauté protestante est attestée depuis le 17e siècle sur la commune, sur la "butte de Maulde", qui faisait partie de l'enclave impériale autrichienne jusqu'en 1780, terre de refuge des Réformés. Le temple actuel (fig. 1) a été construit par les communes de Maulde, Saint-Amand et Lecelles, sur un plan de l'architecte ). L'industrie s'est assez peu implantée dans la commune. Le cadastre de 1805 mentionne la brasserie du Corbeau
    Référence documentaire :
    DELSALLE, Paul. Une description inédite de Lecelles sous Louis XV. Plein Nord, n° 55, juin-juillet VIENNE, Frédéric. L'Ingénieur du Roy visite la Pévèle, Claude Masse 1724-1727. Pays de Pévèle n° 34 BINON (cabinet). Etude d'Amélioration du Cadre de Vie de Lecelles. Approche du territoire. mars
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Lecelles
    Annexe :
    Le repérage du patrimoine bâti de Lecelles. Les maisons Le bâti de la commune s'organise en plusieurs noyaux, le long des deux voies principales de circulation (la route de Roubaix et la route de Tournai) et les rues principales (rue des Fèves, rue de Chorette). Les maisons sont souvent en retrait par sur la route de Roubaix qui s'est lotie depuis le milieu du 18e siècle. Les fermes de taille moyenne et grande sont établies au sud de la commune essentiellement, le long des rues de Merdinchon et Baudoin et à l'est, le long de la route de Roubaix. Les fermes les plus anciennes et les plus importantes de maître, la maison située au 681 rue Lasson mérite d'être signalée. Il s'agit d'une maison à cinq travées et un étage, couverte d'une croupe. Elle possède des appentis, un décor de brique soigné. Elle est bourgeoises ont été construites pendant la première moitié du 20e siècle et de rares exemples datent des années 1950. Signalons deux maisons intéressantes : la maison patronale de la manufacture de lits et
    Texte libre :
    A l'époque celte, la rive gauche de Lecelles était occupée par la tribu des Ménapiens (gaulois belges) sur le village de Gonsiniacas et sur la rive droite étaient installés les Atrebates (gaulois francs). Pendant la conquête romaine, un retranchement romain fut installé à côté de l'actuel lieu-dit Pont des Turcs et une villa dans le village voisin de Maulde. Un monastère fut créé au Pont des Turcs , ayant la tutelle sur le village de Gonsiniacas sauf sur les fermes de Dombrie, Choques, Wabimpré, qui dès le 10e siècle. Jusqu'au 13e siècle, Lecelles dépend de la seigneurie de Saint-Amand, au sein du Tournaisis, châtellenie flamande du comté de Flandre. En 1297, le Tournaisis est annexé par le roi Philippe le Bel (1285-1314), le traité de Pontoise (1312) établit une nouvelle unité administrative, le bailliage du Tournaisis et de Lille-Douai-Orchies, puis est créé en 1383 le bailliage du Tournaisis dépendant du comté du Hainaut. Lors du traité de Madrid (1526), la commune est rattachée au comté de
    Illustration :
    Cadastre de 1885, la ferme Wibault (AD Nord : 31P/598). IVR31_20045905468NUCA Plan de situation de la tannerie, 1908 (AD Nord : Série M 417 : pièces 4253, 4260, 13212 à 13229 Plan de la tannerie (AD Nord : Série M 417 : pièces 4253, 4260, 13212 à 13229 La façade sobre sur rue de la maison Art-Déco. IVR31_20045900054X Alignement de fermes rue des Fèves. IVR31_20045900042X Ferme et oratoire, 1487 route de Tournai. IVR31_20045900045X Ferme, 1608 route de Tournai. IVR31_20045900043X Ferme, 1608 route de Tournai, vue générale du logis. IVR31_20045900060X Ferme, 1608 route de Tournai, les écuries. IVR31_20045900103X Ferme, 1447 route de Tournai, le pignon du logis agrandi. IVR31_20045900044X
  • Maison
    Maison Lecelles - 478 rue Neuve - en village - Cadastre : 2003 OB 1527
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    au début des années 1930. Le plan de la maison n'est pas conservé, le projet d'agrandissement de la Cette maison a été construite pour le propriétaire de la manufacture de matelas et sommiers terrasse date de 1931 et celui du jardin de 1932.
    Description :
    La maison est située en bordure de la parcelle, à côté de la maison du concierge, plus ancienne, et orientée vers le jardin qui n'a pas été réalisé ou conservé selon le projet. Il s'agit d'un grand volume rectangulaire en béton enduit, couvert d'un toit terrasse débordant, animé par une alternance de pleins et vides (percements de tailles différentes, mouluration, bandeaux, bow-window, pergola) et un décor floral très
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Jardins :
    massif de fleurs
    Illustration :
    Plan de propriété de la manufacture de lits et sommiers métalliques, sans signature, 1971 Projet d'agrandissement de la terrasse de la maison, Henri Deporte architecte, 1931 (collection Projet de jardin, Henri Deporte architecte, 1932 (collection particulière). IVR31_20035900946V La façade sobre sur rue de la maison Art-Déco. IVR31_20045900054X
  • Temple de protestants
    Temple de protestants Lecelles - rue de Chorette - en village - Cadastre : 2003 D 0053
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Genre :
    de protestants
    Historique :
    vraisemblablement à l'origine du rajout du décor néoroman du pignon, car il ne figure pas sur le projet de 1854 Une communauté protestante est attestée depuis le XVIIe siècle, sur la « butte de Maulde », terre de refuge des Réformés. C´est seulement après la Révolution que les différents cultes s´exercent librement et qu´un temple protestant peut être édifié pour les communes de Maulde, Saint-Amand et Lecelles sur le territoire de Maulde, cédé par décret en 1863 à Lecelles. La construction ne se fait certainement pas sans réticences, comme en témoigne la longueur du chantier. Une lettre du président secrétaire rehaussement des murs latéraux et l'abaissement de la toiture ; les travaux se poursuivent jusqu'en 1861. Des restaurations successives sont menées en 1876 sous la direction de l'architecte valenciennois Canu et en 1883 . Une école mixte est construite à côté du temple en 1891 d'après un projet de l'architecte lillois
    Description :
    Le temple est isolé de la rue par un retrait et des piliers en pierre calcaire blanche, qui semblent être les vestiges du premier édifice. Le sanctuaire est élevé en brique, l'usage de la pierre étant limité au décor néo-roman du pignon (portail, rosace, clocher). Ce décor ne figure pas sur le projet de 1854 et a peut-être été réalisé lors des restaurations successives de 1876 et 1883. L'édifice
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lecelles - rue de Chorette - en village - Cadastre : 2003 D 0053
    Titre courant :
    Temple de protestants
    Illustration :
    Projet d'agrandissement et de restauration (plan, élévation antérieure, coupes), Lepers architecte
  • Enclos funéraire
    Enclos funéraire Lecelles - rue Neuve route de Roubaix - en village - Cadastre : 2003 OB non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Enclos constitué lors de l'installation du monument aux morts, après la Première Guerre mondiale et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'enclos est installé sur un square, en face de l'église paroissiale, à l'angle de la rue Neuve et de la rue de Roubaix. Il est composé de trois éléments : une plaque commémorative, fixée sur un mur -bahut, le monument commémorant les morts de la Première Guerre mondiale et un monument rendant hommage clôture composée de garde-corps en fer forgé et de colonnettes en fonte couronnées d'une vasque.
    Localisation :
    Lecelles - rue Neuve route de Roubaix - en village - Cadastre : 2003 OB non cadastré
  • Village
    Village Lecelles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    A l'époque celte, la rive gauche de Lecelles était occupée par la tribu des Ménapiens (gaulois belges) sur le village de Gonsiniacas et sur la rive droite étaient installés les Atrebates (gaulois francs). Pendant la conquête romaine, un retranchement romain fut installé à côté de l'actuel lieu-dit Pont des Turcs et une villa dans le village voisin de Maulde. Un monastère fut créé au Pont des Turcs , ayant la tutelle sur le village de Gonsiniacas sauf sur les fermes de Dombrie, Choques, Wabimpré, qui dès le 10e siècle. Jusqu'au 13e siècle, Lecelles dépend de la seigneurie de Saint-Amand, au sein du Tournaisis, châtellenie flamande du comté de Flandre. En 1297, le Tournaisis est annexé par le roi Philippe le Bel (1285-1314), le traité de Pontoise (1312) établit une nouvelle unité administrative, le bailliage du Tournaisis et de Lille-Douai-Orchies, puis est créé en 1383 le bailliage du Tournaisis dépendant du comté du Hainaut. Lors du traité de Madrid (1526), la commune est rattachée au comté de
    Référence documentaire :
    DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991.
    Description :
    L'orientation NO-SE de la rivière de l'Elnon traversant le village de Lecelles, rejoignant le Décours, a conditionné l'implantation du bâti depuis son origine le long de chemins implantés selon le composées de champs puis d'alignements de bâti (Doc. 1, 2) (Fig. 3). Quelques changements sont intervenus d'archives et de plans cadastraux, qui éclairent le développement du village depuis le milieu du 18e siècle actuel (Doc. 5). La rivière de l'Elnon coupait le village en deux. Au nord, les rues de Lasson (Doc. 6 ), des Fèves, la rue Bouchart - qui fait la liaison avec la rue de Chorette et la route de Tournai - étaient déjà composées de quelques alignements. Vers 1804, le maire demande au préfet la construction d'un sur la longueur de 5 quarts de lieu... Il n'existe qu'un pont pour les cultivateurs ; le pont de Coutan... Jusqu'à l'époque de l'invasion de l'ennemi, il a existé un autre pont en pierre dit le pont des Turcs [qui] à cause de son peu de largeur ne permettait d'autre communication d'une rive à l'autre
    Illustration :
    Cadastre de 1805, la partie méridionale (AD Nord P30/192). IVR31_20045905453NUCA Cadastre de 1805 (AD Nord P30/192). IVR31_20045905452NUCA Cadastre de 1805, le centre autour de l'église et le presbytère (AD Nord P30/192 Cadastre de 1805, la rue de Lasson (AD Nord P30/192). IVR31_20045905454NUCA Le cadastre de 1885, le quartier de la gare (AD Nord P31/598). IVR31_20045905455NUCA Alignement de fermes rue des Fèves. IVR31_20045900042X Vue générale de la salle des fêtes, de la mairie et de l'école. IVR31_20045900053X
  • Ferme Wabempré
    Ferme Wabempré Lecelles - Wabempré - 1 rue G.-Legrand - en écart - Cadastre : 1805 C 0012, 0013, 0016, 0017, 0019 1821 C 0116, 0117, 0118, 0126, 0131 1885 C 0365, 0366, 0367, 0372, 0373, 0376, 0407, 0408 2003 OC 0358, 0334, 0335
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette ferme double était une dépendance de l'abbaye de Saint-Amand. Les bâtiments actuels ont été construits aux 18e et 19e siècles. Le logis de la première ferme conserve un cartouche sur le pignon portant l'incription AW 1767, P (ou H) WIBAUT. Le style du second logis permet de dater ce dernier de la seconde moitié du 18e siècle. Au début du 19e siècle, la famille de censiers, meuniers et brasseurs Legrand achète cette ferme pour en faire son manoir, cense affermée aux Wibault, et exploite la ferme de Coutan. C'est à cette époque que l'ensemble est transformé, comme en témoignent les cadastres successifs de 1805 un bassin installé dans la première cour. Entre 1821 et 1885, l'aile sud de la seconde cour est d'aménagements de style éclectique (cheminée, balcon, porche, fournil).
    Description :
    du portail a été inserré un cartouche portant les armes de la famille Baudrenghien (d'or à la croix de gueules et cantonné de trois molettes de même (couleur), soutenu par deux griffons et surmonté d'un heaume). Le logis de la première ferme conserve un cartouche sur le pignon portant l'incription AW 1767, P (ou H) WIBAUT. Cet édifice est profond et a de larges ouvertures. Ce type de logis est le seul exemple conservé sur le territoire étudié. Il est en brique et chaînage de pierre, en rez-de-chaussée rue est en rez-de-chaussée, en brique et couverte d'une toiture à deux pans en tuile. Elle abritait fait face au logis. Le fournil a été construit à l'arrière de la grange. Un passage couvert permet
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Cadastre de 1885, la ferme Wibault (AD Nord : 31P/598). IVR31_20045905468NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord 31P/598). IVR31_20045905469NUCA Vue générale de la ferme depuis le chemin d'accès de la ferme : la terrasse, le pignon du logis et Vue générale du logis de la première ferme et de l'aménagement datant du XIXe siècle Cartouche au-dessus du portail portant les armes de la famille Baudrenghien. IVR31_20095903388NUCA
  • Presbytère
    Presbytère Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0030 1821 B 075 1885 B 0000 2003 OB 0644, 0645
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le presbytère a été construit en même temps que l'église (IA59001996) voisine et porte la date de 1759. Des travaux de restauration ont été effectués par l'architecte en charge des travaux communaux
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    clôture récente et adjoint de communs remaniés, disposés perpendiculairement. Il s'agit d'une vaste bâtisse en rez-de-chaussée à six travées, élevée en brique jaune et couverte d'une toiture à longs pans en tuile flamande. Une baie à arc en anse-de-panier est placée au-dessus de la porte basse encadrée d'un , couronnées chacune d'un arc en anse-de-panier en brique et clé en pierre.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lecelles - route de Roubaix - en village - Cadastre : 1805 B 0030 1821 B 075 1885 B 0000 2003 OB
    Illustration :
    Cadastre de 1805, le centre autour de l'église et le presbytère (AD Nord P30/192 Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord. P31/598). IVR31_20045905463NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905462NUC
  • Ferme de Coutan
    Ferme de Coutan Lecelles - Coutan - 515 rue du Rivage - en écart - Cadastre : 1805 B 16 1821 B 401, 402, 403, 404 1885 B 517, 522, 523, 524, 525 2003 B 0383
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette ferme était une dépendance de l'abbaye de Saint-Amand. Les traces architecturales les plus anciennes conservées datent vraisemblablement du 17e siècle, comme en témoigne une poutre de la grange portant l'inscription "1606 verdebras". Au début du 19e siècle, la famille de censiers, meuniers et brasseurs, Legrand, achète la ferme de Wabimpré pour en faire leur manoir, cense affermée aux Wibault, et exploitent la ferme de Coutan. Ils reconstruisent les étables, les écuries, installent la brasserie, et construisent un chartil. Les cadastres successifs (1805, 1821 et 1886) permettent de dater cette évolution : le chartil et un édifice rectangulaire (au milieu de la cour) ont été construits entre 1805 et 1821, le
    Hydrographies :
    rivière de l' Elnon
    Description :
    L'ensemble est situé en bordure de la rivière de l'Elnon et bénéficie de l'aménagement d'un bief (?) entourant la ferme, rappelant les dispositions avec douves des autres censes de la région. Le plan géométrique de 1805 indique l'emplacement d'un moulin à demi ruiné, aujourd'hui disparu, un moulin à eau, dont il ne reste que les murs de soubassement en pierre et grès et une brasserie sur la rive opposée, dont l'activité a été intégrée à la ferme à la fin du 19e siècle, actuellement disparue. L'ancienne cense de (19e siècle). L'élévation du logis et en brique sur un soubassement de grès et pierre, qui est le fournil, et sur le côté est, le chartil. La grange, entièrement élevée en moellons de pierre, est le seul exemple conservé de ce mode de construction de l'aire d'étude (Campagne Habitée) et conserve l'inscription "verdebras 1606" sur l'entrait de la grange.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ferme de Coutan
    Appellations :
    de Coutan
    Illustration :
    Plan de situation, cadastre de 1805 (AD Nord P30/192). IVR31_20035904078NUCA Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord P31/598). IVR31_20035904077NUCA Plan de situation, cadastre de 1886 (AD Nord P31/598). IVR31_20035904082NUCA Vue générale de la ferme. IVR31_20045900190X Vue générale intérieure de la cour ; le pigeonnier-porche. IVR31_20045900187X Vue générale de la grange. IVR31_20045900298X
  • Ferme Dombrie
    Ferme Dombrie Lecelles - 476 rue Dombrie - en village - Cadastre : 1805 C 0000 1821 C 0420 1885 C 0021(?), 0032 2003 OC 2088
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette ancienne ferme d'abbaye a été reconstruite en 1750 par les religieux de Saint-Amand. En 1792 , la ferme est vendue à des officiers puis occupée par la famille Simon. Aucune source ne permet de connaître la disposition originelle dont il ne subsiste que le logis et la grange sur le cadastre de 1805 date 182 (9 ?). Le bombardement de 1940 endommage le logis et la grange qui sont restaurés et adjoints
    Description :
    La ferme est située au nord-ouest de la commune, à la frontière avec la Belgique. La disposition en L (logis et grange) existant au début du XIXe siècle a été adjointe de deux ailes qui ferment la cour, composées de vastes écuries et d'un pigeonnier-porche. L'ensemble est en brique et un chaînage de pierre calcaire. De très belles fausses-voûtes en pendentifs couvrent les écuries. La toiture à longs pans est prolongée par un coyau. Le passage du haut pigeonnier-porche est en arc en anse-de-panier avec du logis du 18e siècle est remanié, mais est lisible de l'extérieur. Le chartil est un bâtiment
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905470NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord P31/598). IVR31_20045905471NUCA
  • Ferme de Choques
    Ferme de Choques Lecelles - Choques - rue de Choques - en écart - Cadastre : 1805 C 0052, 1821 C 0358, 0362 1885 C 0208, 0211 2003 C 0167, 0164, 0163, 0165, 0151
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette cense est citée dès 1509 (AD Nord 12 H 259). Les bâtiments visibles aujourd'hui datent de 1751-1771, comme en témoigne une poutre dédicace de la grange : le logis, les écuries et la boulangerie (fournil) sont construits en 1751-1752 et la grange en 1771. Les cadastre du 19e siècle permettent de lire , ainsi que le fournil. Cinq fortins sont construits en 1937 autour de la ferme qui fut occupée par 200
    Hydrographies :
    ruisseau de Wabimpré
    Description :
    . Sur l'extérieur, le passage est souligné par un arc en anse-de-panier, reposant sur un appareillage alternant pierre et brique, en partie cimenté. De part et d'autre du pigeonnier sont situées les étables et construction : "la cense de chocq a ete faite du tant de PF Wibault et de MC Pennier censir et censiere le corps de logy et toutes les ecuries boulangery en 1751 et 1752 la grange en 1771 ami lecteurs priez pour disposés autour de la ferme.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lecelles - Choques - rue de Choques - en écart - Cadastre : 1805 C 0052, 1821 C 0358, 0362 1885
    Titre courant :
    Ferme de Choques
    Appellations :
    ferme de Choques
    Illustration :
    Plan de situation, cadastre de 1805 (AD Nord P30/192). IVR31_20035904081NUCA Plan de situation, cadastre de 1821 (AD Nord P31/598). IVR31_20035904080NUCA Plan de situation, cadastre de 1885 (AD Nord P31/598). IVR31_20035904083NUCA Vue générale de la poutre de la grange portant la dédicace de la construction. IVR31_20045900191X
1