Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Village
    Village Lecelles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    A l'époque celte, la rive gauche de Lecelles était occupée par la tribu des Ménapiens (gaulois belges) sur le village de Gonsiniacas et sur la rive droite étaient installés les Atrebates (gaulois francs). Pendant la conquête romaine, un retranchement romain fut installé à côté de l'actuel lieu-dit Pont des Turcs et une villa dans le village voisin de Maulde. Un monastère fut créé au Pont des Turcs , ayant la tutelle sur le village de Gonsiniacas sauf sur les fermes de Dombrie, Choques, Wabimpré, qui dès le 10e siècle. Jusqu'au 13e siècle, Lecelles dépend de la seigneurie de Saint-Amand, au sein du Tournaisis, châtellenie flamande du comté de Flandre. En 1297, le Tournaisis est annexé par le roi Philippe le Bel (1285-1314), le traité de Pontoise (1312) établit une nouvelle unité administrative, le bailliage du Tournaisis et de Lille-Douai-Orchies, puis est créé en 1383 le bailliage du Tournaisis dépendant du comté du Hainaut. Lors du traité de Madrid (1526), la commune est rattachée au comté de
    Référence documentaire :
    DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991. AD Nord : Série P (cadastre) : P30/192 (1805). AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 598.
    Description :
    actuel (Doc. 5). La rivière de l'Elnon coupait le village en deux. Au nord, les rues de Lasson (Doc. 6 L'orientation NO-SE de la rivière de l'Elnon traversant le village de Lecelles, rejoignant le Décours, a conditionné l'implantation du bâti depuis son origine le long de chemins implantés selon le composées de champs puis d'alignements de bâti (Doc. 1, 2) (Fig. 3). Quelques changements sont intervenus d'archives et de plans cadastraux, qui éclairent le développement du village depuis le milieu du 18e siècle ), des Fèves, la rue Bouchart - qui fait la liaison avec la rue de Chorette et la route de Tournai - étaient déjà composées de quelques alignements. Vers 1804, le maire demande au préfet la construction d'un pont sur l'Elnon (AD Nord, série O 338/98), expliquant que "la commune est divisée en deux par l'Elnon sur la longueur de 5 quarts de lieu... Il n'existe qu'un pont pour les cultivateurs ; le pont de Coutan... Jusqu'à l'époque de l'invasion de l'ennemi, il a existé un autre pont en pierre dit le pont des
    Illustration :
    Cadastre de 1805, la partie méridionale (AD Nord P30/192). IVR31_20045905453NUCA Cadastre de 1805 (AD Nord P30/192). IVR31_20045905452NUCA Cadastre de 1805, le centre autour de l'église et le presbytère (AD Nord P30/192 Cadastre de 1805, la rue de Lasson (AD Nord P30/192). IVR31_20045905454NUCA Le cadastre de 1885, le quartier de la gare (AD Nord P31/598). IVR31_20045905455NUCA Cadastre du Consulat, 1805, la rue du Grand-Sart (AD Nord P30/192). IVR31_20045905456NUCA Alignement de fermes rue des Fèves. IVR31_20045900042X Vue générale de la salle des fêtes, de la mairie et de l'école. IVR31_20045900053X
1