Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Eglise paroissiale Saint-Nicolas
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas Dunkerque - Mardyck - chemin de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2005 380 AD 73
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Totalement détruite en juin 1944 lors du dynamitage de son clocher, l'église du 17e siècle fait place à un nouvel édifice financé par les dommages de guerre. La commune confie le chantier dès 1953 à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église reconstruite en brique a un seul vaisseau de plan rectangulaire, couvert d'une fausse voûte en berceau lambrissée. Le toit est composé de deux pans à faible pente. La nef est éclairée par un bandeau de vitraux. Le clocher est implanté hors œuvre. Le Christ en croix et le bénitier sont dus au
    Localisation :
    Dunkerque - Mardyck - chemin de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2005 380 AD 73
    Aires d'études :
    Nord
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Vue latérale droite depuis l’arrière de l'église. IVR31_20155900689NUCA Vue latérale gauche depuis l’arrière de l'église. IVR31_20155900690NUCA Détail de la porte d'entrée. IVR31_20155900713NUCA Vue de l'entrée depuis la nef. IVR31_20155900694NUCA Vue de l'autel. IVR31_20155900696NUCA Station du chemin de croix, Jésus rencontre sa mère. IVR31_20155900698NUCA Station du chemin de croix, Jésus est chargé de sa croix. IVR31_20155900697NUCA Verrières au dessus de l'entrée. IVR31_20155900695NUCA
  • Chapelle Sainte-Anne-de-la-Mer
    Chapelle Sainte-Anne-de-la-Mer Dunkerque - Malo-les-Bains - boulevard de l' Europe - en ville - Cadastre : 2010 AW 102
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Dès 1967, le curé de Malo-les-Bains envisage de faire construire dans un quartier en pleine expansion un ensemble de salles de catéchisme. Le projet se transforme assez rapidement en un complexe polyvalent comprenant un lieu de culte. Plusieurs plans ont été imaginés par l'architecte dunkerquois Jean Roussel en 1970-1971. En 1972, sous la direction de Maurice Salembier, architecte de l'Atelier d'Art et d'Architecture (AAA) travaillant pour les Chantiers du diocèse de Lille, le programme est allégé.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    espaces circulaires de diamètre croissant. L'entrée est marquée par un large parvis délimité par un bras de la construction en arc de cercle. La chapelle comprend un petit sanctuaire permanent de 50 places , quatre salles de 60 places pouvant s'ouvrir sur le sanctuaire, une sacristie et des sanitaires. Chaque salle a une entrée indépendante. Les vitraux sont l’œuvre de Blanchet-Lesage.
    Localisation :
    Dunkerque - Malo-les-Bains - boulevard de l' Europe - en ville - Cadastre : 2010 AW 102
    Titre courant :
    Chapelle Sainte-Anne-de-la-Mer
    Aires d'études :
    Nord
    Vocables :
    Sainte-Anne-de-la-Mer
    Illustration :
    Élévation de la chapelle, côté nord ouest IVR31_20155902077NUCA Élévation de la chapelle, côté nord IVR31_20155902079NUCA Élévation antérieur de la chapelle, côté ouest IVR31_20155902100NUCA Élévation antérieur de la chapelle, côté sud ouest IVR31_20155902078NUCA Vue la salle nord est, depuis le sanctuaire IVR31_20155902082NUCA Vue du sanctuaire depuis la salle nord est IVR31_20155902083NUCA Vue du sanctuaire depuis la chapelle nord IVR31_20155902084NUCA Vue du sanctuaire vers la chapelle nord est IVR31_20155902085NUCA
  • Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Dunkerque - les Glacis - avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 2005 XC 5 762
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1945, l'église Saint-Jean-Baptiste, ancienne chapelle des récollets, n'est pas rouverte au culte 1957, décision imposée par les plans d'urbanisme de Théo Leveau. Ainsi, en 1958, la paroisse Sainte -Jeanne-d'Arc prend le nom de Saint-Jean-Baptiste, suite à une ordonnance du cardinal Liénart, évêque de Lille. La nouvelle église est construite en 1961-1962 sous la maîtrise d'ouvrage de l'association diocésaine de Lille, sur les plans de l'architecte Jean Roussel, avec le financement des dommages de guerre
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    L'édifice en brique de plan trapézoïdal abrite un unique vaisseau. La couverture métallique est en forme de selle de cheval. Une structure porte-cloche signale l'édifice à l'entrée de la place où il est
    Localisation :
    Dunkerque - les Glacis - avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 2005 XC 5 762
    Aires d'études :
    Nord
    Illustration :
    Vue de la façade principale et du clocher. IVR31_19935901974VA Élévation postérieure de l'église et flanc droit. IVR31_20155900275NUCA Élévation antérieure de l'église, depuis le clocher. IVR31_20155900277NUCA Élévation antérieure de l'église. IVR31_20155900274NUCA Porche d'entrée de l'église. IVR31_20155900273NUCA Galerie longeant la façade antérieure de l'église. IVR31_20155900272NUCA Vitrail de la salle paroissiale. IVR31_20155900271NUCA
  • Eglise paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue
    Eglise paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue Dunkerque - Petite-Synthe - avenue de la Cité - en ville - Cadastre : 2010 AN 372
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    1983 et 1988 par l'architecte Maurice Salembier, régulièrement chargé de chantiers par l'association diocésaine de Lille. L'église appartient aujourd'hui à la ville qui l'a achetée pour le franc symbolique.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le clocher de l'église d'origine a été restauré tandis que le reste de l'édifice est à proprement parler une reconstruction, en brique. Le plan traditionnel de la première église est complètement de briques. Le chœur est éclairé par un puits de lumière. Une chapelle de semaine séparée par une
    Localisation :
    Dunkerque - Petite-Synthe - avenue de la Cité - en ville - Cadastre : 2010 AN 372
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue
    Aires d'études :
    Nord
    Vocables :
    Saint-Antoine-de-Padoue
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Élévation antérieure de l'église. IVR31_20155900793NUCA
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Dunkerque - Petite-Synthe - avenue de Petite-Synthe - en ville - Cadastre : 2010 460AH 587
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'église néo-romane de Paul Destombes, construite en 1884-1885, est détruite par faits de guerre en les dommages de guerre, est mené entre 1958 et 1962.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Référence documentaire :
    AC Dunkerque : Petite Synthe 2 M 1. Reconstruction de l'église : adjudication des travaux (1883 ), matériaux à provenir de l'église actuelle (1883), affaires avec l'architecte (1883-1885), dommages de guerre (1920-1931), dommages de guerre (1947). Archives de l’Évêché de Lille : 6 L 269 (mobilier 1962, bénédiction de l'église), 2 Z 269 (notice Archives de l'Evêché de Lille : 7 L 269. Plan de l'église par l'architecte P. Lasnon de Lille, 1956.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    De plan pentagonal, l'église reconstruite en brique comprend un vaste vaisseau voûté en brique éclairé par un bandeau de vitraux courant sous la corniche. Une tribune placée dans un angle fait face au chœur aménagé dans un renfoncement au milieu d'un des cinq côtés. Les bancs sont disposés en arc de cercle autour de l'autel, préfigurant les prescriptions du concile du Vatican II concernant la participation active des fidèles au culte. La toiture est recouverte de cuivre. Le clocher est implanté hors œuvre. Une sculpture de saint Nicolas est réalisée par Emile Morlaix.
    Localisation :
    Dunkerque - Petite-Synthe - avenue de Petite-Synthe - en ville - Cadastre : 2010 460AH 587
    Couvrements :
    voûte de type complexe
    Illustration :
    Élévation sud et est de l'église. IVR31_20155900763NUCA Élévation sud de l'église. IVR31_20155900762NUCA Chevet de l'église. IVR31_19925900689V Entrée flanc sud de l'église. IVR31_20155900765NUCA Détail de la façade, sculpture : saint Nicolas. IVR31_19925900669X Entrée de l'église sur les flancs sud et ouest. IVR31_20155900764NUCA Élévation côté est et nord. IVR31_20155900787NUCA Détail du porche coté gauche, sur le flanc ouest de l'église. IVR31_20155900766NUCA Vue transversale de la nef vers le côté est. IVR31_20155900768NUCA Voûte de l'église. IVR31_20155900777NUCA
  • Eglise paroissiale Sainte-Bernadette
    Eglise paroissiale Sainte-Bernadette Dunkerque - Rosendaël - rue Albert-Mahieu - en ville - Cadastre : 2005 183.510 AY 160
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La construction d'une église est entamée à partir de 1939 sur les anciens glacis des remparts de Dunkerque, sur les plans de l'architecte Jean Morel. Après la guerre, les urbanistes de la ville décident de terrain triangulaire bordé par trois rues. Elle est conçue en 1966-1968 par trois des architectes de l'Atelier d'Art et d'Architecture (AAA) travaillant pour les Chantiers du diocèse de Lille, Gaston Leclercq
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    L'édifice en brique est de plan trapézoïdal. Les bancs de la nef (450 places) sont disposés selon un plan rayonnant à partir de l'autel. Des salles de catéchisme et une chapelle prolongent la nef , augmentant la capacité de l'édifice de 250 places. Dans un bas-côté sont situés l'orgue et l'emplacement de
    Aires d'études :
    Nord
    Illustration :
    Élévation postérieure de l'église. IVR31_20155900280NUCA Élévation du flanc droit de l'église. IVR31_20155900279NUCA Élévation antérieure de l'église. IVR31_20155900278NUCA Cour devant de l'église. IVR31_20155900281NUCA Entrée de l'église. IVR31_20155900285NUCA Entrée de la chapelle, de la sacristie et de la salle paroissiale. IVR31_20155900286NUCA Vue intérieure du flanc droit de l'église. IVR31_20155900291NUCA Vue depuis le choeur, vers l'entrée de l'église. IVR31_20155900300NUCA Vue du mur intérieur, du flanc gauche de l'église. IVR31_20155900302NUCA Statue de la vierge à l'enfant et verrière. IVR31_20155900304NUCA
  • Eglise paroissiale Saint-Zéphirin
    Eglise paroissiale Saint-Zéphirin Dunkerque - Rosendaël - rue Paul-Bert - en ville - Cadastre : 2005 183, 510, AM 202
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1913 est inaugurée l'église de l'architecte Paul Destombes. Elle est endommagée à 90 % par faits de guerre au cours du siège de la poche de Dunkerque de septembre 1944 à mai 1945. Elle est
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    L'église en brique est de plan rectangulaire. Elle est couverte d'un toit à deux pans. Un lanterneau est aménagé au-dessus du choeur. Un clocher surplombe le porche d'entrée. Les vitraux sont de Jean Barillet, la statue de saint Antoine du sculpteur Maurice Ringot.
    Aires d'études :
    Nord
    Illustration :
    Élévation antérieure de trois quart gauche. IVR31_20155900860NUCA Élévation antérieure de trois quart droit. IVR31_20155900861NUCA Élévation du flanc gauche, avec l'entrée de la sacristie. IVR31_20155900863NUCA Vue de la verrière de la façade antérieure. IVR31_20155900866NUCA Vue générale de trois quart vers le choeur. IVR31_20155900858NUCA Vue générale intérieure du côté droit de l'église. IVR31_20155900855NUCA Vue de trois quart droite du choeur. IVR31_20155900849NUCA Partie gauche de la tesselle du choeur. IVR31_20155900847NUCA Partie droite de la tesselle du choeur. IVR31_20155900848NUCA Partie centrale de la tesselle du choeur et tabernacle. IVR31_20155900846NUCA
  • Edifice Fortifié (Réduit) dit Château, puis Petit Château
    Edifice Fortifié (Réduit) dit Château, puis Petit Château Dunkerque - quai du Leughenaer - en ville - Cadastre : 1888 B5 1162 1980 AR 141
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    De 1548 à 1557, on construisit sur l'ordre de Charles Quint un réduit appelé château puis petit incluait la tour Leughenaer, dont le premier niveau faisait partie intégrante de l'enceinte bourguignonne de 1406. Démantelé progressivement, cédé par le roi à la ville en 1754, il fut l'objet de travaux de 1755 à 1761 : construction de locaux pour les pilotes du port, d'une plate-forme donnant vue sur la mer Louis Evraert dans le but de recevoir une horloge et des cloches. En 1793, furent démolis le petit tour seule et isolée. De 1798 à 1800, le télégraphe Chappe surmonta la tour. Entre 1814 et 1823, un 5e 1843 et fut remplacé en 1845 par un feu fixe. De 1840 à 1842, on mit en place une nouvelle horloge et
    Référence documentaire :
    p.385 et suivantes. LEMAIRE, Louis. Le château d'Yolande de Flandre, comtesse de Bar à Dunkerque p.41-43 MILLON, Maurice. Les Fortifications de Dunkerque à travers les âges. Coudekerque-Branche
    Représentations :
    sujet : lion de flandre, support : clef de voûte de la voûte d'ogives
    Description :
    Petit château : briques de Nieuport, pierre de chaux de Saint-Omer, grès ; sous-sol comprenant des souterrains, 2 étages carrés. Tour du Leughenaer dans son état actuel : rez-de-chaussée totalement en briques du rez-de-chaussée par une voûte d'ogives à 6 branches, toit polygonal couvert d'ardoises, surmonté d'une optique de verre et zinc.
    Destinations :
    maison de pilotage
    Illustration :
    Vue intérieure : rez-de-chaussée, croisée d'ogives. IVR31_19885901060ZA Vue intérieure : 4e étage, départ de la rampe d'escalier. IVR31_19885901059ZA
  • monument à Caroline Angebert
    monument à Caroline Angebert Dunkerque - rue des Fusiliers Marins place Emile Bollaert - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    transcription de l'inscription : CAROLINE ANGEBERT 1793 1880 ; sur buste : signature du sculpteur et du fondeur ; transcription de l'inscription sur le médaillon : COPIE PAR HORTENSE TANVET
    Historique :
    ; inauguration le 28 octobre 1913 ; Caroline Angebert (1793-1880) fut une grande amie de Lamartine et soutint la candidature de celui-ci à la députation dans les Flandres.
    Représentations :
    figure (Angebert Caroline, en buste) ; figure (Lamartine Alphonse de, tête, de profil, en médaillon
    Description :
    portant un buste sur piédouche.£Sur le support de béton : médaillon de bronze en bas relief ; buste en
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Emplacement dans l'édifice :
    sur une pelouse de l'actuel parc de la marine
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR31_19875901288X
  • Citadelle, quartier de la Citadelle
    Citadelle, quartier de la Citadelle Dunkerque - Dunkerque citadelle - en écart - Cadastre : 1888 A8 1980 AR 1 A 100, 103, 143, 154 A 156, 162, 163
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    1668 et 1671. Le pentagone irrégulier est composé de 7 bastions : les bastions de la Rade, du Port et du Chenal à l'est, les bastions des Dunes et de la Mer à l'ouest et en arrière de ceux-ci les bastions du Roi et de la Reine. La citadelle comprenait une église dite chapelle Saint-François, l'hôtel du gouverneur, des casernes logements et magasins. Siège du gouvernement militaire de la ville à partir de 1662. La citadelle perd ce rôle à partir de 1714 lors de l'arasement des fortifications à la suite du traité d'Utrecht. En 1753, les terrains de la citadelle sont estimés et vendus en 1754 à des étrangères. La Citadelle reste l'appellation donnée à ce quartier de Dunkerque.
    Parties constituantes non étudiées :
    porte de ville
    Référence documentaire :
    Service historique de la Marine (Vincennes). Fonds Nivart : mss 144-339 (56), 144-340 (50), 144-363 Service historique de la Défense, Archives du génie militaire, Vincennes. Article 8, section 1 Service historique de la Défense, Bibliothèque du génie, Vincennes. Atlas dit de Louis XIV. p.96-97 MILLON, Maurice. Les Fortifications de Dunkerque à travers les âges. Coudekerque-Branche
    Titre courant :
    Citadelle, quartier de la Citadelle
    Appellations :
    Quartier de la Citadelle
    Illustration :
    Vue de la partie nord du quartier de la Citadelle, au-delà du bassin du Commerce Quai de la Citadelle, au-delà du bassin du Commerce. IVR31_19885901698X
  • Le mobilier de l'arsenal de Marine puis parc de la Marine
    Le mobilier de l'arsenal de Marine puis parc de la Marine Dunkerque - rue des Fusiliers Marins place Emile Bollaert - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Titre courant :
    Le mobilier de l'arsenal de Marine puis parc de la Marine
    Illustration :
    Monument à Caroline Angebert. Vue générale de face. IVR31_19875901288X
  • Hôtel de l'Intendance de Marine
    Hôtel de l'Intendance de Marine Dunkerque - ancienne place du Marché au Blé - en ville - Cadastre : 1888 C2 576 578 1980 YB 6 à 8
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Edifié à partir de 1671 sur ordre de Louis XIV et Colbert d'après les plans de Vauban, l'hôtel de l'Intendance de Marine fut une des premières constructions de l'arsenal de la Marine. L'hôtel de l'Intendance comprenait une chapelle édifiée par Vauban et dédiée à Notre-Dame de l'Assomption et un jardin à la française séparé de l'arsenal par plusieurs rangées d'arbres. La chapelle, désaffectée en 1903, fut détruite en 1935 avec l'hôtel de l'Intendance.
    Référence documentaire :
    SCALBERT Mrg. 100 ans d'existence paroissiale, notes et documents pour servir à l'histoire de la
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Seignelay Jean-Baptiste Colbert (de)
    Titre courant :
    Hôtel de l'Intendance de Marine
    Appellations :
    Hôtel de l'Intendance de Marine
    Illustration :
    Plan perspectif de l'arsenal de Marine de Dunkerque, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent Plan de l'arsenal de Marine en 1690, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent le n° 20 Perspective cavalière de l'ouest de la ville, extrait de la 'Vue de Dunkerque du côté de la mer '. L'hôtel de l'intendance et son jardin portent le n° 39 (en haut du document), au premier plan, le bassin de la Marine (n°42) qui abrite les navires de guerre, puis le bassin de l'Arrière-port (au-dessus du Vue générale de la façade place du Marché au Blé (AC Dunkerque). IVR31_19865900352XB
  • Édifice logistique dit Magasins de la Marine
    Édifice logistique dit Magasins de la Marine Dunkerque - rue du Magasin Général - en ville - Cadastre : 1888 A7 132,94,95 1888 A 7 132, 94, 95 1980 AP 299
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Édifies par Vauban à partir de 1686, sur ordre de Louis XIV, les magasins de la Marine pour l'accastillage des navires furent achevés en 1701. Ils furent construits autour du bassin de la Marine, maintenu d'accastillage et maison d'éclusier. A la suite du traité d'Utrecht de 1713, le bassin est comblé ; écluse, pont et quais sont détruits. Rétablis de 1740 à 1758, d'après les plans de Delafons, ingénieur militaire , ils sont de nouveau détruits vers 1765 à la suite du traité Paris de 1763 et reconstruits vers 1770 . Entre 1830 et 1850 le magasin aux mâts est détruit, suivi vers 1850 de la corderie. Suit vers 1875 la général. Seul vestige, subsiste le bassin de la Marine.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Édifice logistique dit Magasins de la Marine
    Appellations :
    Magasins de la Marine
    Illustration :
    Plan de la ville avec la situation des magasins militaires autour du bassin de la marine, gravure de Bosquillon et Thiollet, 1831. (Musée des Beaux-Arts de Dunkerque ; E 75). IVR31_20135901469NUC Plan général de la ville, détail des magasins militaires, représentés en plan masse, autour du bassin de la marine. Gravure de Bosquillon et Thiollet, 1831. (Musée des Beaux-Arts de Dunkerque ; E 75
  • Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine Dunkerque - rue des Fusilliers marins place Emile Bollaert - en ville - Cadastre : 1888 C2 556 A 578, A7 91 A 134 1980 AP 1 A 10, 58 A 61, 257 A 260, 264 266 A 273, 275, 276, 280, 293, 298, 299
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    En 1669, Louis XIV ordonne la réalisation à Dunkerque d'un arsenal de marine pour la construction , l'accastillage et l'entretien des navires de guerre et corsaires. En 1670, approbation des plans et destruction d'îlots sud-ouest de la ville. De 1671 à 1685, édification de l'hôtel de l'Intendance de Marine, de la chapelle dédiée à Notre-Dame de l'Assomption et des logements d'officiers puis des chantiers navals , magasins, ateliers entrepôts, bassins, darses écluses et pont. En 1686, construction de la porte de l'arsenal dite de Berry par Vauban et Colbert. En 1713, comblement du port et des bassins et destruction des écluses, darses et quais à la suite du traité d'Utrecht. De 1740 à 1758, travaux de remise en état des ports bassins, écluses, darses et quais, d'après les plans de Delafons, ingénieur militaire. Début 19e d'après les plans de Jules Lecocq, architecte de la ville. En 1896, destruction des casernes, logements d'officiers et magasin général. Début 20e siècle, destruction de l'atelier de corderie. En 1935, destruction
    Parties constituantes non étudiées :
    porte de ville
    Référence documentaire :
    p.79 FAULCONNIER, P. Description historique de Dunkerque. Bruges : 1730, t.1 et t.2. p.213-214 LEMAIRE, L. Histoire de Dunkerque des origines à 1900. Dunkerque : 1927-1980. MANCEL, Emile. L'arsenal de la Marine et les chefs maritimes à Dunkerque. In : B.U.F., 1900, p.5 p.111-112 MILLON, Maurice. Les Fortifications de Dunkerque à travers les âges. Coudekerque-Branche p.30-42 CROS, Bernard. Le port de Dunkerque au temps de Louis XIV. In : Le Chasse-Marée, n°93
    Titre courant :
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Appellations :
    Arsenal de Marine, puis Parc de la Marine
    Illustration :
    Plan perspectif de l'arsenal de Marine de Dunkerque, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent Plan pour servir à la distribution des rues et places à bâtir de Dunkerque. IVR31_19925902024V Plan de l'arsenal de Marine en 1690, l'hôtel de l'intendance et son jardin portent le n° 20 L'arsenal de la Marine de Dunkerque. IVR31_19875903187X Plan de l'arsenal de la Marine à Dunkerque, détail. IVR31_19875903177X Perspective cavalière de l'ouest de la ville, extrait de la 'Vue de Dunkerque du côté de la mer Vue de bassins de la Marine (au centre) et de l'Arrière-Port (à gauche), état idéal Plan et élévation de la porte du Parc de la Marine. IVR31_19865900679X Porte d'entrée du Parc de la Marine. IVR31_19865900370X Hôtel de l'intendance de la Marine, vue générale de la façade place du Marché au Blé
1