Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chapelle Saint-Paul
    Chapelle Saint-Paul Carvin - chemin des Nonettes - en ville - Cadastre : 2005 BH 470
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    -Jean en vue d'y construire un lieu de culte. Le bâtiment, financé par la paroisse et l'association
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Description :
    La chapelle Saint-Paul est un petit édifice en brique à la charpente métallique, de plan rectangulaire. Elle est comparable aux bâtiments industriels de la région hormis la façade qui comporte un
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
  • Église paroissiale Sainte-Barbe
    Église paroissiale Sainte-Barbe Carvin - rue Fragonard - en ville - Cadastre : 2005 AV1 378
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    située dans le quartier de la fosse 4 à Carvin, dont la rénovation est entreprise dans les années 1980 . La restauration de l'église s'avérant plus coûteuse qu'une construction neuve, un projet original voit le jour. Il s'agit d'un projet commun de l'évêché et de la commune, un complexe polyvalent dénommé Germinal, abritant un lieu de culte et une salle communale. Le bâtiment, conçu par l'architecte Jean-Pierre
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le centre Germinal est un bâtiment en brique de plan rectangulaire. Il est couvert d'un pan unique en bacs acier. Le lieu de culte et la salle communale sont séparés par un mur mitoyen. L'espace du -collé abrite les deux entrées, séparées par un pan de mur. Les ouvertures correspondant au lieu de culte sont de formes diverses.
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
  • Jardin de Rémy Callot
    Jardin de Rémy Callot Carvin - avenue Montaigne impasse Boileau rue de la Gare - en ville - Cadastre : 2010 AL 01 335
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    bureau d’études des Houillères du bassin du Nord-Pas de Calais et s’installe à Carvin en 1966 dans un matériel nécessaire à la confection de céramique et s’adonne au dessin, à la gravure, à la sculpture sur évoqués sur les murs d'enceinte de son jardin : les animaux mythologiques, la beauté de la nature, le les abords de son domicile qu’après son départ à la retraite, vers 1988-1989. Impasse Boileau la palissade est signée de la main et datée de 20 décembre 1995. Sur un mur de l’habitation, monsieur Callot a . Une première enquête et reportage photographique sont effectués en 2006 par le Service Régional de l'Inventaire alors que le site qui comprend une maison avec jardin risque la destruction. L'’ensemble de même année entrainant la disparition de certaines œuvres comme la jardinière aux "Cinq continents " située rue de la Gare, et et tout ce que conservait la maison et l’atelier renfermant les fours. Deux panneaux représentant un cavalier et une tête de cheval (48cm sur 80cm) sont déplacés rue de la Frète à
    Référence documentaire :
    Nord Pas de Calais. Lyon : Editions Lieux Dits, 2015 (Image du Patrimoine 293). NORD-PAS DE CALAIS. Inventaire général du patrimoine culturel. D'étonnants jardins en Nord - Pas de GUILLAUME, Elodie. La conservation des mosaïques de Rémy Callot, un habitant - paysagiste . Villeneuve d'Ascq : mémoire de Master 1 d'Histoire de l'art contemporain, sous la direction de Mme Bière , Université de Lille III Charles De Gaulle : juin 2005. p. 32-35 KEMPKA, Tiphaine. La découverte du jardin secret de Rémy Callot. In D'étonnants jardins en Calais. Réd. Nathalie Van Bost, Christophe Boulanger, Michel Cabal, Laure Chavanne, Savine Faupin
    Description :
    ). R. Callot n’hésite pas à incruster des motifs de céramiques moulés ou sculptés puis peints qu’il ne semblent pas troubler un bouquetin tapis près d’un rocher. Avenue Montaigne, quatre panneaux (de Situé à la convergence de la rue de la Gare, de l'avenue Montaigne et de l'impasse Boileau , l’œuvre est constituée d’environ 20 0000 carreaux de mosaïques, très colorés, qui décrivent trois cycles thématiques découpés en 19 panneaux hauts d’environ 1,80m qui se déploient sur une surface de 56m². La technique utilisée est celle de la mosaïque courante dite opus tessellatum à cubes réguliers de 1 à 2cm2 . Les tesselles multicolores, dont la taille varie de 0,50 pour les détails à 2 cm pour les fonds, ont été fixées en pose directe sur mortier. R. Callot dessine une esquisse sur le mur avant de poser ses mosaïques. Le bleu et le vert sont majoritairement utilisés. Avant de couvrir les palissades extérieures mythologiques, un jeune dragon multicolore réalisé avec carrelage et pièces de mosaïque plus petites pour le
    Localisation :
    Carvin - avenue Montaigne impasse Boileau rue de la Gare - en ville - Cadastre : 2010 AL 01 335
    Titre courant :
    Jardin de Rémy Callot
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Plan de situation du jardin et des palissades avec localisation des œuvres d'après les relevés Vue générale de la palissade impasse Boileau en 2006. IVR31_20066209092NUCA Vue partielle du site en 2006, à l'angle de l'avenue Montaigne et de l'impasse Boileau Vue partielle du site, angle d' l'avenue Montaigne et rue de la gare, 2006. IVR31_20066200802ZA Vue partielle du site, angle avenue Montaigne et rue de la gare, 2006. IVR31_20066200504ZA Vue partielle des palissades, angle rue de la gare et avenue Montaigne, 2006. IVR31_20066200803ZA l'angle de l'impasse Boileau et avenue Montaigne, 2006. IVR31_20066209094NUCA Vue générale du site (angle de l'impasse Boileau et de l'avenue Montaigne), en 2010 Jardin, vue partielle des panneaux de mosaïques, 2006. IVR31_20066200528ZA Jardin, vue partielle des panneaux avec dragon et sirène apposés sur le mur de l'atelier, 2006
  • Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance Carvin - 9 à 21, 23 à 27, 29 à 36, 39 à 42 chemin du Mitan 43 à 47, 49 à 53, 62 à 67, 69 à 83, 85 à 100 chemin du Mont-Solau 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42 boulevard de la Justice - en ville - Cadastre : 1980 AM 6 à 37, 91 à 103, 105 à 112, 270, 272, 274, 276, 278, 280
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, la cité aurait été construite à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle pour loger les mineurs de la compagnie des Mines de Carvin travaillant à la fosse 4 toute proche. Elle d'années pour laisser place à un nouveau parc de maisons locatives. La cité était formée, à l'origine, de
    Référence documentaire :
    p. 238 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies, Habitations ouvrières, cité Notre-Dame-de-la -Délivrance à Carvin : plan n°112 : repérage des types de maisons, plan de situation de la cité et plan masse
    Description :
    La cité Notre-Dame-de-la-Délivrance, qui évoque une caserne militaire, se trouve à la périphérie de Carvin, à quelques mètres du site de l'ancienne fosse 14 du Groupe d'Oignies, antérieurement n°4 de la compagnie des Mines de Carvin, dont il ne subsiste qu'un bâtiment d'origine. Installée sur un terrain de forme triangulaire comme la cité Saint-Jean, on y accède par le boulevard de la Justice où est visible le premier lot de maisons. On entre par le chemin du Mont-Solau, axe perpendiculaire qui dessert chemin du Mitan qui rejoint l'avenue. Les logements sont groupés en cinq barreaux de simple épaisseur à double orientation, appelés pavillons 1, 2, 3 et 4. Toutes les maisons, au nombre de 85 (une centaine à l'origine), sont identiques avec des murs en briques couverts de toits à longs pans dont la couverture en tuile de béton est récente. Les élévations sont agrémentées de jeux de briques rouges et silico -calcaires sous forme de denticules ou de bandeaux qui marquent les encadrements, les murs de refend et la
    Localisation :
    , 85 à 100 chemin du Mont-Solau 28, 30, 32, 34, 36, 38, 40, 42 boulevard de la Justice - en ville
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Appellations :
    cité Notre-Dame-de-la-Délivrance
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un pavillon de la cité. IVR31_20056200309X
  • Cité ouvrière de la Sonacotra
    Cité ouvrière de la Sonacotra Carvin - Carvin-Epinoy - R.D. 919, 379, 417, 439, 451, 471, 481, 501 1 à 12, 14, 16, 18, 20, 22, 24 rue de Biarritz 1 à 6, 8 à 21, 23, 25, 27 rue d' Oloron 1 à 5, 7 rue de Céret 1 à 5, 7 rue de Pradet - en ville - Cadastre : 2005 BD 521 à 548, 550 à 561, 563 à 576, 627, 628, 631, 632
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Bassin du Nord-Pas-de-Calais. Elle est constituée de logements de type Camus référencé C3 réalisés par La cité est construite après 1961, elle n'apparaît pas sur la carte topographique des Houillères du
    Référence documentaire :
    Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos jours Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du constructions, commune de Carvin : plan n°59-60, cités Saint-Jean et Sonocatra : repérage des types de maisons avec date de construction et implantation des garages, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C ., groupe d'Hénin-Liétard, services généraux du jour, service constructions, commune de Carvin : plan n°59 -60, cités Saint-Jean et Sonocatra : repérage des types de maisons avec date de construction et
    Murs :
    pan de béton armé
    Description :
    La cité est située en face de la cité Saint-Jean, au hameau de Carvin-Epinoy. Elle est donc accessible par la route départementale 919 qui relie Carvin à Courrières. Elle se compose de deux groupes de quatre et de 27 logements doubles de type Camus, modèle C3 (3 pièces). Les murs sont constitués de plaques de béton enduites gravillonnées couverts d'un toit à un pan en ciment amiante ou en tôle. L'entrée , latérale, est en retrait par rapport au reste de la façade. Ce type de logement issu des modèles des H.B.N.P.C. est fréquent dans l'est du bassin minier. Chaque foyer comprend une salle de séjour, une cuisine
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    , 24 rue de Biarritz 1 à 6, 8 à 21, 23, 25, 27 rue d' Oloron 1 à 5, 7 rue de Céret 1 à 5, 7 rue de Pradet - en ville - Cadastre : 2005 BD 521 à 548, 550 à 561, 563 à 576, 627, 628, 631, 632
    Titre courant :
    Cité ouvrière de la Sonacotra
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue partielle antérieure de logement Camus (Oignies, Beaux Sarts). IVR31_20056209008NUCA
  • Cité ouvrière dite cité Saint-Paul
    Cité ouvrière dite cité Saint-Paul Carvin - cité Saint-Paul 1 à 20, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35 1 à 5, 7, 9, 11, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 33, 35 rue de Biskra 1 à 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35, 37, 39, 41, 43 rue d' Oran - en ville - Cadastre : 2006 BH 1, 2, 7 à 22, 25 à 30, 36 à 60, 65 à 75, 78 à 94, 98 à 131, 134, 135, 155 à 179, 185 à 192, 198 à 248, 260 à 305, 307 à 313, 334 à 337, 341, 370 à 378, 380 à 383, 388, 389 à 406, 470, 481 à 484, 497, 498,
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    n'apparaît pas sur la carte topographique établie par les Houillères du Nord-Pas-de-Calais en 1949 mais Pas de Calais datent de 1948 pour le type 211 et 311, de 1959 pour le type 106, de 1961 pour le type figure sur celle de 1961. Les modèles de maisons jumelles élaborés par les Houillères du Bassin du Nord 337B et de 1964 pour le type 333E. On en retrouve d'identiques (type 211) à Libercourt, à la cité de la à la cité Cornuault (type 106). Seuls les types IV A datent de 1939 (avant la Nationalisation) et s'apparentent, comme les types VI et VII aux modèles élaborés par la compagnie des Mines de Courrières. La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes est mise en chantier à partir de 1957, sur un terrain offert par les logements provisoires appelés baraquements, construits sur un terrain sis entre les rues Saint-Paul, de Tlemcen et de Mostaganem, apparaissant sur un plan non daté de la Soginorpa, ont été remplacés par un parc de logements pour personnes retraitées. La cité est actuellement en cours de rénovation concernant la
    Référence documentaire :
    p. 278 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du p. 100 Eglises et chapelles des compagnies houillères en Artois. Les dossiers de Gauhéria, numéro VI, MM, p.C. Eglises et chapelles des compagnies houillères en Artois. Les dossiers de Gauhéria A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : dessins de petite maison ouvrière , jumelée, à rez-de-chausée, de type 210 normal sans cave, comprenant une entrée, une salle commune, une , du rez-de-chaussée, élévation des façades sur rue, cour et du pignon, coupe et vue en perspective
    Description :
    pignon à pas de moineaux, flanquée d'une tour clocher en léger décrochement, percée de deux étroites mais Lens et par le chemin des Nonnettes. De forme (presque) radioconcentrique dont le centre serait le croisement des rues de Tlemcen, de Bône et de Saint-Paul, elle est constituée d'un réseau de rues enclavé. Le long de la rue de Saint-Paul menant à la cité Saint-Jean a été bâtie la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes en retrait de la route. Edifiée dans un style rustique, de plan rectangulaire, les murs de l'édifice hautes ouvertures à meneaux de béton ou métal (?), le tout est surmonté d'un lanterneau supportant une . L'autre façade latérale est percée de 3 grandes fenêtres entre lesquelles s'intercalent des pans de murs pleins. La cité comprend 120 maisons doubles et 3 groupes de 4. On y répertorie 11 types de logements différents : on en compte 11 de type 106, 9 de type 211 (rez-de-chaussée vis-à-vis), 9 de type 210 (rez-de -chaussée normal), 23 de type 310 (Etage normal 3 chambres), 6 du même type 410 avec 4 chambres, 20 de type
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 25, 27, 33, 35 rue de Biskra 1 à 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31, 33, 35, 37
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle Saint-Paul. IVR31_20106200630NUCA Vue générale de la chapelle Saint-Paul. IVR31_20106200631NUCA Vue générale de la rue Biskra avec logements de type VI et VII. IVR31_20066200597NUCA Vue générale rue de Biskra avec les logements de type VII et VI. IVR31_20066200598NUCA Vue générale d'un groupe de 4 logements de type VI. IVR31_20066200102NUCA Vue générale d'un groupe de 4 logements de type VI, rue de Biskra. IVR31_20066200103NUCA Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 211, modèle dessiné en 1948, 2, 4 rue de Batna Vue générale d'un groupe de 2 logements de type IVA, construit en 1939, rue de Saint-Paul Vue générale de groupes de 2 logements de type IVA, construits en 1939, rue de Saint-Paul Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 311 (étage, vis-à-vis, 3 chambres) dessiné en juin
  • Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine d'agglomérés
    Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine d'agglomérés Carvin - 1 à 8 rue du Carreau de la fosse 12 impasse Morin - en ville - Cadastre : 1974 BN 194 à 201 2012 BN 156
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    groupe d'Oignies des Houillères du Bassin du Nord-Pas-de-Calais lors de la Nationalisation. Elle composé de 2 ventilateurs nord et sud, d'une lampisterie, d'un bureau de chef du carreau, d'un bureau pour l'ancien carreau de la fosse 12 sur la face nord du terril de la fosse 2 pour y exploiter le schiste rouge La fosse 2 de Carvin exploitée à partir de 1863 (par la Société La Basséenne, puis société houillères de Carvin, puis Compagnie des mines de Carvin), rebaptisée fosse 12 en 1946 est rattachée au fonctionne jusqu'en 1948. Un raccordement ferroviaire amenait le charbon jusqu'au lavoir de la fosse 14. Le puits de 299m de profondeur est remblayé en 1955. Les logements qui la complètent dateraient de 1890 et sont menacés de destruction. D'après un plan de la Soginorpa daté de 1953, la fosse se compose d'un bâtiment abritant une station de comptage de gaz, d'un hangar et douches. Le bâtiment d'extraction est installations a été détruite. Subsistent le bâtiment des douches, le hangar et la station qui servent de locaux
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication logement de contremaître
    Référence documentaire :
    p. 242 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies : plan n°B 6239, branchement des eaux de la ville sur l'ancien carreau du 12, avec plans de situation des logements d'employés, des bâtiments des
    Précision dénomination :
    mines de houille
    Dénominations :
    usine de fabrication de matériaux de construction
    Description :
    charbon sont en brique et couverts de ciment amiante. Situés à l'entrée du carreau de fosse, les logements se composent d'une barre de 6 maisons d'employés à étage, en brique, couvertes de toits à longs pans en tuile flamande mécanique, de 3 travées, avec jardin à l'avant et à l'arrière. Adossées perpendiculairement aux précédents, deux maisons en rez-de-chaussée, à étage de comble sont adossées ferment la rangée . Des jeux de brique décorent les façades.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Carvin - 1 à 8 rue du Carreau de la fosse 12 impasse Morin - en ville - Cadastre : 1974 BN 194
    Titre courant :
    Mine, usine de fabrication de matériaux de construction, usine d'éléments préfabriqués, usine
    Appellations :
    fosse 12 puis usine de fabrication de matériaux de construction Bonna Sabla
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale du bâtiment abritant les douches, un hangar et station de comptage de gaz
  • Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Cité ouvrière dite cité de la Gare Carvin - 349, 351, 353, 361, 365, 373, 383, 391, 399, 415, 415a, 435, 441, 447, 453, 459, 465, 469, 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616, 617, 619, 620, 634, 635, 742 à 745, 750 à 753
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, les logements de la rue de la Gare étaient destinés aux employés de la fosse 3 de Carvin qui a fonctionné de 1867 à 1907 ; ils ont été construits pour le compte de la Compagnie des Mines de Carvin.
    Référence documentaire :
    p. 242 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du LESAIN, Aude, La gare : patrimoine ferroviaire et minier de Carvin, mémoire de DESS EADAA, juin 1989. Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de
    Dénominations :
    logement de contremaître
    Description :
    Située face à l'ancienne gare de Carvin, la cité est constituée d'un groupe de maisons situé à l'origine à proximité immédiate de la fosse 3. Elle est formée d'un alignement de deux barres horizontales de 9 et 10 maisons identiques à étage situées front à rue et d'un ensemble de logements à étage de couvertes de toits à longs pans en tuiles flamandes mécaniques, les autres logements groupés par deux sont couverts de toits à longs pans brisés. Les façades sont soignées : fers d'ancrage, murs de refends, arcs de brique, bandeaux de briques au niveau des planchers et de la corniche, fronton triangulaire médian pour les logements en barre à l'aspect proche de celui d'une caserne.
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 479, 483, 493, 497 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1980 AL 4, 5, 8 à 16, 20, 24, 25, 276, 616
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la Gare
    Appellations :
    cité de la Gare
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale rue de la gare avec bâtiments de la gare à gauche. IVR31_20066209018NUCA Vue générale des différents types de logements. IVR31_20066209019NUCA Vue générale des logements de la rue de la gare. IVR31_20066209017NUCA Détail du 55 rue de la gare. IVR31_20066209016NUCA
  • Mine de houille : fosse 14 dite Boudenoot
    Mine de houille : fosse 14 dite Boudenoot Carvin - rue de l' Industrie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    au nord des concessions de Lens et de Courrières. Cette société prend le nom de Société houillère de En 1857, la Société de recherche de houille dénommée la Basséenne engage des travaux de creusement Carvin suite à la découverte de houille sur ce territoire. En 1914 -1918 l'ensemble est détruit. La compagnie des Mines de Carvin est rattachée à celle d'Ostricourt pour ensuite former celle d'Oignies après 1945. Le bâtiment des douches est le seul vestige encore visible de la fosse 4 des mines de Carvin et
    Référence documentaire :
    p. 236-238 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et nos jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du
    Description :
    façades longitudinales. Deux tours à base circulaire, en brique, coiffées d'un toit conique recouvert de tuile bois, flanquent le bâtiment recouvert de matériau synthétique.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Carvin - rue de l' Industrie - en ville
    Titre courant :
    Mine de houille : fosse 14 dite Boudenoot
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale du bâtiments des bains-douches, seuls subsistant de la fosse. IVR31_20056200310X
  • Cité ouvrière dite cité du Marais
    Cité ouvrière dite cité du Marais Carvin - 11, 13, 15, 17 à 21, 23, 25, 27, 29, 31 rue des Fauvettes 1 à 7 rue des Bouvreuils 1 à 5, 7, 9, 11, 13, 15 rue des Rossignols 32, 34 rue du Mont-de-Palette 101 à 112 rue des Mésanges 115 à 128 rue des Rouges-Gorges 123, 129 à 135, 138 rue des Martinets - en ville - Cadastre : 1974 AX 114 à 119, 159, 160, 177, 181, 182, 186, 187, 202, 205, 300, 302, 325 à 331, 356, 373, 483 à 485, 489, 490, 502, 504, 506 à 512, 513, 516 à 519 à 525, 528
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Comme la cité du Tiers, la cité du Marais est bâtie à proximité de la fosse 4 d'Oignies , anciennement n°4 d'Ostricourt (59), baptisée aussi Maurice-Tilloy et dont les équipements de jour ont été détruits en 1976. Une partie de la cité (rue des Mésanges, des Martinets et des Rouges-Gorges) a été : les murs en parpaings de schiste ont été enduits par du crépi, comme à la cité des Saucelles à Montigny-en-Gohelle et dans toutes les cités carvinoises de ce type. Certaines ont été aménagées pour accueillir trois et quatre foyers au lieu de deux. On y trouve également deux autres types de logement, dont l'un en rez-de-chaussée serait un reliquat du Camp du Marais qui apparaît sur le plan de la Soginorpa composés de baraquements construits rapidement pour palier le manque de logements. Ce camp est visible sur la carte établie par le ministère de l'urbanisme et de la reconstruction en 1951. Un second groupe s'apparente aux logements de type 750, 752, 753 construits à la cité du Planty et du Calvaire et qui datent de
    Référence documentaire :
    p. 240 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la Tranquillité, cité du Marais, cité du
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    compose de 44 maisons disposées en quinconce le long de ces voies sans issue. Seule la rue des Martinets , où sont construites cinq maisons, est circulaire. Les logements de 1923, 1924 sont construites en parpaings de schiste de couleur rose, les autres en brique. Elles ont une superficie d'environ 65m2 avec 3 chambres à l'étage et 3 pièces principales au rez-de-chaussée. Chaque façade porte la date de 1923 et des l'inscription Cité du Marais de Carvin. Toutes ont un étage et sont couvertes de toit à longs pans en tuiles , remplacées par des tuiles en béton lors de la récente réhabilitation qui cache également le gros-œuvre
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    à 5, 7, 9, 11, 13, 15 rue des Rossignols 32, 34 rue du Mont-de-Palette 101 à 112 rue des
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Maison jumelles de type 1923 des mines d'Ostricourt. IVR31_20056200341X Vue générale d'un groupe de 2 logement de type 1923 en brique. IVR31_20056200340X
  • Cité ouvrière dite cité de la Tranquillité
    Cité ouvrière dite cité de la Tranquillité Carvin - 173 chemin du Terril 78, 86, 96, 110, 120, 134, 144, 174 rue Pablo-Picasso 97, 135, 145, 161 rue Edouard-Manet 26, 28, 30 rue Eugène-Delacroix - en ville - Cadastre : 1987 AV1 119 à 128 , 130 à 133, 136 à 139, 173, 174, 177, 343
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La cité a été bâtie près de l'ancienne fosse 4 d'Oignies, anciennement n°4 d'Ostricourt (59 ), baptisée aussi Maurice-Tilloy et dont les équipements de jour ont été détruits en 1976. Avec la cité de 1900, entièrement détruite, et les cités de l'Orée du Bois, du Marais et du Tiers, la cité de la temps pour répondre à la demande en logement après 1918. Une première tranche de logements est construite au tout début du 20e siècle d'après des modèles de maisons de la compagnie des Mines d'Ostricourt (59) de 1902 et 1906. La seconde tranche date des années 1920. Tous les logements sont datés de 1906 ou 1921, en façade. La grande majorité de l'ensemble a été rasée il y a environ dix ans. Il ne subsiste actuellement qu'une maison pour quatre familles de 1903, un lot de six corons mansardés de 1906 , deux lots de quatre et deux lots de deux logements adossés datés de 1921. Ces types de logements se retrouvent à Libercourt (cités de la Haute-Voie, de la Gare, du Bois d'Epinoy) et à Oignies (cité du Moulin).
    Référence documentaire :
    p. 240 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la Tranquillité, cité du Marais, cité du
    Description :
    ouvertures sont surmontées de linteaux en béton, ce qui n'est pas le cas de l'unique maison de 1902 qui La cité est accessible de la route nationale 954. Elle est desservie par des axes qui se coupent perpendiculairement. A l'origine, la cité de la Tranquillité s'est implantée dans le prolongement de la cité 1900  ; elles étaient reliées entre elles par un axe principal. Au bout de cette perspective se trouvait une chapelle bordée d'un square et de deux écoles installées dans le prolongement de corons. L'espace est agrémenté de quelques arbres et pelouses. Les maisons de 1921 sont en brique, ont un étage couvert de toit à logements adossés qui comportent chacun quatre pièces pour une superficie de 68 m2. Chaque façade porte la date de construction et des fers d'ancrage représentant les initiales des Mines d'Ostricourt. Les semble avoir été rehaussée d'un étage en brique rouge. Les corons de 1906 ont un étage de comble surmonté de toits à longs pans brisés ; ils sont constitués de quatre pièces pour une superficie de 60 m2
    Étages :
    étage de comble
    Jardins :
    carré de jardin
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de la Tranquillité
    Appellations :
    cité de la Tranquillité
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue des logements de type 1902. IVR31_20056200364X Vue générale des logements de type 1906. IVR31_20056200342X Vue générale de logements de type 1920. IVR31_20056200343X Vue génarale de logements de type 1920. IVR31_20056200363X
  • Cité ouvrière dite cité de Buqueux
    Cité ouvrière dite cité de Buqueux Carvin - 778, 786, 798, 818, 850, 858, 872, 884, 894, 906, 918, 930, 948, 954, 970, 980 contour du Buqueux 55, 73, 85, 105, 117, 137, 100, 120 rue Henri-Barbusse 6, 19, 26, 36, 39, 49, 56, 69, 71, 72 impasse Henri-Barbusse 27, 36, 47, 56, 65, 71 impasse Elsa-Triolet - en ville - Cadastre : 1980 AT 138 à 142, 144 à 147, 157 à 171, 135, 580, 631, 707 à 719, 721, 722, 793
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    retraités à Libercourt, aux cités du Bas-de- Libercourt et du Bois d'Epinoy, aux cités du Pas-de-la-Ville La cité de Buqueux est bâtie dans le prolongement de l'axe desservant la cité de la Tranquillité et donc la fosse n°4 d'Oignies, anciennement n°4 d'Ostricourt (59). Les maisons portent les dates de 1920 à 1922 et sont construites d'après les modèles type 1910 ou 1920 de maisons ouvrières de la et des garages ont été installés sur les parcelles. La cité de Buqueux est complétée après 1953 par un parc de 12 logements de Camus bas doubles de type C2C4. On retrouve ce modèle de logements de , Empire et Têtes à Oignies. Le premier type de maisons ouvrières (M.O 1910 ou 1920) est présent à Carvin ) et à Libercourt aux cités du Bois d'Epinoy, de la Haute-Voie, de la Gare.
    Référence documentaire :
    p. 240 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Groupe d'Oignies, commune de Carvin, repérage des types de maisons et implantation des garages : cité de Buqueux, sans date. Groupe d'Oignies, commune de Carvin, repérage des types de maisons et
    Description :
    La cité originelle, qui n'est formée que de 9 maisons jumelles, est indissociable de la cité des Plantigeons (ancienne et nouvelle) qui la prolonge à l'ouest et qui présente en partie les mêmes types de logements. La cité de Buqueux est accessible par la départementale 954 et le contour de Buqueux, bordé d'arbres, qui dessert également la cité des Plantigeons. Les maisons sont datées, en brique et couvertes de toit à longs pans en tuiles flamandes mécaniques ; en retrait par rapport à la rue et entourées de en deux logements qui comportent chacun quatre pièces pour une superficie de 68 m2 et une dépendance à l'arrière de la maison. Les façades sont ornées de fers d'ancrage représentant les initiales des pignon couvert aveugle. Pour d'autres, le pignon est percé de baies au rez-de-chaussée et à l'étage. La cité de 9 Camus est implantée entre ces dernières maisons et la cité des Plantigeons. Elle est accessible à la fois par la rue et l'impasse Barbusse (RD 954) et la rue et l'impasse Triolet, autour de
    Jardins :
    carré de jardin
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de Buqueux
    Appellations :
    cité de Buqueux
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 1922, 92, 94 rue de Buqueux. IVR31_20056200352X Vue d'un groupe de 2 logements de type 1910. IVR31_20056200351X Vue d'un groupe de 2 logements de type 1920. IVR31_20056200353X Vue d'un Camus de type C2C4, ici à la cité des Plantigeons à Carvin. IVR31_20056200338X Vue générale postérieure de logements de type Camus depuis la rue Barbusse. IVR31_20056209002NUCA
  • Cité ouvrière dite cité du Tiers
    Cité ouvrière dite cité du Tiers Carvin - 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18, 20, 22, 24, 26 rue des Hirondelles 1bis, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23 rue des Oiseaux 28, 30, 32, 34, 36, 38 rue Cyprien-Quinet - en ville - Cadastre : 1974 AX 3 à 7, 10, 11, 14, 15, 18, 19, 22, 23, 26, 27, 30, 31, 379, 381, 383, 385, 387, 389, 391, 393, 395, 397, 399, 401, 403
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    date de l'étude, les logements n'ont pas été restaurés. A la fin de l'étude, les murs de schiste rose La cité du Tiers est bâtie par la compagnie des Mines d'Ostricourt, à proximité de la fosse 4 d'Oignies, anciennement n°4 d'Ostricourt (59), baptisée aussi Maurice-Tilloy dont les équipements de jour ont été enduits de crépis et les toitures recouvertes de tuiles en béton. Ces types de logements se retrouvent à Oignies (cités de la Chapelle, des Beaux-Sarts, du Quintiche), à Carvin (cité des Eglissières ), à Libercourt (cités de la Haute-Voie, de la Gare, des Garguetelles, du Bois de Libercourt, du Bois
    Référence documentaire :
    p. 240 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la Tranquillité, cité du Marais, cité du
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    autres le long de deux voies perpendiculaires sans issue. Au total, elle se compose de 15 maisons de type MO 1923, en parpaings de schiste de couleur rose, à un étage, couvertes de toit à longs pans en au rez-de-chaussée. Chaque façade porte la date de 1923 et des fers d'ancrage représentant les initiales des Mines d'Ostricourt. Une maison porte une plaque avec l'inscription Cité de Tiers, à l'entrée
    Jardins :
    carré de jardin
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 2 logements situé rue 32, 34 rue Cyprien Quinet, avant rénovation
  • Cité ouvrière Sainte-Barbe
    Cité ouvrière Sainte-Barbe Carvin - Hameau Sainte-Barbe - hameau de Sainte-Barbe 1 à 24 - en ville - Cadastre : 1974 ZA 168 à 192
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    De source orale, la cité dite cité du hameau Saint-Barbe aurait été construite au début du 20e siècle, peut-être antérieurement. En effet elle a été installée à proximité de la fosse 1 qui est le premier puits exploité dès 1859 par la compagnie des Mines de Carvin, exploitation qui sera abandonnée pendant la Première Guerre mondiale. D'après un plan établi par les H.B.N.P.C. daté de 1955, cinq maisons et de la toiture recouverte de tuile en béton en remplacement de la tôle ondulée d'après une fiche descriptive de la Soginorpa. Ces types de logements se retrouvent à Hénin-Beaumont (cités de la Perche , Declercq) et à Noyelles-Godault (cité de Godault).
    Référence documentaire :
    p. 240 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive avec photographie d'un groupe logements d'ouvriers à étage, de type coron, Hameau Sainte-Barbe, n° de 15 à 25, entrée sur
    Description :
    Accessible par la route départementale 163, de Violaines à la station de Carvin, le hameau Sante -Barbe, constitué d'une rue en impasse, est excentré. Il se compose de deux barreaux de type coron de simple épaisseur à double orientation, groupés par 14 et 10 logements de type coron séparés par un espace logements, construits en briques, sont constitués de deux travées et sont couverts de toits à longs pans en souligner la séparation entre les logements, marquer les niveaux des planchers sous forme de bandeau ou d'arc surbaissé pour les ouvertures. L'un des pignons fermant la rangée la plus proche de la route porte
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Carvin - Hameau Sainte-Barbe - hameau de Sainte-Barbe 1 à 24 - en ville - Cadastre : 1974 ZA 168
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
  • Cité ouvrière dite cité du Travailleur
    Cité ouvrière dite cité du Travailleur Carvin - 21, 23, 25, 28, 29, 31 rue Villon 1, 3, 5, 7 à 12, 14, 15, 17, 20, 22 rue Curie - en ville - Cadastre : 1980 AL 151 à 161, 166, 167, 282, 284, 286, 288, 290, 292, 294
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La cité du Travailleur est également mentionnée sous le vocable de cité HBM sur un plan d'annuaire Ravet-Anceau de 1974. Cette cité qui n'est ni répertoriée par la Soginorpa ni par la SIA, a été
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du
    Description :
    La cité du Travailleur est constituée de deux groupes de trois logements et de cinq maisons jumelles identiques. Placées en retrait de la rue exceptés deux groupes sis rue Ferrer, les maisons sont entourées de jardin. Les entrées donnent sur la rue ainsi que les pignons qui portent un décor de faux colombages en ciment et des redents de briques sous la corniche du toit. La pente du toit des groupes de trois est très marquée et présente une grande superficie de tuiles. L'entrée se fait face à la rue dans
    Jardins :
    carré de jardin
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 2 logements. IVR31_20056200334X Vue générale rue François Villon de 2 groupes de 3 logements. IVR31_20056200335X
  • Cité ouvrière dite cité des Plantigeons
    Cité ouvrière dite cité des Plantigeons Carvin - 2, 31, 38, 38, 48, 62, 72, 76, 82, 87, 92, 99, 110, 134, 178, 196, 201, 213, 218, 230, 238, 248, 290, 318, 332 rue Baudelaire 25, 81, 120, 127, 132, 145, 153, 168, 171, 181 rue Triolet 29, 45, 50, 55, 62, 67, 75 impasse Eluard 10, 20, 39, 42, 58, 71, 80, 83, 87, 90, 113, 141, 153, 154, 177, 188, 189, 234, 264, 276, 302, 305, 314, 317, 326, 336, 337, 346, 348, 356, 358, 370, 379, 388, 389, 390, 405, 408, 424, 209, 216 rue Eluard 23, 35, 63, 75 rue Rolland 23, 49, 52, 59, 79, 89, 90, 100, 105, 115, 120, 147, 159, 178, 190, 218, 230, 242, 245, 252, 275, 292, 329, 339, 365, 375, 409 rue Neruda 17, 29, 48, 63, 80, 83, 109, 121 rue Anatole-France 38, 50, 62, 72, 73, 85, 86, 95, 106, 107 rue Prévert 909, 927, 995, 1017, 1033, 1051, 1071, 1077, 1097, 1170 rue de Buqueux 24, 42, 65, 85, 114, 134, 154, 174, 260, 462, 479, 576, 586 contour de Buqueux 1 à 5, 7 rue de Calais 19, 39, 24, 44, 56, 74, 114, 134, 128, 149, 144, 167, 164, 182, 194, 214, 195, 215 rue de Dunkerque - en ville - Cadastre : 1980 AT 5, 209 à 211, 281, 283, 291, 292, 297 à 304, 309, 312, 322, 326, 355, 357, 366, 368 à 371, 373, 443, 444, 584, 628, 632 à 656, 659 à 702, 704 à 706, 723 à 767, 769 à 786 2011 AT01
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Bois d'Epinoy, aux cités du Pas-de-la Ville (C3) à Leforest, Cornuault et Hortbois à Evin-Malmaison Un premier parc de logements baptisé cité des Plantigeons (ancienne) est construit dans les années 1920 (dates de 1923, 1927 portées sur les façades) pour loger les mineurs de la compagnie des Mines d'Ostricourt. D'après les plans de la Soginorpa, vers 1930, 1931, une deuxième tranche de construction est menée puis une dernière dans les années 1950, après 1953 et à partir de 1959. Cette cité présente des types de maisons largement développés à Carvin et dans les communes rattachées aux Mines d'Ostricourt cité de Quintiche à Oignies et au groupement de l'Entrée du Bois à Carvin. D'autres, comme les types , Saint-Roch à Courrières, Saint-Jean à Carvin, Empire et Têtes à Oignies. Un logement de 1925 a été . (après 1953). Les 4 modèles en parpaings de 1953, modèles uniques, ont été détruits en 2004. Quelques groupes de 2 logements de type 1923 ont été transformés en 3 et 4 logements.
    Référence documentaire :
    p. 240 (VII-31) Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du 1920 à nos jours. Presses universitaires de Lille, 1990 . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du constructions, commune de Carvin : plan n°47bis, cité des Plantigeons (ancienne) : repérage des types de maisons avec date de construction et implantation des garages, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C
    Description :
    , parallèle à la départementale 954, via le contour de Buqueux, les rues de Buqueux et des Millionnaires. Les maisons sont distribuées par un réseau de rues larges et courbes (année 1920) donnant accès à quelques s'ajoutent aux spacieux jardins propres à chaque logement, délimités par des éléments de clôtures hétéroclites (grillage, palissade en béton ou barrière végétale). Elle est constituée actuellement de 87 logements doubles répartis en 7 types de logements établis par la compagnie des Mines d'Ostricourt : 15 maisons de type 1923, 1 de type 1923 pour 4 logements, 2 de type 1920 Allongé, 1 type 1920 Allongé avec porche d'entrée latéral, 16 de type 1931C, 4 de type 1931B, 10 de type 1930, 20 de type 1925, 6 de type 1925 pour 3 logements, 6 de type 1925 pour 4 logements et 21 Camus de type C2C4 par 2 et par 4. La cité a été complétée de garages en box et en batteries dans les années 1960. Les pignons sont en général percés de baies au rez-de-chaussée et à l'étage, à l'exception des type 1920 Allongé dont l'entrée est
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 65, 85, 114, 134, 154, 174, 260, 462, 479, 576, 586 contour de Buqueux 1 à 5, 7 rue de Calais 19 , 106, 107 rue Prévert 909, 927, 995, 1017, 1033, 1051, 1071, 1077, 1097, 1170 rue de Buqueux 24, 42 , 39, 24, 44, 56, 74, 114, 134, 128, 149, 144, 167, 164, 182, 194, 214, 195, 215 rue de Dunkerque - en
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale de la cité. IVR31_20026202004NUCA Vue d'une maison de la cité. IVR31_20026202005NUCA Vue générale de logement de type Camus. IVR31_20056200346X Vue d'un Camus de type C2C4, ici à la cité des Plantigeons à Carvin. IVR31_20056200338X Vue générale d'un logement de type 1931C. IVR31_20056200348X Vue générale de logement de type 1931B. IVR31_20056200347X Logement jumelé de type 1925 ou 1930 (photographié ici à la cité des Plantigeons à Carvin Logement situé près du stade, dans la cité, daté de 1929, logement individuel. IVR31_20056200350X Logement de type 1925, en brique de schiste, daté de 1923. IVR31_20056200345X Logement de garde, individuel, de type 1920, daté de 1923. IVR31_20056200336X
  • Cité ouvrière dite cité de l'Entrée du Bois
    Cité ouvrière dite cité de l'Entrée du Bois Carvin - 101 à 104 chemin rural des Coutures - en ville - Cadastre : 2005 ZD1 128 à 131
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    La cité ou plutôt le groupement de l'Entrée du Bois a été construit en 1921 d'après les dates figurant sur les deux maisons. Ce type de logements se trouve à la cité des Plantigeons à Carvin et à la cité de Quintiche à Oignies, en maison isolée. Actuellement, un des deux groupes, racheté par un
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la Tranquillité, cité du Marais, cité du Tiers, Entrée du Bois, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive avec photographie
    Description :
    Le groupement de l'Entrée du Bois est accessible par la départementale 954 via un unique chemin . Situé à proximité du groupement du Pont-de-Grès, de l'ancienne fosse 4, des cités 1900 (aujourd'hui disparues), de la Tranquillité, et pourtant à l'écart, il forme un lot constitué de deux maisons jumelles de type 1920 allongé. L'une des deux maisons porte l'inscription Grpt de l'Orée du Bois. Construites en brique, couvertes de toits à longs pans et appentis en tuile flamande mécanique, les maisons ont un étage et sont parallèles à la voie. Elles se composent de 2 salles au rez-de-chaussée et 2 chambres à façade avant est percée de 7 baies, l'arrière est aveugle.
    Jardins :
    carré de jardin
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité de l'Entrée du Bois
    Appellations :
    cité de l'Entrée du Bois
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'un groupe de 2 logements de type 1920 allongé. IVR31_20056200362X
  • Cité ouvrière dite cité du Pont-de-Grès
    Cité ouvrière dite cité du Pont-de-Grès Carvin - 2bis, 4, 8, 10, 21 rue du Pont-de-Grès - en ville - Cadastre : 2005 AV1 15, 17, 372, 439, 440, 442, 448 à 451
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    Le chemin du Pont-de-Grès se trouve en face de l'ancienne fosse 4 d'Oignies, anciennement n°4 d'Ostricourt (59) et donc à proximité des cités 1900 et de la Tranquillité. Les installations ont été détruites et la majorité des maisons des mines ont laissé place à un lotissement de maisons récent. Le groupement du Pont-de-Grès était constitué à l'origine, d'après le plan non daté des H.B.N.P.C., d'un groupe de 6 maisons dont trois maisons doubles pour employés de type 1909 aujourd'hui disparues. Il subsiste une maison d'ingénieur au numéro 21, un logement double de type 1913 agrandi qui lui face et un remanié. On retrouve le modèle de maisons d'employés de 1913 à Libercourt à la cité des Ateliers, à Oignies à la cité de l'avenue des Sports et à la cité du Vert-Chemin et de la Gare à Libercourt. Les deux autres types sont uniques sur le territoire de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin.
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la Tranquillité, cité du Marais, cité du Tiers, Entrée du Bois, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin, repérage des types de maisons et repérage des garages : cités de pont de Grès, cité de la A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive avec photographie
    Description :
    Les murs sont en brique, à élévation à travées, couverts de toits à longs pans en tuiles flamandes mécaniques. Les façades portent des fers d'ancrage, marque de la Compagnie des Mines d'Ostricourt. Les maisons sont disposées parallèlement à la rue sur laquelle donne l'entrée. Seuls les pignons de la maison d'ingénieur sont percés d'ouvertures. Cette maison dispose d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage et d'un étage de comble. Celui-ci est éclairé par une lucarne de toit et des fenêtres percées dans le pignon . Les façades des n°4 et 21 sont décorées de jeux de briques, au niveau des bandeaux et autour des
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    Carvin - 2bis, 4, 8, 10, 21 rue du Pont-de-Grès - en ville - Cadastre : 2005 AV1 15, 17, 372
    Titre courant :
    Cité ouvrière dite cité du Pont-de-Grès
    Appellations :
    cité du Pont-de-Grès
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale rue du Pont de Grès. IVR31_20046207013NUCA Logement jumelé de type 19313 modifié, façade antérieure. IVR31_20046207012NUCA Logement individuel, de type chef porion, vue générale, n°21. IVR31_20046207009NUCA
  • Cité ouvrière dite cité Saint-Jean
    Cité ouvrière dite cité Saint-Jean Carvin - R.D. 919 450, 462, 472, 482, 492, 502, 512, 522, 562, 572, 586, 594, 610, 618, 656, 662, 678, 690, 700, 712, 750, 758, 772, 780, 794, 802 1 à 24, 26, 28 rue de Bayonne 1 à 32 rue de Tarbes 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16 chemin rural de Saint-Jean 1 à 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31 rue de Perpignan 18, 28, 42, 52, 64, 70, 80, 86, 98, 100, 114, 116, 128, 134, 146, 154, 183, 187, 190, 207, 209 rue de la Façade 10, 48, 54, 86, 88, 100, 106, 116, 122 rue des Nonettes 1 à 12 rue d' Argelès - en ville - Cadastre : 2005 BD 150, 151, 173, 174, 178 à 183, 185 à 190, 193 à 209, 212, 213, 216, 218, 224 à 229, 230 à 236, 237 à 248, 251 à 256, 258 à 289, 291 à 301, 305 à 322, 326, 329 à 331, 334 à 338, 394, 395, 400, 462 à 464, 466 à 468, 486 à 491, 494 à 496, 506 à 509
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    (cités des Beaux-Sarts, des Têtes, de l'Empire, de la Justice), à Leforest (cité du Pas de la Ville). La compagnie des Mines de Courrières demande au Comité de Patronage des Habitations à Bon Marché et de la Prévoyance sociale un certificat de salubrité pour 130 maisons ouvrières qu'elles achèvent de Comité accompagné du conducteur des travaux de la compagnie, la cité comprend 30 grandes, 78 mixtes et 22 petites maisons de 4 types : K mixte, KJ mixte, J grande et L petite. En 1928-1929-1930, la compagnie déclare la construction de 24 maisons de type IV bis, ter et m destinées à ses ouvriers. D'autres maisons , de type U5, viendront compléter l'ensemble ultérieurement. L'école Guillaume Apollinaire construite Courrières. Les modèles construits sont identiques à ceux de la cité Saint-Roch à Courrières, de la cité de la Plaine située à la fois sur les communes de Montigny-en-Gohelle et de Courrières (KJ1, L1), de la cité Thellier de Poncheville à Montigny-en-Gohelle (type U5). Les maisons ont été restaurées (sablage
    Référence documentaire :
    p. 244 Mines et cités minières du Nord et du Pas-de-Calais. Photographies aériennes de 1920 à nos Ville de Carvin (Pas-de-Calais), Z.P.P.A.U.P. Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Compagnie des mines de Courrières, demande de certificat de salubrité, état de renseignements et plan de la cité dressé en 1924. Compte-rendu de visite effectuée par l'ingénieur, 1925. Compagnie des mines de Courrières, demande de certificat de salubrité, état de renseignements et plan de la cité dressé en 1924. Compte-rendu de visite effectuée par l'ingénieur, 1925. Compagnie des mines de Courrières, demande de certificat de salubrité, état de renseignements pour 30 maisons à Carvin, avec indication de numérotation des maisons et réseau d'écoulement des eaux , 1931. Elévation des types IV bis, ter et m des programmes de construction de 1928, 1929 et 1930 . Compagnie des mines de Courrières, demande de certificat de salubrité, état de renseignements pour 30
    Représentations :
    fer de lance
    Description :
    Cette cité pavillonnaire de forme triangulaire se déploie le long de la route départementale 919 et de rues adjacentes parallèles entre elles. La cité Saint-Jean, excentrée, est plus proche de Courrières que de Carvin. Le puits le plus proche, le n°8 (rebaptisé 16 et 18 à la Nationalisation) se trouve sur la commune de Courrières. Elle se compose de 78 maisons doubles à un étage, de style homogène, qui se différencient par le traitement de la maçonnerie (ornements géométriques sur les pignons et en (entrée sur rue ou latérale). On y recense 4 maisons de type IV ter, 4 de type IV bis, 1 de type IV M, 2 de type IV, 14 de type J1 toit brisé, 1 de type J1, 21 de type KJ1, 18 de type K1, 11 de type L1. Les deux maisons d'employés de type U4, U5, légèrement en retrait de l'autre côté de la route de Courrières (qui ont pu abriter les instituteurs et/ou personnel de l'école Guillaume-Apollinaire ?) sont plus imposantes et disposent de plus de pièces, pour une surface habitable d'environ 80m2. Ces deux maisons
    Jardins :
    carré de jardin
    Localisation :
    , 678, 690, 700, 712, 750, 758, 772, 780, 794, 802 1 à 24, 26, 28 rue de Bayonne 1 à 32 rue de Tarbes 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16 chemin rural de Saint-Jean 1 à 13, 15, 17, 19, 21, 23, 25, 27, 29, 31 rue de Perpignan 18, 28, 42, 52, 64, 70, 80, 86, 98, 100, 114, 116, 128, 134, 146, 154, 183, 187 , 190, 207, 209 rue de la Façade 10, 48, 54, 86, 88, 100, 106, 116, 122 rue des Nonettes 1 à 12 rue
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale dun groupe de 2 logements de type J1, route de Courrières. IVR31_20056200327X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type K1, route de Courrières. IVR31_20056200324X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type L1, route de Courrières. IVR31_20056200325X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type KJ1, rue de Perpignan. IVR31_20056200323X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type K1, rue de Perpignan. IVR31_20056200326X Vue générale de groupes de 2 logements d'employés de type U4 et U5, façade antérieure Vue générale d'un groupe de 2 logements de type IVter, chemin des Nonnettes. IVR31_20056200331X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type IVbis, chemin des Nonnettes. IVR31_20056200332X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type Ivbis, chemin des Nonnettes. IVR31_20056200328X Vue générale d'un groupe de 2 logements de type IVter, chemin des Nonnettes. IVR31_20056200330X
  • Cité ouvrière dite cité des Eglissières
    Cité ouvrière dite cité des Eglissières Carvin - Cité des Eglissières, 101 à 116 - en ville - Cadastre : 1980 AC 190, 193, 195 à 199, 201 à 209, 693, 694
    Copyrights :
    (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
    Historique :
    mineurs de la compagnie des Mines d'Ostricourt bien qu'elle n'avoisine aucune fosse. Ce modèle de maisons jumelles constitué par la compagnie dans les années 1920, 1930 est très développé dans les communes de la  ; à Libercourt aux cités de Garguetelles, du Bois de Libercourt, du Bois d'Epinoy, de la Gare, du Vert Chemin, des Ateliers ; à Oignies aux cités du Moulin, de Quintiches, de la Chapelle, des Beaux Sarts. La
    Référence documentaire :
    Bassin Minier du Pas -de-Calais, groupement Hénin-Liétard-Carvin, n-°14, 1/10000, 1951 Carte éditée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, groupement d'urbanisme du . Conseil Régional Hauts-de-France, Direction de l'Information et de l'Accueil, Centre de documentation du A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin : plan n°18380, cité des Eglisières : repérage des types de maisons avec date de construction et implantation des garages, sans date . A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., groupe d'Oignies (V), commune de Carvin : plan n°18380, cité des Eglisières : repérage des types de maisons avec date de construction et implantation des garages, sans date. A. P. Soginorpa : H.B.N.P.C., catalogue des types de maisons : fiche descriptive avec photographie d'un groupe de 2 logements à étage, de type 1923 en parpaing de schiste (cité des Eglisières), 1 salle , 1 salle commune et une cuisine, 3 chambres à l'étage, plans du rez-de-chaussée et de l'étage, sans
    Description :
    La cité se situe en plein cœur de la ville. Elle est accessible par la rue de la Peine via la rue Jean-Moulin (C.D.954), un des quatre axes principaux relié à la place de Carvin. Elle se compose de 8 maisons jumelles de type 1923 avec cave, desservie par une unique rue courbe plantée d'arbres. Elles sont construites en parpaings de schiste rose, sont dotées d'un rez-de-chaussée et d'un étage couvert de toits à longs pans en tuiles flamandes mécaniques ; la dépendance située à l'arrière du logement est en rez-de -chaussée. Les maisons, en retrait par rapport à la rue, sont entourées de jardins délimités par des clôtures en béton. L'entrée se fait par la dépendance. Le rez-de-chaussée comporte 2 salles, une cuisine , et l'étage 3 chambres. Les commodités et autres annexes étaient à l'origine indépendantes de la maison. La surface habitable est de 68 m2 environ. Le niveau du plancher est marqué par des fers d'ancrage de la compagnie. Sur la façade de la maison située à l'entrée de la rue se trouve un panneau
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Jardins :
    carré de jardin
    Aires d'études :
    Pas-de-Calais
    Illustration :
    Vue générale d'une maison de la cité. IVR31_20056200337X Détail du pignon de la maison située à l'entrée de la cité, avec l'inscription cité des Eglissières Vue de la rue. IVR31_20076207005NUCA