Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Beuvry-la-Forêt - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    les archives (AD Nord 10 H 256) concernant cette église ne correspondent pas à l'image représentée -François-Joseph Lesaffre (AD Nord, série C 20367). Des travaux de restauration sont réalisés en 1873-1876 L'ancienne église est connue par sa représentation sur les Albums de Croÿ. Alain Plateaux note que . En 1775, le Magistrat de Beuvry sollicite la reconstruction de l'église auprès de l'abbé de Marchiennes. L'intendant autorise la reconstruction de l'église, le 4 juin 1784. Un accord est passé pour l'adjudication des travaux le 12 juillet 1785 entre les gens de loi et le prévôt de Marchiennes, Dom Parmentier  : l'abbaye donne le terrain, situé à 10 toises de l'ancienne église, fournit la terre pour la fabrication des briques et le sable. L'église est construite en 1786 d'après les plans de l'architecte lillois Jacques . Des médaillons représentant les Pères de l'Eglise (saints Grégoire, Ambroise, Augustin, Thomas d'Aquin , Athanase, Cyrille d'Alexandrie, Cyrille de Jérusalem, Jean Chrysostome) ainsi que les tableaux du choeur
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série O 97 pièces 23, 24. AD Nord : Série C, pièce 20367. PLATEAUX, Alain (dir.). Les églises de la Pévèle française. Histoire et architecture du IXe au XXe
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est située au centre du village, perpendiculaire à la rue principale. De plan -porche imposante, proche de celle de Rumegies. L'élévation est en brique sur un soubassement de grès, la pierre est utilisée uniquement en cordon au premier niveau de la tour-proche. Le toit à deux pans de la nef est couvert de matériau synthétique et la flèche octogonale de la tour-porche en ardoise. Les voûtes de la nef et des bas-côtés sont en coupole sur pendentifs en brique enduites, séparées par des arcs doubleaux. Des colonnes doriques en pierre calcaire (de Tournai) soutiennent les arcs en plein -cintre de la nef.
    Texte libre :
    Cette église de campagne est construite par l'architecte lillois Jacques-François-Joseph Lesaffre en 1785 avec l'accord de l'abbé de Marchiennes et de l'intendant.
  • Ferme à cour fermée
    Ferme à cour fermée Beuvry-la-Forêt - 724 rue de Bouteau - en village - Cadastre : 1817 C 594, 595, 596 1875 C 724, 725 2003 C 546, 547
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le cadastre de 1817 fait état d'une disposition peu commune : la ferme se compose de deux cours fermées successives. Celui de 1875 indique que le corps de bâtiment central a été démoli, l'ensemble ayant chaussée. Le relevé de terrain croisé à la tradition orale révèle que l'ensemble a subi d'importants date de 1858 le confirme. Vers la fin du 19e siècle un second logis est reconstruit sur la cour mitoyenne de la bergerie. La façade sur rue du logis primitif est réparée dans le 1er quart du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section C de Bouteau, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section C du Bouteau, 2ème feuille.
    Description :
    remise à pommes de terre, la laiterie s'ordonnent autour d'une longue cour rectangulaire accessible . Le passage charretier ouvert en anse de panier est couvert de deux voûtes barlongues en pendentifs par deux baies aveugles). Chaque baie de la façade côté cour est surmontée d'une baie en demi-lune faisant office de grille d'envol pour le pigeonnier ménagé sous les combles. Le logis primitif, parallèle à la rue, présente un rez-de-chaussée à cinq travées. La façade est enduite, ornée d'un décor en "gravier roulé" incrustré de réserves en céramique aux motifs stylisés Art Nouveau de pavots et épis de blé . Il est couvert de toits à longs pans en tuile flamande (pannes). Le second logis est situé nue à l'exception d'une corniche supportant un chéneau en bois. Les ouvertures du rez-de-chaussée sont garnies de persiennes. Il est couvert d'un toit à croupe en tuile mécanique plombifère (vernissée) ornée motifs décoratifs (étoiles, etc.). Un trottoir fait de matériaux composites (grès, brique à chant) borde
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 724 rue de Bouteau - en village - Cadastre : 1817 C 594, 595, 596 1875 C 724
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue. IVR31_20045900431X Vue générale de la façade en gravier roulé sur rue. IVR31_20095901349VA Détail de la façade sur rue du premier logis, cartouche en carreaux de céramique
  • Gare
    Gare Beuvry-la-Forêt - rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1875 A 1151 2003 A 1492
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    celle des betteraves) et la réception de ses engrais" (AD Nord série O 79/19). Seul le bâtiment de la La ligne de chemin de fer d'Orchies à Somain est mise en service en 1874. Le cadastre de 1875 , indiquant l'occupation de la parcelle avec une implantation identique à l'état actuel, il est probable que semblent avoir été insuffisantes pour les besoins de la commune : dans le PV de délibération du Conseil d'une voie de garage pour le service des marchandises. Un arrêté préfectoral est pris au cours de cette même année pour l'installation de cette voie "... appelée à rendre de grands services à la commune (...) en facilitant à cette population essentiellement agricole l'expédition de ses produits (notamment vogue à cette époque (faux pan de bois, linteau droit en ciment, bow-window). En 1912 est construite une dépendance faisant office de remise à charbon et est apposée deux cartouches plaque "hommes" "dames" sur les
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 3ème feuille. -romaine et franque. Préambule à l'histoire d'une ville. Orchies des origines à nos jours (suivi de AD Nord : Série O 79 / pièce n° 19.
    Murs :
    faux pan de bois
    Description :
    Le bâtiment principal, de plan rectangulaire, occupe une parcelle triangulaire définie par le tracé du chemin de fer (dont reste une courte section des quais). Les quatre façades, aux percements de dimensions variées, sont, réparées d'un enduit de ciment grossièrement moucheté, à décor de faux pan de bois mentionnant le nom de la station est aujourd'hui illisible ; d'anciennes plaques céramiques (?) ont été démontées à une époque récente. Le toit est composé de deux longs pans perpendiculaires (dont un asymétrique ) débordants et faiblement inclinés. Un bow-window à cinq pans est adjoint en rez-de-chaussée sur la façade postérieure. Deux petites constructions sont situées à l'arrière de la gare, en bordure de quai : les toilettes publiques, en brique et couvertes de zinc, portant deux cartouches "hommes" "dames". Leur particularité est d'être surmontées d'un niveau de comble en surcroît aménagé en pigeonnier domestique. Les grilles d'envol sont ménagées sous la rive du toit. La maçonnerie est animée par un cordon de brique
    Illustration :
    Plan de situation, cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907350NUC Vue de trois quarts de la façade postérieure. IVR31_20055907348NUC Vue générale de trois quarts arrière depuis le quai. IVR31_20055907349NUC Détail de la remise à charbon, cartouche céramique millésimé. IVR31_20055907346NUC
  • Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison Beuvry-la-Forêt - 1246 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1817 B 499, 500 1875 B 319, 320 2003 B 506, B 507
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    cadastre de 1817 (AD Nord, P 31-127, section B du village, 1ère feuille) figure un corps de ferme en L qui La maison qui comprend une épicerie générale en rez-de-chaussée a été construite au début du 20ème siècle à l'emplacement d'un ancien corps de ferme dont subsistent quelques vestiges anciens remaniés. Le est transformé avant 1875 (AD Nord, P 31-419 / AC Beuvry, section B du village, 2e feuille) en ferme à cour fermée. Cette ancienne maison de commerce fait partie d'un ensemble datant d'avant la Seconde Guerre mondiale et particulièrement bien préservé : maison de coiffure (notice IA59002723), fruits et
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section B du Village, 1ère feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    ciment peint en blanc sur soubassement en faux-appareil hexagonal irrégulier de couleur grise. Le rez-de la fermeture du magasin, faisant office de vitrines dont les châssis en bois peint offrent un décor de moulures, pilastres, pointes de diamant et corniches sur consoles. Elles encadrent une étroite , surmontée d'un cartouche mouluré orné de 3 cabochons en faïence. Les fenêtres de l'étage à linteau droit dans le style Art Nouveau (lignes sinueuses et "coups de fouet" des tiges végétales) elle témoigne du goût pour les décors en céramique architecturale autour des années 1900, favorisé par la présence de -Râches). Le toit, à pignons couverts, est couvert de tuile mécanique plombifère. La gouttière est contenue dans un chéneau en bois peint reposant sur de petits modillons.
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : P31/127). IVR31_20055907372NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900438X Détail de la frise de céramique. IVR31_20055907352NUC
  • Ecole de filles ; logement d'institutrice
    Ecole de filles ; logement d'institutrice Beuvry-la-Forêt - 1168 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1875 C 479 2003 B 2247
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Grimault (architecte à Valenciennes), à proximité de l'église, rue Saint-Martin (AD Nord série O 79/27). En trop exiguë et insalubre (AD Nord série O 79/28), reçoit le projet de construction d'Alfred Dosse augmentation de surface d'environ 16m2." (AD Nord série O 79/29). On ignore si le projet a été réalisé. Une En 1855, une maison d'école de garçons avec logement d'instituteur est édifiée sur les plans de 1869, la commune, louant jusqu'alors une maison d'école de filles avec logement d'institutrice jugée devis de l'architecte détaille la nature et la provenance des matériaux de construction : maçonnerie de "briques neuves", mortier de chaux de Tournai et cendre de houille jusqu'à hauteur des appuis de fenêtres , mortier mélangé de chaux de Tournai et de chaux de pays pour les parties supérieures, marches d'entrée en grès, appuis en pierre bleue de Tournai, couverture en "pannes plombées des environs d'Orchies charpentes du bâtiment de classe et son agrandissement par la suppression d'un mur de refend, "...afin de
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section C de Bouteau, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section C du Bouteau, 2ème feuille. AD Nord : Série O 79 / pièces 27, 28, 29.
    Précision dénomination :
    école de filles
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    Le logement de l'institutrice est conservé dans un état proche des dispositions souhaitées par le probablement jamais réalisée. La façade de l'habitation de l'institutrice donne sur l'axe routier principal traversant le centre bourg. Elle s'organise sur deux niveaux de cinq travées régulières. Elle est construite plombifère ; un jeu de briques saillantes crée une sobre modénature : deux ressauts forment une plinthe en mettent en valeur la travée centrale dont la porte en rez-de-chassée conserve ses huisseries d'origine (porte pleine moulurée et imposte à petits-bois). Le logement de l'institutrice, construit sur deux niveaux, façade principale sur rue, est adjoint en façade postérieure d'une classe en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ecole de filles ; logement d'institutrice
  • Sucrerie, actuellement usine d'ouate
    Sucrerie, actuellement usine d'ouate Beuvry-la-Forêt - 1788, 1834 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1875 C 291, 292, 293, 294, 295, 296, 297, 298 2003 C 248, 1290
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    d'Hygiène et de Salubrité du Département du Nord et la sous-préfecture de Douai autorisent l'établissement Dans un courrier du 25 mai 1872, MM. Finet et Cie, "fabricant de sucre à Beuvry", exposent qu'ils ont "l'intention d'établir une fabrique de sucre de betterave à l'endroit indiqué en vermillon sur le plan ci annexé" (AD Nord, série M 417/1033). Le plan a été réalisé par l'architecte valenciennois Louis pour la revivification du noir animal". En octobre-novembre de la même année, le Conseil Central de la fabrique, sous conditions particulières concernant le traitement des eaux usées et les consignes d'hygiène à respecter. Vers 1885, une fabrique d'"ouate et de cotons cardés en tout genre" s'y bâtiments de fabrication, situé au 145-175 rue Albert-Ricquier], reprennent l'entreprise en la diversifiant son essor vers 1910. Elle ferme à la déclaration de guerre en 1914 (les archives anciennes sont détruites au cours de la Première Guerre mondiale). M. Boussac reprend la tête de l'entreprise en 1919
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section C du Bouteau, 1ère feuille. AD Nord : Série M 417 pièce n° 1033.
    Description :
    La sucrerie se compose à l'origine d'une maison patronale, de bureaux, d'écuries, d'une usine à gaz ainsi que de bâtiments de production et d'une grande cheminée, figuré ainsi sur un papier à en-tête et construite en bordure de chaussée et bénéficie d'un un petit jardin d'agrément planté de grands arbres sur la couleur de la terre cuite. La modénature réalisée par les pilastres d'angle, cordons et corniche anime la façade sur rue composée de 4 travées régulières sur deux niveaux d'élévation. Elle est parée de carreaux en céramique polychrome formant cartouches à décor géométrique et frise à motif de cyclamens. Les fenêtres sont dotées de contrevents montés sur cadre fixe à crossettes. Le toit à croupe brisée est couvert ensemble de 3 petites dépendances à usage domestique, organisées autour d'une courette fermée. Elles présentent la particularité d'être couvertes de tuile mécanique rouge et vernissée noire en damier. Son volume est doublé à l'ouest par un second corps de bâti abritant les bureaux de l'entreprise, percé de
    Illustration :
    Situation sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 Papier à entête, détail représentant l'usine, fin 19e siècle (AD Nord M 417 / pièce n° 1033 Carte postale de l'usine vers 1900 (Archives privées). IVR31_20045900397XB Vue générale de l'usine depuis la rue. IVR31_20055907375NUCA Vue générale arrière de l'usine. IVR31_20055907376NUCA Vue intérieure de la cour, bâtiments industriels et cheminée. IVR31_20045900393X Vue intérieure de la cour, bâtiments industriels. IVR31_20045900394X Vue intérieure de la cour, partie originelle des bâtiments industriels. IVR31_20045900395X Vue intérieure de la cour, travée originelle des bâtiments industriels. IVR31_20045900396X Façade sur rue de la maison patronale. IVR31_20045900524X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ce pavillon fait partie d'un corpus de maisons dites "bourgeoises" construites dans l'entre-deux
    Description :
    pilastres saillants. Les deux façades latérales sont aveugles et n'offrent pas de décor. Le ciment a été La maison, dont le corps principal forme un L, est située en retrait de la chaussée, surélevée , dans un jardin enclos par un mur bahut en brique et grille en fer. Un long bâtiment en rez-de-chaussée d'un mur gouttereau en retrait, de deux travées à un étage et d'un mur-pignon en retour d'équerre d'une travée sur deux étages dont un de comble. Elle est bâtie en brique passée à l'eau forte pigmentée rouge dans un souci d'homogénéisation de la couleur de la terre cuite ; les angles sont marqués par des largement employé, en enduit de soubassement, en décor "rustique" à l'imitation du pan de bois - torchis pour le parement du niveau de comble en pignon, caractéristique décorative du néo-régionalisme ; elle se retrouve sur quelques-unes des autres maisons de la même époque à Beuvry-la-Forêt, parmi ). Les ouvertures, de différentes largeurs, sont couvertes d'un linteau droit en ciment aux angles
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Illustration :
    Vue générale depuis la rue de la Résistance. IVR31_20045900453X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - rue Albert-Ricquier rue du Saulzoir - en village - Cadastre : 2003 B 2197
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    centre-bourg sur la route départementale reliant Orchies à Saint-Amand. De par son implantation sur un cafés-auberges dits "estaminets" se trouvent à l'intersection de deux rues, avec leur la porte d'entrée ménagée sur le pan coupé. Sa situation à proximité de grandes fermes et d'une sucrerie nouvellement
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section B du Village, 1ère feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille.
    Description :
    peint en gris. Une corniche à décor de dents-de-scie court en partie supérieure. La façade rue Albert -Riquier, en rez-de-chaussée, offre 3 travées régulières de fenêtres protégées par des contrevents en bois peint ; celle donnant sur la rue du Saulzoir est percée de quatre ouvertures, dont deux sous la rive du . En dépit d'une mise en oeuvre générale sommaire, le maçon s'est inspiré du vocabulaire de fronton n'a pas la largeur suffisante pour reposer sur les pilastres censés le supporter. La modénature du pan coupé est mise en valeur par le passage d'un badigeon de chaux blanc (autrefois bleu) et d'une eau fonte de fer ainsi que les traces d'un panneau directionnel peint datant de l'occupation allemande
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1875. IVR31_20055907359NUCA Détail de la travée d'angle. IVR31_20055907351NUC
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 363 (? ou 344) rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1817 A 784, 783 1875 A 811, 810 2003 B 494
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les caractéristiques générales du bâti et l'occupation de la parcelle attestée sur le cadastre de du 19ème siècle. Le cadastre de 1875 indique l'adjonction de deux petits volumes contre un des murs dans la seconde moitié du 19ème siècle. L'enduit de soubassement a été restauré plus récemment.
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section A de Bourgogne, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 2ème feuille. DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d.
    Description :
    La maison, de modeste dimension, est construite en brique et couverte d'un toit à longs pans brisés , en tuile flamande, à pignons découverts. Sa forme est marquée par l'important volume de la toiture et la faible hauteur des murs gouttereaux. La façade sur rue se compose de 4 travées irrégulièrement disposées. Elle est recouverte d'un enduit fait "aux clous" (tradition orale : planche de bois cloutée passée sur l'enduit frais pour réaliser une multitude de petites cavités) sur soubassement en faux -appareil régulier. Les murs pignons se distinguent par le remploi de blocs appareillés en calcaire et la réalisation particulière des rampants en épis de différents formats. Une ancre de mur en bois est visible sur le pignon ouest. Une série de petites constructions basses et mitoyennes en appentis vient prolonger pan. Le remploi de calcaire blanc, matériau inusité dans l'habitat vernaculaire de la commune , pourrait provenir de l'ermitage de l'abbaye de Marchiennes construit à la fin du 18ème siècle, détruit
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907356NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045901080X
  • Ferme abbatiale, puis ferme mairie, actuellement maisons
    Ferme abbatiale, puis ferme mairie, actuellement maisons Beuvry-la-Forêt - place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 422 1875 B 620 2003 B 0451
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    l'architecte Jacques-François-Joseph Lesaffre, de Lille. Devis, plan et élévation sont conservés aux AD Nord (plan Douai 224). Un "plan géométral" de la ferme est dressé en 1786 (AD Nord plan Douai 268) par J.B.J , une mairie est construite en 1909 d'après le projet de 1907 d'Albert Pèpe, architecte à Douai (AD Nord L'abbaye de Marchiennes fait reconstruire en 1784 les étables à vaches de sa ferme abbatiale par , le cimetière et le presbytère), que par son rôle dans les affaires communales. A l'instar de la ferme fait également office de mayeur (maire), la ferme de Beuvry abrite la salle de l'hôtel de ville jusqu'en 1871, date à laquelle la commune est autorisée à construire un escalier en fer contre le pignon de la maison d'école afin d'établir une mairie à l'étage (AD Nord série O 79 /20). Jugée trop exiguë série O 79 /21). Toute la partie sud du corps de ferme (granges, bergeries) a été détruite durant la en série, 4 à 94 rue de l'Abbé-Bouquerel (parcelles B 1411 à 1429). Les bâtiments subsistants (dont
    Hydrographies :
    courant de l'Hôpital
    Référence documentaire :
    AD Nord : Plan Douai 224 (reconstruction étables). AD Nord : Plan Douai 268 (ferme abbatiale). AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section B du Village, 1ère feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille. AD Nord : Série O 79 / pièce n°20, 21.
    Description :
    un système de voûtes barlongues en pendentif. En revanche, jambes de force et tirants n'ont pas fait Le plan de 1786 indique la situation des nombreuses parties constituantes de la ferme : corps de logis, entrée (pigeonnier-porche), hôtel de ville, étables à cochons, grange au fourrage, bergeries de logis, en bordure du courant de l'Hôpital et mitoyen d'une brasserie. Au 19e siècle, la ferme réalisé n'est pas celui décrit sur la coupe du devis réalisée par l'architecte en 1784, qui avait choisi l'objet de modification. Les étables à vaches, dont 5 travées (sur les 11 construites à l'origine) situées à l'extrémité sud du corps, ont gardé leur disposition proche de celle décrite dans le devis de Lesaffre. Elles sont construites en brique sur un soubassement de grès en appareil régulier, couverte d'un encadrement harpé dans la partie basse de la porte et avec parcimonie dans l'encadrement des fenêtres. Les dispositions intérieures montrent une première salle de 3 travées puis une seconde de 2, toutes deux couvertes
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 422 1875 B 620 2003
    Illustration :
    Coupe et élévation de la ferme sur le plan géométral, 1786 (AD Nord : Plan Douai 268 Plan de situation. Extrait du cadastre de 1817, section B Village, 1ère feuille (AD Nord : Série P Extrait du cadastre de 1875, 2e feuille (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 Plan géométral d'une ferme appartenant à l'abbaye royale Sainte-Rictrude, 1786 (AD Nord : Plan Plan de situation en 1823. IVR31_20055907328NUCA Détail des voûtes de l'étable. IVR31_20045900461X
  • Ferme à cour fermée, actuellement maison
    Ferme à cour fermée, actuellement maison Beuvry-la-Forêt - 10 Place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 0411, 0412 1875 B 0641 à 0643 2003 B 0483
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    L'analyse stylistique permet de dater la construction de cette ferme de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.Elle figure sur les cadastres successifs de 1817 et 1875. Après cette date, un bâtiment situé dans le prolongement des étables a été détruit. Le corps de logis, déjà modifié vers 1914
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section B du Village, 1ère feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille.
    Description :
    Le plan irrégulier de la ferme est conditionné par sa position à l'angle de la route départementale et de la place du village. Les différents corps de bâti (logis, grange, étable-écurie, porcherie l'extérieur, excepté le logis percé de 7 travées de fenêtres côté place et réparé entre les deux guerres (?) d'un enduit ciment à décor de faux appareil régulier et d'"opus incertum" en soubassement. L'ensemble est édifié en brique et couvert de toits à longs pans et pignons découverts. Tuile flamande et tuile est réservée, à l'exception de la grange en tuile flamande vernissée, pour les versants donnant sur la par de nombreux contreforts. Elle présente un passage charretier couvert d'un arc en anse-de-panier , un trottoir sur la cour en dalle de pierre de Tournai (calcaire carbonifère) et la partie supérieure du mur est épaissie d'une assise de brique supplémentaire terminée par un motif denticulé. Cette caractéristique, peut-être unique dans l'aire d'étude de la "Campagne Habitée" du PNR Scarpe-Escaut, semble ici
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 10 Place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 1817 B 0411, 0412 1875
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts de la ferme. IVR31_20045901110X Elévation postérieure de la grange. IVR31_20045901111X Vue générale de la grange et de la petite étable sur cour. IVR31_20045901107X Elévation antérieure de l'étable-écurie sur cour. IVR31_20045901106X
  • Village
    Village Beuvry-la-Forêt - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Référence documentaire :
    AD Nord : Plan Douai 275 (construction de l'Hermitage). AD Nord : Série des Cartes et Plans : Plan Douai 273 (cense de Court-au-bois). AD Nord : Plan DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d. DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991. -romaine et franque. Préambule à l'histoire d'une ville. Orchies des origines à nos jours (suivi de SIMON, Jules. Histoire du moulin à vent de mes aïeux. Copie de coupures de presses, sans date ni AD Nord : Série des Cartes et Plans : Plan Douai 56. AD Nord : Plan Douai 224 (reconstruction étables). AD Nord : Plan Douai 268 (ferme abbatiale).
    Description :
    Le plan détaillé de la commune (AD Nord plan Douai 56) qui semble dater de la 1ère moitié du 18e ramifiant du nord au sud. Ces chemins viennent en majorité de la ville limitrophe d'Orchies. L'axe le plus Bourgogne) et tuilerie au nord). Cette faible densité de construction peut s'expliquer par le fait qu'il siècle indique avec précision les parcelles et éléments bâtis. Le village se développe à la fourche de deux principaux axes de communication, aux extrémités est et ouest, et sur des voies intermédiaires se Cambrai ; il est cependant le moins densément bâti (maisons élémentaires, ferme à cour fermée (cense de la s'agisse d'une voie stratégiquement et militairement importante, subissant régulièrement le passage de troupes armées et des destructions. Le second axe traverse le nord, joignant Lille à Valenciennes. Il n'est bordé d'aucune construction, à l'exception du petit centre bourg, se greffant à la jonction de voies transversales, formé de fermes et maisons élémentaires, de censes (du Culot et "grande cense") de
    Illustration :
    Plan de cense de Court-au-Bois à Beuvry, appartenant à l'abbaye de Marchiennes, 1678 (AD Nord Elévation de l'Hermitage par Gaillez, architecte, fin du 18e siècle (AD Nord : Série des Cartes et Tableau d'assemblage du cadastre de 1817 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 Extrait du cadastre de 1817, site de l'ancien hermitage de l'abbaye de Marchiennes (AD Nord : Série Plan de la propriété de l'abbaye de Marchiennes : Beuvry, Grand Bois de l'Abbaye, Sec Marais , Bouvignies, 18e siècle (AD Nord : Série des Cartes et Plans : Plan Douai 56). IVR31_20035901466ZAB Plan et élévation du logement de concierge de l'Hermitage, par Gaillez, architecte, fin du 18e siècle (AD Nord : Série des Cartes et Plans : Plan Douai 275). IVR31_20055907364NUCA
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2114 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 273
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1920-1930 en bordure de la route départementale, en mitoyenneté d'une maison construite au début du 20e siècle par un membre de la même famille. La comparaison des deux maisons est riche d'enseignements sur l'évolution de l'art de bâtir et d'habiter au cours du 1er tiers du
    Description :
    pièces s'effectue dorénavant différemment pour plus d'intimité et de confort : les chambres sont ménagées à l'étage, le rez-de-chaussée étant réservé aux "pièces communes" (salon, salle à manger) ; la cuisine est écartée du corps de logis principal, abritée dans un bâtiment perpendiculaire adjoint en façade postérieure. (exemples similaires 146, rue de la Résistance, parcelle A 1486, 7, rue du Hennoy , parcelle B 78). La façade principale conserve, en dépit des différences de volume, une unité décorative avec sa voisine ; à l'instar du n° 2124, la brique de ciment grise est employée pour la réalisation de ciment des linteaux indiquent un souci de modernité dans la construction. Le toit à longs pans et demi
  • Maison de cheminot
    Maison de cheminot Beuvry-la-Forêt - 1199 rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 2003 A 0754
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La réalisation de la ligne de chemin de fer reliant autrefois Halluin à Somain a lieu avant 1875 (le tracé apparaît sur le cadastre de 1875). A cette date, sont indiquées une maison de garde-barrière ). En 1892, la commune exprime le vif désir de voir l'établissement d'une voie de garage pour le service des marchandises. Vers 1900, le hameau de Varlet connaît un essor industriel (graineterie, tannerie maisons de cheminots sont construites sur des parcelles mitoyennes, à 200 mètres de la gare, en direction de la route départementale Orchies-Marchiennes. Identiques à l'origine, une des deux constructions construction est confiée à l'entrepreneur Duponchelle et les carreaux-ciment de revêtement de sol aux motifs décoratifs variés proviennent de la fabrique Verdavaine à Sars-et-Rosières (notice IA59002468).
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 3ème feuille. AD Nord : Série O 79 / pièce n° 19.
    Précision dénomination :
    maison de cheminot
    Description :
    La maison, bâtie en brique, implantée au milieu de la parcelle, présente en façade principale un mur-pignon percé d'ouvertures symétriques couvertes de linteaux en arc segmentaire. La porte centrée est protégée par une marquise vitrée. Les fenêtres du rez-de-chaussée, de largeur importante, sont brique à usage de garage et remise, construite en retrait, est couronnée sur la façade sur rue d'une petite balustrade. La maison est à rapprocher d'une construction similaire sise 212, rue de la Résistance
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Maison de cheminot
    Illustration :
    Vue générale de la maison située 212, rue de la Résistance. IVR31_20045900455X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2124 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 274
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1900-1910 en bordure de la route départementale. Une vingtaine mitoyenneté, par un membre de la même famille (tradition orale). La comparaison des deux maisons est riche d'enseignements sur l'évolution de l'art de bâtir et d'habiter au cours du 1er tiers du 20ème siècle.
    Description :
    La maison possède les caractéristiques héritées de l'habitat traditionnel du 19ème siècle : rythme des ouvertures, rapport égal entre le volume de la maçonnerie et de la toiture, ... (comme la maison , rue de la Chapelle à Bouvignies, voir notice IA59002500). Elle est bâtie en brique, enduite en soubassement de ciment en faux-appareil régulier et présente une façade principale, de 5 travées en rez-de -chaussée ; la porte, médiane, est encadrée de part et d'autre de deux fenêtres protégées par des d'argile à des fins ornementales : angles marqués par des pilastres ornés de motifs géométriques, linteaux des baies alternant un-sur-deux avec la brique d'argile, larmiers et segments de cordon, frise ponctuée de motifs triangulaires, etc. Le toit à deux versants, couvert de tuile flamande plombifère (panne
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900411X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 254 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2003 B 401, 400
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le millésime 1836, porté sur la toiture, semble attester l'année de construction de la maison. Une étable et une écurie sont construites avant 1875 (bâtiments visibles sur le cadastre de cette époque) et ne semble jamais avoir été bâtie. Si tel est le cas, la fonction agricole de l'ensemble peut être
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille.
    Description :
    en brique et grilles en fer). La façade peinte en blanc se composait à l'origine de 7 travées régulières, 6 fenêtres protégées de contrevents encadrant une porte centrale surmontée d'une imposte vitrée au décor combinant diverses formes géométriques ; la fenêtre de l'extrémité sud (à gauche) a été obturée au siècle dernier pour faire place à une porte, de petite dimension, à bâti en bois, de fonction indéterminée. Le mur gouttereau présente une corniche de brique enduite de bourre (composée de terre crue et de chaux) formant un épais corps de moulures en cavet (quart de rond concave) et badigeonnées de chaux. Les murs pignons, aux rampants soigneusement appareillés en épis, sont percés de deux petites fenêtres en couvert de tuile flamande traditionnelle. Le millésime de construction 1836 associé à une croix à fonction
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail de la porte et de l'imposte. IVR31_20045900452X
  • Maison, magasin de commerce
    Maison, magasin de commerce Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    feuille, AD Nord), est transformée au rez-de-chaussée en salon de coiffure durant l'entre-deux-guerres par 20e siècle, à l'emplacement d'une construction antérieure (cadastre de 1875, section B du village 2e la famille Dubois-Duponchelle, comme le rappellent les initiales en mosaïque sur le seuil de porte. A cette occasion, la façade est entièrement transformée. Elle est de nos jours dans un état proche de cette transformation. Le salon de coiffure conserve son mobilier (fauteuils, plans de travail, rampes lumineuses, etc.) acheté dans les années 1960 à la Maison "Deroubaix et Cie" de Lille. La façade de cette
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    du jardin potager de la ferme abbatiale ("grande cense") de Marchiennes. Depuis, l'enclos en brique en brique. La façade principale, de trois travées sur deux niveaux, a été remaniée et reparée dans les années 1930 ; elle présente un enduit en ciment à l'imitation de bossage continu en table , agrémenté à l'étage de réserves en mosaïque au décor abstrait (tessons carrés noirs et dorés ou ronds de couleurs variées) ou floral. Le rez-de-chaussée, dont la vaste pièce sur rue est réservée à l'exercice de - MESSIEURS - DAMES", se distingue par de larges ouvertures dont l'entrée ménagée en renfoncement est formée de trois châssis vitrés avec porte centrale. Les fenêtres de l'étage sont couvertes par un linteau droit à l'imitation d'une plate-bande clavée avec clef passante en pointe de diamant. Le toit à longs pans est couvert de tuile mécanique. Les extrémités sont marquées par des tas d'amortissement réalisés en brique, caractéristiques héritées de l'architecture vernaculaire. Les combles sont éclairés par
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce
  • Presbytère, actuellement immeuble à logements
    Presbytère, actuellement immeuble à logements Beuvry-la-Forêt - rue de l' Abbé-Bouquerel - en village - Cadastre : 1817 B 429, 430, 437 1875 B 610, 612, 614, 613 2003 B 420
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    (AD Nord O 79/26) daté de 1863, l'architecte Alfred Dosse mentionne la date de 1760 pour la La gouache des albums du duc de Croÿ réalisée vers 1600 montre une haute bâtisse en brique et tuile érigée derrière le chevet de l'église qui représente probablement le presbytère, qui est reconstruit dans la seconde moitié du 18e siècle. Dans un devis de travaux de réparation et d'entretien du presbytère supposer qu'il s'agit de la réutilisation d'une pierre datée lors d'une des campagnes de restauration , entreprises dès le 19e siècle : dès 1809, l'architecte Bonvoisin, de Douai, signale des travaux à effectuer aux toitures, à la pompe, ainsi que la réalisation de volets et le changement et la mise en peinture de quelques huisseries. En 1836, de nouveaux travaux sont effectués d'après le devis de 1835 rédigé par l'architecte Dislère, de Douai : les contrevents sont retravaillés, de nombreuses huisseries intérieures et extérieures en mauvais état et rendant l'édifice "presque inhabitable" (AD Nord O 79/26) sont
    Référence documentaire :
    DUVOSQUEL, Jean-Marie (dir.). Albums de Croÿ, Tome XI Tournai-Tournaisis. Bruxelles : Crédit Communal de Belgique, 1991. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section B du Village, 1ère feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section B du Village, 2ème feuille. AD Nord : Série O 79 / pièces n° 22, 23, 26.
    Description :
    . L'accès s'effectue depuis la rue Saint-Martin par une allée plantée de vieux tilleuls. Le presbytère est relié aux bâtiments modernes du foyer de personnes âgées par une couloir couvert et précédé en façade appareillé, bâti sur deux niveaux de sept travées, est couvert d'une toit à longs pans et pignons découverts nord) ont été obturées. Les baies, couvertes à l'origine d'un linteau en arc segmentaire surligné d'un rang de brique posée en boutisse, ont été transformées : elles présentent désormais une forme
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - rue de l' Abbé-Bouquerel - en village - Cadastre : 1817 B 429, 430, 437 1875 B
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 Situation sur le cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907357NUCA Vue générale de trois quarts de l'élévation antérieure. IVR31_20045900463X Vue générale de trois quarts de l'élévation postérieure. IVR31_20045900462X
  • Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt Beuvry-la-Forêt - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La découverte de nombreux vestiges (dont un atelier de haches polies) aux lieux-dits les Arcins et poursuit durant l'âge de fer puis à l'époque gallo-romaine. Les vestiges d'une villa (1er siècle) et d'un atelier de production de céramique (fabrication d'éléments d'hypocauste) témoignent d'un important développement du territoire, favorisé par la voie de communication reliant Tournai (Tornacum) à Cambrai (Cameracum) le traversant. Au moins depuis 877, date à laquelle elle est mentionnée dans le cartulaire de Marchiennes sous le nom de "villa Bebrognium", Beuvry est propriété de cette abbaye (fondée au 7e siècle). En 1246, la comtesse Marguerite de Flandres confirme la propriété de Beuvry à l'abbaye qui y installe de nombreuses dépendances (censes, moulins, dont un moulin à eau représenté dans les albums de Croÿ, vers 1600
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Beuvry-la-Forêt
    Illustration :
    Alignement de maisons, rue de l'ancienne poste. IVR31_20045900460X Vue générale de maisons en série, dit coron de la tannerie, rue Varlet. IVR31_20055907378NUCA
1