Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - rue Albert-Ricquier rue du Saulzoir - en village - Cadastre : 2003 B 2197
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    centre-bourg sur la route départementale reliant Orchies à Saint-Amand. De par son implantation sur un cafés-auberges dits "estaminets" se trouvent à l'intersection de deux rues, avec leur la porte d'entrée ménagée sur le pan coupé. Sa situation à proximité de grandes fermes et d'une sucrerie nouvellement
    Description :
    peint en gris. Une corniche à décor de dents-de-scie court en partie supérieure. La façade rue Albert -Riquier, en rez-de-chaussée, offre 3 travées régulières de fenêtres protégées par des contrevents en bois peint ; celle donnant sur la rue du Saulzoir est percée de quatre ouvertures, dont deux sous la rive du . En dépit d'une mise en oeuvre générale sommaire, le maçon s'est inspiré du vocabulaire de fronton n'a pas la largeur suffisante pour reposer sur les pilastres censés le supporter. La modénature du pan coupé est mise en valeur par le passage d'un badigeon de chaux blanc (autrefois bleu) et d'une eau fonte de fer ainsi que les traces d'un panneau directionnel peint datant de l'occupation allemande
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1875. IVR31_20055907359NUCA Détail de la travée d'angle. IVR31_20055907351NUC
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Ce pavillon fait partie d'un corpus de maisons dites "bourgeoises" construites dans l'entre-deux
    Description :
    pilastres saillants. Les deux façades latérales sont aveugles et n'offrent pas de décor. Le ciment a été La maison, dont le corps principal forme un L, est située en retrait de la chaussée, surélevée , dans un jardin enclos par un mur bahut en brique et grille en fer. Un long bâtiment en rez-de-chaussée d'un mur gouttereau en retrait, de deux travées à un étage et d'un mur-pignon en retour d'équerre d'une travée sur deux étages dont un de comble. Elle est bâtie en brique passée à l'eau forte pigmentée rouge dans un souci d'homogénéisation de la couleur de la terre cuite ; les angles sont marqués par des largement employé, en enduit de soubassement, en décor "rustique" à l'imitation du pan de bois - torchis pour le parement du niveau de comble en pignon, caractéristique décorative du néo-régionalisme ; elle se retrouve sur quelques-unes des autres maisons de la même époque à Beuvry-la-Forêt, parmi ). Les ouvertures, de différentes largeurs, sont couvertes d'un linteau droit en ciment aux angles
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 158 rue de la Résistance - en village - Cadastre : 2003 B 0367, 0366
    Illustration :
    Vue générale depuis la rue de la Résistance. IVR31_20045900453X
  • Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison Beuvry-la-Forêt - 1246 rue Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 1817 B 499, 500 1875 B 319, 320 2003 B 506, B 507
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La maison qui comprend une épicerie générale en rez-de-chaussée a été construite au début du 20ème siècle à l'emplacement d'un ancien corps de ferme dont subsistent quelques vestiges anciens remaniés. Le cadastre de 1817 (AD Nord, P 31-127, section B du village, 1ère feuille) figure un corps de ferme en L qui cour fermée. Cette ancienne maison de commerce fait partie d'un ensemble datant d'avant la Seconde Guerre mondiale et particulièrement bien préservé : maison de coiffure (notice IA59002723), fruits et
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    ciment peint en blanc sur soubassement en faux-appareil hexagonal irrégulier de couleur grise. Le rez-de la fermeture du magasin, faisant office de vitrines dont les châssis en bois peint offrent un décor de moulures, pilastres, pointes de diamant et corniches sur consoles. Elles encadrent une étroite , surmontée d'un cartouche mouluré orné de 3 cabochons en faïence. Les fenêtres de l'étage à linteau droit dans le style Art Nouveau (lignes sinueuses et "coups de fouet" des tiges végétales) elle témoigne du goût pour les décors en céramique architecturale autour des années 1900, favorisé par la présence de -Râches). Le toit, à pignons couverts, est couvert de tuile mécanique plombifère. La gouttière est contenue dans un chéneau en bois peint reposant sur de petits modillons.
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce, actuellement maison
    Illustration :
    Vue générale sur le cadastre de 1817 (AD Nord : P31/127). IVR31_20055907372NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900438X Détail de la frise de céramique. IVR31_20055907352NUC
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 363 (? ou 344) rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 1817 A 784, 783 1875 A 811, 810 2003 B 494
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Les caractéristiques générales du bâti et l'occupation de la parcelle attestée sur le cadastre de du 19ème siècle. Le cadastre de 1875 indique l'adjonction de deux petits volumes contre un des murs dans la seconde moitié du 19ème siècle. L'enduit de soubassement a été restauré plus récemment.
    Référence documentaire :
    DELSALLE, Paul. L'Ermitage de Beuvry-la-Forêt. Un petit château disparu. s.l., n.d. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section A de Bourgogne, 2ème feuille. AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 2ème feuille.
    Description :
    La maison, de modeste dimension, est construite en brique et couverte d'un toit à longs pans brisés , en tuile flamande, à pignons découverts. Sa forme est marquée par l'important volume de la toiture et la faible hauteur des murs gouttereaux. La façade sur rue se compose de 4 travées irrégulièrement disposées. Elle est recouverte d'un enduit fait "aux clous" (tradition orale : planche de bois cloutée passée sur l'enduit frais pour réaliser une multitude de petites cavités) sur soubassement en faux -appareil régulier. Les murs pignons se distinguent par le remploi de blocs appareillés en calcaire et la réalisation particulière des rampants en épis de différents formats. Une ancre de mur en bois est visible sur le pignon ouest. Une série de petites constructions basses et mitoyennes en appentis vient prolonger pan. Le remploi de calcaire blanc, matériau inusité dans l'habitat vernaculaire de la commune , pourrait provenir de l'ermitage de l'abbaye de Marchiennes construit à la fin du 18ème siècle, détruit
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Situation sur le cadastre de 1875 (AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419). IVR31_20055907356NUCA Vue générale de trois quarts. IVR31_20045901080X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2114 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 273
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1920-1930 en bordure de la route départementale, en mitoyenneté d'une maison construite au début du 20e siècle par un membre de la même famille. La comparaison des deux maisons est riche d'enseignements sur l'évolution de l'art de bâtir et d'habiter au cours du 1er tiers du
    Description :
    pièces s'effectue dorénavant différemment pour plus d'intimité et de confort : les chambres sont ménagées à l'étage, le rez-de-chaussée étant réservé aux "pièces communes" (salon, salle à manger) ; la cuisine est écartée du corps de logis principal, abritée dans un bâtiment perpendiculaire adjoint en façade postérieure. (exemples similaires 146, rue de la Résistance, parcelle A 1486, 7, rue du Hennoy , parcelle B 78). La façade principale conserve, en dépit des différences de volume, une unité décorative avec sa voisine ; à l'instar du n° 2124, la brique de ciment grise est employée pour la réalisation de ciment des linteaux indiquent un souci de modernité dans la construction. Le toit à longs pans et demi
  • Maison de cheminot
    Maison de cheminot Beuvry-la-Forêt - 1199 rue Jacques-Varlet - en village - Cadastre : 2003 A 0754
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    La réalisation de la ligne de chemin de fer reliant autrefois Halluin à Somain a lieu avant 1875 (le tracé apparaît sur le cadastre de 1875). A cette date, sont indiquées une maison de garde-barrière ). En 1892, la commune exprime le vif désir de voir l'établissement d'une voie de garage pour le service des marchandises. Vers 1900, le hameau de Varlet connaît un essor industriel (graineterie, tannerie maisons de cheminots sont construites sur des parcelles mitoyennes, à 200 mètres de la gare, en direction de la route départementale Orchies-Marchiennes. Identiques à l'origine, une des deux constructions construction est confiée à l'entrepreneur Duponchelle et les carreaux-ciment de revêtement de sol aux motifs décoratifs variés proviennent de la fabrique Verdavaine à Sars-et-Rosières (notice IA59002468).
    Référence documentaire :
    AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section A de Bourgogne, 3ème feuille.
    Précision dénomination :
    maison de cheminot
    Description :
    La maison, bâtie en brique, implantée au milieu de la parcelle, présente en façade principale un mur-pignon percé d'ouvertures symétriques couvertes de linteaux en arc segmentaire. La porte centrée est protégée par une marquise vitrée. Les fenêtres du rez-de-chaussée, de largeur importante, sont brique à usage de garage et remise, construite en retrait, est couronnée sur la façade sur rue d'une petite balustrade. La maison est à rapprocher d'une construction similaire sise 212, rue de la Résistance
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Maison de cheminot
    Illustration :
    Vue générale de la maison située 212, rue de la Résistance. IVR31_20045900455X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 2124 impasse Albert-Ricquier - en village - Cadastre : 2003 C 274
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est édifiée vers 1900-1910 en bordure de la route départementale. Une vingtaine mitoyenneté, par un membre de la même famille (tradition orale). La comparaison des deux maisons est riche d'enseignements sur l'évolution de l'art de bâtir et d'habiter au cours du 1er tiers du 20ème siècle.
    Description :
    La maison possède les caractéristiques héritées de l'habitat traditionnel du 19ème siècle : rythme des ouvertures, rapport égal entre le volume de la maçonnerie et de la toiture, ... (comme la maison , rue de la Chapelle à Bouvignies, voir notice IA59002500). Elle est bâtie en brique, enduite en soubassement de ciment en faux-appareil régulier et présente une façade principale, de 5 travées en rez-de -chaussée ; la porte, médiane, est encadrée de part et d'autre de deux fenêtres protégées par des d'argile à des fins ornementales : angles marqués par des pilastres ornés de motifs géométriques, linteaux des baies alternant un-sur-deux avec la brique d'argile, larmiers et segments de cordon, frise ponctuée de motifs triangulaires, etc. Le toit à deux versants, couvert de tuile flamande plombifère (panne
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Vue générale de trois quarts. IVR31_20045900411X
  • Maison
    Maison Beuvry-la-Forêt - 254 rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2003 B 401, 400
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    Le millésime 1836, porté sur la toiture, semble attester l'année de construction de la maison. Une étable et une écurie sont construites avant 1875 (bâtiments visibles sur le cadastre de cette époque) et ne semble jamais avoir été bâtie. Si tel est le cas, la fonction agricole de l'ensemble peut être
    Description :
    en brique et grilles en fer). La façade peinte en blanc se composait à l'origine de 7 travées régulières, 6 fenêtres protégées de contrevents encadrant une porte centrale surmontée d'une imposte vitrée au décor combinant diverses formes géométriques ; la fenêtre de l'extrémité sud (à gauche) a été obturée au siècle dernier pour faire place à une porte, de petite dimension, à bâti en bois, de fonction indéterminée. Le mur gouttereau présente une corniche de brique enduite de bourre (composée de terre crue et de chaux) formant un épais corps de moulures en cavet (quart de rond concave) et badigeonnées de chaux. Les murs pignons, aux rampants soigneusement appareillés en épis, sont percés de deux petites fenêtres en couvert de tuile flamande traditionnelle. Le millésime de construction 1836 associé à une croix à fonction
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Détail de la porte et de l'imposte. IVR31_20045900452X
  • Maison, magasin de commerce
    Maison, magasin de commerce Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
    Copyrights :
    (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général
    Historique :
    20e siècle, à l'emplacement d'une construction antérieure (cadastre de 1875, section B du village 2e feuille, AD Nord), est transformée au rez-de-chaussée en salon de coiffure durant l'entre-deux-guerres par la famille Dubois-Duponchelle, comme le rappellent les initiales en mosaïque sur le seuil de porte. A cette occasion, la façade est entièrement transformée. Elle est de nos jours dans un état proche de cette transformation. Le salon de coiffure conserve son mobilier (fauteuils, plans de travail, rampes lumineuses, etc.) acheté dans les années 1960 à la Maison "Deroubaix et Cie" de Lille. La façade de cette
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    du jardin potager de la ferme abbatiale ("grande cense") de Marchiennes. Depuis, l'enclos en brique en brique. La façade principale, de trois travées sur deux niveaux, a été remaniée et reparée dans les années 1930 ; elle présente un enduit en ciment à l'imitation de bossage continu en table , agrémenté à l'étage de réserves en mosaïque au décor abstrait (tessons carrés noirs et dorés ou ronds de couleurs variées) ou floral. Le rez-de-chaussée, dont la vaste pièce sur rue est réservée à l'exercice de - MESSIEURS - DAMES", se distingue par de larges ouvertures dont l'entrée ménagée en renfoncement est formée de trois châssis vitrés avec porte centrale. Les fenêtres de l'étage sont couvertes par un linteau droit à l'imitation d'une plate-bande clavée avec clef passante en pointe de diamant. Le toit à longs pans est couvert de tuile mécanique. Les extrémités sont marquées par des tas d'amortissement réalisés en brique, caractéristiques héritées de l'architecture vernaculaire. Les combles sont éclairés par
    Localisation :
    Beuvry-la-Forêt - 46 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2003 B 478, 1675
    Titre courant :
    Maison, magasin de commerce
1