Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Temple de protestants

Dossier IA59001997 réalisé en 2003

Fiche

Genre de protestants
Dénominations temple
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Adresse Commune : Lecelles
Adresse : rue de Chorette
Cadastre : 2003 D 0053

Une communauté protestante est attestée depuis le XVIIe siècle, sur la « butte de Maulde », terre de refuge des Réformés. C´est seulement après la Révolution que les différents cultes s´exercent librement et qu´un temple protestant peut être édifié pour les communes de Maulde, Saint-Amand et Lecelles sur le territoire de Maulde, cédé par décret en 1863 à Lecelles. La construction ne se fait certainement pas sans réticences, comme en témoigne la longueur du chantier. Une lettre du président secrétaire du Consistoire des églises réformées du département du Nord au préfet relate la construction commencée en 1811 et terminée entre 1823 et 1826. Un agrandissement envisagé en 1854 est confié à l'architecte roubaisien Théodore Lepers ; les plans font apparaître une véritable reconstruction impliquant le rehaussement des murs latéraux et l'abaissement de la toiture ; les travaux se poursuivent jusqu'en 1861. Des restaurations successives sont menées en 1876 sous la direction de l'architecte valenciennois Canu et en 1883 par l'architecte départemental valenciennois Jules-Louis Bernard (av. 1838 - 1897) qui ont vraisemblablement à l'origine du rajout du décor néoroman du pignon, car il ne figure pas sur le projet de 1854. Une école mixte est construite à côté du temple en 1891 d'après un projet de l'architecte lillois Charles Marteau (1814 - 1892).

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1811, daté par source
1854, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bernard Jules, architecte, attribution par source
Auteur : Canu, architecte, attribution par source
Auteur : Lepers Théodore, architecte, attribution par source

Le temple est isolé de la rue par un retrait et des piliers en pierre calcaire blanche, qui semblent être les vestiges du premier édifice. Le sanctuaire est élevé en brique, l'usage de la pierre étant limité au décor néo-roman du pignon (portail, rosace, clocher). Ce décor ne figure pas sur le projet de 1854 et a peut-être été réalisé lors des restaurations successives de 1876 et 1883. L'édifice possède un seul vaisseau à chevet plat et est couvert d'une voûte en berceau enduite. La toiture à deux pans est en ardoise. La bibliothèque et la sacristie situées à l'arrière du temple sont occupées aujourd'hui par un logement.

Murs brique
pierre
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau, rez-de-chaussée
Couvrements voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle (?)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Nord : Série 7 V : pièce 21.

  • AD Nord : Plans 1674.

    Archives départementales du Nord, Lille
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Luchier Sophie