Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Société des Textiles Chimiques du Nord et de l'Est, puis usine Kuhlmann, actuellement bureaux

Dossier IA59004332 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Société des Textiles Chimiques du Nord et de l'Est, puis société Kuhlmann
Destinations bureaux
Dénominations usine de fibres artificielles et synthétiques
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux
Hydrographies Escaut l'
Adresse Commune : Odomez
Lieu-dit : le Sarteau
Cadastre : 2007 U 1497 ; 1586 ; 1643 (usine ; établissement admisnistratif d'entreprise) ; 589 à 1389 (cité ouvrière) ; 1441, 1442 (logement patronal) ; 1296, 1297, 1398, 1399, 1401, 1402 (logement de contremaître) ; U 1284 (gare)

L'usine est construite dans les années 1927-1928 pour répondre aux besoins de la S.T.C.N.E, la Société des Textiles Chimiques du Nord et de l'est. L'installation des machines s'est faite en 1929, et la fabrication n'a commencé qu'en 1930. Elle a été rachetée par la société Kuhlmann peu avant la seconde guerre mondiale. Le 30 juin 1965, la concurrence et les évolutions techniques entraînent la fermeture de l'usine. En 1978, elle est vendue aux établissements Collot et Crombez. Depuis 1984, la Communauté des Compagnons du Hainaut occupe les locaux. Avant la Seconde Guerre l'effectif de l'usine était de 1200 ouvriers, comprenant une majorité de femmes, et chute cependant à 350 personnes lors des dernières années de production.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source

L'usine appelée à Odomez ""la soierie Kuhlmann"" produit depuis sa création de la soie artificielle : rayonne et fibranne. De l'ancienne usine ne subsistent à l'heure actuelle que les anciens locaux administratifs (parcelles U 1497 ; 1586 ; 1643), appartenant désormais aux Compagnons du Hainaut (anciennement Compagnons d'Emmaüs). Sont encore en place la cité ouvrière (U 589 à 1389) et la conciergerie (U 1565), les logements patronaux dans le centre du village (U 1441, 1442) et de contremaître (U 1296, 1297, 1398, 1399, 1401, 1402) au lieu-dit du Sarteau. A l'origine, l'usine a une emprise sur plus de dix huit hectares de terrain, auxquels il faut ajouter la cité ouvrière, située à proximité immédiate du site de production. L'usine comprend alors 11 bâtiments : 5 pour la fabrication : la préparation, la filature, le façonnage, le moulinage, le blanchissage et triage ; 6 pour les services et prestataires : les services administratifs et le laboratoire ; les bureaux, la bibliothèque, l'infirmerie, le bureau de dessin, les réfectoires ; la salle des fêtes ; la centrale et la chaufferie ; le magasin général et les ateliers mécaniques et électriques ; la menuiserie. Sur le pourtour de l'usine, entièrement clôturée, prennent place trois maisons de garde-concierge (dont il ne subsiste plus qu'une à l'heure actuelle). La cité ouvrière comprend à l'époque 8 groupes de deux maisons Avenue Donnat, destinées aux contremaîtres ; 80 maisons ouvrières rue Kuhlmann, Dolfus et Escaut. Trois groupes de maisons jumelles affectées aux ingénieurs sont au Sarteau, sur la route de Vieux-Condé. Les maisons jumelles, réservées au directeur et sous-directeur sont situées rue Pierre Delcourt. Cette usine a conditionné l'aménagement du village. La voie ferrée, aujourd'hui désaffectée et quasiment disparue, lui redonne tout son sens. Usine et bâtiments d'habitation sont dispatchés de part et d'autre, reliés par elle. Les ouvriers à proximité même de l'usine, les ingénieurs légèrement plus loin, mais pouvant se rendre sur le site par le biais de la voie de chemin de fer, et enfin les directeurs en centre du village.

Murs brique
ciment
enduit
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Baud Véronique