Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

sanatorium dit sanatorium du camp d'Helfaut, actuellement hôpital dit centre hospitalier de la région de Saint-Omer

Dossier IA62002527 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Sainte-Barbe
Appellations centre hospitalier
Destinations hôpital
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations sanatorium
Aire d'étude et canton Saint-Omer - Longuenesse
Adresse Commune : Helfaut
Lieu-dit : près du Bois de l'Hermitage Bois-de-Bilques
Adresse : route de Blendecques

Le département du Pas-de-Calais projeta l'édification de son sanatorium départemental sur le territoire de la commune d'Helfaut (sur un terrain arboré de 45 hectares) en prévoyant une capacité d'accueil de 500 lits avec quatre bâtiments de malades, deux pour les hommes, deux pour les femmes. L'avant-projet de construction fut dressé par l'architecte départemental Paul Decaux en 1929, les travaux commencèrent en 1931, le premier bâtiment de malades fut ouvert en mars 1932, le quatrième et dernier en mars 1933. L'établissement était alors connu sous le nom de sanatorium du camp d'Helfaut. Durant la Seconde Guerre mondiale, le terrain d'implantation du sanatorium reçut de très nombreuses bombes lâchées par des avions alliés qui visaient la base allemande de V2 voisine : deux des bâtiments de malades furent alors sérieusement endommagés et ne furent pas restaurés au lendemain de la guerre.

Compte tenu de la diminution rapide de l'incidence de la tuberculose pulmonaire à partir des années 1960, succéda au sanatorium un établissement hospitalier plus polyvalent devenu depuis 1995 le Centre hospitalier de la région de Saint-Omer après la désaffectation de l'hôpital Saint-Jean. La chapelle qui se trouve dans l'enceinte de l'hôpital (chapelle Sainte-Barbe) et certains bâtiments proches de l'hôpital datent aussi des années 1931 et 1933.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1931, daté par source
Auteur(s) Auteur : Decaux Paul, architecte départemental, attribution par source

Le gros oeuvre est constitué de briques avec ossature en béton armé. Les murs sont peints en blanc. Les bâtiments de malades sont élevés de deux étages, le bâtiment de la communauté religieuse d'un seul étage. Chaque bâtiment de malades est distribué par trois escaliers : un escalier dans-oeuvre placé au centre, un escalier hors-oeuvre placé à chacune des deux extrémités. Les toitures sont couvertes de tuiles flamandes mécaniques. La chapelle est à vaisseau unique avec abside à 3 pans aveugles. Les galeries destinées à la cure d'air sont distinctes des bâtiments de malades.

Murs brique
béton béton armé
Toit tuile flamande mécanique
Couvertures toit à longs pans croupe


États conservations bon état
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété d'un établissement public régional
(c) Commune de Saint-Omer ; (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Decrock Bruno - Laget Pierre-Louis