Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Salle des fêtes, théâtre

Dossier IA59005004 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Dénominations salle des fêtes, théâtre
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux
Adresse Commune : Saint-Amand-les-Eaux
Cadastre : 2013 BO 133
Précisions

La construction de la salle des fêtes est confiée à l'architecte Gustave Dupont et son fils Eugène, tous deux architectes des communes et des établissements publics du département du Nord. Le PV d'adjudication des travaux date de 1903 et la réception définitive des travaux a lieu en 1906.

Les travaux de ciment et béton sont confiés à l'entrepreneur Leroy-Croix de Gommegnies, assisté d'un ingénieur de la maison Hennebique.

Le décor de sculpture de la façade est réalisée par Alexandre Fournier, sculpteur à Valenciennes.

Le décor de la scène est confiée à Piata, chef machiniste des théâtres de Lille.

Le théâtre a fait l'objet d'une rénovation qui s'est inscrite dans le projet d'aménagement du jardin de l'abbaye et la construction d'une nouvelle médiathèque, adossée au théâtre.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1903, daté par source
Auteur(s) Auteur : Dupont Gustave, architecte, attribution par source
Auteur : Fournier Alexandre, sculpteur, attribution par source

La salle des fêtes est construite à l'emplacement du choeur de l'ancienne abbaye détruite en grande partie lors de la Révolution française.

L'édifice est composé d'un corps principal en béton à maçonnerie de brique, abritant le théâtre à l'italienne couvert d'une toiture à deux pans en ardoise. Il est précédé d'un léger avant-corps ordonnancé à trois travées qui constitue l'entrée principale au théâtre, accessible par un escalier. Cette élévation est animée par un jeu de matériau (brique et pierre : pierre calcaire dite pierre bleue de Soignies (Belgique), pierre blanche banc royal de St Maximin et pierre de Savonnière), par une utilisation variée des arcs (linteau et arc cintré) et un riche décor.

Les trois sobres portes à linteau droit du rez-de-chaussée surélevé contrastent avec les arcs en plein cintre des grandes baies de l'étage qui retombent sur des pilastres. Ceux-ci jouxtent les pilastres à faux bossages séparant les travées.

Une balustrade forme garde corps du petit balcon sur consoles de la travée médiane et se prolonge sur les baies de part et d'autre.

L'animation de la façade se poursuit par le jeu des ouvertures sur le corps principal du théâtre, qui est adjoint de deux petits pavillons couverts d'une toiture bombée abritant les toilettes.

L'avant-corps est couvert d'une toiture en pavillon en ardoise. Un important décor orne les écoinçons des arcs et le fronton ; les armes de la ville, cartouches, mascaron, guirlandes, chapiteaux et amortissements identifient cet édifice au milieu du parc municipal.

Toit ardoise
Couvertures toit bombé
toit en pavillon
Énergies

Références documentaires

Documents d'archives
  • Institut Français d'Architecture : Série O76 IFA : 1169/3 : Plans de la salle des fêtes, Dupont architectes, 1907.

  • AD Nord. Série 2O525/ pièce 208 : Plans, devis et dossiers de construction de la salle des fêtes, Dupont architecte, 1908.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Luchier Sophie