Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de l'opération de recensement des objets d'art de la ville de Saint-Omer et édifices contenants

Dossier IA62002962 réalisé en 2010

Fiche

Présentation

1. Le contexte de l'étude

L’inventaire numérique des objets mobiliers de Saint-Omer a été réalisé par le cabinet culturel Bruno Decrock entre 2009 et2011. Il s’agit d’une opération pilote en Région Nord-Pas-de-Calais avec le soutien de l’État via la Direction régionale des affaires culturelles du Nord-Pas-de-Calais, le Conseil Départemental du Pas de Calais, de la ville de Saint-Omer et l’aide technique du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais. Le cabinet a visité 24 sites situés à Saint-Omer même, ou à Longuenesse (prison et établissement scolaire de La Malassise) ou à Helfaut (hôpital). Il a produit près de 1400 fiches objets et monuments ainsi que plus de 7000 photographies que le service de l’inventaire du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais a d’abord versées dans les bases Palissy (objets) et Mérimée (monuments) du Ministère de la Culture. Puis il a repris ces dossiers pour les verser dans la nouvelle base de données GERTRUDE.

2. Le contexte scientifique et l'objectif de l'étude

La ville de Saint-Omer possède un ensemble patrimonial bâti remarquable pour l’essentiel antérieur à 1914. Il est de différente nature :

  • religieux avec ses églises serties au centre de leurs enclos dont une cathédrale gothique…
  • militaire : casernes, remparts, poudrière, forts, prison…
  • civil et commercial : maisons de maître, caves médiévales, vitrines commerciales…
  • institutionnel : scolaire, hospitalier …

Il s’accompagne d’un patrimoine mobilier important tant en quantité (1349 objets recensés) qu’en qualité (601 objets protégés dont 214 classés). La cathédrale est reconnue pour être l’une des plus richement dotée d’œuvres en France (579 objets). Cette profusion est un véritable défi pour la gestion et la pérennité de ces objets mobiliers. L’inventaire numérique de ces objets mobiliers a pour objectif d’améliorer leur protection et leur conservation. En effet, ces différents niveaux d’information ont été relevés et permettent plus facilement de renforcer la sécurité ou de prioriser les campagnes de restauration. Avec la rédaction de fiches détaillées précédées de recherches en archives et accompagnées de photographies, cet inventaire renforce la connaissance sur ces objets, facilite leur accès pour les chercheurs et permet d’améliorer leur valorisation future.

3. La méthodologie

Délimitation du corpus

Les échanges techniques entre les différents partenaires ont permis de fixer, selon la nature des œuvres, trois niveaux de fiches :

  • des fiches complètes avec l’ensemble des champs de renseignement et couverture photographique complète (4 clichés en moyenne)
  • des fiches allégées excluant la rédaction de synthèses et avec une couverture photographique plus légère (2 clichés en moyenne)
  • des fiches minimum incluant les champs minimum et une photographie des listes supplémentaires ont été utilisées pour enregistrer les objets de « second choix »

Des données complémentaires concernant la sécurité et l’état de conservation des œuvres ont été enregistrées pour le maitre d’ouvrage. Ont donc été écartées du corpus :

  • les objets ne présentant pas d’intérêt historique ou artistique
  • les objets en dépôt dans les monuments mais faisant partie de collection des musées
  • les objets provenant des monuments visités mais entrés dans des collections de musées

Pour les ensembles mobiliers comme les autels, il a été choisi de ne pas trop les séparer en fiches différentes mais de distinguer les pièces les plus marquantes pour rester dans la logique d’inventaire tout en facilitant la lisibilité pour la diffusion de l’information. Concernant le décor porté, n’ont été retenus que les objets non pris dans l’œuvre (statues d’ébrasement, en niche…) ou ceux qui ont été déposés.

Sources et méthode

Le travail a été mené en deux phases :

  • une phase de test en 2009 s’est déroulée en plusieurs étapes : la recherche documentaire puis l’étude de terrain sur 200 objets de tout type suivi d’une analyse permettant de répondre à toutes les questions de méthodologie
  • une phase d’inventaire complet en 2010-2011 avec recherche documentaire, étude de terrain puis production des fiches

Plusieurs fonds d’archives et de documentation ont été étudiés et scannés :

  • le fond des Antiquités et Objets d’Art des Archives Départementales du Pas-de-Calais à Dainville, série 11 Fi
  • Les arrêtés de protection des objets au service Culture du Conseil Départemental du Pas-de-Calais à Arras
  • La documentation à la bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer
  • La documentation des archives diocésaines à Arras
  • Le centre de documentation de la Commission d’Art Sacré à Arras
  • Le fond des Monuments historiques à la Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine à Charenton-le-Pont
Aires d'études Saint-Omer
Adresse Commune : Saint-Omer
(c) Ville de Saint-Omer ; (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Decrock Bruno