Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Presbytère, actuellement maison

Dossier IA59002540 réalisé en 2005

Fiche

  • Le blason.
    Le blason.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • grange
    • écurie
    • puits
    • fournil
    • remise
    • mur de clôture
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées cour, grange, écurie, puits, fournil, remise, mur de clôture
Dénominations presbytère
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Adresse Commune : Rosult
Lieu-dit : Petit-Rosult
Adresse : 39 rue Richelle
Cadastre : 1830 B 418 à 420 ; 1912 A 698 à 700 ; 2003 AD 3010

Selon P. Duvillers, le presbytère a été construit ou reconstruit en 1535 à l'instigation de Georges d'Egmont, abbé de Saint-Amand et évêque d'Utrecht ; une clef de linteau, récupérée lors de la démolition récente du mur de clôture prolongeant l'aile en retour du logis, le long du fossé (déposée à la mairie), porte les armes du commanditaire et la date de 1537, qui pourrait ête la date de fin des travaux. Toujours selon le même auteur, le presbytère est détruit lors de la révolte des Gueux en 1566 et reconstruit. Il semble avoir été à nouveau reconstruit au 18e siècle (analyse stylistique). Il est "restauré" en 1809 à la suite des dégâts causés par un ouragan (A.D. Nord, Série O). Distant d'environ 300 m de l'église, il est envisagé un temps de le vendre et de le reconstruire à proximité du lieu de culte ; ce projet est abandonné (A.D. Nord, série O). En 1847, l'architecte valenciennois Alexandre Grimault dresse un projet de restauration et d'agrandissement, malgré la mauvaise volonté de la commune ; la réception définitive des travaux a lieu en 1850. Grimault construit l'étage (le presbytère étant primitivement en rez-de-chaussée), afin de ménager deux chambres "au-dessus du salon et de la bibliothèque" ; il construit également un fournil et un "trou à charbon" à gauche de l'accès à la cour ; il fait réparer les murs extérieurs et poser des gouttières (A.D. Nord, série O). En 1859, l'architecte Louis Dutouquet rédige un projet, dont on ignore s'il a été exécuté, de remplacement des toitures de la grange et de la remise en employant des tuiles creuses vernissées bleues pour harmoniser les nouvelles couvertures avec celles qui existaient déjà sur les autres bâtiments (A.D. Nord, série O). Les cadastres de 1830 et de 1912 montrent que l'ensemble était composé de deux corps, chacun en équerre. Le bâtiment abritant le fournil et la remise à charbon édifiés sur les plans de Grimault ont été détruits après 1912. Le presbytère et ses dépendances ont été récemment vendus à un propriétaire privé et sont en cours de restauration.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 16e siècle
Dates 1537, porte la date
1847, daté par source

Auteur(s) Auteur : Grimault Alexandre, architecte, attribution par source
Auteur : Dutouquet Louis, architecte, attribution par source

Le logis est en équerre ; sa partie principale, simple en profondeur, possède un étage auquel on accède par un escalier droit en charpente ; la partie en retour, en rez-de-chaussée, longe le fossé ; il est construit en brique sur un soubassement de grès, vestige d'un édifice antérieur. La partie principale est prolongée, avec un décrochement vers l'intérieur de la cour, par une grange-écurie (celle-ci est située dans la partie du bâtiment la plus proche du logis) ; accolé au mur pignon de la grange situé du côté du logis se trouve un puits couvert. Les ouvertures de la grange-écurie ont été remaniées ; la grande porte à arc en anse de panier, située au centre, a été bouchée et repercée d'une petite porte ; l'arc est formé d'une succession de rangs de brique aux agencements variés (le premier rang est en brique panneresses et boutisses, le deuxième en boutisses, le troisième en épis et le quatrième en panneresses formant larmier). Toutes les toitures, à l'exception de celle du puits couvert, à croupe, sont à pignon découvert. Les deux corps de logis sont aujourd'hui couverts en ardoise, la grange-étable en tuile mécanique.

Murs brique
grès
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette, 1950.

  • AD Nord : Série O 511 pièces 11, 24, 31.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912).

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Cailleau Cyril - Luchier Sophie