Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

presbytère, actuellement maison

Dossier IA59004348 réalisé en 2010

Fiche

Destinations maison
Dénominations presbytère
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux
Adresse Commune : Brillon
Adresse : 1 rue Maréchal Joffre
Cadastre : 2007 A 1240

Le style architectural du presbytère de la commune, par la disposition et la taille des baies en rez-de-chaussée de la façade principale (encadrements où alternent brique et pierre blanche -craie-), et la présence d'un oculus en façade sur jardin, permet de dater le dater de la seconde moitié du 18e siècle. En 1833, l'édifice semble être soumis à des travaux de toiture : la couverture en paille est remplacée par un toit en pannes, sous les recommandations du Conseil de Fabrique. Les travaux sont effectués par le maître charpentier Gérard Couvez et le couvreur en pannes Louis Rossignol. En 1838 il est décidé d'installer un fournil dans le presbytère. Le presbytère a sans doute été surélevé au milieu du 19e siècle, comme en témoigne une délibération de Pierre Giraud, archevêque de Cambrai, en date du 2 mai 1846, statuant sur la construction d'une maison vicariale : la maison presbytérale existante était alors trop petite pour les activités de la paroisse.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle
Dates 1833, daté par source
1838, daté par source
1846, daté par source
Auteur(s) Auteur : Couvez Gérard, maître charpentier, attribution par source
Auteur : Rossignol Louis, entrepreneur, attribution par source

L'ancien presbytère de la commune de Brillon est une bâtisse sobre, se détachant des bâtiments du village. Les baies des rez-de-chaussées de ses façades sur rue et sur jardin ont des encadrements où alternent brique et pierre blanche (craie), est unique sur la commune. Le soubassement est en grès, pouvant indiquer un milieu assez humide. La façade sur jardin est embellie d'un oculus au-dessus de sa porte d'entrée, sur la travée axiale, et d'une lucarne en toiture. L'ensemble est couvert d'un toit à longs pans, à pignon découvert, en tuile mécanique.

Murs brique
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
États conservations restauré, bon état
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Baud Véronique