Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA62001427 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arras
Adresse Commune : Arras
Adresse : 11 rue des Portes-Cochères
Cadastre : 2008 AB 1198-1199

Cette maison a été fortement endommagée par les bombardements au cours de la Première Guerre mondiale. Un premier projet de reconstruction, dressé par les architectes Paul Dupuis et Albert Picy, fut déposé en 1924 auprès des services de la préfecture. Il fut rejeté. Il présentait un édifice de style classique, édifié en pierre à refends et dont l'élévation à travées s'achevait par un toit en brisis à la mansard. Deux autres projets furent présentés en 1926 par ces mêmes architectes, l'un conservait cette structure classique, l'autre présentait cet édifice original que l'on peut observer aujourd'hui et qui s'inspire des modèles de l'architecture antique. Les travaux débutèrent vers 1926 pour s'achever en 1929. L'ensemble du travail de ferronnerie fut réalisé par l'entrepreneur arrageois Edouard Delamotte, les travaux de maçonnerie furent entrepris par Oscar Vandecasteele. Des radiateurs, réalisés par les ingénieurs-constructeurs parisiens Olivet et Mazars, furent montés à l'intérieur de la salle à manger, du salon et du fumoir de la maison ; le modèle installé obtint le Grand Prix à l'exposition des Arts décoratifs de Paris en 1925. Cette maison a été conçue à l'époque pour accueillir une clinique dentaire au rez-de-chaussée. Cette activité n'existe plus à l'heure actuelle (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Dupuis Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Picy Albert, architecte, attribution par source
Auteur : Vandecasteele Oscar, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Delamotte Edouard, entrepreneur, attribution par source

Cette maison en pierre située dans l'hypercentre d'Arras arbore une architecture originale puisant son inspiration dans les modèles de l'Antiquité : son entrée, couronnée d'un fronton sans base à oculus, est ainsi marquée par des montants suggérant des colonnes engagées, surmontés de chapiteaux striés. L'emmarchement pyramidant de l'entrée évoque les temples grecs. La frise et les cartouches situés au-dessous de la corniche sont constitués de motifs de feuillages aux lignes courbes. Les garde-corps de fer forgé des deux baies latérales se composent de formes carrées qui insèrent au centre des motifs à spirales. L'architecture composite de cette façade est caractéristique des réinterprétations de l'architecture classique opérées par l'Art déco.

Murs pierre
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans brisés
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - George Marie