Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison-atelier de menuisier

Dossier IA59002467 réalisé en 2004

Fiche

Genre de menuisier
Parties constituantes non étudiées étable, remise
Dénominations maison, atelier
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Adresse Commune : Sars-et-Rosières
Adresse : 13 rue du Perroquet
Cadastre : 1830 A 369 ; 1913 468-470 ; 2003 A 1055

Le logis et l'atelier de menuiserie ont été construits entre 1859 (date du plan de Dutouquet pour la mairie-école de 1859 sur lequel figure un autre bâtiment au même emplacement) et 1887 (date du plan de reconnaissance des chemins ruraux sur lequel figurent les deux bâtiments). L'appentis situé de l'autre côté du logis, transformé depuis en garage, et l'étable disposé dans l'aile en retour ont été construits entre 1887 et 1913 (dates des cadastres successifs). L'activité de l'atelier a cessé en 1971.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

L'ensemble, construit en brique, est en rez-de-chaussée. Le logis est constitué d'un corps de bâtiment à 5 travées donnant sur la rue du Perroquet ; il est couvert d'un toit à longs pans à pignons découverts en tuile flamande et en tuile mécanique ; la porte d'entrée, décentrée, est encadrée de pilastres en brique. L'atelier de menuiserie est construit en retour d'équerre, accolé au logis ; il est couvert d'un toit à longs pans à pignons découverts, en tuile flamande ; le comble du logis servait, au moins partiellement, à entreposer le bois nécessaire à l'entreprise de menuiserie, ce qui explique la présence de deux hautes baies en plein cintre dans le pignon du logis, du côté de l'atelier, qui permettaient de faire entrer les planches destinées à être mises à sécher dans le comble. L'accès à l'atelier depuis la rue se fait par une porte plus large que les autres baies, située sur le même mur pignon du logis et jouxtant l'atelier. Celui-ci est prolongé par un appentis couvert de tuile flamande et de tuile flamande plombifère. A l'autre extrémité du logis se trouve un appentis, en bois, couvert en tuile flamande, prolongé en retour par une petite étable en brique, couverte d'un toit à deux pans asymétriques en tuile flamande.

Murs brique
Toit tuile mécanique, tuile flamande, tuile flamande plombifère
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
appentis
pignon découvert
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Nord. Série O 553 : pièces 19, 36.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Cailleau Cyril - Luchier Sophie