Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Machine diélectrique de Carré

Dossier IM59002843 réalisé en 2014

Fiche

Générateur électrostatique.

Constructeur : Ch. NOE

Fin XIXème siècle.

Dénominations générateur électrostatique
Aire d'étude et canton Nord - Pas-de-Calais - Tourcoing-Nord
Adresse Commune : Tourcoing
Adresse : 80 Boulevard Gambetta

L'objet date de la fin du XIXème siècle.

Il est répertorié dans le "Catalogue du matériel scientifique des lycées et collèges de garçons " de 1884, à la page 19 sous l’intitulé "Machine système Carré", au prix de 430 francs.

La machine porte une étiquette métallique indiquant le nom du fabricant : Ch. Noé - Constructeur - 8 rue Bertholet Paris.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Noé Ch.,
Ch. Noé

La maison Noé fut fondée en 1862 et construisait, d'une manière générale, tout le matériel classique pour l'enseignement de la physique.

Elle existait toujours en 1900, et était présente à l'Exposition Universelle de Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant

Définition de "diélectrique" : se dit d'une substance ne possédant pas d'électrons libres capables de transporter un courant électrique, mais qui peut être polarisée par un champ électrique. Un diélectrique est un matériau isolant (papier, mica, verre, etc.) que l'on place le plus souvent entre les deux armatures d'un condensateur.

La machine diélectrique de Carré sert à toutes les expériences d'électrostatique. Elle produit de l'électricité statique par frottement et influence.

Elle se compose de deux plateaux tournant en sens contraires, l'un en verre, l'autre en ébonite, qui se recouvrent en partie. Le plateau de verre tourne lentement au moyen d’une manivelle, tandis que le supérieur est mis en rotation rapide par une courroie qui va d’une grande à une petite poulie. Le plateau de verre s’électrise positivement grâce à deux coussins de cuir (normalement garnis de poussière d'or ou d'une autre substance

pulvérulente comme un amalgame d'étain et de zinc). Deux peignes à pointes métalliques et une plaque de laiton sont placés à proximité du plateau en ébonite. L'un d'eux est relié à un conducteur en laiton de grande surface (le tube sommital de la machine), qui réunit l'électricité développée par

induction sur ce second plateau.

L'électricité produite par cette machine est "en quantité considérable : les conducteurs fournissent abondamment des étincelles de 20 cm de longueur [...] Le bruit de la décharge de cet appareil est analogue à celui d'une arme à feu. [...]. On peut, sans difficulté, illuminer avec un grand éclat 3 mètres de longueur de tubes de Geissler" (Jamin, Bulletin de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale, 1869. 68e année. 2e série, tome 16).

Catégories enseignement
Matériaux plastique
glace claire
laiton
acajou
Mesures h : 105.0 cm
l : 96.0 cm
d : 49.0 cm
d : 55.0 cm
Précision dimensions

L'appareil est installé sur un cadre en bois d'acajou de 54 cm sur 45.

Inscriptions & marques
Précision inscriptions

Étiquette en métal martelé portant le nom du constructeur clouée dans le socle en bois de la machine.

États conservations hors état de marche

Précision état de conservation

Le disque en ébonite est cassé, de même que les peignes et leurs supports.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - GIRARD Karine
Karine GIRARD , né(e) GIRARD (02 septembre 1967 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.