Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble à logements

Dossier IA62001491 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations immeuble à logements
Aire d'étude et canton Arras
Adresse Commune : Arras
Adresse : 33 rue Désiré-Delansorne
Cadastre : 2008 AB 1010

L'immeuble de commerce précédant l'actuelle construction fut entièrement détruit au cours des bombardements de la Première Guerre mondiale qui anéantirent l'ensemble des constructions de la rue Désiré-Delansorne alors appelée rue Saint-Géry. L'immeuble ne fut reconstruit qu'en 1927, la parcelle ayant été soumise aux alignements de la rue vers 1925. Le chantier fut suivi par l'architecte arrageois Henry Martel, agréé pour les travaux des sociétés coopératives de reconstruction dans le département du Pas-de-Calais. Un contrôle technique de remploi (contrôle de l'état d'avancement des travaux), signale le remplacement d'Henry Martel par l'architecte arrageois Julien Wirton pour cause de difficultés. Les travaux furent achevés en octobre 1929 (cf. A.D. Pas-de-Calais, dossier de la Reconstruction non classé).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Martel Henry, architecte, attribution par source
Auteur : Wirton Julien, architecte, attribution par source

Cet immeuble mitoyen est construit en béton à parement de briques. Le béton est apparent sur les éléments structurants de l'édifice : la corniche, les voussoirs des linteaux des baies, le balcon qui s'étend sur la longueur du deuxième étage de l'immeuble. Le rez-de-chaussée est également en béton. L'immeuble est construit sur deux étages et un étage de comble ; sa façade est percée de baies en plein-cintre à cadre de bois et simple vitrage (d'origine de la construction) sur les deux étages et de lucarnes triangulaires à fermes de bois à l'étage de comble. La façade est sobre, sans style apparent. Le plein-cintre des baies marque toutefois la volonté de l'architecte de s'inscrire dans la tradition architecturale classique de la ville. La modernité transparaît sur cette façade dans la ferronnerie des garde-corps du 1er étage et du balcon du second étage, constituée de paniers à spirales et de vagues, éléments décoratifs usuels de l'ornementation Art déco.

Murs béton
brique
Toit ardoise
Étages étage de comble, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans brisés
Typologies immeuble à logements avec boutique en rez-de-chaussée
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - George Marie