Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs dit grand hôtel Métropole, puis hôtel du Centre, enfin hôpital marin dit institut Notre-Dame-des-Sables

Dossier IA62001362 réalisé en 2010

Dossiers de synthèse

Appellations institut notre dame des sables
Dénominations hôtel de voyageurs, hôpital marin
Aire d'étude et canton Berck - Berck
Adresse Commune : Berck
Lieu-dit : Berck-Plage, Adresse : avenue Francis-Tattegrain

Vers la fin du 19e siècle fut bâti, sur le flanc nord de l'Entonnoir, un hôtel de voyageurs, appelé Grand Hôtel Métropole, qui fut rebaptisé hôtel du Centre vers 1905-1906. Cet hôtel se mua peu après en hôpital marin sous l’intitulé d’institut Notre-Dame-des-Sables, fonction sanitaire déjà bien attestée en 1912. Ce fut à la suite de ce changement d'affectation que la terrasse s'étendant au-devant du rez-de-chaussée fut couverte par un auvent en appentis, puis que la toiture à longs pans fut remplacée par une toiture à longs pans brisés, ce qui permettait l'aménagement du niveau de comble en étage habitable. Cet établissement recevait des malades tant enfants qu'adolescents et adultes jeunes, mais uniquement de sexe masculin.

Après la Première Guerre mondiale, la façade donnant sur l'Entonnoir fut doublée par une structure en béton armé de manière à ménager au-devant d'elle des galeries de cure superposées sur trois niveaux, à l'instar des sanatoriums : ces galeries sur lesquelles on pouvait amener les malades dans leur lit que l'on faisait rouler, furent disposées pour moitié en encorbellement en raison de l'insuffisance de largeur de la terrasse du rez-de-chaussée au-dessus de laquelle se dressait la dite structure. Dans les années 1930, l'établissement était en capacité d'accueillir 130 malades. A l'instar de tous les immeubles qui s'élevaient sur l'Entonnoir, l'édifice fut rasé par l'armée allemande durant les années de l'Occupation, ce qui mit un terme définitif à son activité, car il ne fut pas rouvert au lendemain de la guerre.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

L'édifice correspondant à l'ancien hôtel était construit en maçonnerie au niveau du rez-de-chaussée avec des parois essentées de planches au niveau des 1er et 2e étages, essentage qui était probablement appliqué sur un pan de bois. La toiture originelle était à longs pans et croupes ; elle fut remplacée par une toiture à longs pans brisés et croupe brisées. La structure des galeries de cure ajoutées après la Première Guerre mondiale contre la façade antérieure était faite en béton armé.

Murs bois pan de bois essentage de planches
béton béton armé
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à longs pans brisés croupe brisée
Escaliers escalier dans-oeuvre
États conservations détruit
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Laget Pierre-Louis